Direct Soir n°817 24 sep 2010
Direct Soir n°817 24 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°817 de 24 sep 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Yannick Noah, l'âme d'un junior

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
TÊTE D’AFFICHE NICOLA KARABATIC Le meilleur joueur de handball du monde, deux fois vainqueur de la Ligue des champions, mais aussi détenteur d’un triplé unique avec l’équipe de France (Jeux olympiques 2008, Mondial 2009, Euro 2010), en veut toujours plus. Comme remporter un nouveau titre mondial, en janvier prochain en Suède… PROPOS RECUEILLIS PAR > LIONEL VELLA PHOTOS > OLIVIER METZGER Direct Soir n°817• Vendredi 24 septembre 14 Quand on a tout gagné à seulement 26 ans, comment fait-on pour trouver encore la motivation de se lever tôt le matin et d’aller à l’entraînement ? Je ne me pose jamais cette question. J’ai la chance incroyable de faire de ma passion mon métier. Donc, pas besoin de me motiver pour gagner toujours plus de titres et être le meilleur. Cela passe par le travail, mais aussi par l’éducation que j’ai reçue. Même si j’ai tout gagné, je ne me dis jamais que le plus beau est derrière moi, que d’autres équipes vont remporter des trophées, que d’autres joueurs vont être performants. Je me remets toujours en question. Après une victoire, dans ma tête, je repars à zéro. Gagner est la finalité de mon sport. Connaître la joie du succès en compagnie des potes, il n’y a que ça de vrai. C’est tellement beau. Une fois que tu y as goûté, tu n’as plus envie de t’arrêter. Êtes-vous d’accord pour dire que vos multiples succès individuels et collectifs ont permis au handball d’entrer définitivement dans le patrimoine des Français ? Le problème aujourd’hui, c’est que l’échelle des valeurs n’est pas toujours proportionnelle aux victoires et aux titres récoltés. Tout cela passe « TOUJOURS AUSSI INSA par la médiatisation. Et surtout la télévision, qui définit quel sport sera plus diffusé qu’un autre. Si elle ne décide pas de te suivre à fond, tu auras beau remporter tous les titres inimaginables, ça ne changera rien. Peut-être que ce que l’on réalise depuis les JO 2008 profitera aux générations futures. Mais c’est sûr qu’on aimerait que le hand soit diffusé sur des chaînes qui ne sont pas à péage. Surtout que j’entends souvent des gens me dire : « J’aurais tellement aimé vous voir jouer, mais je ne suis pas abonné. » (Seuls le groupe Canal+, Eurosport et Orange Sport diffusent des matchs de handball,ndlr.) Parlons de l’équipe de France. On dit que toutes vos victoires vous rapprochent un peu plus de la défaite. Vous vous y préparez ? Pas du tout ! Il y a au contraire cette envie de rentabiliser au maximum l’équipe et de profiter de ce mélange de générations. On sait que nous ne sommes pas éternels, que des joueurs vont un jour ou l’autre arrêter, mais on sait aussi qu’on a réalisé des choses invraisemblables. On a donc envie de prendre tout ce qu’il y a à prendre. On est toujours aussi insatiables. En plus, on est à chaque fois super-heureux de se retrouver. Et puis, dans ce groupe, il y a des mecs qui détestent perdre… On est habitués à affronter des équipes qui ont la bave dès qu’ils nous voient. Mais on n’a pas envie de laisser les Croates, les Allemands ou les Espagnols monter sur le podium à notre place. < LA GRÈVE DES BLEUS AU MONDIAL ? CE N’ÉTAIT PAS LE BON RECOURS À AVOIR ! >
< ON N’A PAS ENVIE DE LAISSER LES CROATES, LES ALLEMANDS OU LES ESPAGNOLS MONTER SUR LE PODIUM À NOTRE PLACE ! > TIABLE ! » Comment voyez-vous le prochain Mondial organisé en Suède (du 13 au 30 janvier 2011) ? La blessure de Daniel Narcisse nous pose problème (rupture des ligaments croisés du genou gauche, intervenue au début du mois d’août,ndlr). Son absence va nous handicaper car c’est une pièce maîtresse de l’équipe, à la fois en défense et en attaque. Du coup, il y a un gros point d’interrogation. Certes, nous avons des solutions de rechange mais c’est quand même un gros manque. Maintenant, si on passe l’écueil du premier tour, ça devrait aller jusqu’en demie. Au moins ! D’après vous, pourquoi les handballeurs sont-ils moins people que les footballeurs ? La presse people s’intéresse à ceux qui intéressent les gens. Donc, c’est le foot qui arrive en priorité. Après, il y a le tennis, un peu le rugby… Le hand ball ? On le laisse de côté pour l’instant. Parce que nous n’avons pas non plus de comportements people. Vous retrouver dans ce genre de presse, ça vous fait quoi ? Je ne suis pas très fan. Cet été, je me suis retrouvé dans la presse people croate. (Elle a fait ses choux gras de la relation entre la Croate Blanka Vlasic, championne du monde et d’Europe de saut en hauteur, et Nicola Karabatic,ndlr). Je peux vous assurer que ce n’est pas marrant. Car la plupart du temps, ça ne colle pas à la vérité. Autre sujet délicat. Avez-vous suivi le Mondial 2010 de football ? Oui. J’étais en vacances en Croatie. J’ai été déçu par les performances des Bleus et l’image qu’ils ont donnée au monde entier. Quelque part, la Coupe du monde de foot, c’est aussi la Coupe du monde des pays. Cela va largement au-delà du sport. Et là, ça a été catastrophique. Qu’avez-vous pensé de l’attitude des joueurs français ? (Triste) J’ai halluciné. Mais il fallait s’y attendre. Déjà, avant le Mondial, il y avait beaucoup de problèmes. Je crois que la solution aurait été de régler ce différend en amont. Quand les joueurs ne s’entendent plus avec l’entraîneur, que les consignes ne passent plus, il faut prendre des décisions en haut de la pyramide. Cela aurait-il pu se produire au sein de l’équipe de France de hand ? Cela peut arriver dans n’importe quel sport collectif. Après, il y a des manières de le gérer. Peut-être que nous, on l’aurait mieux géré. Pour faire grève, il HANDBALL faut être irréprochable sur le terrain. Je ne comprends donc pas leur réaction. Je ne pense pas qu’ils imaginaient qu’ils prendraient la foudre en retour. Une grève, c’est le dernier recours. Parce qu’on ne s’entend plus avec le coach, qu’on n’adhère plus à ses méthodes… Mais dans ce contexte-là, ce n’était pas le bon recours à avoir. Vous avez toujours réglé vos soucis en interne, entre vous… Toujours ! On a eu un souci avec la fédération, mais c’était un problème de communication, de marketing. On estimait qu’on n’était pas bien géré. Mais l’aspect sportif n’a jamais posé le moindre problème chez nous.• LE NOUVEL AMBASSADEUR DE BETCLIC Après Marcel Desailly, Tony Parker et Aimé Jacquet, c’est au tour de Nicola Karabatic d’intégrer le cercle très fermé des ambassadeurs BetClic, l’un des sites majeurs de paris en ligne. Les deux parties viennent de s’associer pour les deux prochaines années. « C’est un honneur pour moi de représenter BetClic, aux côtés d’autres grands champions, glisse le handballeur. J’aime la réussite incarnée par cette entreprise jeune et dynamique. Je suis ravi d’apporter mon expérience et de partager la passion de mon sport avec tous les parieurs. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :