Direct Soir n°839 26 oct 2010
Direct Soir n°839 26 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°839 de 26 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Ramzy la grande forme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORT TONY PARKER 14 Legende photo « RETROUVER MON NIVEAU » Direct Soir n o 839•Mardi 26 octobre 2010 Au sortir d’une année très moyenne avec les Spurs, Tony Parker s’est offert un long été de vacances. Il n’a pas revêtu le maillot de l’équipe de France, préférant pour la première fois de sa carrière régénérer son corps. A quelques heures de la reprise de la NBA, le basketteur français le plus populaire livre à « Direct Soir » ses objectifs pour la saison. Avec en point d’orgue un retour programmé en bleu.
Comment vous sentez-vous au moment d’entamer cette saison ? Tony Parker : Je ne me suis jamais senti aussi bien. J’ai l’impression de retrouver mes jambes de 20 ans (il en a 28,ndlr). La coupure de l’été m’a fait beaucoup de bien. J’en ai profité pour perfectionner mon shoot et renforcer mon physique. C’est la première fois de ma carrière que je fais autant de musculation. Vous n’avez effectivement pas disputé le Mondial avec l’équipe de France. Ce break était-il si indispensable ? Oui. Pendant six ans, j’ai enchaîné ma saison NBA et l’été en équipe de France. L’an dernier, avec les Spurs, je l’ai beaucoup ressenti. J’étais souvent fatigué, j’avais plein de petites blessures dont je n’avais pas l’habitude. Mais d’un autre côté, je suis content que cela me soit arrivé. Cela m’a fait changer pas mal de choses, comme ma manière de manger, de me reposer. Je vais pouvoir attaquer la deuxième partie de ma carrière en étant sûr de ne pas commettre les mêmes erreurs. Quel regard portez-vous sur votre saison 2009-2010 ? C’était une année fatigante, car j’ai multiplié les petits pépins. Je sais que j’ai fait une saison moyenne (toutes ses statistiques étaient en baisse,ndlr), donc j’aspire à faire une bonne année. Je veux retrouver mon niveau du début 2009, quand je faisais partie des vingtquatre meilleurs joueurs de la Ligue, que j’étais All Star. Rejouer le All Star Game (1), c’est votre objectif numéro un ? Non, l’objectif c’est toujours de gagner le championnat avec les Spurs. Après si je peux être All Star, c’est un bonus. Votre équipe est-elle armée pour gagner ? Oui, on a une bonne équipe et comme à chaque saison, l’objectif est de remporter le titre. Par rapport à l’an dernier, tout le monde est en bonne santé. Tim Duncan, Manu Ginobili et moi, nous n’avons pas joué avec nos équipes nationales, donc on est plus frais pour la saison. Ça ne peut être que bénéfique. C’est vrai aussi que c’est notre dernière chance de gagner, parce que Tim va avoir 35 ans et Manu 34. En fin de saison, vous allez devoir négocier un nouveau contrat. Est-ce un poids supplémentaire ? Non, pas vraiment. J’ai juste à faire mon job et à bien jouer. Le contrat, c’est quelque chose qui se fera naturellement. Si je commence à trop y penser, je risque de mal jouer. Et puis je sais que les dirigeants aiment prendre leur temps. Ils veulent être sûrs avant de te donner un gros contrat. Avec Manu, ils ont attendu jusqu’en mars avant de lui donner une extension (de trois ans,ndlr) donc je ne suis pas pressé. L’objectif premier est de faire une grosse saison. Un mot sur la concurrence. Le Heat de Miami a fait un gros recrutement avec Lebron James et Chris Bosh. Cette équipe est-elle votre favorite ? Ce qu’ils ont fait, c’est bien pour la NBA. Ils ont une bonne équipe avec beaucoup de talents ; mais pour moi, les favoris restent les Lakers. Ils ont gagné les deux derniers championnats. Los Angeles est toujours l’équipe à battre. Il y a maintenant douze Français en NBA. Parlez-vous souvent avec eux ? Avec Boris Diaw, on se téléphone très régulièrement. Même quand il était en équipe de France, cet été, on s’appelait tout le temps. C’est un de mes meilleurs amis. Quant à Joakim Noah, je l’ai félicité pour son nouveau contrat (60 millions de dollars sur cinq ans avec les Bulls de Chicago,ndlr). Ce qui est sûr, c’est que nous sommes tous très motivés pour jouer en équipe de France l’année prochaine. C’est clair que moi, j’y serai. (1) Matchs annuels confrontant les meilleurs joueurs de la NBA. B. KOSTROUN/AP/SIPA R. PERROCHEAU/ICON SPORT DEUX ROOKIES FRANÇAIS RENCONTRE Kevin Séraphin Auréolé d’un titre de champion de France avec Cholet, le Guyanais de 20 ans a tapé dans l’œil de Washington. Si son temps de jeu sera limité, l’intérieur de 2,05 m aura une carte à jouer chez les Wizards, candidats aux play-offs. Pape Sy Surprise de la draft 2010, le jeune meneur de jeu (22 ans) du Havre a atterri à Atlanta. Mais son maintien dans l’effectif des Hawks n’est pas garanti, et il se pourrait bien qu’il ait à passer par la case NBDL, ligue mineure pour joueurs en formation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :