Direct Soir n°819 28 sep 2010
Direct Soir n°819 28 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°819 de 28 sep 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Shia Laboeuf golden boy

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
EN COUVERTURE Direct Soir n o 819•Mardi 28 septembre 4 < QUAND J’AI ACCEPTÉ CE FILM, JE SAVAIS PEU DE CHOSES SUR LA FINANCE. JE SUIS DONC ALLÉ DANS UNE MAISON DE COURTAGE ET JE LEUR AI DEMANDÉ DE M’OUVRIR UN COMPTE. >
SHIA LABEOUF PORTRAIT UN ACTEUR EN OR Selon le magazine « Forbes », Shia LaBeouf serait l’acteur le plus rentable du cinéma américain pour la deuxième année consécutive. Pour un dollar versé à la star, les studios en percevraient 81 en retour. Une tendance qui devrait s’intensifier après la sortie en salles demain de « Wall Street : l’argent ne dort jamais » d’Oliver Stone, vingt-trois ans après la sortie du premier volet « Wall Street ». 2009 TWENTIEH CENTURY FOX FILM CORPORATION/DR Plus habitué à combattre des robots surpuissants qu’à brasser des millions de dollars à Wall Street, Shia LaBeouf (prononcez « Chaya Lebeuf ») livre pourtant une prestation remarquable dans le nouveau film d’Oliver Stone. Regard acéré, cheveux plaqués, chemise impeccable et costume taillé sur mesure, le héros de Transformers s’est métamorphosé en trader ambitieux. « Quand j’ai accepté de faire le film, je savais peu de choses sur la finance. J’ignorais ce qu’était un produit dérivé, des valeurs mobilières, des obligations, des actions, se souvient l’acteur. Je suis donc allé dans une maison de courtage et je leur ai demandé de m’ouvrir un compte », expliquait le comédien de 24 ans à l’issue de la projection devant la presse. Shia LaBeouf s’est par ailleurs entretenu avec des traders et des experts financiers, dont James Chanos, milliardaire à la tête d’un fonds de couverture. Il s’est aussi rendu dans plusieurs salles de marché, des sociétés d’investissement, des banques d’affaires et à la Bourse de New York, autre place forte de la finance. Avide de connaissances en matière d’économie et de tractations financières, Shia LaBeouf a passé l’examen Series 7 (examen général de représentant de valeurs) pour obtenir sa licence de broker dealer (courtier). « (Il) a fait preuve d’un professionnalisme incroyable (…) et cela a vraiment impressionné Oliver Gordon Gekko (Michael Douglas) et Jake Moore (Shia LaBeouf). (Stone) », précise le producteur, Eric Kopeloff. Un avis partagé par l’actrice Susan Sarandon (Thelma et Louise) qui interprète sa mère à l’écran : « (Shia) était en feu (et) j’ai adoré joué avec lui. » Du petit au grand écran A l’instar du héros Jake Moore, Shia LaBeouf a gravi un à un les échelons. Il est aujourd’hui reconnu comme l’un des acteurs les plus talentueux de sa génération. Après des débuts prometteurs dans la série télévisée La guerre des Stevens, puis des rôles dans les blockbusters comme I, Robot avec Will Smith ou encore Constantine avec Keanu Reeves, Shia LaBeouf connaît la consécration en 2007 avec le thriller R.B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA Opération « Yellow Cabs », du lundi au vendredi, jusqu’au 2 octobre, à Paris. LE FILM : TRADERS EN ACTION Si, contre toute attente et contrairement au souhait d’Oliver Stone, le premier volet avait fait de Gordon Gekko (Michael Douglas) un héros plutôt qu’une crapule, le réalisateur ne pourra pas cette foisci être taxé d’angélisme vis-à-vis des puissants de ce monde. L’action de ce deuxième volet se situe en 2008, alors que la pire crise financière depuis 1929 couve lentement à Wall Street. Jake Moore (Shia LaBeouf), brillant trader, est une jeune pousse capable de faire gagner beaucoup d’argent à son employeur et mentor, Louis Zabel (Frank Langella), qui possède un fonds d’investissement. Mais celui-ci tombe en faillite et se suicide. Ce sont les premiers feux de la catastrophe boursière qui s’annonce. Jake Moore décide de le venger et fait appel pour cela à l’ex-roi de la finance, Gordon Gekko, UN TAXI AMÉRICAIN À PARIS A l’occasion de la sortie du film Wall Street, l’argent ne dort jamais, RTL, en partenariat avec Posterscope, propose aux Parisiens de devenir new-yorkais durant quelques jours. Plusieurs taxis jaunes sillonneront les rues de la capitale, en particulier samedi, près de la porte de Versailles. Pour bénéficier d’une course dans une des célèbres Chevrolet Cruze, il suffit de héler un « Yellow Cab » et de donner « RTL » comme mot de passe. qui n’est autre que le père de sa petite amie Winnie (Carey Mulligan), devenu paria après son incarcération pour fraude boursière. Entre la volonté de se réhabiliter auprès de ses proches et l’envie de revenir dans le Monopoly de la Bourse, Gekko va à nouveau faire et défaire les destins de ses fréquentations. Wall Street, l’argent ne dort jamais, d’Oliver Stone, en salles demain.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :