Direct Soir n°756 4 mai 2010
Direct Soir n°756 4 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°756 de 4 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Imogène Mc Carthery, l'espionne qu'on aimait

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir N°756/Mardi 4 mai 2010 14 BUZZ TÉLÉ INTERVIEW Sidonie Bonnec, animatrice « Un panel de personnalités aux destins croisés » Animatrice phare de la chaîne W9 depuis trois ans, Sidonie Bonnec présente depuis peu « Destins extraordinaires ». Diffusé tous les dimanches à 15h20, ce magazine sociétal dresse le portrait de six personnes au destin hors du commun. Vous présentez Destins extraordinaires depuis le 25 avril. Quel en est le concept ? Sidonie Bonnec : L’idée de cette émission est de faire découvrir le destin de six personnes. Des gens ordinaires qui, soudainement, ont connu une destinée extraordinaire : ils ont un jour pris une décision qui a chamboulé leur vie pour toujours. C’est ce que nous montrons. Je trouve agréable de savoir que l’on est le principal acteur de sa vie et que l’on peut tout faire basculer. Il suffit d’un coup de fil, d’une rencontre pour que tout change ! Qu’est-ce qui vous plaît dans ce type d’émission ? S. B. : C’est bizarre de le dire comme ça, mais j’aime les gens, les rencontrer, les faire parler. Ce n’est pas comme avec l’actualité, où tout va très vite : une nouvelle chasse l’autre. Avec cette émission, on fait le portrait d’une personne. J’aime l’idée de m’attarder sur le parcours de quelqu’un. Cela me plaît aussi dans la littérature et au cinéma. Comment choisissez-vous les sujets de vos émissions ? S. B. : C’est la société de production Elephant et Cie qui nous a fourni les sujets. Nous avons choisi ceux qui nous plaisaient le plus et nous les avons réactualisés. Nous Un autre regard sur « King Kong » ➔ Le jeudi 20 mai à 21h35 sur France 5, un nouveau volet inédit de la collection documentaire Il était une fois… sera consacré au film culte King Kong, produit en 1933. Les Américains MerianC. Cooper et Ernest B. Schoedsack avaient alors imaginé l’histoire d’amour impossible entre un gorille surdimensionné venu du fond des âges, et une starlette new-yorkaise blonde et sexy. La bête s’humanise, tandis que les hommes se conduisent comme des sauvages. Le documentaire revient sur le tournage du film et son contexte social, politique et historique. avons essayé d’offrir un vrai panel de personnalités, en croisant leur destin. Il y a des gens très célèbres, mais aussi des inconnus. C’est une galerie de portraits hétéroclite. Les sujets ne sont donc pas inédits ? S. B. : Non, mais ils sont frais. Et puis si l’émission plaît aux téléspectateurs, ce qui semble être le cas pour l’instant, nous pourrons débloquer des budgets pour tourner nos propres reportages. C’est souvent ainsi que cela fonctionne sur la TNT. Mais ça ne nous empêche pas de faire un travail de qualité. Je suis particulièrement attentive à la production et aux conditions dans lesquelles sont réalisés les tournages. Qu’est-ce qui est le plus difficile dans ce magazine ? S. B. : L’émission dure soixante-dix minutes et nous proposons six portraits. Le plus compliqué est de résumer l’existence de quelqu’un en un quart d’heure. Pour cette raison, nous insistons sur le moment de basculement. Cela nous sert de cadre. A l’inverse, qu’est-ce qui est le plus exaltant ? S. B. : Je crois que c’est la découverte. « UNE DÉCISION A CHAMBOULÉ LEUR VIE » L’histoire d’un film culte. GETTY IMAGES Sans cette émission, je n’aurais pas eu connaissance de toutes ces existences incroyables. Grâce à Destins extraordinaires, je connais cinquante personnes de plus ! Vous présentez aussi Enquêtes criminelles sur W9, depuis deux ans. Quel bilan tirez-vous de cette expérience ? S. B. : Nous avons atteint le million de téléspectateurs pour l’émission du 7 avril. C’est un record historique ! Il y a deux ans, l’émission avait commencé très fort, puis l’audience s’était stabilisée autour de 650 000 téléspectateurs. Je crois qu’aujourd’hui nous avons réussi à fidéliser notre public. Les reportages que nous diffusons sont d’excellente qualité, nous bénéficions de l’expertise d’une rédaction solide. En plateau, je suis épaulée par Paul Lefèvre. Cet homme est une véritable bibliothèque ! Il a couvert tous les procès depuis quarante ans. Je suis ravie de cette association. Nous avons de beaux invités, avec qui nous dialoguons comme il faut… Résultat : nous allons commencer très prochainement à tourner des inédits. Nous avons déjà une quinzaine de reportages en préparation. Sidonie Bonnec. Vous aimeriez aller sur le terrain ? S. B. : Bien sûr. J’ai d’ailleurs pu m’y frotter cette année, mais je ne peux pas vous en parler pour l’instant. De toute façon, je suis obligée de faire un choix. Une enquête prend environ trois mois. Même si je suis hyperactive et que j’ai tout le temps envie de travailler, je ne peux pas être partout. Quel sera le thème de Destins extraordinaires, dimanche prochain ? S. B. : Les vies de rêve. Il y aura comme d’habitude six portraits, dont celui d’Oscar Goodman, le maire de Las Vegas. C’est vraiment un personnage incroyable, à l’image de sa ville. Il y aura aussi un reportage sur le petit roi d’Ouganda. Cet enfant a été mis sur le trône à l’âge de 11 ans et aujourd’hui, il bénit des paysans et est obligé de siéger à des réunions, alors qu’il n’a qu’une envie, c’est de jouer aux jeux vidéo et de s’amuser à l’extérieur. Destins extraordinaires, magazine, tous les dimanches, à 15h20, sur W9. Les folles années berlinoises ➔ Si le monde entier a applaudi la comédie musicale Cabaret, immortalisée au cinéma en 1972 par la performance de Liza Minelli, la véritable histoire de ces lieux de fête berlinois de l’entre-deuxguerres demeure méconnue. Le 24 mai sur Arte, Musica-Cabaret Berlin, la scène sauvage entrera dans les coulisses de ces établissements de la république de Weimar. Ce documentaire réunit d’exceptionnelles images d’archives et permet d’assister à ces spectacles dantesques, reflets des rêves et des désillusions d’une Europe en crise. Louise Brooks et Siegfried Arno dans Loulou.
www.directsoir.net 20H35 23H00 Enfances brisées POLITIQUE ET FINANCE Dans Politiquement parlant, Valérie Trierweiler reçoit Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Ensemble, ils décrypteront l’actualité politique. Politiquement parlant, magazine. ➔ Comment faire le deuil d’une enfance brisée ? Comment le foyer, synonyme en temps normal de sécurité, devient le lieu de tous les dangers ? En France, selon un récent sondage Ipsos, plus de 2 millions de personnes auraient été victimes d’inceste. Arte consacre une soirée Thema à ce sujet. Deux documentaires et un débat tenteront de briser les tabous et le silence qui entoure ce qu’Isabelle Aubry, la présidente d’AIVI (Association internationale des victimes de l’inceste), appelle un « fléau de santé publique ». Dans le documentaire Inceste : familles empoisonnées, sept victimes âgées de 23 à 60 ans ont accepté de témoigner et d’expliquer les mécanismes de l’inceste (silences, culpabilité, lâcheté de la famille, etc.). Coupable d’inceste se penche sur le profil des hommes incestueux classés par les experts selon trois catégories : les névrosés immatures, les intellectuels pervers et les prédateurs sadiques. Leur diffusion sera suivie d’un débat animé par Daniel Leconte. Thema Crimes d’inceste - Inceste : familles empoisonnées, documentaire - Coupable d’inceste, documentaire. Paul Bensussan, psychiatre et expert auprès des tribunaux. 20H40 La ville fantôme ➔ Les équipes de Pékin Express arrivent au Chili. Là, les candidats vont découvrir la mine de la ville fantôme d’Humberstone, jadis site de la culture du salpêtre, abandonnée depuis cinquante ans. Pékin Express - La route du bout du monde, divertissement. Stéphane Rotenberg. 22H55 Trafic de femmes ➔ Troisième trafic mondial le plus important après la drogue et les armes, la prostitution toucherait 20 millions de personnes en 2009, selon un rapport des Nations unies. Depuis peu, le milieu de la mafia russe a investi le Net, proposant les services de milliers de prostituées acheminées sur le sol européen. Pendant plusieurs mois, Les infiltrés ont enquêté sur les méthodes de l’une de ces organisations. Les infiltrés, magazine. 20H35 David Pujadas présente Les infiltrés. Quand dormir devient source d’angoisse. Dette de sommeil ➔ Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes présentent un nouveau numéro d’Enquête santé consacré, cette fois, au sommeil, à ses bienfaits, mais aussi aux problèmes liés à son manque. Les débats en plateau, avec de nombreux invités et spécialistes, seront rythmés par la diffusion de séquences de l’enquête de Sandra Malfait sur la dette de sommeil et des conséquences qui peuvent en découler. Enquête de santé - Sommeil : le cauchemar des Français, magazine. P.ROBERT/M6 Ce soir, Michel Drucker met les gendarmes à l’honneur. Un bel hommage à ceux qui assurent des missions de secours, de maintien de l’ordre et d’enquête judiciaire en France et à l’étranger, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. La nuit des gendarmes, magazine, 20h35, France 2. G. BEDEAU B. BARBEREAU PULSATIONS 20H40 ZOOM TÉLÉ 15 Les hommes d’Agnès Soral ➔ Agnès Soral a un problème avec les hommes. Elle ne sait pas les garder plus de vingt-trois mois. Mais, en ce moment, elle en a un… Enfin, jusqu’à ce qu’il la largue en live sur scène, au téléphone… au bout de dix-neuf mois. L’indélicat lui doit donc quatre mois ! Du radin au mec marié en passant par l’aristo ou le salaud qui se tape la meilleure copine, Agnès Soral passe en revue tous les « mecs » de sa vie et essaye de comprendre pourquoi ça ne marche pas… Après avoir été révélée au grand public par Claude Berri dans le film culte Tchao pantin au côté de Coluche, la pétillante Agnès Soral a consacré une grande partie de sa carrière à sa passion première : le théâtre. Ecrit en collaboration avec Jacques Pessis, sur une mise en scène de Jean-Luc Moreau, ce one-woman show intitulé Agnès Soral aimerait bien vous y voir est aussi étonnant que décapant. La jolie blonde y dévoile sans complexe ses déconvenues sentimentales, sa vision du couple et de l’amitié ou encore ses expériences intimes. Toujours explicite, sans jamais être vulgaire, Agnès Soral, plus dynamique que jamais, se livre à son public dans un vrai numéro de charme qui n’est pas sans rappeler les personnages déjantés de la série Sex and The City. La jeune femme revisite des scènes de la vie quotidienne avec panache et facétie, et vise toujours juste lorsqu’elle balance sur les hommes de sa vie. Agnès Soral aimerait bien vous y voir, spectacle. Agnès Soral dit tout de ses déconvenues sentimentales. Charlie Winston. 20H35 Un « hobo » en live ➔ Charlie Winston est l’invité ce soir de Taratata. Il interprétera deux extraits de son album Hobo : In Your Hands et I Love Your Smile. Il sera également en duo avec Nadeah (Nouvelle Vague) pour interpréter un titre de Radiohead, Paranoid Android. Taratata, magazine.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :