Direct Soir n°803 27 aoû 2010
Direct Soir n°803 27 aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°803 de 27 aoû 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (225 x 295) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : Reprise de la Liga espagnole, l'autre ligue des champions !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ENJEU < JE NE SUIS PAS VENU ICI POUR PRENDRE DES VACANCES OU ME RELAXER. JE RESTE UN COMPÉTITEUR ET JE N’AIME PAS PERDRE. > Direct Soir n o 803 Vendredi 27 août• 14
THIERRY HENRY SOCCER LE REVE AMERICAIN À 33 ans, notre « Titi » national a décidé de s’offrir un bon bol d’air en signant aux New York Red Bulls. Un ultime challenge outre-Atlantique qui s’apparente à un rêve de gosse, lui qui nourrit, depuis son plus jeune âge, l’envie de croquer la « Big Apple » à pleines dents. Après cinq matchs, toujours aucun but inscrit. Mais l’essentiel est ailleurs : Henry revit. TEXTE > GÉRALD MATHIEU PHOTOS > DAVID CLERIHEW/RED BULL Ce qu’il y a de bien avec la plupart des Américains, davantage branchés foot US, basket, base-ball et hockey que soccer, c’est que sur un malentendu, on peut éviter les sujets qui fâchent et avoir l’air moins honteux. Même quand on a fait partie des 23 mutins de Knysna et que l’on a été la risée de la planète lors de la dernière Coupe du monde de football… Invité mi-juillet, soit peu de temps après son arrivée à New York, sur le plateau de la chaîne Fox News, Thierry Henry peut louer l’ignorance de ses intervieweurs, sans laquelle le quart d’heure de confessionnal cathodique aurait pu être autrement plus gratiné. VAINQUEUR DU MONDIAL 2010 ? « Alors, vous venez juste de gagner la Coupe du monde, c’est ça ?, interroge, sûre de son coup, la sympathique – mais pas très pro – animatrice, Rosanna Scotto. — Euh, non, répond quelque peu interloqué le Français. Je l’ai déjà gagnée… mais pas la dernière ! » Fermez le ban. Et instantanément, car cette méconnaissance totale du sujet aura eu pour effet immédiat de clore le dossier sensible aussi vite qu’il avait été ouvert. Une véritable aubaine pour « Titi » qui n’avait pas forcément très envie de s’étendre sur son ultime expérience en bleu. On l’aura compris, les États-Unis ne parlent pas couramment le ballon rond. Mais ils n’en restent pas moins une terre d’accueil pour bon nombre de stars du foot en fin de carrière. Dans les années 70-80, les têtes de gondole de la North American Soccer League (NASL) avaient pour noms Pelé, Johan Cruijff, Franz Beckenbauer, George Best. Aujourd’hui, c’est David Beckham, Thierry Henry, donc, mais aussi, et à un degré moindre, Rafael Marquez et Landon Donovan qui sont les « stars » de la Major League Soccer (MLS). Cette destination rêvée pour préretraités du foot, Thierry Henry l’avait dans un coin de sa tête depuis des années. Fan de basket US, ami de Tony Parker et de Ronny Turiaf, adepte de la culture urbaine yankee et dingue de hip-hop, l’ancien capitaine des Bleus se voyait bien croquer un jour la « Grosse Pomme » avant de tirer le rideau sur une carrière rondement menée. « Vivre à New York est un rêve qui est enfin devenu réalité », déclarait-il fin juillet, juste après s’être engagé pour « plusieurs années » (selon les termes du contrat) en faveur des New York < VIVRE À NEW YORK EST UN RÊVE QUI EST ENFIN DEVENU RÉALITÉ. > Red Bulls. « Cela faisait longtemps que je souhaitais vivre à New York, et pouvoir jouer au football ici est incroyable. Représenter cette ville est une idée que j’ai toujours eue. Et comme je ne suis pas assez doué pour jouer au basket et représenter les Knicks, j’ai donc opté pour les Red Bulls ! (Rires) Non, honnêtement, j’ai toujours su en mon for intérieur que je défendrais un jour les couleurs de New York. Ce club était mon premier choix. » UN TRAIN POUR LE STADE Après cinq matchs disputés sous son nouveau maillot rouge et blanc (comme à Monaco et à Arsenal !), Thierry Henry n’a toujours pas inscrit le moindre but. À bout de souffle made in USA, l’ancien canonnier londonien ? Guère motivé, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus (51 buts) ? « Je ne suis pas venu ici pour prendre des vacances ou me relaxer, s’emportet-il. Laissez-moi vous dire une chose : je reste un compétiteur et je n’aime pas perdre. M’entraîner, jouer avec mes amis coéquipiers : je le fais toujours dans le but de gagner. À 33 ans, mon désir de donner mon maximum et d’atteindre mes limites est intact. » Mais l’essentiel est ailleurs. Comme dans la qualité de vie, par exemple, qu’il redécouvre sous un nouveau jour. Malgré un salaire annuel de star de l’ordre de 5,6 millions de dollars (environ 4,4 millions d’euros), l’enfant des Ulis (Essonne) vit et évolue totalement incognito dans les rues de Big Apple. Et savoure, du coup, quelques plaisirs simples auxquels il n’avait plus goûté depuis ses passages successifs à Londres puis à Barcelone. Voire carrément jamais, comme… prendre le train pour se rendre aux matchs disputés au Red Bull Arena ! Ou aller boire un café, au Starbucks du coin, sans avoir peur de provoquer une émeute ou d’être pisté par une horde de chasseurs d’autographes. « Je ne peux pas vous dire à quel point je savoure ces plaisirs simples, assure-t-il. Ailleurs, ce n’était pas possible. » Et même son statut d’icône publicitaire mondialement connue ne devrait pas venir parasiter son quotidien. Sur le marché nordaméricain, ce n’est en effet pas lui qui a été choisi pour s’afficher aux côtés de Tiger Woods et Roger Federer afin de promouvoir la marque Gillette, mais le joueur de base-ball des New York Yankees, Derek Jeter, actuelle mégastar du sport US. Certains sportifs s’en seraient offusqués. Pas « Titi », qui voit ce changement de comportement à son égard comme un appel d’air. Le bonheur, c’est simple comme un exil.• CV THIERRY HENRY 33 ans - Né le 17 août 1977, aux Ulis (Essonne). 1,88 m - 83 kg. 123 sélections - 51 buts (record). CLUBS SUCCESSIFS : Monaco (94- déc. 98), Juventus Turin (déc. 98-99), Arsenal (99-07), FC Barcelone (07-10), New York Red Bulls (depuis juil. 10). PALMARÈS : Coupe du monde 98, Euro 00, Coupe des confédérations 03, Ligue des champions 09, Supercoupe d’Europe 09 ; champion de France 97, d’Angleterre 02 et 04, d’Espagne 09 et 10… Direct Soir n o 803 Vendredi 27 août•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :