Direct Soir n°771 28 mai 2010
Direct Soir n°771 28 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°771 de 28 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (235 x 299) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus et Ribéry : l'espoir renaît

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
TÊTE D’AFFICHE SOULEYMANE MBAYE LE MONDE A PORTE E DE Champion du monde en super-légers, Souleymane Mbaye défie ce soir ou, justement, pour rechercher parle de boxe partout. Pour ce combat, une certaine reconnaissance ? je me suis préparé dans une salle à le e Canadien Antonin Décarie dans la catégorie welters. Le début d’une Un peu des deux, mais c’est surtout Miami où tous les grands champions nouvelle carrière pour un boxeur trop souvent resté dans l’ombre. l’aspect physique qui a dicté mon choix. sont passés. C’est là que tu sais pour- J’ai boxé dans la catégorie super-légers quoi tu es là. Ça respire la boxe. Pen- PROPOS RECUEILLIS PAR > ALEXANDRE ALAIN ET G.M. PHOTOS > LAURENT GUDIN depuis le début de ma carrière et, hon- dant les entraînements, tu paies cash nêtement, lors des trois derniers com- chacune de tes erreurs. Pendant une bats, cela devenait trop dur. Je ne boxais préparation aux États-Unis, soit tu y es n 2006, vous étiez leseul Gavin Rees, à Cardiff. C’était un choix de pas comme je levoulais. C’est pour cela soit tu prends des coups.combat que je ne voulais pas. Je pensais qu’en étant champion du monde je pourrais rester boxer en France, mais il s’est avéré que non. En 2006, vous étiez le seul champion du monde français. Pensez-vous avoir été reconnu à votre juste valeur ? Honnêtement, non. Le titre je l’ai obtenu en Angleterre et la plupart de mes combats ont eu lieu à l’étranger. Donc, en France, la promotion de mes combats n’a pas été évidente pour tout le monde. Mais c’est vrai que j’étais le seul champion du monde français et que ma notoriété n’était pas à la hauteur de la renommée de mon titre. Vous avez perdu votre titre de champion du monde en juillet 2007. Comment avez-vous vécu cette défaite ? En fait, je n’ai pas vraiment perdu mon titre. On va plutôt dire que je l’ai donné à Direct S ort n o 39 Vendredi 28 mai• 26 Exercer une autre profession (représentant sportif) vous a-t-il aidé pendant cette période difficile ? Oui, heureusement… Cela m'a aidé d’être représentant sportif auprès de jeunes footballeurs. Cela m’a permis de vivre autre chose, de m’évader du quotidien et de sortir de la boxe. En côtoyant ces jeunes, j'ai vu en eux ce que j’étais quelques années auparavant. Passer dans la catégorie des welters a-t-il été un choix lié à votre physique qu’en welters je retrouve des sensations. J’ai mis les gants avec des gens plus lourds et je me suis senti mieux. J’avais fini par avoir des carences qui m’empêchaient de boxer comme je voulais. Mais effectivement, c’est aussi une catégorie où les noms prestigieux sont très nombreux. C’est un peu la même situation que quand je suis arrivé en super-légers, car il y avait de grands champions aussi. Vous êtes un adepte des préparations à l’étranger. Quelles sont les différences avec la France ? Je recherche une approche différente. À l’étranger, tu te retrouves tout seul, et dans un pays comme les États-Unis, ça Vous allez combattre chez vous, à Levallois-Perret. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? C’est super ! Une chance mondiale à Levallois, c’est ce dont j’ai toujours rêvé depuis mon premier combat professionnel, et cela m’arrive au 43e. C’est mieux que rien. Je suis content de ne pas avoir lâché. Une défaite signifierait-elle l’arrêt de votre carrière ? Tout va dépendre du combat. Si je suis battu par meilleur que moi, il n’y aura rien à dire. Mais si toutefois je suis à la ramasse, je devrais arrêter. Il ne faut pas se voiler la face.•
POINGS Depuis vingt-deux ans, et le premier Championnat du monde de boxe organisé par la ville de Levallois-Perret (Whitaker-Ramirez, le 12 décembre 1988), seize ceintures mondiales ont été décernées dans la salle Marcel-Cerdan. Une fidélité sans faille envers la boxe, que l’on doit à Patrick Balkany. Maire de Levallois-Perret de 1983 à 1995, puis de nouveau depuis 2001, c’est un authentique passionné du noble art, depuis sa tendre enfance. Entretien express. Mbaye qui combat à Levallois, c’est un peu le retour de l’enfant prodige ? C’est un garçon attachant. Un Levalloisien qui aime sa ville, mais qui, malheureusement, a souvent dû combattre à l’étranger. Il est très heureux de disputer ce Championnat du monde chez lui. Je le lui avais promis. RETROUVEZ LE COMBAT SUR (voir p.39) PATRICK BALKANY, DÉPUTÉ-MAIRE DE LEVALLOIS-PERRET : « « SOULY » EST UN MAGNIFIQUE TECHNICIEN » Voir un Levalloisien tenter de conquérir une ceinture mondiale « à la maison », ce n’est pas courant… Ce qui est une satisfaction particulière pour un maire, c’est d’avoir un sportif de sa commune qui atteint les sommets pugilistiques. « Souly » est un magnifique technicien. Il est beau à voir. Mais en boxe, il ne suffit pas d’être beau. Il faut savoir donner et encaisser. Et lui a justement du punch. D’où vous vient cette passion pour la boxe ? Mon père, d’origine hongroise, a participé aux JO de 1936. Comme c’était un amoureux du noble art, petit garçon, j’allais tous les lundis avec lui assister à des réunions au Palais des sports de Paris. J’aime les boxeurs avec une élégance extrême, pas les combats de rue… CV SOULEYMANE MBAYE 35 ans - Né le 21 mars 1975, à Clichy (Hauts-de-Seine). 1,76 m - 66 kg. Surnom : « The Sensation ». Catégorie : welters. CARRIÈRE 42 combats, 38 victoires (dont 21 par KO), 3 défaites, 1 nul. PALMARÈS Champion du monde WBA poids super-légers (06 et 07). Champion d’Europe EBU poids super-légers (09). Vendredi 28 mai à 22h30 en direct du Palais des Sports de Levallois BOXE TNT GRATUITE (CANAL 8), CANALSAT (CANAL 35), NUMERICABLE (CANAL 28), ADSL (CANAL 8), TÉLÉPHONIE 3G, WWW.DIRECT8.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :