Direct Soir n°76 14 déc 2006
Direct Soir n°76 14 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de 14 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Zidane en Algérie, tournée triomphale

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Jeudi 14 décembre 2006 10 ACTU MONDE W. RATTAY/REUTERS ÉTATS-UNIS/Sommet contre le paludisme Spécialistes, dirigeants et ONG se réunissent aujourd’hui à l’appel de George W. Bush. Objectif : vaincre le paludisme qui continue à décimer l’Afrique. Une moustiquaire imprégnée d’insecticide ne coûte que 5 euros. h Le paludisme tue plus d’un million de personnes chaque année. Pour faire chuter ce chiffre et lutter contre une maladie que l’on peut PINOCHET/La dictature du secret h Depuis le décès d’Augusto Pinochet, dimanche dernier, plusieurs voix appellent à révéler ses relations troubles avec les services secrets américains de son époque. Si les liens entre la CIA et les agents du dictateur sont avérés, des zones d’ombre subsistent. L’Institut d’études politiques de Washington a demandé la publication intégrale des documents secrets des Etats-Unis sur l’ancien dictateur. Parmi les gros dossiers, l’assassinat d’Orlando Letelier le 21 septembre 1976 refait surface. Cet ancien ambassadeur du Chili aux Etats-Unis avait trouvé la mort dans un attentat en plein Washington. Si l’arrestation de Pinochet en 1998, à Londres, avait partiellement levé le voile sur les archives secrètes de la CIA liées à la dictature chilienne, les circonstances entourant ce meurtre restent encore inconnues. Selon l’Institut, auteur traiter, le président américain George W. Bush organise aujourd’hui le Sommet de la Maison Blanche contre le paludisme. Réunissant des La mort, sans jugement, du dictateur chilien déclenche une demande de déclassification sur ses liens avec le gouvernement américain de l’époque. de la demande de déclassification, la divulgation de tels documents révélerait « plusieurs informations embarrassantes pour l’administration américaine ». Déjà, en 2000, la CIA avouait à demi-mot qu’elle avait eu connaissance en 1973 des préparatifs du renversement de Salvador Allende. Le coup d’Etat avait porté le général Pinochet au pouvoir. Evénement qu’elle aurait laissé faire, en l’approuvant tacitement. En outre, certains services de la CIA complotaient de leur côté, en préparant divers scénarios de putsch… dès 1970. L’agence de renseignements américaine avait agi sur ordre direct du président Richard Nixon et son conseiller Henry Kissinger. Le même Kissinger qui déclarait en 1970 : « notre politique ferme et actuelle est qu’Allende soit renversé […] et que la main américaine reste cachée. » NICOLAS CAILLEAUD,JULIEN SOLONEL,KARÈNE BASSOMPIERRE,SAMANTHA SZWEC experts internationaux, des dirigeants des pays touchés, des représentants d’ONG et d’associations confessionnelles, cette conférence fait le point sur les mesures susceptibles de vaincre la maladie. Dans le cadre de l’Initiative présidentielle sur le paludisme, (un programme quinquennal de 1,2 milliard de dollars), le sommet a pour objectif de récolter de l’argent et « de mobiliser les communautés afin de sauver des millions de vies en Afrique », explique la Maison Blanche dans un communiqué. Le continent paie un lourd tribut à la malaria : 90% des victimes sont africaines, selon l’OMS. « Et parmi elles, on compte 90% de moins de 5 ans. Aujourd’hui, un enfant meurt du paludisme toutes les trente secondes », rappelle le docteur Jan Van Erps de « Roll Back Malaria » (« faire reculer le paludisme »), un partenariat qui regroupe l’OMS, l’Unicef, le Pnud (Programme des Nations unies pour le développement) et la Banque mondiale. Le paludisme a un coût socio-économique. D’après l’OMS, le paludisme peut faire baisser la croissance d’un pays de 1,3%. « C’est à la fois une maladie de la pauvreté et une cause de la pauvreté », souligne Jan Van Erps. Pourtant, des solutions efficaces existent. Une moustiquaire imprégnée d’insecticide, qui permet de se protéger cinq années durant, coûte seulement 5 €. Le dictateur en 1988. Pinochet en 1998. A Londres, en 2000, un mur avec les visages de disparus. S. LLANQUIN/AP M. THOMAS/AFP B. JONES/AP G. CERLES/AFP EN BREF BELGIQUE : LES DANGERS DE LA POLITIQUE-FICTION Gros émoi en Belgique : il est 20 h 15, hier soir, quand la chaîne publique de télévision belge RTBF interrompt ses programmes pour une édition spéciale de son journal télévisé. « La Flandre a proclamé son indépendance ! », « le Roi a quitté le pays ! », « la Belgique n’existe plus » provoquent la stupeur parmi les téléspectateurs. Pendant deux heures, les nombreux reportages à chaud aux abords de la nouvelle frontière et les réactions de véritables personnalités ont entretenu l’angoisse. L’inquiétude cède la place aux réactions amères de la classe politique. Il s’agissait, en réalité, d’un exercice de politique-fiction, monté de toutes pièces par la rédaction de la chaîne afin d’ouvrir le débat sur la question de l’indépendance de la Flandre. « Je trouve douteux l’utilisation d’un tel procédé qui a plongé les citoyens dans une crainte incroyable », a déclaré la ministre de tutelle de la RTBF, indiquant avoir reçu en début de soirée de nombreux appels et SMS « paniqués ». « Dans le contexte actuel, il est irresponsable pour une chaîne publique de télévision de diffuser une telle émission dans laquelle on annonce la fin de la Belgique comme une réalité présentée par de vrais journalistes », a dénoncé le porte-parole du Premier ministre, Guy Verhofstadt. NUCLÉAIRE CIVIL DANS LES PAYS ARABES DU GOLFE Les six chefs d’Etat du Conseil de coopération du Golfe (CGC) veulent mettre en place « un programme commun dans le domaine de la technologie nucléaire à des fins pacifiques ». L’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, l’Oman et le Qatar craignent de voir la République islamique faire main basse sur l’arme atomique alors qu’ils prônent un règlement pacifique de la crise du nucléaire iranien. GRÈVE DES SERVICES PUBLICS EN GRÈCE Transports publics paralysés, établissements scolaires fermés à l’instar des bureaux de poste et des centres d’impôt pendant 24 heures dans Athènes et d’autres villes du pays. A l’origine du mouvement, deux organisations syndicales représentant deux millions de salariés grecs (le pays compte onze millions d’habitants). La grogne s’élève contre le gouvernement et « sa politique d’austérité, de chômage, de privatisations et la mise en cause des droits sociaux ».
A. KENARE/AFP www.directsoir.net IRAN/Premières élections tests pour Ahmadinejad La politique agressive du président iranien envers la communauté internationale sera jugée demain par les électeurs iraniens. Demain, le vote des Iraniens sanctionnera avant tout la politique intérieure d’Ahmadinejad. h La politique ultraconservatrice du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, arrivé au pouvoir en 2005, sera jugée pour la première fois demain lors de deux scrutins. 46 millions d’Iraniens sont invités à se prononcer sur la composition des conseils municipaux et de l’Assemblée des experts. Cet organe, créé à la mort de l’ayatollah Khomeini, est le seul habilité à désigner, superviser et éventuellement démettre le guide suprême iranien, supérieur d’Ahmadinejad, l’ayatollah Ali Khamenei. Sur les 495 prétendants à la candidature à cette assemblée, seuls 164, uniquement des hommes, ont été retenus par le Conseil des gardiens. Ce scrutin, s’il n’est pas considéré comme décisif, constitue un bon indicateur de la popularité des différents partis. Les résultats des municipales de Téhéran sont particulièrement attendus par les camps conservateur et réformateur. Devenu maire de la EMPLOI/L’Europe aide les victimes de délocalisations h Alors que de plus en plus d’entreprises partent chercher une maind’œuvre moins coûteuse en Inde ou en Chine, l’Europe va mieux protéger ses travailleurs. Le Parlement européen réuni hier à Strasbourg a approuvé la création d’un fonds d’aide aux salariés victimes de délocalisations. Doté d’un budget annuel de 500 millions d’euros, ce « fonds d’ajustement à la mondialisation » a pour but de contrer l’impact de ces pays qui, en attirant les sociétés européennes sur leur sol, entraînent des licenciements, comme à l’usine Well du Vigan il y a une semaine. Issu d’une initiative française, ce fonds proposera chaque année une formation à 50 000 travailleurs ayant perdu leur emploi capitale en 1999,Ahmadinejad s’était servi de sa fonction pour se faire connaître à l’échelle nationale. Demain, il saura si ses compatriotes veulent sanctionner la politique agressive qu’il mène envers la communauté internationale. Il multiplie les menaces à l’encontre de l’Etat d’Israël, qu’il souhaite voir disparaître de la carte. Mais le parti du président devrait être jugé avant tout sur sa politique intérieure. Les Iraniens sont préoccupés par l’inflation et le chômage des jeunes. Ils s’inquiètent de ce que la croissance du pays soit presque exclusivement basée sur la hausse des revenus pétroliers. Aucun sondage d’intention de vote n’a été réalisé. Mais les fidèles du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, devraient conforter leur majorité à l’Assemblée des experts. Le taux de participation pourrait se révéler décisif. Aux législatives de 2002, 10% seulement des votants s’étaient déplacés. à la suite de délocalisations. Mais les conditions restent strictes. Il ne fournira pas d’in-demnisations chômage ou toute autre allocation à caractère social, et ne concernera que les entreprises ayant licencié au moins 1000 salariés. « Ce fonds est un signe de solidarité de l’Union européenne envers ceux qui sont touchés par des licenciements liés à des ajustements commerciaux. Son but est d’aider les travailleurs à trouver rapidement un nouvel emploi car nous souhaitons une Europe compétitive mais également juste », a déclaré le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Les différents gouvernements de l’UE doivent encore entériner la création du fonds, qui entrerai en vigueur d’ici un mois. Le 22 décembre, retrouvez les plus grandes stars du football mondial à Monaco Pour gagner des places : Envoyez SOCCER au72 100 0,50 € par envoi + prix d’un SMS Événement diffusé sur (chaîne gratuite de la TNT*), le 22 décembre de 18h à 20h30 EN PARTENARIAT AVEC : *disponible sur la Télévision numérique terrestre (n°8 de la télécommande), sur CanalSat (canal 26), sur le câble (canal 28 de Noos/Numéricable), sur l’ADSL (canal 8 et en streaming sur Internet (www.direct8.fr) Extrait de règlement : jeu gratuit sans obligation d’achat organisé par Cellcast Interactif RCS Paris B 442 352 498 et Directsoir 485 374 128 RCS Nanterre du 12/12/2006 au 14/12/2006 réservé à toute personne résidant en France métropolitaine ayant pris connaissance du jeu. Règlement déposé chez M e Frédéric Nadjar, huissier de justice à Neuilly-sur-Seine. Ledit règlement, incluant notamment les modalités d’attribution des lots, de remboursement, est disponible gratuitement sur simple demande auprès de Cellcast Interactif « Jeu Beach Soccer » 43, bd Malesherbes 75008 Paris. Remboursement forfaitaire des frais de participation via SMS sur la base d’un coût moyen de 0,65 € maximum par participation (1 SMS envoyé par participation), des frais de demande de règlement (frais de timbre, base tarif lent (–20g) à l’adresse susvisée). Un seul remboursement par foyer (même nom, même adresse). (20 places pour 2 personnes permettant d’assister à l’événement « Beach Soccer International » organisé à Monaco. Valeur unitaire : 80 euros - Hors transport et hébergement.) PHOTOS DPPI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :