Direct Soir n°84 9 jan 2007
Direct Soir n°84 9 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de 9 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Ban Ki-Moon le nouveau visage de l'ONU

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 9 janvier 2007 8 AKSARAN/GAMMA ACTU FRANCE EN BREF Juppé vote Sarkozy v Le maire de Bordeaux a annoncé ce matin sur son blog son soutien officiel au candidat de l’UMP à l’élection présidentielle. L’ancien Premier ministre, fidèle de Jacques Chirac, a souligné qu’il « apprécie sa capacité d’agir » et dit partager plusieurs points du programme proposé par Nicolas Sarkozy, notamment sur les thèmes de la protection sociale et de l’immigration. Laurent Fabius disponible pour Ségolène Royal v L’ancien rival de Ségolène Royal a annoncé ce matin sur RTL sa « disponibilité » pour la campagne de la candidate officielle. Même s’il ne s’associe pas « pour le moment » à l’élaboration du projet présidentiel de Ségolène Royal, il a appelé la candidate à « rassembler tout le monde ». Affaire Redeker : l’islamiste arrêté v Selon Le Parisien-Aujourd’hui en France, l’auteur présumé des menaces de mort visant le professeur de philosophie Robert Redeker (notre photo) a été arrêté au Maroc le 19décembre dernier. D’après le quotidien, c’est sous le pseudonyme d’Omar al-Battar que l’homme avait proféré ses menaces sur un site Internet jihadiste. Robert Redeker avait signé une tribune polémique sur l’islam dans Le Figaro et avait été obligé d’abandonner son activité d’enseignant à Toulouse sous protection de la police. SANTÉ/Changer de regard sur le cancer Nous sommes deux millions de héros ordinaires ». La campagne de communication, montrant quarante Français sur 30000 panneaux à travers tout le pays en a intrigué plus d’un. Depuis hier, le point commun de ces héros a enfin été révélé : ils ont tous été atteints d’un cancer. Chaque photo est désormais accompagnée d’un témoignage. Catherine se confie : « Je suis fière de pouvoir dire que j’ai surmonté il y a dix-sept ans un cancer de l’estomac. Fière de pouvoir en parler, tout simplement. J’ai trop souffert des non-dits qui ont entouré ma maladie. » Le but de l’Institut national du Cancer (INCa), qui a initié la campagne, est de transformer l’image de cette maladie. Il veut faire changer l’opinion « cancer = mort et souffrances » en « cancer = vie qui se recompose autrement ». Personnifier les malades grâce à des photos et des films est un moyen pour l’INCa de faire taire les peurs sur la maladie et favoriser la réinsertion sociale et professionnelle des malades. Pour 92% des Français, le cancer est la maladie la plus grave, loin devant le sida et les problèmes cardio-vasculaires. Pour un tiers de la population, « moins on en entend parler, mieux on se porte ». Pourtant, 152000 personnes en sont mortes en 2003 et 870 000 personnes en sont atteintes. Ce dernier chiffre est en constante augmentation. Il s’explique par l’allongement de la durée de vie, mais aussi les pratiques à risque comme le tabagisme, la surexposition au soleil ou encore le RELIGION/Les Français et l’Église h La France, « fille aînée de l’Eglise », ne serait plus qu’à moitié catholique, selon un sondage CSA-Le Monde des religions* publié aujourd’hui. En effet, 51% des sondés se disent catholiques. Parmi eux, 88% affirment connaître par cœur la prière du « Notre Père », mais ils sont à peine 8% à aller à la messe au moins une fois par semaine et autant à ne jamais mettre les pieds dans une église. Plus surprenant, seulement 52% des catholiques interrogés estiment que Dieu existe et 81% se prononceraient en faveur du mariage des prêtres. Enfin, 71% d’entre eux ont une bonne opinion du pape Benoît XVI. Cette enquête, qui souligne le recul du catholicisme en France (en 2003, 62% des sondés se disaient catholiques), prouve néanmoins l’attachement des Français aux valeurs et aux racines chrétiennes. *Enquête réalisée du 18 au 25 octobre 2006 auprès de 2012 personnes issues d’un échantillon national représentatif. HADRIEN LECŒUR,KARÈNE BASSOMPIERRE,FRANÇOIS DENAT,ALEXANDRE GIRAUD,NICOLAS CAILLEAUD surpoids. Une étude réalisée par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a mis au jour d’autres chiffres inquiétants. 500000 travailleurs ont été exposés à des substances cancérogènes. 4,8 millions de tonnes d’agents chimiques cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (nocifs pour la reproduction) ont été utilisés en France en 2005 dans les industries chimiques, pharmaceutiques ou textiles. Pour certains spécialistes, ces chiffres sont bien en deçà de la réalité. Car seuls les salariés qui fabriquent les produits sont pris en considération, et non ceux qui les utilisent, comme, par exemple, les peintres en bâtiment. En 2003, le ministère de l’Emploi avait ÉCOLOGIE/McDonald’s se lance dans la chasse aux déchets h Sacs, couverts en plastique, gobelets, pailles, serviettes en papier… Les déchets d’emballage de restauration rapide sont une des principales causes de pollution des trottoirs des villes. Une pollution qui coûte cher aux collectivités chargées de nettoyer la voie publique. Pour y remédier, la ministre de l’Ecologie, Nelly Olin, a annoncé hier le lancement d’un groupe de réflexion sur la pollution créée par l’abandon de ces déchets. Lancé le 16 février, ce comité présentera des solutions dès le printemps. Des collectivités locales, des associations de consommateurs et de défense de l’environnement, des producteurs d’emballages et même la chaîne de fast-food McDonald’s réfléchiront à des solutions pour réduire les quantités de déchets, augmenter le recyclage et sensibiliser les consommateurs. La célèbre chaîne de restauration rapide s’est associée au projet car elle souffre des conséquences de cette pollution. Les emballages siglés McDonald’s qui traînent sur les trottoirs donnent « un éclairage extrêmement négatif » du groupe, souligne Jean-Pierre Petit, PDG Trois des affiches de la campagne d’information. estimé à 2,5 millions le nombre total de travailleurs, dans l’industrie, l’agriculture, les hôpitaux, et les entreprises publiques, exposés à ces substances toxiques. Avoir « Six gares… pour s’arrêter de fumer. » Cette idée originale a été lancée par la Mutuelle générale des cheminots (MGC). Un train exposition va faire escale du 9 au 14 janvier dans les six gares parisiennes. de McDonald’s France qui utilise chaque année 27000 tonnes d’emballages et accessoires. Nelly Olin a précisé que la démarche n’était pas fermée aux autres enseignes de restauration. Elle a évoqué des discussions avec la société Quick. La ministre de l’Ecologie a indiqué qu’aucune solution n’était privilégiée. « La solution idéale serait que les gens se comportent en écocitoyens », a-t-elle estimé. Et d’insister sur une moindre production de déchets. Des projets de tri sélectif en salle sont déjà testés dans certains fast-foods à l’étranger, notamment en Allemagne et en Suisse. Un centre de recyclage d’emballages. DR P.BESSARD/REA
www.directsoir.net P.GELY/AGENCE BERNAND ENGUERAND SOLDES/Demain, le rush malgré un appel à la grève Dès demain, les soldes vont débuter dans 88 départements. Avant même l’ouverture des magasins, une polémique s’installe sur les conditions de travail des salariés du commerce pendant les six prochaines semaines. Dérégulation des horaires, contrats de travail à temps partiel subi et non choisi, ou encore conditions de travail détériorées pour les salariés du commerce.A la veille des soldes, les syndicats tiennent à montrer leur mécontentement. L’intersyndicale de trois grands magasins parisiens, Printemps, Galeries Lafayette, Le Bon Marché, a d’ores et déjà appelé à la grève dès demain, jour de début des soldes d’hiver. Si l’action se veut symbolique, elle est surtout menée en réaction à de nombreux problèmes dénoncés depuis plusieurs semaines dans le domaine commercial. En décembre, les syndicats avaient déjà mis en garde les commerçants au sujet des ouvertures dominicales et les complications salariales qu’elles impliquent. Aujourd’hui, la CGT dénonce un étalement des horaires qui vient « grignoter les heures de repos des salariés », après des fêtes de fin d’année contraignantes pour les acteurs du milieu. Les cinq syndicats représentatifs déplorent surtout un temps de travail extensible en « période exceptionnelle », alors que les salariés du commerce « supportent des rémunérations parmi les plus basses ». Certains magasins, notamment dans les grandes villes dépassant les douze heures d’ouverture quotidienne, avec une amplitude horaire s’étalant de 8 h à 21h. Pour Elisabeth Chartier, secrétaire fédérale de la CGT, les employés du commerce ont aussi une « vie de famille », « pendant les six jours par semaine où les magasins sont ouverts, les clients ont largement le temps de se rendre dans les magasins ». Une position partagée par la CFDT qui appelle de son côté à une responsabilisation des consommateurs lors des soldes. Mireille Munoz, secrétaire fédérale CFDT au pôle commerce de la fédération des services et ancienne salariée du commerce, dénonce l’effet domino entre les commerçants : « si le concurrent d’en face ouvre, alors on ouvre aussi ». Et de souligner que « les soldes bénéficient à tous les clients, mais nous devons être « conso-acteurs » durant cette période et acheter aux horaires habituels ». Au Bon Marché, les syndicats FO, CFDT et CGT ont appelé les salariés à se présenter « mercredi à 9h30, heure habituelle d’ouverture » au lieu de l’horaire « exceptionnel » de 8h30 prévu par la direction pour C’estdit En période de soldes, certains magasins ouvrent de 8h à 21h. le coup d’envoi des soldes. Mais c’est surtout la « Nuit des soldes » organisée à Paris jeudi jusqu’à 22 h qui aura mis le feu aux poudres. Pour l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa et SAPP), cette opération organisée par la chambre de commerce et d’industrie de Paris est la « goutte d’eau qui fait déborder le vase » et justifie l’organisation de manifestations. De son côté, Charles Melcer, président de la Fédération nationale de l’habillement, défend cette soirée en rappelant que Londres cause « beaucoup de tort à Paris et aspire un maximum de gens alors que nous sommes la capitale de la mode ». Mais il est d’accord pour souligner que le personnel ne doit pas faire « trop d’heures sans qu’il y ait une carotte au bout, soit une augmentation conséquente sur le plan du paiement ». La direction du Printemps Haussmannreste confiante et rappelle que son magasin sera ouvert mercredi, affirmant au passage que « les équipes qui doivent travailler ont été constituées sur la base du volontariat en concertation avec les organisations syndicales ». Les mêmes organisations promettent pourtant de multiplier les actions de protestation d’ici à la fin des soldes, le 17 février. « Je pense que Jacques Chirac va m’aider, je pense qu’il va se présenter. » Jean-Marie Le Pen, président du Front national, interrogé sur ses chances de figurer au second tour de l’élection présidentielle (France Info) « Je fais ce métier depuis l’âge de 17 ans, j’en suis à ma 64 e saison et c’est comme si je recommençais tout à chaque fois. Quand j’estime que mon travail est présentable, c’est merveilleux. » Michel Bouquet à l’affiche de L’Avare de Molière au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris. (Le Parisien) En juin dernier, au moment des soldes d’été, il y avait déjà eu des grèves sporadiques. « Tous les Français comprendront certainement que le président de la République ne partage pas sa réflexion sur un tel sujet avec sa famille. Il me le dira la veille. » Bernadette Chirac, à propos de l’éventuelle candidature de son époux (Journal de 20h de TF1) G. ROLLE/REA FRANCE AUTOMOBILE/Citroën tire son épingle du jeu h Subissant les effets d’un marché européen « fortement concurrentiel », les constructeurs automobiles français ont vu leurs ventes piquer du nez. Renault fait état d’un recul de 4,0% de ses ventes en 2006, avec une baisse de 8,7% dans la zone Europe. Peugeot, la marque au lion, subit un léger recul en écoulant 1,960 million de véhicules. Seul Citroën annonce des bonnes nouvelles. Les ventes du constructeur français ont atteint les 1,406 million de voitures, contre 1,394 million en 2005. Pour l’année qui commence, son directeur général, Claude Satinet, a indiqué s’attendre à nouveau à une « légère croissance » des ventes. Et en 2007, le groupe PSA Peugeot Citroën pense repartir à la hausse en Europe grâce aux lancements de nouveaux modèles comme les nouveaux 4x4 Peugeot 4007 et le Citroën C-Crosser. Dans ce contexte automobile morose, plombé par l’envolée du coût des matières premières, seules les ventes dans les pays émergents dopent les ventes et contrebalancent des résultats en berne en Europe : PSA annonce des ventes en progression de 16,9% en Amérique latine et de 43,1% en Chine. Présentation des derniers VU du groupe PSA. Dans les KIOSQUES Le mensuel Historia consacre un numéro spécial aux intégrismes. La revue dresse un bilan accablant des communautarismes. Un numéro interdit de diffusion en Turquie, en Tunisie et en Egypte. D. MAILLAC/REA Directsoir t Mardi 9 janvier 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :