Direct Soir n°82 22 déc 2006
Direct Soir n°82 22 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de 22 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Adriana Karembeu ambassadrice du coeur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Vendredi 22 décembre 2006 10 ACTU MONDE SOMALIE/En « état de guerre » De violents combats opposaient encore, ce matin, les tribunaux islamiques aux forces gouvernementales, provoquant un nouvel exode de population. h « Le pays est en état de guerre. » Après avoir minimisé la gravité des affrontements qui se succèdent depuis trois jours, le leader des tribunaux islamiques qui contrôlent la CORÉE DU NORD/Echec des pourparlers sur le nucléaire Les pourparlers se sont achevés aujourd’hui sans qu’aucun progrès ne soit réalisé. Des tensions surgissent entre Washington et Séoul. h Les pourparlers se soldent par un échec. La session, qui a duré cinq jours et qui se tenait à Pékin, réunissait les Corée du Nord et du Sud, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et la Russie. Au cours des treize mois qui ont séparé la dernière session de celle qui s’achève aujourd’hui, la situation a été bouleversée par le premier essai nucléaire nord-coréen le 9 octobre dernier. Pékin, allié traditionnel de Pyongyang, a commencé à prendre ses distances avec cette dictature à la Staline. Se sentant de plus en plus isolé, le régime de Kim Jong-il a fait monter les enchères dès l’ouverture des négociations en demandant la levée de toutes les sanctions qui le concernent. Une exigence inacceptable pour la diplomatie américaine, dont le numéro 2, Christopher Hill, conduisait la délégation. Soulignant la nonchalance des Nord-Coréens, il a expliqué que ceux-ci « avaient besoin de faire preuve SAMUEL ROUSSEAU,RÉMI FOUGÈRES,KAREN BASSOMPIERRE Troupes du gouvernement somalien dans les rue de Baidoa. moitié sud du pays, a exhorté, jeudi 21 décembre, ses compatriotes à prendre les armes contre les troupes gouvernementales appuyées par l’Ethiopie. de sérieux sur les questions qui leur ont posé problème ». La Corée du Nord est dans une situation économique catastrophique. La population dépend des aides de la communauté internationale qui redoute les conséquences économiques et humanitaires d’un effondrement brusque du système. Celle-ci exige le retour de Pyongyang au sein du Traité de non-prolifération nucléaire qu’il avait quitté en janvier 2003 et l’application de la déclaration commune de septembre de 2005 par laquelle le pays renonçait à son arsenal nucléaire. C’est sur ce dernier point que des dissensions sont apparues entre Séoul et Washington. La Corée du Sud accuse la Maison Blanche d’avoir provoqué les autorités nord-coréennes en décidant de sanctions contre les banques et entreprises soupçonnées de blanchir de l’argent pour leur compte. Cette mesure aurait alors servi d’excuse pour ne pas appliquer la déclaration de 2005. Ces derniers mois, les islamistes avaient appelé à plusieurs reprises au jihad contre l’Ethiopie qu’ils accusent d’avoir envahi la Somalie. Les combats ont repris dans la nuit de mardi J. DELAY/AP PHOTO à mercredi, peu après l’expiration de l’ultimatum fixé par les islamistes (proches de la nébuleuse al-Quaïda) aux troupes éthiopiennes pour quitter le pays. Depuis hier, les violences ont redoublé d’intensité. Des combats acharnés ont eu lieu ce matin près de Baidoa, dans le sud-ouest, dernier bastion du gouvernement fédéral de transition (TFG). Les deux camps disent avoir pris le dessus sur le terrain en l’absence de tout observateur indépendant. Le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, qui a rencontré les responsables islamistes et gouvernementaux avant-hier, avait pourtant annoncé que « les belligérants s’étaient mis d’accord sur une cessation des hostilités ». Les violences de ces derniers jours ont entraîné une nouvelle vague d’exode vers l’Ethiopie, que le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) n’a pas encore chiffrée. Chrisopher Hill, n°2 de la diplomatie américaine. Soldats sud-coréens patrouillant dans la zone démilitarisée d’Hwacheon, au nord de Séoul. Les participants aux pourparlers. GREG BAKER/AP AHN YOUNG-JOON/AP F. J. BROWNPOOL/AFP EN BREF LE PRÉSIDENT ÉQUATORIEN CORREA EN TOURNÉE SUD-AMÉRICAINE Rafael Correa, le président équatorien élu, qui entrera en fonction le mois prochain, est en tournée au Venezuela et en Colombie. Proche d’Hugo Chávez, il a proposé hier soir au Venezuela de renforcer le processus d’intégration politique dans la région. Accusant les pays du Nord de vouloir mettre les pays latinoaméricains en compétition, il a appelé à la fusion du Mercosour et de la Communauté andine des nations pour construire « un avenir fondé sur la complémentarité ». Rafael Correa se rendra ensuite en Colombie où le président Uribe sera plus difficile à convaincre que le leader populiste vénézuélien. AFP PHOTO IPSWICH : INCULPATION DU DEUXIÈME SUSPECT Stephen Wright, arrêté mardi dernier, a été inculpé pour le meurtre des cinq prostituées anglaises. La police a terminé ses interrogatoires et ses investigations. L’enquête s’est accélérée alors que la fin des 96 heures de garde à vue des deux suspects approchait. Stephen Wright doit comparaître aujourd’hui devant un magistrat. L’homme de 48 ans vivait avec sa compagne dans un quartier d’Ipswich fréquenté par les victimes. Le premier suspect, arrêté lundi, a quant à lui été libéré. ANNULATION DE DEUX SOMMETS OUEST-AFRICAINS Les violences de ces derniers jours à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, ont conduit à un report du sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économie et monétaire ouest- Africaine (Uemoa). Cinq personnes sont mortes lors d’affrontements entre policiers et militaires. Des civils ont également été blessés par balle. Aucune autre date n’a été fixée pour la tenue de ces rencontres qui réunissent les chefs d’Etat de la sous-région. INDONÉSIE : LA POLICE DE LA CHARIA SÉVIT La police de la charia a lancé hier une offensive dans la province indonésienne d’Aceh contre les « comportements nonmusulmans ». Des salons de beauté ont fait l’objet de raids et des femmes tête nue ont été contraintes de porter le voile. « Nous avons arrêté neuf personnes qui ont violé la loi islamique », a annoncé ce matin le porte-parole de la police islamiste. Depuis 2001, la province d’Aceh met progressivement en vigueur la charia, en accord avec le gouvernement.
NG HAN GUAN/AP www.directsoir.net CHINE/Ouverture du procès de huit chrétiens à Pékin Ils sont accusés d’« incitation à la résistance » après avoir pris part à une manifestation contre la destruction d’une église protestante. h Le procès de huit chrétiens chinois doit s’ouvrir aujourd’hui à Pékin, malgré les pressions de la communauté internationale. Les accusés, sept hommes et une femme, sont jugés pour « incitation à la résistance violente à l’application de la loi ». Ils ont été arrêtés, en juillet, au cours d’une manifestation Le nombre de chrétiens est très difficile à évaluer en Chine. qui a rassemblé 3 000 personnes pour empêcher la démolition d’une église protestante dans le comté de Shaoxing. Le gouvernement de cette province de l’est du pays avait décidé la destruction de l’édifice religieux construit en 2001 pour le remplacer par un parc. Laïque, le parti communiste chinois autorise les religions mais pratique un contrôle sévère sur l’exercice des cultes. Depuis 2005, toute réunion à caractère religieux doit obtenir l’accord des autorités locales. Selon les estimations, le nombre de chrétiens en Chine varie de 100 000 à 10 millions. Mais seulement la moitié des pratiquants appartiendrait aux églises « officielles », catholiques ou protestantes, encadrées par l’Etat. Parmi elles, l’église patriotique catholique, qui refuse toute soumission au Vatican et s’était attirée, en mai, les critiques du pape Benoît XVI suite à la nomination d’évêques sans l’accord du Saint- Siège. Les pratiquants clandestins, qui exercent leur culte dans des lieux cachés tels des appartements privés, sont régulièrement poursuivis par le régime. En un an, près de 2 000 d’entre eux ont été arrêtés. MONDE UNION EUROPÉENNE/Objectif sécurité routière h En 2005, 41 600 personnes sont mortes dans des accidents sur les routes de l’Union européenne. Dans le cadre de sa stratégie visant à réduire de moitié ce chiffre d’ici 2010, la Commission européenne a annoncé hier qu’elle allait investir 8,1 millions d’euros pour soutenir treize projets européens visant à améliorer la sécurité sur les routes. Vingt-neuf projets avaient été soumis à la Commission à la suite d’un appel d’offres lancé en juin. Parmi ceux sélectionnés, cinq traitent de formation et d’éducation, quatre concernent des campagnes de sécurité routière et quatre autres portent sur le contrôle et la répression. La mise en œuvre des projets interviendra dès 2007. Cette opération fait partie d’une vaste campagne de sensibilisation menée par l’Union européenne pour améliorer la sécurité sur les routes. Sur son site, la Commission invite toutes les organisations de la société civile à signer sa Charte européenne de la sécurité routière. Chaque année, un prix d’excellence est remis à l’un des signataires pour son comportement exemplaire. On estime que les dommages économiques causés par les accidents de la route s’élèvent à 200 milliards d’euros, soit 2% du PNB européen.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :