Direct Soir n°824 5 oct 2010
Direct Soir n°824 5 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°824 de 5 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Film : décrocher la lune !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
EN COUVERTURE INTERVIEW Gad Elmaleh : « Gru est politiquement incorrect » L’humoriste Gad Elmaleh prête sa voix au personnage de Gru. Pourquoi Gru est-il aussi méchant ? Gad Elmaleh : Je ne crois pas qu’il soit vraiment méchant. C’est plutôt un sale gosse touchant. Gru est politiquement incorrect, il est « inconvenable ». Ses actes sont sans conséquences. Voler la Lune ne porte pas à conséquence ? Si, en effet, au niveau des marées, on pourrait calculer l’impact (rires)… Voler la Lune, c’est tellement poétique, joli et dingue. A quel moment avez-vous été contacté pour doubler la voix de Gru ? D’habitude, pour le doublage d’un film Direct Soir n o 824•Mardi 5 octobre 2010 6 d’animation, on fait appel aux acteurs qui font les voix françaises alors que le film est déjà fini, qu’il est à deux doigts de sortir aux Etats-Unis, quand il n’est pas déjà sorti. Pour Moi, moche et méchant, j’ai eu la chance d’être impliqué dans le processus de création, alors que le film se faisait chez Universal et que SteveCarrell posait sa voix sur la pellicule. La présence de cet acteur au casting américain a été l’une des raisons pour lesquelles j’ai souhaité assurer ce doublage. Stevefait partie d’une grande famille d’acteurs comiques à laquelle je veux adhérer, en toute humilité. La gestuelle du personnage est-elle importante dans la détermination de la voix ? C’est primordial. En observant la façon dont bouge le personnage, on réussit à créer sa voix. Pour moi, Gru devait parler lentement, avoir un côté flegmatique, tout en gardant un timbre méchant. Il ne devait pas parler trop vite. J’ai essayé différentes voix et j’ai choisi celle qui collait le mieux. CINÉMA Les bons, les brutes et le truand Gru, une brute au cœur tendre Avec un sourire carnassier, des sourcils épais, des yeux exorbités, un nez crochu, un crâne d’œuf et les épaules courbées, Gru a tout du méchant aigri et antipathique. Son rêve : devenir le plus grand vilain de tous les temps en volant la Lune. Cet étrange énergumène passe la plus grande partie de son existence à pourrir celle des autres. Et gare aux enquiquineurs ! Gru est armé de joujoux en tout genre, à l’instar de son pistogel, un rayon immobilisant. La venue des trois fillettes Margo, Edith et Agnès va bouleverser son quotidien. Vector, l’ennemi crapuleux Lourdaud et ringard, Vector joue toute la journée aux jeux vidéo dans sa forteresse. Vêtu d’un survêtement orange et portant de grosses lunettes, ce gosse de riche incarne le geek à la perfection. Un jour, Vector décide de se lancer un nouveau défi : déjouer les plans de son rival, le vieux Gru, pour accéder au rang de superméchant. Pour ce faire, notre héros aux allures de premier de la classe dispose d’armes sophistiquées. Mais, il manie plus facilement une manette de console de jeux vidéo que le pistoranha et le lance-calmars, pistolets à munitions vivantes. Qu’à cela ne tienne, Vector reste persuadé qu’il réussira à vaincre son adversaire. La guerre est déclarée ! Les Minions, des bêtes pas très futées Ils sont petits, jaunes et portent des salopettes en jean. Aussi stupides que les Lapins crétins (héros du jeu vidéo Rayman contre les lapins crétins), ces bêtes de somme sont les sousfifres du méchant Gru. Celui-ci les utilise comme cobayes lors de ses essais de crash et autres collisions. Et les Minions en redemandent ! Une petite armée bien disciplinée, qui respecte à la lettre les exigences de son maître. Agnès, Edith et Margo, trois drôles de petites dames Vives, pétillantes et débrouillardes,ces trois orphelines ne craignent rien ni personne, et surtout pas Gru. Habituée à ne compter que sur elle-même, Margo, l’aînée, protège ses sœurs comme une mère et veille à ce que personne ne vienne les embêter. Avec ses airs de petite peste, Edith, la benjamine, est aux antipodes de la fillette parfaite. Affublée d’un bonnet péruvien rayé rose bonbon trop grand pour elle, la blondinette enchaîne les bêtises, prête à tout pour tester les limites de chacun. Quant à la cadette, Agnès, elle voue un culte sans borne à la licorne et attend avec impatience la venue de parents adoptifs aimants, protecteurs et bienveillants.
.,eDF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :