Direct Soir n°846 5 nov 2010
Direct Soir n°846 5 nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°846 de 5 nov 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Le choc PSG - OM, comme à la belle époque

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
JEAN BRICE LEMAL SAMAD LYON EST BIEN MALADE À 0-4, mardi soir, de C’est plus que trop. pas où l’équipe veut mauvaises pensées Et c’est franchement en venir, et je ne parle m’ont traversé inquiétant. que de jeu. l’esprit. Benfica se Jean-Michel Aulas a beau Entendons-nous bien : baladait, Lisbonne était en fête. Eh oui, je me suis demandé si les joueurs lyonnais ne s’étaient pas mis d’accord pour scier la branche, déjà bien instable, de leur entraîneur, Claude Puel. Et puis il y a ces trois buts en forme de cachemisère. Et, à l’arrivée, une sixième défaite « gone » depuis le début de la saison. faire le paratonnerre, rien n’y fait. Lyon n’avance pas. Ni dans le jeu, ni dans le physique et encore moins avec son infirmerie, toujours et encore plus remplie (même si Toulalan est de nouveau opérationnel). Claude Puel a été maintenu, ce qui n’est que rarement bon signe. Mais il n’empêche que l’on ne voit absolument il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure en Ligue des champions. Une victoire à Gerland contre Tel Aviv et le tour sera joué. Mais il reste le championnat. Bref, l’avenir du club, y compris sur le plan financier. Aulas doit faire quelque chose. Au fond de lui, il le sait. Mais il perd du temps. Et des matchs ! Direct Soir n°846• Vendredi 5 novembre 2010 ALEXIS REAU 04 CONSULTANT DE LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS À 47 ans, Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique français. Ancien reporter à L’Équipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal Football Club. Chaque vendredi, retrouvez sa « Grosse kronik » dans les colonnes de Direct Sport. UN CLASICO SOUS TUTELLE < SOUHAITONS QUE L’ON ASSISTE À UN MATCH DE FOOT DE QUALITÉ, DISPUTÉ DANS UN BON ÉTAT D’ESPRIT. > Il n’y aura donc pas de supporters marseillais au Parc, dimanche. Un coup c’était non, puis oui, puis peut-être, puis on verra, puis finalement non. Bref, une impression d’improvisation, de lâcheté et d’incompétence, qui n’a fait qu’attiser la colère des supporters marseillais. À juste titre. Qu’on prenne des décisions qui leur déplaisent soit, mais qu’on les trimballe ainsi de commission en tribunal, c’est tout simplement scandaleux. Reste que la décision JEAN MARIE HERVIO/DPPI de ne finalement pas autoriser le déplacement des supporters olympiens a été prise par l’État, et même à son sommet (musique angoissante et pleine de suspense) pour des raisons de sécurité, mais aussi parce que ce n’est pas précisément le moment, pour ce gouvernement chahuté, d’avoir un nouveau souci avec le Parc. Il faut maintenant souhaiter que l’on assiste à un match de foot de qualité, disputé dans un bon état d’esprit, et que le Parc démontre qu’il est bel et bien sur la voie de la guérison. Parce que le vrai problème est là. J’AI AIMÉ LE COURAGE AUXERROIS Pas facile de se motiver après trois défaites, consécutives en plus. Pourtant, face à l’Ajax, l’AJA a fait un vrai match de Ligue des champions avec une première période de haute qualité, du courage pour tenir le choc après le repos, et de la malice pour arracher la victoire. Du coup, dans trois semaines, l’AJA pourrait bien dépasser le Milan AC en cas de victoire sur le monstre italien. Être encore en vie à la cinquième journée dans un groupe aussi relevé, c’est déjà très fort. J’AI PAS AIMÉ LE RETOUR DE LA VIOLENCE Je suis parfois d’une naïveté rare. Je pensais que le coup de hache de De Jong sur Ben Arfa, et la grave blessure que cela a entraîné, allait servir de coup de frein aux matraqueurs. Mais non. Cris ouvre Meriem comme une boîte de thon (8 points de suture, nez fracturé) rien, pas un mot. Valdés, le gardien du Barça, détruit N’Doye en Ligue des champions, même pas un coup franc ! À l’heure où l’on multiplie les arbitres, il me paraît encore plus intolérable que l’intégrité des joueurs ne soit pas mieux assurée. GUY JEFFROY/DPPI
« RIRE À S’EN FAIRE MAL ! » Direct Matin POUR LA PREMIÈRE FOIS AU CINÉMA ET EN 3D AVERTISSEMENT Les cascades dans ce film ont été réalisées par des professionnels. Pour votre sécurité et celle des autres, n’essayez en aucun cas de reproduire ces gestes. ACTUELLEMENT AU CINÉMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :