Direct Soir n°794 30 jun 2010
Direct Soir n°794 30 jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°794 de 30 jun 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : « Shrek » une monstrueuse aventure

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
4 UNE RÉFORME EFFICACE L'objectif : rétablir l'éllllilibre des régimes de retraite en 2018. Déficit anticipé avant la réforme en 2018 : 42,3 milliards € Impact de la réforme : + Apport des mesures d'age : 18,6 Mds € + Apport de l'Etat : 15,6 Mds € + Nouvelles recettes : 5.4Mds € + Convergence des régimes publics et privés : 4 Mds of - Dépenses de solidarité (pénibilité,...) : 1,3 Md € = 42,3 milliards € Résultat : le déficit des régimes de retraite sera comblé en 2018. Vrai- faux c J'ai 58 ans et je comptais prendre ma retraite à 60 ansMaintenant je vaia devoir travailler jusqu'à 62 ans.• FAUX ! : augmentation de l'âge légal de départ à la retraite sera progressive. I:âge augmentera selon l'anne de naissance au rythme de 4 mois par an. Si vous avez 58 ans, vous travaillerez jusqu'à 60 ans+ 8 mois et non pas jusqu'à 62 ans. « fai commencé à travailler Il 16 am. Avec la réforme, je vaia devoir travailler jusqu'à 62 ans.• FAUX Le Gouvernement a décidé de prolonger et d'étendre le dispositif « Carrière. longues ». Si vous avez démarré votre activité Il 17 ans ou avant et que vous avez toutes les années de ootisations nécessaires, vous pourrez continuer Il prendre votre retraite à 60 ansUne réforme solidaire En plus du recul de l'âge légal de départ à la retraite, le Gouvernement a décidé de prélever 3,7 milliards d'euros en 2011 sur les hauts revenus, les revenus du capital et les entreprises. Ces prélèvements atteindront 4,6 milliards d'euros en 2020. Les hauts revenus : Les mtnages les plus aisés (revenus supérieurs à 69 783 euros) verront leurs impôts sur le revenu augmenter. Par ailleun, la contribution sociale payée par lesbtnMiciaires de stocks options sera triplée et portée à 8%. La contribution versée par l'employeur passera de 10% à 14%. Enfin, concernant les retraites-chapeaux, une contribution salariale sera mise en place à hauteur de 14% dè.t le premier euro. ? ? ?... 3111 « Je porte des charges lourdes depuis 25 ans et j'ai mal au dosAvec la réforme je vais devoir travailler ju.squ'à 62 ans.• FAUX Le Gouvernement a mis en place un dispositif de prise en compte de la pén.ibilitéConrutement, tous les salaris qui ont une incapacité égale ou supérieure à 20% ayant donnlieu à l'attribution d'une rente pour maladie professionnelle pourront partir à la retraite à 60 ans. Cette retraite sera attribuée à taux plein même si tous les trimestres ne sont pas validés. 3111 « Les salariés du secteur privé vont continuer à cotiser plus que les fonctionnaires• FAUX Le taux de ootisati.on acquitté par les fonctionnaires sera aligné progressivement sur celui du secteur privéL'actuel taux de ootiaati.on sera donc porté de 7,85% à 10,55% sur 10 am. Les revenus du capital : La taxation des plus-values sera portée à 19% pour les cessions mobilitres et 17% pour les plus-values de cessions immobilières. Les dividendes perus par les entreprises oeront taxés à 19% et le crédit d'impôt sera supprimé. Les entreprises : De& mesure& sur les niche& mciales seront prises et notamment sur le calcul annuel des allègements de charges patronales. 3111 « La réforme n'est pas quitableCe sont les plus fragiles qui vont payer plus•- FAUX Comme il s'y était engagé, le Gouvernement a résolument écarté une hausse généra ! is< ! e des ptmNemenu pour ne pas peser sur l'emploi et la croissance. En complément des mesures d'lge, le Gouvernement a décidé de prélever 3,7 milliard$ d'euros de recettes nouvelles dts l'année prochaine, principalement sur les hauts œvenus, les œvenus du capital et les entreprises. 3111 « Je pensais m'arrêter de travailler en 2011 à 65 ans pour avoir une retraite à taux plein. Avec la retraite je vaia devoir travailler jusqu'à 67 ans pour ne pas subir de décoœ.FAUX I:âge d'annulation de la décote évoluera au même rytlune que rAge d'ouverture des droits à compter du 1er juillet 2016. n sera donc relevé progressivement de 4 mois par an pour atteindre 66 ans en 2019 et 67 ans en 2023_
www.directsoir.net CUISINE Quand c’est bon, c’est fait « maison » Des petits plats aux desserts raffinés, la cuisine maison a la cote. Machines à pain et yaourtières sont quasi incontournables et Internet s’est imposé comme l’assistant idéal des chefs en herbe. 94% des Français considèrent la cuisine « fait maison » comme une « source de plaisir et d’épanouissement » Plaisir, convivialité et bonne santé. Tels sont les principaux arguments avancés par les Français qui plébiscitent de plus en plus la cuisine « maison ». Selon une étude TNS Sofres parue en juin dernier, 94% d’entre eux considèrent que préparer des petits plats est une source de plaisir et d’épanouissement. Plaisir de préparer soimême son repas et plaisir de partager… La maîtrise de son alimentation, et par conséquent de sa santé, figurent aussi en tête des motivations. Pour Christophe Duhamel, cofondateur du site Marmiton.org (lire aussi ci-contre), la centaine de milliers de personnes qui participent au forum chaque mois et les 49 787 recettes déposées sur le site par les internautes confirment l’engouement. « Nos deux enquêtes 2008 et 2009 « Vous et la cuisine » ont montré en l’espace d’un an et demi une augmentation de Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. près de 20% du nombre de conjoints qui cuisinent de temps à autre », explique-t-il. NOUVELLES TENDANCES Ce qu’on cuisine soi-même reste classique : plats de résistance, soupes, terrines ou quiches et, bien sûr, gâteaux et desserts. Au-delà de ces standards, plusieurs tendances se confirment : le pain, les jus de fruits ou smoothies, ainsi que les yaourts. « Les yaourtières sont de plus en plus plébiscitées par nos clients, affirme Georges Pascoa, chef produit chez SEB, qui observe un boom des ventes entre 2008 et 2009. Ce succès provient du fait qu’elles permettent de faire des économies substantielles et parce que c’est un mode de cuisine particulièrement familial, qui plaît aux enfants. » Robots, batteurs, hachoirs, mixeurs… Du plus simple au plus sophistiqué des appareils, les gammes s’étendent et proposent des prix pour tous les budgets. D’ailleurs, l’étude TNS Sofres constate une hausse très nette des ventes du petit électroménager ayant « un prix d’achat moyen relativement faible, de l’ordre de 58 euros ». VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE PROCHAINS THÈMES ABORDÉS : • Trucs et astuces pour réussir son déjeuner en plein air• Bronzer en préservant sa peau• Le guide des vins rosés pour votre été DR MIEUX CONSOMMER 17 INTERVIEW Christophe Duhamel cofondateur de Marmiton.org* ➔ Comment expliquez-vous le succès de la cuisine maison ? Il y a une volonté significative de contrôler son alimentation pour qu’elle soit la plus saine possible. D’après nos études, les consommateurs attendent de plus en plus d’implication citoyenne de la part des marques, mais surtout une meilleure information sur la composition des produits et sur les aspects nutrition-santé. Dans notre dernière enquête, 75% des personnes interrogées étaient préoccupées par les additifs, pesticides et autres substances toxiques présentes dans les aliments. La plupart de nos internautes plébiscitent d’ailleurs l’agriculture bio et les initiatives du genre Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne,ndlr). Quelles sont les recettes les plus consultées sur votre site ? Le tiramisu et les ramequins au chocolat sont les desserts n°1 de notre top 100. Les gestes techniques en vidéo les plus consultés sont la crème frangipane pour la galette des rois et la cuisson du foie gras au torchon, visualisées par plus de 5 000 internautes chaque mois. Quant au mot-clé le plus recherché, vous l’aurez deviné, c’est le chocolat ! *5,05 millions de visiteurs uniques en 2009, 1 er site culinaire visité en France. TÉMOIGNAGES ➔ NATHALIE, 35 ANS, « J’utilise une machine à pain et je le conseille vivement ! L’appareil coûte entre 40 et 100 euros, mais les premiers prix sont très bien, ce n’est pas nécessaire d’investir dans du haut de gamme. La machine est tout à fait rentable, même en ajoutant le prix des ingrédients et de l’électricité. Je fais en général deux pains par semaine pour deux personnes. C’est un bonheur de se réveiller le matin avec l’odeur du pain dans la maison. » ➔ VÉRONIQUE, 40 ANS « Au diable les plats tout prêts et les surgelés ! Cuisiner soi-même demande un peu plus d’organisation, mais se révèle nettement plus économique et permet de réapprendre à manger sainement sans pour autant se transformer en chef étoilé. Un peu de bon sens et quelques livres de cuisine bien choisis, et le tour est joué. » CARDINAEL/ISOPRESS/SIPA Faire son pain ➔ Selon l’étude TNS Sofres parue le 10 juin*, 60% des Français disent avoir commencé à préparer eux-mêmes leur pain ou à en faire plus souvent au cours des deux dernières années. Si le boom de la vente de machines à pain date déjà de 2004-2005, aujourd’hui, les nouvelles « MAP » (pour « machine à pain ») rivalisent d’ingéniosité : fabrication de « minibaguettes », de brioches et même confection de confitures. Les prix des machines varient de 50 à 150 euros en moyenne. Plus laborieux, faire son pain sans machine tente de plus en plus de passionnés. Pour aller plus loin : • Gontran fait son pain, Gontran Cherrier, Hachette pratique, 18 €.• Apprendre à faire lever son pain au levain naturel, Henri Garnier, Editions ouest France, 6,50 €. *Etude intitulée « La cuisine « fait maison » : un phénomène de masse à l’avenir radieux ! » 60% des Français ont essayé de préparer leur pain. Difficile de le faire sans machine. À vos yaourts ! ➔ Economique et familiale, la yaourtière s’impose sur le marché depuis l’année dernière. On peut lui reconnaître plusieurs avantages.• La fabrication est simple. Elle ne nécessite guère, pour une yaourtière de sept pots, qu’un litre de lait, un yaourt et parfois quelques cuillers de lait en poudre.• Faire ses yaourts maison est également ludique et familial, les enfants pouvant très facilement s’impliquer dans la fabrication.• La confection est économique. Faire son yaourt soi-même, c’est le payer en moyenne 15 centimes d’euros contre 35 minimum dans le commerce. Le prix d’une yaourtière varie de 20 à 70 euros. Attention toutefois, la yaourtière est rentable si votre consommation est très régulière. Enfin, il faut savoir être patient et s’y prendre à l’avance. On prépare en général les yaourts la veille pour le lendemain.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :