Direct Soir n°758 6 mai 2010
Direct Soir n°758 6 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°758 de 6 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Virginie Efira « tenter l'aventure »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 CULTURE INTERVIEW Philippe Chevallier, humoriste et comédien « C’est un travail obsessionnel » Le comédien Philippe Chevallier est aussi un photographe passionné. Sa marotte : le collant ! Une obsession qui lui colle à la peau depuis vingt ans et qu’il expose à Paris. Comment avez-vous découvert la photographie ? Philippe Chevallier : Par hasard, il y a vingt ans. J’étais stagiaire dans une agence de publicité, et nous avions une marque de collants pour client. J’ai réfléchi à un concept, fait des maquettes ; le projet n’a jamais vu le jour, mais j’ai gardé cette fascination pour la photo, et celle des collants en particulier. Pourquoi cette obsession du collant ? P.C. : C’est le fétiche féminin par excellence. Il colle à l’essentiel, tout en le masquant. Philippe Sollers trouve que c’est un tue-l’amour ; pour moi, c’est le summum de l’érotisme. Comment choisissez-vous vos modèles ? P.C. : Dans l’ensemble, ce sont de jolies filles, mais comme je ne fais que du gros plan, ça n’a guère d’importance. Il y a des fesses toutes petites et d’autres énormes et pourtant, c’est la même personne. N’avez-vous pas envie de photographier autre chose que des femmes en collant ? P.C. : C’est un travail obsessionnel. Ce que je photographie est la représentation exacte de mon fantasme. C’est toujours le même thème, mais jamais la même chose. J’aime assez ce côté hypnotique. Depuis un an, il y a des visages sur mes photos : c’est un grand pas en avant. Vous n’êtes pas photographe de formation, mais avez-vous des maîtres ? P.C. : Doisneau ! Parce qu’il capture l’instant, qu’il cherche à recréer un paradis, mais pas artificiel. Il photographie la réalité, mais telle que lui la voit. J’essaie de faire pareil : c’est un paradis que je mets en scène et que je photographie ensuite. Philippe Chevallier, jusqu’au 29 mai, Galerie Adler, 75, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8 e (01 40 06 03 82). SÉLECTION DVD CARLOTTA FILMS Philippe Chevallier a découvert la photo alors qu’il était stagiaire dans une agence de publicité. Son thème de prédilection : les femmes en collant. TF1 VIDÉO ➔ Pionnière dans le cinéma indépendant américain, The Savage Eye (1960) est une œuvre surprenante. Suivant les pas d’une jeune femme divorcée fraîchement débarquée dans le Los Angeles des années 1950, le film épingle à l’aide d’images somptueuses l’Amérique de l’aprèsguerre et ses espoirs déçus. En bonus dans ce DVD, un entretien sur la genèse du film avec Joseph Strick, l’un des trois réalisateurs. The Savage Eye, de Ben Maddow, Sidney Meyers et Joseph Strick, Carlotta Films, 19,99 €. ➔ A l’occasion de l’ouverture au public de la maison de Jean Cocteau à Milly-la-Forêt (91), en juin prochain, TF1 Vidéo réédite en version remasterisée deux longs métrages du réalisateur et écrivain : L’aigle TF1 VIDÉO Directsoir N°758/Jeudi 6 mai 2010 CARLOTTA FILMS à deux têtes et Les parents terribles, comportant chacun des bonus inédits, et notamment les premiers essais de Jean Marais pour celui qui deviendra son Pygmalion. Les parents terribles et L’aigle à deux têtes, de Jean Cocteau, TF1 Vidéo, 16,99 €. ➔ Œuvre méconnue de Brian De Palma, Hi, Mom !, qui marque la troisième collaboration de Robert De Niro avec le réalisateur de Scarface, ressort en DVD en version restaurée. Entre cinéhappening et œuvre expérimentale dans laquelle le voyeurisme tient déjà une place prépondérante, ce film prépare aux chefs-d’œuvre que seront Blow Out ou Phantom of The Paradise. Hi, Mom !, de Brian De Palma, Carlotta Films, 19,99 €.
www.directsoir.net EXPOSITION Les secrets des dinosaures révélés Après une plongée avec les cétacés l’an dernier, les visiteurs du Muséum national d’histoire naturelle sont invités à remonter le temps avec les dinosaures. Une mise en scène spectaculaire. ALBUM La soul tranquille de Diane Birch ➔ Après avoir passé la moitié de sa vie à faire le tour de la planète avec son père, un pasteur conservateur, Diane Birch, jeune prodige du EMI Grand carnivore d’Amérique du Nord. S. SABROWSKI ROYAL TYRRELL MUSEUM Paris pourrait bien devenir la capitale des dinosaures : alors qu’en décembre dernier Bercy présentait La marche des dinosaures dans un spectacle grandeur nature, la relève fut rapidement assurée par le palais de la Découverte avec La faim des dinosaures, une exposition ludique qui ne désemplit pas, au point de se prolonger jusqu’en septembre. C’est à présent au tour du Muséum national d’histoire naturelle de se mettre à l’heure des sauriens, pour un voyage qui nous ramène 85 millions d’années en arrière. Une exposition à l’aspect plus scientifique que la précédente, qui met en lumière les raisons pour lesquelles les terribles lézards auraient disparu de la surface de la Terre. Dans la première salle, l’accueil est impressionnant : un Carnotaurus et un Albertosaurus, suivis de deux hadrosaures, rendent l’homme bien petit, tandis qu’au plafond, un ptéranodon de six mètres d’envergure surveille l’assemblée. Des spécimens exceptionnels, que les musées du monde entier ont bien voulu prêter pour l’occasion, sont présentés. A noter, un rarissime squelette de bébé Hypacro saurus découvert au Canada. Grâce à de multiples installations proposées tout au long du parcours, les plus jeunes pourront se faire une idée plus précise de cet immense bouleversement planétaire qui marqua la fin du crétacé et le passage à l’ère tertiaire. La qualité de conservation des squelettes complets reconstitués ainsi que les fossiles originaux font de cette exposition un moment exceptionnel. Dans l’ombre des dinosaures, jusqu’au 14 février 2011, tous les jours, sauf mardi, de 10h à 18h, Muséum national d’histoire naturelle, Grande galerie de l’Evolution, 36, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris 5 e (01 40 79 54 79). songwriting de 27 ans, vient de sortir Bible Belt. Un premier album prometteur qui mêle rythmes de La Nouvelle-Orléans et harmonies doo-wop à des sonorités country-blues, en passant par le jazz et le gospel. Le CD a été produit par SteveGreenberg. Lenny Kaye du Patti Smith Group, le bassiste Adam Blackstone ou encore le batteur Stanton Moore font partie des musiciens d’exception convoqués pour y accompagner la chanteuse. A écouter d’urgence : Fools et Valentino, les deux premiers singles. Bible Belt, Diane Birch, EMI. DR SPECTACLES Le parcours d’un héros de l’Orient ➔ Ne croyant qu’en leurs rêves, des êtres d’exception changent le cours des événements et laissent une trace dans l’histoire. Son altesse cheikh Zayed ben Sultan al Nahyan compte parmi ces héros de la civilisation. De passage à Paris, la troupe des ballets Caracalla du Liban revient, à travers son nouveau spectacle, sur le parcours de Zayed. Signée Ivan Caracalla, la mise en scène de cette œuvre théâtrale mêle l’art moderne au patrimoine culturel oriental. Zayed et le rêve, un voyage historique au cœur du désert, samedi, 20h30, et dimanche, 15h, Palais des Congrès, Porte Maillot, Paris 17 e (0 892 050 050 [0,34 € /minute]). Une fresque des ballets Caracalla du Liban. CULTURE 9 KEN MCKAY/REX FEATURE/REX/SIPA Un cabaret très sauvage ➔ Délirant, unique, envoûtant, subversif, hilarant… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le spectacle totalement déjanté de cette Clique, une troupe internationale qui connaît un succès fou à Bobino depuis maintenant plusieurs mois. Après avoir séduit près de 70 000 spectateurs, La clique joue les prolongations dans le cabaret parisien jusqu’au 26 juin. Enrichi de nouveaux numéros, le spectacle reste aussi sexy, drôle et spectaculaire que totalement indéfinissable. Fort du triomphe mondial de La clique, les dernières représentations risquent d’afficher complet. Courez-y ! La clique, jusqu’au 26 juin, Bobino, 14-20, rue de la Gaîté, Paris 14 e (réservations : www.laclique-france.fr ou 0892 68 36 22).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :