Direct Soir n°766 20 mai 2010
Direct Soir n°766 20 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°766 de 20 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Lady Gaga : la nouvelle icône pop

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 SPORTS LE BILLET DE PIERRE SALVIAC Consultant RTL Vers un Mondial des clubs L’Europe du rugby existe, la France est son jardin. Ce samedi, au Stade de France, la finale de la Coupe d’Europe oppose deux clubs français : le Stade Toulousain et Biarritz. C’est une finale européenne mais c’est aussi une consolante, puisque Toulouse s’est fait éliminer en demi-finale du championnat de France, et Biarritz n’a pas réussi à se qualifier pour la phase finale. Parce que c’est une finale, il y aura forcement un vainqueur et un vaincu. Mais finalement il n’y aura pas de perdant, puisqu’avant même ce grand choc, Toulouse et Biarritz ont déjà gagné leur qualification pour l’édition 2011 de la Coupe d’Europe. Pas de perdant, oui. Mais un grand gagnant in fine, puisque le vainqueur de la Coupe d’Europe 2010 représentera l’hémisphère nord dans une superfinale qui l’opposera à la franchise victorieuse du Super 14, chargée de représenter l’hémisphère sud. Cette superfinale sera le premier étage d’une fusée visant à mettre sur orbite un championnat du monde des clubs en gestation. L’idée vient des Anglais. La superfinale est envisagée à Twickenham ; les clubs anglais avaient pensé à tout pour être les premiers vainqueurs de ce grand bras de fer entre les deux hémisphères. A tout, sauf que les clubs français leur barreraient la route dès la finale de la Coupe d’Europe. C’est donc Toulouse ou Biarritz qui devraient avoir l’honneur de jouer pour le premier championnat du monde des clubs. Réagissez : redac@directsoir.net FOOTBALL/TRANSFERTS David Villa au Barça ➔ C’est officiel, David Villa (28 ans, photo) évoluera bien au FC Barcelone la saison prochaine. Le champion d’Espagne a annoncé avoir recruté l’attaquant du FC Valence pour près de 40 millions d’euros. Il sera officiellement présenté vendredi. RUGBY V. CAPMAN/SIPA FOOTBALL Chabal en vacances ➔ Sébastien Chabal (photo) ne participera pas à la tournée estivale des Bleus en Afrique du Sud et en Argentine. Marc Lièvremont, qui a appellé pour la première fois le Biarrot Wenceslas Lauret et le Perpignanais Jérôme Porical, a préféré laisser le joueur du Racing-Métro au repos. Ce n’est pas le stade Santiago-Bernabeu, pourtant Jean-Michel Aulas sera bel et bien à Madrid, ce soir. A Getafe, pour être plus précis. Une banlieue dortoir de la capitale ibérique, qui accueillera à 20h30 dans le Coliseum Alfonso Pérez la finale de la Ligue des champions féminine entre les filles de l’OL et les Allemandes du Turbine Potsdam, déjà titrées en 2005. Particulièrement attaché à la section féminine du club, le président lyonnais ne boudera pas son plaisir, même s’il avait rêvé à voix haute d’une semaine magique, où filles et garçons disputeraient une finale de C1. UNE ÉQUIPE DÉCOMPLEXÉE Après avoir échoué les deux dernières saisons en demi-finale, éliminées par Umea (Suède) puis Duisbourg (Allemagne), les Françaises ont pris cette année leur revanche sur les Suédoises (3-2, 0-0) pour se hisser en finale. Une progression constante pour l’ex- FC Lyon, rattaché depuis 2004 à l’OL, et qui, à l’instar de la section masculine, a bénéficié d’importants investissements, propices à sa croissance. Aulas n’a pas hésité à attirer les meilleures joueuses françaises (Sonia Bompastor de 2006 à 2009, Louisa Necib, Elodie Thomis) et des stars internationales (la Suédoise Lotta Schelin, les Brésiliennes Katia et Simone...). Résultat : triples championnes de France en titre, les filles du coach Farid Benstiti ont l’occasion de remporter ce soir le premier trophée européen de l’OL et de devenir la première équipe française à soulever une coupe d’Europe, alors qu’aucune formation de l’Hexagone n’avait encore atteint ce stade de la compétition. Malgré la mainmise des Allemandes sur la scène continentale (cinq victoires dans les huit dernières éditions), les Rhodaniennes semblent sereines. Meneuse de jeu de l’OL, Louisa Necib ne nourrit aucun GETTY IMAGES NORTH/AFP BASKET/NBA Directsoir N°766/Jeudi 20 mai 2010 Les Lyonnaises pour une première Première équipe féminine française à disputer une finale de Ligue des champions, Lyon tentera ce soir à Getafe (Espagne), contre les Allemandes de Potsdam, de rapporter le premier trophée européen du club. La Lyonnaise Louisa Necib.complexe, comme elle l’a confirmé sur le site officiel du club : « On connaît la valeur du footballallemand, que ce soit chez les filles ou chez les garçons (…). Mais nous avons aussi des atouts pour les mettre en danger. Nous allons jouer notre finale à fond. » Equipe la plus séduisante sur le terrain depuis le début de la compétition, l’OL peut offrir un magnifique coup de pub au football féminin hexagonal, avant de viser un quatrième titre de champion de France qui lui tend les bras. Une fin de saison qui peut être magique. UEFA Women’s Champions League La Ligue des champions féminine fait peau neuve Créée en 2001, la Coupe de l’UEFA féminine est devenue cette année l’UEFA Women’s Champions League, une compétition plus relevée et au format proche de celle des hommes. La finale, qui se déroulera dans la même ville que celle de la C1 et à deux jours d’intervalle de cette dernière, se déroulera pour la première fois en une seule rencontre. Boston prend le large ➔ Ça sent bon pour les Celtics de Boston. En s’imposant mardi soir pour la deuxième fois consécutive sur le parquet du Magic d’Orlando (95-92), les champions NBA 2008 ont fait le break dans la série de la finale de Conférence Est. Avec deux victoires à zéro contre la franchise floridienne, Boston est en effet en position de force avant de recevoir à partir de vendredi et pour deux matchs son adversaire au TD Garden. Pour le Magic, qui menait encore à trois minutes de la fin de la rencontre, il va falloir accomplir un sans-faute dans le Massachusetts.
www.directsoir.net Jaguar XJ V8 5 L Suralimenté Un félin nommé XJ Il est des traditions qu’on croit faites pour durer, à l’image des doubles phares de la Jaguar XJ presque inchangés depuis 1968. Alors quand rupture il y a, certains crient au sacrilège, d’autres applaudissent d’office. Une révolution anglaise. Statutaire, elle l’est. Chère, à 145400 € la déclinaison ultime, incontestablement. Imposante avec quelque 5,25 men version longue, définitivement ! Jusqu’ici tout va bien. L’objet du scandale est à l’avant. Les doubles optiques rondes disparaissent. A la place, des phares monoblocs façon félin malicieux apparaissent. Quant à la calandre, elle parlera aux nostalgiques. Le profil est très élancé, ce qui la ferait presque passer pour un coupé. LA XJ DE L’ÈRE MODERNE D’abord, une Jag’se vit à l’intérieur, mais là, stupeur, la ronce de noyer a presque disparu de la planche de bord. Seul un discret liseré d’ébène, d’orme ou de noyer parcourt l’habitacle. C’est pour mieux le retrouver sur les portières. Les matériaux utilisés, cuir, chrome et boiseries sélec- Son habitacle luxueux est une invitation au voyage. Programme « Direct auto », samedi à 18h30 JAGUAR Puissance : 510 ch à 6000-6500 tours/min Couple : 625 Nm à 2500-5500 tours/min Vitesse maximale : 250 km/h 0 à 100 km/h : 4,9 s Emissions CO 2/km : 289 g/km Eco malus : 2600 € Consommation cycle mixte : 12,1 l/100 km. Poids : 1915 kg Volume du coffre : 520 litres Prix : à partir de 78000 € CONCLUSION : Cette Jaguar XJ mêle modernité et tradition. Un vaisseau amiral prêt à batailler frontalement avec les Mercedes Classe S, Audi A8 ou BMW Série 7. tionnées, sont de belle facture. Seuls quelques ajustements déçoivent, là où personne ne regarde, comme sur le ciel de toit par exemple. Cette XJ est moderne donc, à l’image des compteurs virtuels haute définition. Elle se vit également dans l’obscurité. L’atmosphère lumineuse étonne, les teintes bleutées peuvent virer au rouge. Enfin, relaxez-vous au son du système audio et de ses vingt hauts-parleurs made in UK, du même fournisseur que les studios d’Abbey Road, pour savourer les plus beaux airs d’opéra… E. ROBERT/DIRECT 8 ➔ Grégory Galiffi et son équipe vous font vivre la passion automobile. Au programme cette semaine : l’essai de la nouvelle Mégane CC (photo), un sujet sur les éco-labels, l’essai du BMW X6 Hybride suivi d’un peu d’action avec un remake du film Transformers. AUTOMOBILE 7 Ensemble moteur et boîte. Comportement. Ambiance intérieur inimitable. Prix. Suspension ferme. Les prix sont donnés à titre indicatif LUXE, CALME ET VOLUPTÉ A propos de vocalises, le V8 5,0 L suralimenté développant 510 ch sait donner de la voix ! Ouatée, la limousine veut se faire sportive. Avec un 0 à 100 Km/h expédié en 4,9s, l’argument s’entend. Surtout quand le châssis et la carrosserie, construits en aluminium, affichent un poids proche des deux tonnes. Au volant, les qualités dynamiques sont très palpables. La suspension active assez ferme rend l’auto agile sans pouvoir lutter contre les lois de la physique. Mais la très bonne surprise vient de la boîte automatique six rapports à commandes séquentielles au volant. Douce, vraiment intelligente, elle égale presque ses rivales à double embrayage. Au final, entre férocité mécanique et volupté « so british », la XJ de l’ère moderne séduit sans révolutionner technologiquement son Sa ligne moderne est l’expression d’un style fluide et contemporain. segment. Alors, conservateurs de tous les pays unissez-vous vite si vous tenez à revenir en arrière. Parce que le designer magicien, l’Ecossais Ian Callum, n’a pas fini de réinventer Jaguar…



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :