Direct Soir n°771 28 mai 2010
Direct Soir n°771 28 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°771 de 28 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (235 x 299) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus et Ribéry : l'espoir renaît

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ENJEU < LA H CUP, ON S’EN FOUT ! ON VEUT LE CHAMPIONNAT, ET DEUX FOIS SI POSSIBLE. > Direct S ort n o 39 Vendredi 28 mai• 24
CLERMONT - PERPIGNAN L’HEURE DE LA REVANCHE protester. La discipline s’étant invitée L’histoire aurait-elle tendance à bégayer ? Pour la deuxième année consécutive, les Auvergnats de l’ASM vont défier, demain, les Catalans de l’Usap en finale de Top 14. Mais la donne est un peu différente cette année, tant Clermont semble avoir mûri et peut-être évacué le mot échec de son vocabulaire, après dix défaites en… dix finales ! TEXTES > MATTHIEU FRACHON PHOTO > FRANCOTTE MARC/PRESSESPORTS Et un, et deux, et surtout, etc., pourrait-on dire. Demain, au Stade de France, c’est la quatrième finale de Top 14 consécutive de l’ASM, mais aussi la onzième de son histoire. Et Clermont en a marre ! Oui, ras le bol de cette image de Poulidor du rugby, de cette dernière marche ratée, de la gamelle en direct, du triple axel peau de banane. Rougerie and co en ont assez de goûter la clameur du Stade de France puis, à la fin, de voir les autres lever les bras avant de s’en aller prendre la médaille en chocolat. Mais au-delà d’un match qui fleure bon la revanche entre les deux finalistes de l’an passé, Clermont et Perpignan, c’est une question de styles, de deux rugbys, de clubs que tout oppose. BOURRE-PIFS ET RIGUEUR Honneur au champion sortant. L’Usap, c’est un stade, Aimé-Giral, un bastion, où il ne fait pas toujours bon vivre. Après la Coupe du monde 2007, Jacques Brunel – alors adjoint de Bernard Laporte – prend les rênes d’un honnête percheron, un peu bourrin, avec du talent. Toujours placé, jamais gagnant depuis 1954. L’ancien entraîneur des avants du quinze de France va alors apporter rigueur et discipline. « Le rugby, ça commence devant. » Traduction en langage perpignanais : « On les « destronche » et après, on discute ! » Appliquée sur le terrain, cette maxime donne un pack qui a mis au pas tous ses adversaires cette saison, y compris le récent champion d’Europe, Toulouse. Jouer derrière une mêlée qui avance, ça permet d’y voir plus clair et, surtout, de faire éclore des talents. Encore faut-il concasser intelligemment ceux d’en face, ce qui n’était pas la plus grande qualité des joueurs de l’Usap. Mais au fil des mois, les protégés de Brunel se sont acheté une conduite, cessant de mettre des bourre-pifs sous le nez de l’arbitre et de < L’ASM EN A RAS LE BOL DE CETTE IMAGE DE POULIDOR DU RUGBY. > au menu, Jacques Brunel n’a plus eu qu’a gérer les ego et définir les priorités : la H Cup, on s’en fout, on veut le championnat, et deux fois si possible. Derrière les Mas, Freshwater, Perez, il y a Durand, sorte de nain improbable, monté sur 100 000 volts. Zébulon envoie le jeu et les centres, Marty le perforateur et Mermoz le créateur bonifient l’ensemble. Et puis, comme le principe est de faire déjouer l’adversaire, on a Porical qui punit les fautes des vilains d’en face. Des faiblesses, docteur ? Peut-être l’absence récurrente d’un véritable 10 et une certaine tendance à oublier la « discipline » hurlée par Jacques « moustache » Brunel. UN RUGBY QUI FAIT PSCHIIIT ! Du côté du stade Marcel-Michelin, à Clermont-Ferrand, on est dans le secret et dans le geste artisanal, ciselé, digne d’un coutelier d’art. La passe dans le bon temps, le cadrage débordement d’école, le raffut qui tue. L’ASM produit depuis cinq ans un rugby élégant, enthousiasmant, rempli de cœur… mais qui bafouille en finale, fait pschiiit ! en Coupe d’Europe, se dégonfle comme une rumeur élyséenne. Vern Cotter, l’entraîneur australien, a amené sa rigueur, avec un combat d’avants qui sert de rampe de lancement. Car là aussi ça pousse, avec « Super Mario » Ledesma au talon, l’international Domingo, le solide Privas et Vermeulen qui perfore. Bref, on devrait voir du combat, ce samedi. D’autant que derrière, ce n’est pas mal non plus avec Parra, l’aboyeur qui refuse de perdre, James, le meilleur réalisateur du championnat (80,6% de réussite en moyenne), Rougerie, capitaine exemplaire et polyvalent, Malzieu ailier international… Ben alors, pourquoi ça ne marche pas ? Le mental, RUGBY ma bonne dame, le mental ! À chaque finale, James perd ses moyens, et la machine à jouer se grippe. Oui mais voilà, il semble qu’il y ait de la révolution dans l’air, un léger déclic. Désormais, Parra enquille sans mollir, James s’est acheté une défense. Et puis, il y a le mental retrouvé : « Ce match, Clermont l’aurait perdu l’an dernier », assenait le Toulonnais Pierre Mignoni, en demi-finale. Les temps changent ? En mars dernier, Jacques Brunel avait joué la provocation, pas très élégante, en amenant le bouclier de Brennus à Clermont. Assurément une source de motivation supplémentaire pour l’ASM. Et si le destin farceur pouvait oublier Clermont-la-poisse, juste tourner la tête le temps d’une percée à la dernière minute, ça pourrait enfin rigoler…• ROUGERIE LE MAUDIT Pour la cinquième fois de sa carrière, Aurélien Rougerie, dit « Roro », va disputer une finale de Championnat de France avec l’ASM. Capitaine de Clermont, il a tout connu au sein de son club : la blessure grave, les grands matchs, la renaissance… Joueur à suivre lors de cette finale (20 h 45 sur France 2 et Canal+), il est un capitaine exemplaire qui a su rester fils d’Auvergne, même courtisé par les plus grandes escouades du Top 14. En 2002, Rougerie connaît une grave blessure, mais revient. Jugé mauvais défenseur et juste bon finisseur, le colosse travaille dur. Au point de devenir capitaine et d’accepter la polyvalence. Demain, nul doute qu’il fera tout pour vaincre et ne plus mourir à la place idiote, celle du vaincu toujours magnifié, mais jamais envié ! Direct S ort n o 39 Vendredi 28 mai•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :