Direct Soir n°827 8 oct 2010
Direct Soir n°827 8 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°827 de 8 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : Entretien avec Laurent Blanc : les mots du « président »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
JEAN BRICE LEMAL SAMAD EX-FANS DE GOURCUFF La France, enfin celle du foot, a quand même des réactions bien curieuses. Il y a quelques mois, YoannGourcuff était le beau gosse, le gendre idéal, l’icône de Têtu, le nouveau Zidane. Aujourd’hui, c’est un joueur surcoté, faible mentalement, pas décisif, sans compter quelques bruits de chiottes douteux. Dans tous les cas, on est dans l’exagération la plus complète. Et la façon qu'ont certains médias et l’opinion publique de s’acharner sur une tête de Turc ne cessera jamais de m’étonner. Henry est parti à New York, Ben Arfa, le pauvre, avait choisi de s’exiler à Newcastle avant de se faire fracasser par De Jong. Gourcuff est donc la nouvelle tête de Turc. Bon là, ça se passe « à la Gourcuff », de façon plus feutrée, mais il n’empêche que personne ne tient compte de ce qu’il a vécu en « Afsud » ou de son arrivée dans un club qui va mal. S’acharner à ce point Direct Soir n°827• Vendredi 8 octobre 2010 SPORTS/ICON SPORT 04 CONSULTANT DE LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS À 47 ans, Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique français. Ancien reporter à L’Équipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal Football Club. Chaque vendredi, retrouvez sa « Grosse kronik » dans les colonnes de Direct Sport. sur un joueur qui peut – qui doit – devenir une de nos valeurs sûres (personne ne parle de futur Zidane) me paraît être totalement contre-productif pour le futur de l’équipe de France. Heureusement, Laurent Blanc semble avoir une tout autre opinion sur son ancien meneur de jeu des Girondins de Bordeaux. Si le « Président » parvient à en refaire à nouveau le gendre idéal du foot, il aura réussi une belle perf. Et à fermer la bouche de quelques fielleux. BON COURAGE HATEM ! < DE JONG DOIT-IL ÊTRE SUSPENDU JUSQU’AU RETOUR DU BLESSÉ ? NE RÊVEZ PAS. EN ANGLETERRE, LES CASSEURS NE SONT JAMAIS VRAIMENT SANCTIONNÉS ! > Tout le monde a vu les images. Qui se passent de commentaires. Le tacle lancé de Nigel De Jong les deux pieds décollés du sol, les crampons en avant. La jambe de Hatem Ben Arfa qui se tord. Verdict : double fracture tibia péroné et six mois d’absence. Si tout va bien…Cette blessure est évidemment terrible pour celui qui avait été propulsé nouvel enfant terrible du foot français et quasiment contraint à l’exil. Mais elle est assez fréquente. Comme toujours, elle soulève le problème de la sanction de l’agresseur. MARTIN ALEX/PRESSE SPORTS Doit-il être suspendu jusqu’au retour du blessé ? Sincèrement, ne rêvez pas. En Angleterre, les casseurs ne sont jamais vraiment sanctionnés. Sauf que, cette fois, l’incompétence de l’arbitre de la rencontre pourrait bien être fatale à De Jong. La faute n’ayant même pas été sifflée, la commission de discipline peut se saisir du dossier. Et comme la presse anglaise s’est chargée de couper à la hache le Batave (qui n’en est pas à son coup d’essai), les conséquences pourraient être lourdes. Mais le plus important reste la santé de Hatem. Et on lui souhaite tout le courage possible ! J’AI AIMÉ SAINTÉ-OM Vu la morosité ambiante, les vrais grands matchs remontent le moral. On attendait un duel spectaculaire entre les Verts, étonnants leaders, et un OM que l’on sent en phase de montée en puissance (en L1… on ne parle pas de Champions League). Eh bien, pour une fois, on n’a pas été déçus. Un match vif, de belles occasions, deux bons gardiens, une ambiance de rêve et un Dimitri Payet qui a montré tout son talent, prouvant ici qu’il n’était pas un gadget. J’AI PAS AIMÉ LES CRÉTINS DE BERCY Mercredi soir, les Bleus étaient à Bercy pour assister au match de NBA entre les Knicks et les Wolves. Le public du POPB, réputé pour sa finesse et son intelligence, a donc conspué les hommes de Blanc, alors que la grande majorité des sélectionnés n’était pas en Afrique du Sud. Les sociologues du foot vous démontreront que c’est la preuve de la fracture entre l’EDF et l’opinion publique. Moi, j’y vois une bande de crétins versatiles qui mélangent tout et n’importe quoi. Cela me donne encore plus envie de voir les Bleus battre la Roumanie… AMANDINE NOEL/ICON SPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :