Direct Soir n°839 26 oct 2010
Direct Soir n°839 26 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°839 de 26 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Ramzy la grande forme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
EN COUVERTURE arabe peut être la cible. Par exemple, tu te promènes dans un magasin et tu as un vigile qui te suit à la trace comme si tu étais un voleur potentiel. Plus jeune, quand je rentrais de Paris dans ma cité, j’étais contrôlé trois fois par la police. Aujourd’hui, les mentalités ont un peu évolué. Mais dès que je vais à l’étranger, comme en Angleterre ou en Allemagne, je perds la notoriété qui me protège et je suis de nouveau confronté à des propos racistes », ajoute Ramzy, qui pour la première fois de l’interview, semble ne plus avoir envie de rire. Eric et Ramzy, amis pour la vie Mais son sourire revient quand il évoque les souvenirs heureux – il n’en manque pas – et sa rencontre avec Eric Judor en 1994. Les deux hommes deviennent partenaires de jeu à l’écran et meilleurs amis dans la vie. Unis comme des frères. Les sketches Les mots d’Eric et Ramzy, diffusés sur M6, rencontrent un franc succès auprès de la jeune génération. Dans les cours de récréation, on s’amuse à imiter le grand brun aux cheveux frisés et le petit chauve. Ils triomphent sur scène dans leur spectacle joué au Palais des Glaces à Paris et, en 1998, rejoignent sur Canal+ un autre Français d’origine maghrébine qui a la cote, Jamel Debbouze, dans la série télévisée H. Depuis, Eric et Ramzy se sont essayés au septième art en tant qu’acteurs et réalisateurs : La tour Montparnasse infernale (2001) de Charles Nemes, Les Dalton (2003) de Philippe Haim, Steak (2006) de Quentin Dupieux, Seuls Two (2007) ou encore Neuilly sa mère ! (2008) de Gabriel Julien-Laferrière. Et même si Ramzy a fait quelques infidélités cette année à Eric, en tournant Il reste du jambon ?, les deux copains seront de nouveau réunis à l’écran dans le long métrage Halal Police d’Etat, dont la sortie est prévue en février. « On se recroisera donc dans quelques mois », nous glisset-il à l’oreille avant de rejoindre une autre équipe de journalistes. LE PROCHAIN LONG MÉTRAGE DE RAMZY, AVEC ÉRIC, S’INTITULE HALAL, POLICE D’ÉTAT. Direct Soir n o 839•Mardi 26 octobre 2010 GAUMONT INTERVIEW 8 « JE L’AI CONSIDÉRÉ COMME LES AUTRES ACTEURS » Pour votre première réalisation, vous avez dirigé Ramzy, avec qui vous vivez depuis onze ans. Est-ce difficile de travailler avec son compagnon ? Anne Depetrini : J’ai confiance en son jeu et en son talent. Je l’ai considéré comme les autres acteurs. C’est la première fois qu’il jouait seul, sans Eric. Je savais que ce serait un calvaire pour lui et qu’il ressentirait un manque. Avec Eric, ils ont un humour qui repose sur le burlesque et l’absurde. Dans Il reste du jambon ?, je devais lui enlever ce nez rouge. Le public va découvrir Ramzy dans un rôle qu’il n’a pas l’habitude d’endosser, un rôle qui n’est pas exclusivement comique. Avant de partager sa vie, quelle image aviez-vous des Maghrébins ? Plus jeune, je vivais à Paris intra-muros, rive gauche. Je ne connaissais pas d’Arabes. Mais, en général, quand je rencontre quelqu’un, je ne me préoccupe ni de son âge ni de sa taille, et encore moins de sa couleur de peau ou de sa religion. ANNE DEPETRINI, réalisatrice et compagne de Ramzy PORTRAIT Quelle a été la réaction de vos parents quand vous leur avez présenté Ramzy pour la première fois ? Mes parents appartiennent à la génération Mitterrand. Ils votent à gauche. Aujourd’hui, on pourrait les qualifier de bobos. Ils sont ouverts et intelligents. Mon père a grandi à Marseille, ville cosmopolite. Pourtant, quand Ramzy est arrivé dans leur salon, lui et ma mère ont eu peur. Et vous, comment avez-vous réagi ? J’avoue avoir été un peu déçue qu’ils ne l’acceptent pas immédiatement. Sur le coup, j’étais blessée. Depuis, tout se passe bien. Ils ont appris à le connaître et à l’apprécier. Avec Ramzy, vous êtes parents de deux filles, Ella et Ava. Y a-t-il eu des désaccords concernant le choix de la religion ? Comme nous voulions qu’elles aient le choix, nous les avons baptisées dans la religion catholique et la religion musulmane. Mais il y a des traditions qui ne changent pas… Par exemple, Ramzy ne veut toujours pas que les petites mangent du porc. Ce avec quoi je ne suis toujours pas d’accord. Mais je ne désespère pas de lui faire changer d’avis ! (rires)
Flashez cette publicité SAMEDI 30 OCTOBRE NOCTURNE JUSQU’À 23 H AVEC LE JEU FAIT SON SHOW ! 27IPORTE DE VERSAILLES - HALL 1 www.parisgamesweek.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :