Direct Soir n°80 20 déc 2006
Direct Soir n°80 20 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de 20 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Tony Blair il veut partir en beauté

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 20 décembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Adoption de la loi réformant la justice v Les députés ont adopté dans la nuit le projet de loi sur la procédure pénale. Ce deuxième volet de la réforme de la justice s’inspire d’une des propositions de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire d’Outreau. Elle prévoit notamment la création de pôles de l’instruction et l’enregistrement des gardes à vue et des auditions chez le juge d’instruction. La Poste s’attaque aux files d’attente v Réduire le temps d’attente des clients : c’est le nouvel objectif affiché de La Poste. Une expérimentation est actuellement en cours dans une quarantaine de ses bureaux situés en région parisienne. Ce programme baptisé « Contre toute attente » devrait ensuite être élargi au reste de la France. Il prévoit notamment la mise en place d’un plus grand nombre d’automates et la création de postes de « responsables clients ». Nouvelle étape dans l’aide au logement v Dominique de Villepin et Jean-Louis Borloo devaient signer ce matin un accord de modération des loyers avec l’Union nationale de la propriété immobilière. En échange d’une baisse du prix des loyers, l’Etat garantit aux propriétaires le paiement des logements des personnes en situation précaire. Une convention effective dès le 1 janvier prochain. Assedic : 140 millions d’euros détournés v Les escroqueries à l’assurance chômage ont pris « un caractère industriel » et ont déjà coûté 140 millions d’euros aux Assedic. C’est la conclusion d’un rapport parlementaire présenté aujourd’hui à l’Assemblée. L’enquête fait état de « brèches » ouvertes par la simplification des formalités de créations d’entreprises. POLITIQUE/Les idées de la « génération Internet » Ils ont entre 20 et 38 ans, ne sont pas énarques, mais ils ont vocation à ériger la France de demain. Ce sont Razzye Hammadi, 26 ans, nouveau président des Jeunes socialistes, Quitterie Delmas, 28ans, porte-parole des jeunes UDF de Paris ou encore Thierry Solère, 35 ans, maire adjoint et conseiller général UMP de Boulogne- Billancourt. Il y a aussi Arnaud Murgia, 21 ans, coprésident des Jeunes Radicaux, Olivier Martinelli, 37 ans, « dir cab » de Jean-Marie Le Pen,Anne Le Strat, 38 ans, conseillère verte à la Mairie de Paris ou, enfin, Roxane Decorte, 35 ans, conseillère UMP du 18 e arrondissement de Paris. Ils ont tous les sept été invités à débattre sur ce que sera la politique de demain avec de jeunes chefs d’entreprise. Ce débat est unique en son genre, puisqu’il a été organisé entièrement par des blogueurs citoyens : la Web TV politique, le PoliTIC’Show, LaTéléLibre (blog de John Paul Lepers), Agoravox (le journal citoyen), DesMotsDesCouleurs (un blog sur les actualités des jeunes engagés en politique) et la Générale de Production. L’émission, enregistrée dimanche soir dernier, sera diffusée sur le Web vendredi matin. Même si les débats ont été animés, tous se sont accordés sur le fait que l’Assemblée nationale n’est pas représentative. Nos futurs dirigeants auraient, comme prérogative, la prise en compte du vote blanc, le vote à la proportionnelle, le non-cumuldes mandats, la thématique du développement durable ou encore la création de richesses par DONS D’ORGANES/Les médecins tenus d’informer h C’est officiel : tout médecin traitant qui suit un patient âgé de 16 à 25 ans doit désormais l’informer de la possibilité du don d’organes. Selon un nouveau décret qui vient d’être publié au Journal officiel, le médecin est tenu de choisir le « moment qu’il juge opportun » pour informer le patient, sur les modalités de dons. Les médecins de l’éducation nationale et des établissements de l’enseignement supérieur doivent aussi participer à la sensibilisation des jeunes. Dès la semaine dernière, le site www.ledonlagreffeetmoi.com a été lancé par l’agence de biomédecine pour répondre aux éventuelles interrogations des potentiels donneurs, pendant qu’un miniguide a été encarté dans des journaux de la presse jeune. Un moyen de lever ce tabou aux personnes étrangères au cercle familial. Un Français sur deux estime qu’il est difficile d’aborder le sujet avec un proche. CAROLE TOLILA,VALÉRIE ZOYDO,KARÈNE BASSOMPIERRE,RÉMI FOUGÈRES,ALEXANDRE GIRAUD,EDWIGE KOSCIANSKI,LAURE DEGOUY Emission du site Internet PoliTIC’Show sur un bateau des Yachts de Paris, dimanche dernier. le travail. Selon Anne Le Strat, Internet aurait façonné cette nouvelle génération, en court-circuitant les formes traditionnelles du militantisme avec permanences et manifestations. Quitterie Delmas, candidate UDF aux législatives à la 10 e circonscription de Paris évoque une génération d’enfants de soixante-huitards qui, a priori, n’avaient pas hérité de valeurs collectives. « La crise des banlieues et le CPE ont fait comprendre aux jeunes que l’action pouvait influer sur la chose publique », reconnaît-elle. « Contrairement aux hommes politiques d’il y a 20 ans, nous avons tous travaillé en entreprise et savons aussi ce qu’est le chômage », conclut Thierry Solère. FAIT DIVERS/Du nouveau dans l’affaire Godard h Sept ans que la France est tenue en haleine par cette affaire. Hier soir, le procureur de Saint-Malo, Jean-Luc Desport, a confirmé lors d’une conférence de presse que l’un des os repêché au large du Finistère est bien celui d’Yves Godard. Le docteur originaire du Calvados où il exerçait à Caen, avait disparu avec ses deux enfants, Marius et Camille, en septembre 1999 à bord du « Nick » un voilier de location. Jugeant cette disparition suspecte, la justice ouvrait une enquête une semaine plus tard pour homicide volontaire. Peu de temps après une perquisition au domicile du médecin permit de découvrir des traces de sang appartenant à son épouse Marie-France dont le corps n’a jamais été retrouvé. En juin 2000, au large de Saint-Brieuc, un pêcheur remontait dans son chalut deux crânes. L’un des deux devait être formellement identifié comme étant celui de la petite Camille. C’est une fois de plus la Manche qui fait resurgir l’affaire sur les devants de la scène : il y a deux mois, un marin pêcheur trouve dans son filet un fémur et un tibia à 70 km au nord de Roscoff. Les deux os, remis le 11 octobre à la C’estdit « La nouvelle génération politique diffère de celle d’il y a vingt ans car elle est de moins en moins issue de l’ENA, du haut fonctionnariat mais de la vraie vie. Le décalage entre les citoyens et les élus est en train de s’estomper. » Thierry Solère, maire adjoint et conseiller général UMP de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). brigade nautique, ont depuis subi une analyse ADN dont les résultats ont été communiqués hier. « Le taux de fiabilité de l’extraction d’un ADN cellulaire est très important. Donc il n’y a que peu de doutes sur le fait que nous sommes bien en présence d’un reste humain du docteur Godard », a expliqué le procureur. Le maire de la commune où résidait le médecin a estimé mardi que l’identification mettait « fin à toute polémique » sur son éventuelle fuite. Le docteur Yves Godard, en 1994. R. OCHHLIK/IP3 AFP PHOTO
www.directsoir.net ENVIRONNEMENT/Une loi pour l’eau L’Assemblée nationale et le Sénat se sont entendus hier sur le projet de loi sur l’eau et les milieux aquatiques. Avant même d’être adoptée, cette loi est l’objet de polémiques. Pour certaines organisations, le principe du pollueur-payeur a été oublié. Alors que les questions d’environnement prennent une place importante ces dernières semaines dans la campagne électorale, la question de la préservation de l’eau était l’objet de toutes les préoccupations hier. Après de longs mois de négociations, l’Assemblée nationale et le Sénat sont tombés d’accord sur le projet de loi sur les milieux aquatiques. Son adoption devrait être définitive dans la journée. Ce texte de la ministre de l’Ecologie Nelly Olin vise à renforcer la qualité de l’eau. D’ici à 2015, la France devrait répondre aux directives européennes en matière d’écologie. Les sécheresses de 2003, 2005 et 2006 ont imposé de limiter la consommation du précieux liquide dans plus des deux tiers du pays. L’eau, qui se fait rare, a également vu sa qualité baisser. Plus de la moitié de l’eau, de surface comme souterraine, serait gravement dégradée par des polluants agricoles et industriels. La loi vise à modifier les comportements individuels, en proposant par exemple de limiter la consommation d’eau. Jusqu’à fin 2009, les Français pourront bénéficier d’un crédit d’impôt (plafonné à 8 000 €) de 25% des dépenses pour l’installation chez eux des collecteurs d’eau pluviale. Le liquide, une fois filtré, pourra servir aussi bien à l’extérieur pour l’arrosage, que dans la maison pour les toilettes ou les lave-linge. Ce marché, actuellement composé par 20% de particuliers, 40% de collectivités et 40% de professionnels, devrait quintupler en 2007. D’autres dispositifs ont été adoptés : les redevances sur les élevages seront à l’avenir basées sur le nombre de têtes. Le degré de dangerosité et de toxicités des produits utilisés par les agriculteurs sera pris en compte pour fixer les taxes à régler. Mais pour de nombreuses organisations, cette loi ne va pas assez loin. « Le principe du pollueur-payeur n’a pas été retenu », s’indigne François Carlier, directeur adjoint des études de l’UFC-Que Choisir. « Les agriculteurs continueront à ne payer qu’une faible redevance, ce qui ne les encouragera pas à moins polluer ». La FNSEA, syndicat agricole, s’en défend. « Les agriculteurs ont déjà fait de gros efforts financièrement. Ils doivent payer trois redevances : sur le phytosanitaire, l’irrigation et l’élevage, explique la vice-présidente de C’estdit « Pascal répète qu’il n’a plus rien à attendre de la télé. Pourquoi ne propose-t-il pas à son patron de partir ? C’est ce que, moi, j’aurais fait. » Marc-Olivier Fogiel (à propos de la controverse autour des déclarations de Pascal Sevran, VSD) Les Français pourront bénéficier d’un crédit d’impôt de 25% D’ici à 2015, la France devrait répondre aux directives européennes en matière d’écologie. l’organisation, Christiane Lambert. Cette année, ils ont versé 60 millions d’euros aux agences de l’eau, contre 30 l’année dernière. » La mission des six agences, ces établissements publics administratifs, est de protéger les ressources aquatiques. L’UFC-Que Choisir conteste les chiffres avancés par la FNSEA. « Leur redevance n’a pas doublé », selon François Cartier, « mais a seulement augmenté de 10 millions d’euros ». Auparavant taxés localement, les agriculteurs versent désormais tous les prélèvements aux agences de l’eau. « Ce sont en fait les consommateurs qui financent à 85% les deux milliards de budget de ces agences », explique le responsable de l’UFC-Que Choisir. 18% des factures d’eau des Français leur sont reversés. L’action de ces établissements est également contestée par l’association de consommateurs. L’une des priorités du ministère de l’Environnement est de traiter les pollutions diffuses, causées par des insecticides et des pesticides. « Les agences font du curatif au lieu de faire du préventif, s’alarme François Carlier. La pollution va augmenter, il faudra bien la traiter, et ce sera au consommateur de payer la facture », conclut-il. « On a obtenu le soutien de 114 prix Nobel, et nous allons les relancer pour qu’ils contribuent à nous aider. » Emmanuel Altit (avocat des infirmières bulgares, Le Parisien) « Je serai assez peu occupé dans un an (…) Ce que j’ai vu aujourd’hui, ces femmes, ces enfants ; oui, cela donne envie de prendre du temps pour s’occuper des vraies choses et de la vraie vie. » Dominique de Villepin (en visite, hier dans le Val-de-Marne, RTL) E. FEFERBERG/AFP D. SCHNEIDER/URBA IMAGES SERVER FRANCE PARIS/Les voitures polluent moins h La pollution automobile dans Paris intra-muros a diminué de 32% depuis 2002, selon une étude réalisée par Airparif pour la mairie de Paris. L’association a mesuré le taux de monoxyde d’azote, indicateur fiable de la pollution générée par la circulation, sur 900 km de voirie. Ces bons résultats sont dus pour 81%, à l’amélioration technique des véhicules : les voitures récentes polluent moins que les vieux châssis. La réduction des émissions est, pour le reste, due essentiellement à la diminution du trafic dans la capitale. Elle s’explique aussi par la répartition des différents types de véhicules. Les voitures et les poids lourds sont moins nombreux, quand les deux-roues et les transports en commun augmentent. Si l’équipe de Bertrand Delanoë se félicite de ces statistiques, l’opposition municipale est plus nuancée. Dans l’entourage de Françoise de Panafieu, on souligne que cette amélioration doit être prioritairement imputée aux normes écologiques imposées aux constructeurs de véhicules. Dans les KIOSQUES Phosphore enquête ce mois-ci sur les sectes. Un dossier pour les démasquer, résister ou encore en sortir. Le magazine poursuit son focus sur la présidentielle avec un article sur le rôle d’Internet dans la campagne. S. RUARIDH/PRESS Directsoir t Mercredi 20 décembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :