Direct Soir n°819 28 sep 2010
Direct Soir n°819 28 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°819 de 28 sep 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Shia Laboeuf golden boy

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
CINÉMA COMÉDIE ROMANTIQUE TRANSPORTS AMOUREUX Drew Barrymore et Justin Long s’aiment à distance dans « Trop loin pour toi », une comédie romantique drôle, touchante et réaliste, signée de la documentariste américaine Nanette Burstein. Erin (Drew Barrymore) et Garrett (Justin Long) pensaient se voir pendant six semaines. Pas d’engagement et du bon temps sans se prendre la tête. Mais voilà, lorsque Erin doit repartir pour sa ville d’origine, San Francisco, à la fin de son stage dans un grand quotidien new-yorkais, les deux amants s’aperçoivent rapidement qu’il ne leur sera pas facile de vivre l’un sans l’autre. « Amis, famille, petits copains… : depuis que j’ai 7 ans, j’ai vécu des relations longue distance », confie Drew Barrymore lors Direct Soir n o 819•Mardi 28 septembre 8 d’une journée promotion dans un grand hôtel londonien. « Et je suis étonnée que ce sujet n’ait pas été traité plus tôt ou plus souvent au cinéma. » L’actrice américaine, qui a littéralement grandi sur les plateaux de cinéma – à 7 ans, elle jouait dans le film de Steven Spielberg E.T. l’extra-terrestre –, ne pouvait trouver rôle plus proche d’elle que celui de cette jeune femme qui, très investie dans sa vie professionnelle, n’a d’autres choix que de vivre sa relation avec l’homme qu’elle aime… loin des yeux. « Les relations longue distance ont du Garett (Justin Long) et Erin (Drew Barrymore), dans une romance drôle et pétillante. bon. Il n’y a pas la pression du quotidien. On peut être inventif, s’écrire des mots doux par e-mails ou textos. On peut exprimer plus facilement ce que l’on ressent vraiment. » Comique et réaliste Si le sujet du film laisse place à d’évidentes séquences romantiques et comiques (retrouvailles enflammées, quiproquos épistolaires, conseils éclairés prodigués par une famille et des amis aimants), Nanette Burstein, documentariste américaine dont Trop loin pour toi est le premier long métrage de fiction, s’autorise en toile de fond une réflexion sensée sur les préoccupations profondes d’une génération. En l’occurrence celle des trentenaires dont la précarité ne saute pas d’emblée aux yeux mais qui n’en est pas pour autant moins contraignante. Carrière ou vie privée, il faut choisir, quitte à sacrifier l’un pour l’autre. Fort d’une interprétation sans faille – on adore Christina Applegate, (Kelly Bundy, la fille de Al et Peggy dans Mariés, deux enfants) en coach sentimental – et de personnages au pouvoir d’identification véritable, Trop loin pour toi est sans conteste la comédie romantique de cette rentrée. Trop loin pour toi, de Nanette Burstein. K. KRISTA/SIPA LE DUO À LA VILLE Visionnez la bande-annonce Malgré une complicité évidente entre les deux stars américaines lors de l’avantpremière londonienne du film Trop loin pour toi à la fin du mois d’août, Drew Barrymore et Justin Long semblent avoir définitivement fait une croix sur la relation qu’ils entretenaient depuis quelques années. Une première rupture avait été rendue publique à l’été 2008, alors que le couple s’affichait un an plus tard à nouveau au bras l’un de l’autre.
SÉLECTION UNE VIE MOINS ORDINAIRE Le deuxième film de Xavier Dolan, Les amours imaginaires, présenté à Cannes dans la catégorie Un certain regard, n’a pas déçu. Le Québécois y narre le coup de cœur conjointement éprouvé par deux amis, Francis et Marie, pour Nicolas. Face à l’ambiguïté du jeune homme, les deux complices se retrouvent rapidement rivaux. Ce n’est pas la guerre que tous deux se livrent qui est dépeinte ici, mais plutôt le cheminement émotionnel de chacun face à une histoire d’amour fantasmée. Les amours imaginaires, de et avec Xavier Dolan. Nicolas M. (Niels Schneider). À TABLE ! Un restaurant routier aux allures de vieux saloon, une tenancière patibulaire et une innocente un peu trop curieuse : le décor est planté. Tout cela risque de mal finir. Dans La meute de Franck Richard, Emilie Dequenne (Charlotte) joue une adolescente un peu rebelle, complètement inconsciente, sous le charme de Max, un auto-stoppeur ténébreux, interprété par le chanteur Benjamin Biolay. Tout en gagnant sa confiance, il la mène jusqu’au restoroute de sa mère. Celle que l’on appelle la Spack (Yolande Moreau) se révèle plus habile à découper de l’humain qu’à servir des croque-monsieur. Son dada ? Nourrir une horde de morts-vivants avec du sang humain. Avec La meute, Franck Richard signe un premier film d’horreur, qui flirte avec la sciencefiction. Les décors et les acteurs suffisent à plonger le spectateur dans une très grande angoisse. La meute, de Franck Richard, interdit aux moins de 16 ans. AUX ORIGINES DE L’HOMME Ao (Simon Paul Sutton). L’homme de Néandertal, héros de cinéma, c’est ce que propose Jacques Malaterre avec son personnage principal, Ao, dernier représentant d’une tribu néan der ta lienne. A la recherche des siens, Ao tente de se construire une vie. Son voyage le conduira sur les traces d’autres peuples parmi lesquels il croisera Aki. Parviendront-ils, malgré leurs différences de langage et de culture, à surmonter les épreuves ? Une fiction à grand spectacle pédagogique. Ao, le dernier Néandertal, de Jacques Malaterre. P.PLAIZE/UGC EN SALLES DEMAIN ISSUE DE SECOURS Alice ne supporte plus son job. Prostituée indépendante jusqu’ici satisfaite de son sort, elle entrevoit à l’aube de la cinquantaine une porte de sortie en rencontrant Xavier, psychanalyste de son état. Sans queue ni tête, huitième film de Jeanne Labrune (C’est le bouquet), propose une mise en miroir de deux professions qui s’occupent des maux des hommes moyennant finance. Sans queue ni tête, de Jeanne Labrune. Alice Bergerac (Isabelle Huppert).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :