Direct Soir n°770 27 mai 2010
Direct Soir n°770 27 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°770 de 27 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Demain : fête des voisins !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 INTERVIEW CULTURE Alicia Keys, chanteuse et pianiste « J’en profite à 100% chaque soir » La chanteuse et pianiste américaine Alicia Keys poursuit sa tournée mondiale entamée après la sortie fin 2009 de son quatrième album, « The Element of Freedom ». Rencontre avec la superstar du RnB avant ses concerts à Paris et à Lyon. Votre album The Element of Freedom s’inscrit-il dans la continuité des précédents ou est-ce quelque chose de nouveau ? Alicia Keys : Un peu des deux. C’est à la fois une extension de ce que j’ai fait avant, mais il y a beaucoup de nouveaux sons et j’ai aussi une autre mentalité. Je pense que c’est très frais et un peu différent. J’y ai mis tout ce que je suis. Je l’ai voulu porteur d’un message de liberté, en phase avec mon état d’esprit, confiant et authentique. Votre collaboration avec Jay-Z sur le titre Empire State of Mind est devenue une sorte d’hymne à Big Apple. D’où vient la magie qui s’en dégage ? A. K. : Cette chanson est géniale. Il en émane de bonnes vibrations. Tout le monde aime New York et c’est sûrement de là que vient la part de magie de la chanson. Et votre duo avec Beyoncé ? A. K. : Nous pensions depuis longtemps à enregistrer un titre ensemble, mais on attendait le bon moment, qui a fini par arriver ! C’était la collaboration parfaite, et j’en suis très heureuse. L’artiste a livré fin 2009 un album qu’elle a voulu porteur d’un message de liberté. Avec qui rêvez-vous de travailler maintenant ? A. K. : Jack White, Kings of Leon… Il y a beaucoup de gens sur ma liste, j’espère que cela se fera un jour. Vous êtes en tournée depuis février. Comment se déroule-t-elle ? A. K. : C’est incroyable, c’est mieux que ce que j’avais imaginé et je suis très heureuse de venir en Europe. Le public est incroyable. J’en profite à 100% chaque soir. En tournée, trouvez-vous du temps pour écrire de nouvelles chansons ? A. K. : Ecrire en tournée est très compliqué. On voyage tellement, on n’a pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit. Ce ne sont pas les conditions que j’apprécie pour créer. J’écrirai quand je rentrerai à la maison. J’ai besoin d’un peu de calme. Vous êtes considérée comme l’une des artistes les plus appréciées de la décennie. Vous sentez-vous plus libre dans votre processus créatif ou est-ce une pression supplémentaire ? A. K. : Je suis plus libre, d’autant que j’en sais chaque jour un peu plus sur moimême. Si vous jetez un œil en arrière, de quel projet êtes-vous la plus fière ? A. K. : De tout, en fait ! Mais le premier album (Songs in A minor en 2001 et dont était extrait le tube Fallin,ndlr) a énormément compté pour moi, parce que le chemin a été long avant de pouvoir le sortir, d’avoir enfin la chance d’être écoutée. J’en garde donc un souvenir très spécial. Alicia Keys, en concert le 31 mai à Paris (Bercy) et le 4 juin à Lyon (halle Tony-Garnier). SONY MUSIC ED. ÇÀ ET LÀ MUSIQUE Phéniciens électroniques ➔ Milan Zdravkovic, DJ de son état, qui a collaboré, entre autres, avec Yannick Noah, s’est entouré des musiciens Peter Cross et Pierre Zito pour créer un projet totalement novateur. L’album Sur les traces des Phéniciens réussit en effet la gageure de mêler voix et instruments traditionnels de la Méditerranée et musique électronique, pour un voyage temporel à l’époque glorieuse des Phéniciens, de Tyr à Carthage en passant par Beyrouth. Il rend ainsi hommage, par le biais d’une musique puissante et envoûtante, à la civilisation qui inventa l’alphabet. Sur les traces des Phéniciens, Milan Zdravkovic, World Village, Harmonia Mundi. BANDE DESSINÉE Une amitié qui fait désordre En bref HARMONIA MUNDI DR Directsoir N°770/Jeudi 27 mai 2010 FESTIVAL Le neuvième art investit Puteaux ➔ Pour la septième année consécutive, la bande dessinée investit, le temps d’un week-end, la ville de Puteaux (92). Le festival a cette année le privilège de recevoir de grandes pointures du neuvième art. Parmi eux Vincent Mallié, dessinateur de La quête de l’oiseau du temps, Laudec, l’heureux créateur de Cédric ou encore Olivier Vatine (le créateur d’Aquablue et, plus récemment, Cixi de Troy). Au-delà des stands de dédicaces et des ateliers, plusieurs expositions seront au programme et une avant-première de l’adaptation cinématographique des Petits ruisseaux (de Pascal Rabaté) sera projetée au cinéma Le Select, en présence des acteurs du film (dont Daniel Prévost). Festival BD de Puteaux, du 28 au 30 mai, Palais de la médiathèque, 122, rue de la République, Puteaux. ➔ On avait découvert Rich Tommaso l’an dernier avec l’étonnante biographie du joueur de baseball Satchel Paige (Black Star, éd. Delcourt). Il revient avec Peter et Miriam, l’histoire d’une amitié indéfectible dans les Etats-Unis des années 1980. L’astuce ? Prendre des tranches de vie et les exposer dans le désordre. Les chapitres se répondent et, peu à peu, révèlent l’épaisseur de la relation des deux personnages. Sans forcer le trait, qu’il a décidément de plus en plus épuré, l’auteur américain sait, avec subtilité, harponner son lecteur au fil des pages. Peter et Miriam, Rich Tommaso, Çà et là, 13 €. Dansez maintenant/En partenariat avec l’inspection académique de Pantin et la ville de Pantin (93), le Centre national de la danse (CND) a convié 274 jeunes Pantinois à participer au dispositif Danses plurielles. Durant l’année scolaire, les élèves des établissements Auray, Baker et Langevin, accompagnés de leurs enseignants, se sont ainsi initiés à l’art chorégraphique, sous la houlette de trois artistes : Francisco Arboleda, Sylvie Berthomé et Julie Meyer-Heine. Le résultat de ce travail sera présenté dès dimanche au CND. Danses plurielles, du 30 mai au 4 juin, Centre national de la danse, 1, rue Victor-Hugo, Pantin (01 41 83 98 98).
www.directsoir.net COMÉDIE MUSICALE Indétrônables « Misérables » Adaptation du roman de Victor Hugo, la comédie musicale « Les misérables » connaît un succès international depuis 25 ans. Après Londres et Broadway, elle débarque à Paris. Après les dates parisiennes, la nouvelle production des Misérables, lancée en décembre dernier, entamera une grande tournée aux Etats-Unis. CULTURE 9 Plus de 45 000 représenta tions données dans 42 pays et 308 villes. Environ 390 costumes, 1780 accessoires et une trentaine de perruques nécessaires chaque soir. Près de 75 récompenses reçues, dont le molière et la victoire du meilleur spectacle musical en 1992. En vingt-cinq ans, la production anglaise de sir Cameron Mackintosh, Les misérables, a attiré 56 millions de spectateurs à travers le monde. Dans le cadre d’une tournée internationale, Les Mis, créés en octobre 1985 à Londres, sont de passage dans la capitale pour six semaines, au théâtre du Châtelet. Casting inédit, nouvelle mise en scène en deux actes signée Laurence Connor et James Powell, et décors directement inspirés des peintures et des dessins de Victor Hugo lui-même. Le show promet d’être exceptionnel. Avant d’être exporté, Les misérables voient le jour en France en 1980 grâce au metteur en scène Robert Hossein. Ecrit par Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, le spectacle remporte un succès qui ne s’est depuis jamais démenti. Aujourd’hui, les aventures de Fantine, Cosette, Javert et Valjean continuent de séduire un public de plus en plus nombreux. En témoigne l’interprétation de I Dreameda Dream – titre emblématique de la comédie musicale – par Susan Boyle, en 2009, dans l’émission Britain’s Got Talent et qui a comptabilisé plus de 130millions de connexions sur YouTube. Les misérables, du 28 mai au 4 juillet, théâtre du Châtelet, 1, place du Châtelet, Paris 1 er (01 40 28 28 40 ou www.chatelet-theatre.com). Depuis sa création, le spectacle a été vu par 56 millions de personnes dans le monde.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :