Direct Soir n°758 6 mai 2010
Direct Soir n°758 6 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°758 de 6 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Virginie Efira « tenter l'aventure »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir N°758/Jeudi 6 mai 2010 14 BUZZ TÉLÉ INTERVIEW Allan Van Darc et Caroline Ithurbide, animateurs « Le dossier people le plus brûlant est celui de Zahia » Demain soir, émission exceptionnelle sur Direct 8, avec une spéciale « 24H people » en direct et en public. Allan Van Darc et Caroline Ithurbide présenteront toute l’actualité des célébrités du monde entier en images et en plateau. Comment est née 24H people ? Allan Van Darc : Après le succès de nos émissions précédentes – La semaine people, L’année people et Les dossiers people –, il y avait une véritable demande pour une quotidienne d’actu, en direct et à chaud. Comment définiriez-vous cette émission ? Caroline Ithurbide : L’émission est faite à l’américaine, conçue sur le principe du scoop, avec beaucoup d’images. Sur vingt-six minutes, il y a vingt minutes d’images. C’est un programme qui va vite, droit au but, et qui donne un maximum d’informations. Pourquoi les people intéressent-ils autant le grand public ? A. V. D. : Le mot « people » est, hélas !, un peu fourre-tout, de nos jours. Dans l’émission, on s’attache surtout aux vraies stars, ces artistes et personnalités dont la sensibilité et l’histoire nous touchent. Si la vie des stars nous intéresse tant, c’est que c’est un peu la nôtre qui se jouerait sur écran géant.C. I. : C’est drôle, il y a un côté un peu honteux à avouer que l’on s’intéresse à la vie des stars, et, pourtant, tout le monde KarlZéro et l’affaire Toscan du Plantier. regarde ! Il suffit de constater le succès de la presse people. Cette part de curiosité est en chacun de nous. Quelle est la valeur ajoutée de 24H people par rapport aux autres émissions de ce type ? C. I. : C’est la seule à être en direct et en plateau. A. V. D. : L’interaction avec les téléspectateurs est aussi une vraie nouveauté ! Et puis les stars disposent d’un droit de réponse face aux médias. C’est une émission conviviale dans laquelle elles peuvent s’exprimer sans se sentir piégées. Quel ton avez-vous choisi pour présenter ces informations ? C. I. : Pour l’instant, le ton est très journalistique. Nous voulons offrir aux téléspectateurs une émission très documentée et très informative. C’est vraiment de l’« infotainement ». On ne se focalise pas seulement sur le côté glamour. Qu’est-ce qui vous plaît dans cette émission ? C. I. : J’avais très envie de retrouver le direct. C’est un univers qui me plaît. KarlZéro mène l’enquête ➔ Le 21 mai à 23h15 sur 13 ème Rue, KarlZéro rouvre l’affaire Sophie Toscan du Plantier dans un nouveau numéro de son émission Les faits KarlZéro. Le journaliste polémique proposera une interview exclusive de Ian Bailey, arrêté le 24 avril en Irlande et suspecté par la justice d’avoir tué la femme du célèbre producteur de cinéma. En plus de cet entretien, KarlZéro est allé recueillir les témoignages de témoins, mais aussi de voisins et de proches de la victime. « ON NE SE FOCALISE PAS SEULEMENT SUR LE GLAMOUR » N. GUYON/FTV A. V. D. : D’un point de vue journalistique, le défi est de faire une émission sur les stars sans tomber dans le « trash » ou le jugement de valeur… et, naturellement, il y a l’adrénaline du direct ! Y a-t-il des sujets que vous refusez d’aborder ? C. I. : On ne s’interdit rien. Il n’y a vraiment aucune raison que l’on fasse l’impasse sur le sexe, l’argent ou les scandales. En revanche, on vérifie toujours nos informations. Nous avons le désir que 24H people devienne une référence, une émission à laquelle on peut se fier. Ce qui ne veut surtout pas dire qu’Allan et moi nous prenons au sérieux. Qu’est-ce qui est le plus difficile et, à l’inverse, le plus amusant dans une quotidienne de ce type ? A. V. D. : Le plus difficile, c’est le rythme de production. La rédaction est mobilisée quasiment 24 heures sur 24 pour ne rien manquer et réagir au quart de tour. Le plus amusant, ce sont les petites perles que nous offrent, malgré elles, les Paris Hilton de ce monde…C. I. : Le rythme. Avec un rendez-vous Allan et Caroline présentent 24H people. tous les jours en fin de matinée, on est vraiment en mode « ON » du matin au soir. Il faut pouvoir tenir, à la fois physiquement et au niveau de l’info. Il y a donc la quotidienne chaque jour, à 11h50, et demain soir la spéciale ? C. I. : Un vendredi sur deux, nous nous retrouvons avec Allan en public et en direct en compagnie de toutes les célébrités qui ont fait l’actualité de ces derniers jours, en un peu plus d’une heure et demie. Qui seront vos invités demain ? A. V. D. : Demain, nous parlerons sans tabou des stars et de leur rapport à l’argent. Chantal Goya et Paul-Loup Sulitzer, deux célébrités qui vivaient dans le luxe absolu, nous raconteront comment ils ont su se reconstruire malgré les épreuves.C. I. : Quentin Mosimannnous parlera aussi de l’obsession des fans, et Angie (Secret Story 3) dévoilera un tout autre visage : celui d’une femme qui se bat pour récupérer sa fille. Nous évoquerons également avec nos invités le dossier people le plus brûlant du moment, l’affaire Zahia. 24H people, demain, à 22h30, sur Direct 8. Des musées pas comme les autres ➔ A l’occasion de la Nuit des musées, le 15 mai, France 5 emmènera les téléspectateurs à la découverte des musées insolites de France. Dans Aux arts citoyens, Daniel Schick, passionné d’art, partira à la découverte de lieux d’art atypique, porteurs d’identités locales fortes. De Reims à Dunkerque en passant par Le Havre, ce documentaire explore des sites souvent riches d’une histoire intimement liée à leur région et qui n’avaient pas toujours vocation à devenir des musées. Daniel Schick dépoussière la culture.
www.directsoir.net 22H50 20H40 Histoire de la sexualité ➔ Débridée ou sage, inhibée ou épanouie, hétéro ou homo, la sexualité est aujourd’hui polymorphe. En quelques décennies les Français ont majoritairement délaissé les prescriptions religieuses et sociales qui guidaient leur sexualité pour des pratiques beaucoup plus autonomes. Un documentaire en trois volets de Rachel Kahn et Sylvain Bergère raconte une histoire de la France à travers la sexualité. Mêlant des témoignages d’anonymes, des paroles d’experts et images d’archives, Sexe, amours et société montre comment l’évolution de nos mœurs a accompagné, amplifié et parfois anticipé le remodelage de la société. Liberté, égalité, sexualité est le titre de ce premier volet. Sexe, amours et société, documentaire. Vous saurez tout sur l’évolution de l’amour en France. 21H55 legende Fusion musicale ➔ De l’arrivée dans les années 1920 des premiers immigrants cubains et portoricains dans le Spanish Harlem (surnommé El Barrio) à New York à l’ascension fulgurante de Carlos Santana, débutée en 1969, la série documentaire Latin music USA revient, dans une première partie intitulée Passerelles, sur les origines de la musique latino aux Etats-Unis à travers ses représentants les plus charismatiques. Latin music USA, documentaire. WGBH EDUCATIONAL FOUNDATION/J. ADAMÉ ZOOM TÉLÉ 15 Justicier à la mode soul ➔ Icône de la blaxploitation (mouvement cinématographique qui a mis en valeur des héros afro-américains), Shaft est un remake réussi du film éponyme de Gordon Parks (1971). Devant la caméra de John Singleton, SamuelL. Jackson reprend le rôle de John Shaft, un séduisant policier aux méthodes musclées. Il mène l’enquête sur une scandaleuse agression raciste à laquelle est mêlé le fils d’un homme influent. Un rythme effréné, une mise en scène réaliste, de l’humour efficace et une musique culte signée Isaac Hayes font de ce divertissement un film très réussi. Shaft, film. Shaft (SamuelL. Jackson), un policier en quête de justice.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :