Direct Soir n°825 6 oct 2010
Direct Soir n°825 6 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°825 de 6 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Julian Perretta au top de la pop

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
EN COUVERTURE USSR. A la maison, on apprécie les musiciens des seventies tels que Led Zeppelin, Eric Clapton, David Bowie et Jimi Hendrix. A 15 ans, l’adolescent intègre un groupe de rock et se découvre une passion pour des artistes plus actuels. Les Strokes ou les Killers s’invitent sur la playlist du chanteur et compositeur en herbe. L’année suivante, Julian Perretta quitte les bancs du lycée pour rejoindre une école de théâtre. « Je détestais rester assis pendant plus d’une heure et demie à écouter des profs me parler de géographie ou de sciences, se souvient Julian Perretta, sourire aux lèvres. Je n’aimais pas non plus les cours de musique car je détestais que l’on me dicte la façon de jouer. Moi, je voulais composer ma propre musique. » Repéré par Mark Ronson Sa rencontre en 2008 avec Mark Ronson s’avère déterminante. Le producteur de la sulfureuse Amy Winehouse et de Lily Allen lui propose d’assurer la première partie de ses trente dates européennes au cours de laquelle Julian Perretta chante Stop Me, tube des Smiths repris par Mark Ronson et Daniel Merriweather. Le succès est au rendez-vous, à tel point que la star américaine du RnB, Beyoncé, l’invite, elle aussi, sur sa propre tournée I am… Tour en 2009. Le Londonien se produit en Angleterre et aux Etats-Unis devant un parterre de fans en délire. Néanmoins, il garde la tête froide. « J’ai joué devant des centaines de milliers de personnes, mais aucune n’était là pour me voir moi, avoue-t-il humblement. Maintenant, je veux tourner dans des petites salles et me constituer un public. Je sais que le plus dur est devant moi. » Du garage au studio Pour son premier opus, Stitch Me Up, Julian Perretta s’est entouré de Rob Harris et Matt Johnson à qui il avait confié quelques démos, sans s’imaginer que les deux musiciens de Jamiroquai donneraient une suite favorable à sa demande. A sa grande surprise, les deux acolytes acceptent, rejoints par d’autres pointures de la pop anglaise. Ensemble, ils travaillent sur ce projet qui a débuté dans un garage. De temps à autre, la troupe s’octroie quelques séances d’enregistrement dans les célèbres studios Konk de Londres. Aujourd’hui signé chez Universal Music France présidé par Pascal Nègre, Julian Perretta s’apprête à défendre ses titres à l’occasion d’une tournée hexagonale (voir encadré). « Je suis impatient de monter sur scène. Il n’y a pas d’âge pour comprendre et aimer mes chansons », conclut celui qui espère, un jour, collaborer et partager un duo avec le rappeur Eminem. Direct Soir n o 825•Mercredi 6 octobre 2010 6 UN ALBUM COUSU D’OR RÉVÉLATION LE PARIS DE JULIAN PERRETTA Après avoir séjourné à Los Angeles, où, selon lui, « il faut impérativement posséder une voiture pour profiter de cette cité des anges gigantesque », Julian Perretta a, depuis près de six mois, élu domicile à Paris. La nouvelle recrue d’Universal Music France est arrivée dans la capitale, accompagnée de son manager avec qui il partageait à l’époque un appartement. « J’adore vivre ici. Je me souviens encore de ma première venue, se remémore l’interprète de Wonder Why. Je conduisais sur l’avenue des Champs-Elysées et regardais tous ces immeubles luxueux. Paris est l’une des plus belles villes au monde grâce à une architecture d’une beauté sans nom. » En raison d’une actualité chargée avec la sortie de son premier album, son emploi du temps ne lui permet guère de flâner dans les rues de la capitale. Mais, dès qu’il le peut, le jeune homme sort avec ses amis au Bus Palladium, boîte de nuit mythique située dans le 9 e arrondissement. Côté culture, Julian Perretta avoue une préférence pour l’art classique, ce qui le conduit naturellement sur les bords de Seine, au musée d’Orsay. « Je n’ai pas encore eu le temps de me rendre au théâtre, explique-t-il. Je suis trop occupé pour le moment avec la promo de mon album », explique-t-il. Et quand on lui demande s’il maîtrise la langue de Molière, Julian Perretta rétorque qu’il ne connaît que quelques mots. « Je comprends mieux le français que je ne le parle », ajoute-t-il. Espérons qu’entre deux dates de concert, le chanteur et compositeur londonien aura l’occasion de prendre quelques cours de langues. A bon entendeur ! C. CAROLINA Sur les onze titres de l’album Stitch Me Up (se traduit littéralement par « Recouds-moi »), deux ne sont pas signés Julian Perretta : la reprise électro et osée du tube de Phoenix, If I Ever Feel Better, et la version revisitée de Say You Don’t Mind de l’ex-chanteur des Zombies. Pour le reste, on retrouve des chansons très personnelles. L’artiste mêle avec talent deux époques qui lui sont chères : les seventies et les années 2000. Rappelons que Julian Perretta est un fan absolu de Frank Sinatra et des paroliers Brandon Flowers et Bernie Taupin, qui ont Visionnez le clip respectivement collaboré avec The Killers et Elton John. Des mélodies sophistiquées et des arrangements musclés servent les textes d’un garçon mature de 21 ans. 1986 relate l’histoire d’une rencontre gravée dans la mémoire du chanteur londonien. King For A Day aborde la délicate question de la célébrité. A l’instar des beaux gosses Justin Nozuka et Jason Mraz, Julian Perretta devrait trouver son public, déjà conquis par le premier extrait, Wonder Why. Stitch Me Up, Julian Perretta, Polydor/Universal. CAVALLI/SIPA A. GHNASSIA/SIPA WITT/SIPA
SFR - S.A. au capital de 1 344 254 685,15 € - RCS Paris 403 106 537 - Photographies Corbis. Une Coproduction : et LA LUNE ROUSSE ET ARTEVIA PRÉSENTENT SFR LIVE CONCERTS NUIT ELECTRO AU GRAND PALAIS SAMEDI 09/10/2010 DE 18H À 6H INFOS ET BILLETTERIE SUR WWW.SFRLIVECONCERTS.FR LAURENT GARNIER LIVE -YUKSEK LIV E SIMIAN MOBILE DISCO DJ SET SUPERMAYER - EBONY BONES LIVE JUAN JUAN MACLEAN - SISKID ID VS VSKARMIL JEUNES JEUNES TALENTS TALENTS SFR SFR SCÉNOGRAPHIE SCÉNOGRAPHIE D’ÉLECTRONIC SHADOW SHADOW CLIENTS SFR : LES 500 DERNIÈRES PLACES VOUS SONT RÉSERVÉES * ! *Voir tarifs et conditions sur sfrliveconcerts.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :