Direct Soir n°8 15 jun 2006
Direct Soir n°8 15 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 15 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny : « L'âge, je m'en fous »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 15 juin 2006 8 ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP PHOTO L’ACTU FRANCE Vite dit Hausse de l’emploi salarié + 0,3% (soit 48 300 salariés) au premier trimestre 2006 et + 0,9% (146 200 personnes) sur l’année, selon un bilan de l’Unedic. L’assurance chômage précise qu’au total, en mars 2006, l’économie française a créé 93 000 postes en six mois, de quoi confirmer la reprise de l’emploi amorcée courant 2005. Reste que ces chiffres ne prennent pas en compte la totalité des CNE qui concernent les entreprises comptant jusqu’à 20 salariés, puisque l’étude est basée sur les établissements de 10 employés et plus. Échec pour « le Mat » Quatre ans de prison ferme. C’est la sanction qui incombe à Jacques Imbert. Condamné pour extorsion de fond par le tribunal correctionnel de Marseille, celui qui se fait appeler Jacky « le Mat » est considéré comme le dernier parrain de la pègre marseillaise. Son avocat, Me Michel Pezet, a annoncé qu'il ferait appel de cette condamnation. Recherche : la France à la traîne En 2005, elle a déposé trois fois moins de brevets que l'Allemagne et quatre fois moins que les Etats- Unis, selon l'Insee. Seulement 7 175 dépôts contre 23 310 de l'autre côté du Rhin et 28 515 outre Atlantique. Même constat en ce qui concerne l'effort en recherche et en développement du côté des entreprises hexagonales. Pourtant l'innovation est un moteur essentiel de la croissance. Sarkozy assouplit Le montant de l’aide au retour des familles en situation irrégulière a été multiplié par deux : 7000 euros par couple, 2000 euros par enfant jusqu’au troisième puis 1000 euros par enfant supplémentaire. C’est ce qu’a annoncé hier Nicolas Sarkozy. Le ministre de l’Intérieur a cependant assorti ce bonus d’une condition : les familles ont deux mois pour demander à bénéficier de cette aide. Celles qui déclineraient l’offre verront leur situation réexaminée, si l’un de leurs enfants est scolarisé. M. PELLETIER/CORBIS POLITIQUE/L’UDF se prend une gauche Il y a de quoi perdre le nord ou du moins, de quoi confondre sa gauche et sa droite. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé hier de classer François Bayrou et un tiers des députés UDF dans l’opposition. Le 16 mai dernier, ils avaient voté la motion de censure socialiste contre le gouvernement Villepin. Mal leur en a pris. Suite à la requête de Bernard Accoyer, le chef de file des députés UMP, la punition est tombée. Principale conséquence de ce reclassement : depuis hier, le temps de parole de ces onze députés UDF est désormais décompté sur celui de la gauche. Une mesure qui a provoqué un tollé chez les centristes. « Sans queue ni tête » « C’est grotesque », a ainsi déclaré le député UDF Maurice Leroy, qui a voté la censure en mai dernier. Pour François Bayrou, c’est une mesure « sans queue ni tête » et, de surcroît, difficilement applicable. « Je serai classé dans la colonne de l’opposition, alors que mon porteparole François Sauvadet sera classé dans la colonne de la majorité », a-t-il ajouté. Un point de vue partagé par les socialistes qui voient évidemment d’un mauvais œil leur temps de parole rogné par la formation centriste. Selon François Hollande, le premier secrétaire du PS, « la seule victime (de cette décision), c’est le parti socialiste ». Dans un communiqué, Julien Dray, le porteparole du PS, a quant à lui pointé un doigt DERNIERE MINUTE RAYMOND DEVOS/Disparition du magicien des mots « Je crois à l’immortalité et pourtant, je crains bien de mourir avant de la connaître ». Raymond Devos est mort ce matin à l’âge de 83 ans à son domicile de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines). Il était hospitalisé à Paris depuis plusieurs mois à la suite d’une attaque cérébrale. Artiste complet, vêtu sur scène d’un costume bleu ciel et d’un nœud papillon, il s’était imposé comme maître de l’absurde et un des meilleurs jongleurs de la langue française. Samantha Szwec, Edwige Koscianski, Thomas Liard ; Boris Ehrgott François Bayrou, président de l’UDF accusateur : « En faisant (ce) choix curieux, le CSA vient d’obéir à un ordre. Il obéit à une injonction de l’Elysée, de Matignon et du président de l’UMP ». Contacté par nos soins, Dominique Baudis, le président du CSA, n’a pas souhaité répondre à ces accusations. h La canicule de 2004 a laissé des traces, marqué les esprits. Forte de cette douloureuse expérience, l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) a dévoilé son plan d’action, un programme qui se veut efficace dans la durée. Un véritable arsenal a été mis en place pour être réactif même en cas de tension exceptionnelle ou de crise sanitaire. Chaque année, un million de personnes transitent par le service des urgences de l’APHP, qui se trouve au cœur des différents plans de prévention et d’intervention de l’Ilede-France. Le Centre régional de veille et d’action sur les urgences assure un suivi opérationnel et une gestion prévisionnelle de l’activité des urgences et des SAMU. Mais, pour répondre aux besoins de la population de façon optimum, l’APHP a revu les effectifs à la hausse en vue de garantir la continuité de l’offre de soins et sa qualité (avec 60% de médecins et 30% de soignants supplémentaires) et prévoit d’ouvrir 1 600 nouveaux lits d’ici à 2009 (340 nouveaux lits en juillet 2006 et 160 en C’est désormais aux télévisions et aux radios de gérer le casse-tête du temps de parole. Habituellement, la lutte pour le chronomètre est déjà féroce. En prenant cette décision, le gendarme de l’audiovisuel a peut-être déclaré la guerre. CANICULE/Plus jamais ça août) en plus de rénovations de locaux. Des mesures qui démontrent une volonté de ne pas être pris au dépourvu. Quant aux grosses chaleurs potentielles, elles sont attendues de pied ferme : salle rafraîchie, traitement de l’air, 8 000 ventilateurs sont au garde-à-vous… Des progrès certes, mais au vu de la marche ouverte par certains sites, patients et professionnels médicaux espèrent encore d’autres améliorations. CHAMUSSY/SIPA IAN HANNING/REA
www.directsoir.net PIÈCES JAUNES/Bernadette fait le compte Mardi 13 juin 2006 à l’hôpital Necker à Paris s’est tenue la conférence de presse bilan de l’opération pièces jaunes 2006, en compagnie de sa présidente, Bernadette Chirac. C’estdit Un grand champion sera plus fort pour négocier les contrats d’achat gazier. Et puisque GDF n’est malgré tout qu’un distributeur, et ne produit pas de gaz, le prix auquel il l’achète, c’est un peu le prix auquel il nous le vend. Nathalie Kosciusko-Morizet, Députée de l’Essonne à propos de la fusion Suez-GDF. « Aujourd’hui, les Français sont de plus en plus sollicités par différentes causes, toutes aussi utiles et indispensables. » Rachel Bourlier, Anne Deverne, Bérengère de Termont, Samantha Szwec La présidente de la fondation Hôpitaux de Paris, hôpitaux de France, Mme Chirac, entourée de Anne Barrère, du Pr Claude Griscelli, viceprésident de la fondation, du Pr Marcel Rufo, chef de service de la maison de Solenne (Maison des adolescents), et du parrain de Pièces jaunes, David Douillet, a fait le point sur le bilan de cette année. Plus de 116 projets ont vu le jour, dont l’exceptionnelle Maison des familles à l’hôpital Necker, inaugurée le mois dernier, en compagnie de la princesse Caroline de Hanovre, vitrine de l’action menée par la fondation. Bernadette Chirac a rappelé combien l’opération pièces jaunes est importante et comment un véritable élan de solidarité a vu le jour, il y a dix-sept ans, à l’initiative du Pr Claude Griscelli. Le principe des Maisons des familles est de permettre aux enfants malades de bénéficier des soins à l’hôpital, tout en ayant leurs proches à leurs cotés « comme à la maison ». Un soutien et un réconfort primordiaux sur le chemin de la guérison pour ces jeunes malades qui parfois viennent de loin, de toute la France, voire de l’étranger pour être soignés. « La fondation a financé plus de 5 000 projets depuis sa création, tous correspondant à une attente, un besoin, identifié par les équipes soignantes, pour améliorer les conditions d’hospitalisation des enfants, ou rendre moins difficile pour leurs parents » a souligner Mme Chirac. A l’heure où une polémique est évoquée dans le cadre de l’opération TGV, la présidente de la fondation et David Douillet n’ont pas lâché prise et sont blessés par des propos qui veulent à nuire à leur action humanitaire. Le champion olympique, parrain de l’opération pièces jaunes, a pris la parole : « J’ai souhaité m’engager pour des choses concrètes comme le sourire des enfants malgré la lourdeur de leur traitement, la chape de plombqui pèse sur les épaules de leurs parents. Cela m’a conduit à m’engager fortement il y a dix ans. On doit s’investir et je me battrai corps et âme jusqu’au bout de mes forces pour mener à bien ce challenge ! » La collecte de pièces jaunes, – selon les dernières estimations de la Banque de France –, s’élève à 4,3 millions d’euros, un résultat important même s’il est en baisse par rapport à l’année dernière. La campagne se déroule chaque année en janvier et jusqu’à mi-février. Rappelons qu’elle consiste pour les enfants « en bonne santé » à aller retirer une tirelire à la Poste et à la remplir de pièces jaunes afin de faire preuve de solidarité. Grâce à l’opération de cette année, 475 nouveaux projets vont être financés dans les services pédiatriques ainsi que sept nouvelles structures dédiées aux adolescents en souffrance. Création de Maisons des parents, de chambres mère-enfants et de salles d’accueil pour la fratrie… des projets qui vont aider les familles à surmonter l’épreuve de la maladie. La mesure du CSA devrait susciter une franche rigolade, parce que les gens sont assez intelligents pour faire la différence entre le PS et nous. François Bayrou, président UDF Un projet de rapprochement entre Vinci et Véolia (…) ne serait pas porteur de synergies et ne serait pas créateur de valeurs pour ces actionnaires. Antoine Zacharias SIMON ISABELLE/SIPA PASCAL SITTLER/REA FRANCE ENVIRONNEMENT/Des économies pour les « éco-logis » ? Vous rêvez d’une maison verte aux consommations énergétiques faibles et, son corollaire, aux factures peu élevées ? Mais franchir le pas pour s’équiper « écolo » vous semble être un pari bien cher, sinon risqué. Ça tombe bien : pour sa 4 e édition, le Salon des énergies renouvelables a ouvert ses portes aujourd’hui à Paris. Objectif : faire le point sur les énergies alternatives connues et courantes comme le solaire thermique, l’éolien et le bois mais aussi la géothermie, le biogaz et le solaire photovoltaïque ? Les énergies renouvelables ont aujourd’hui le vent en poupe en France : crédit d’impôt, hausse du prix du pétrole et préoccupations environnementales ont dopé le marché en 2005. L’éolien a progressé de 90% et les capteurs solaires de 92%. Du 15 au 17 juin, Paris Expo, Porte de Versailles. Entrée : 7 euros. Site : www.energie-ren.com SOCIÉTÉ/Quand la police parle chiffons Depuis quelques jours, la police est en émoi. Le syndicat général de police (SGP) de Paris accuse la mairie d’avoir nanti ses 800 agents de sécurité d’uniformes similaires à ceux des agents de la paix. Il est même allé jusqu’à envoyer une lettre au maire de Paris, Bertrand Delanoë, pour s’en plaindre. Rocco Contento, secrétaire départemental adjoint du syndicat dénonce « le bleu de leur chemise semblable à celui des policiers ». Idem pour les signes distinctifs des grades des agents. « On a peur que les citoyens ne fassent plus la différence entre la police nationale et ces agents de sécurité parisiens », explique Rocco Contento. Le cabinet de Bertrand Delanoë donne une toute autre version. « Nous n’avons changé que les épaulettes qui indiquent le grade. Les chemises de nos agents ont toujours été bleues. Par ailleurs, Bertrand Delanoë n’a toujours pas reçu la lettre publiée par l’Agence France Presse. » Quoiqu’il en soit, les 90 000 policiers français sont eux-mêmes en train de recevoir leur nouvel uniforme. Ils vont troquer leur chemisette bleue contre une blanche. Un soulagement. QUIDU NOEL/GAMMA Directsoir t Jeudi 15 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :