Direct Soir n°75 13 déc 2006
Direct Soir n°75 13 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de 13 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Denzel Washington star de « Déjà vu »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mercredi 13 décembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE DENZEL WASHINGTON/Vers un troisième Oscar ? A Paris pour la sortie du nouveau film de Tony Scott, « Déjà vu », le célèbre acteur américain raconte le tournage d’un polar pas comme les autres. Etait-il plus facile pour vous d’assumer ce rôle, sachant que le film est produit par Jerry Bruckheimer et réalisé par Tony Scott ? Oui, définitivement ! C’est ma troisième collaboration avec Tony et Jerry et, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous connaissons d’incroyables succès communs. J’aime travailler avec eux. Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Tony est un excellent réalisateur et quelqu’un de très bien. Et puis, Jerry sait comment fonctionne le cinéma. Je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui puisse mieux réussir que Jerry aujourd’hui. La prochaine fois qu’ils m’appelleront, je serai là. Avez-vous déjà ressenti des moments de « déjà-vu » qui vous ont marqué ? Oui, j’ai déjà eu un jour un étrange sentiment de déjà-vu. Je m’apprêtais à sortir le courrier de la boîte aux lettres, je marchais dans la rue, à côté de ma porte d’entrée, lorsque j’ai eu la sensation que quelqu’un que je connaissais allait arriver. Je suis resté sur place quelques secondes, puis un camion s’est arrêté et Eddie Murphy a sauté du hayon. Quelle est la bonne formule pour réussir un bon film policier ? Je ne pense pas qu’il existe de formule pour réussir un polar. Cela dépend du script, de l’histoire et du personnage, mais il n’y a pas malheureusement pas de recette magique. Quelle a été la scène la plus difficile à tourner ? Assurément, celle où je suis accroché dans le vide sous un pont. Il fallait l’escalader par l’extérieur pour aller dessous. Et je n’ai pas trop aimé cela. Votre meilleur souvenir de tournage ? Le jour ou l’on a terminé le tournage sous le pont ! (Rires) Déjà vu est le premier film tourné à La Nouvelle-Orléans depuis le passage de l’ouragan Katrina. Qu’avez-vous ressenti sur place ? Beaucoup de tristesse. Mais j’étais content de voir les gens reconstruire. Cela fait du bien de pouvoir les aider, même si cela passe par des petites choses. C’était bien de dépenser de l’argent là-bas et faire travailler les gens. Je suis d’autant plus heureux d’avoir tout fait pour que le film se tourne là-bas. PROPOS RECUEILLIS PAR LAURIE CHOLEWA AVEC SAMANTHA SZWEC ET JULIEN SOLONEL R. PHILLIPS/KPA/GAMMA Denzel Washington incarne un agent du FBI dans Déjà vu. DR Une carrière exemplaire Sur la route des studios Né le 28 décembre 1954 à Mount Vernon (Etat de New York), Denzel Washington Jr se destinait à une carrière de journaliste. Mais rapidement, l’acteur découvre le théâtre et se consacre entièrement à l’art dramatique. Il part pour San Francisco rejoindre l’American Conservatory Theater. Après quelques rôles dans des séries télé, il explose sur grand écran dès la fin des années 80 dans Cry Freedom (1987) puis Glory (1989) et Philadelphia (1993). Depuis, il mélange blockbusters et films plus militants, en particulier avec Spike Lee. En 2002, il réalise Antwone Fischer. A ce jour, il a tourné dans plus de trente films. Vous jouez aussi bien dans des films dramatiques que dans des films d’action. Ces films demandent-ils une approche différente ? ` Pour chaque nouveau film, on fait des recherches pour développer le personnage et interpréter le scénario ; mais tout dépend du rôle. Pour Hurricane Carter, qui n’était pas un film d’action, je devais être en forme physiquement. Pour Inside Man, j’ai aimé le fait que mon personnage soit différent, un peu trop gros. Une excuse pour ne pas m’entraîner ! DR C’est dit Denzel Washington et la France « J’aime la France, la nourriture, l’architecture et puis surtout les personnes qui ont toujours été géniales avec moi. Ma famille adore venir et ma fille de 19 ans parle français couramment. » La reconnaissance des pairs Nanti d’une impressionnante filmographie, Denzel Washington a été auréolé des récompenses les plus prestigieuses du cinéma, recevant l’oscar du meilleur acteur dans un second rôle en 1989 pour Glory, un Ours d’argent et un Golden Globe du meilleur acteur en 1999 pour Hurricane Carter. 2002 est l’année de la consécration : l’interprète de Malcom X devient le deuxième Noir américain après Sidney Poitier (en 1964) à remporter l’oscar du meilleur acteur pour son rôle de flic « pourri » dans Training Day.
www.directsoir.net JUSTICE/Une réforme compliquée h L’examen de la réforme de la justice, aujourd’hui à l’Assemblée nationale, s’annonce mouvementé. Les trois projets de loi présentés par le garde des Sceaux, Pascal Clément, visent notamment à renforcer les droits de la défense. Mais, à droite comme à gauche, des voix s’élèvent pour trouver les mesures insuffisantes, comme chaque fois qu’une réforme est proposée. RADIO/Nuit de frissons à l’INA h France Culture a ouvert toute la journée et jusqu’à demain matin son antenne aux archives de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Ce soir, à partir de 1h du matin et jusqu’à l’aube, Philippe Garbit entraîne les auditeurs dans une Nuit du frisson avec des textes de Gérard de Nerval ou de Georges Simenon, ainsi qu’une interview d’un des maîtres du cinéma d’épouvante, Dario Argento. Ouvert en avril 2006, le site www.ina.fr propose –souvent gratuitement– plus de 100000 émissions de télévision et de radio disponibles et bat des records de fréquentation (plus de 7 millions de visiteurs uniques). Taoufik el-Amri, disparu le 22 novembre dernier. I. HANNING/REA H. KRETSCHMER/GETTY IMAGES DISPARU DE NANTES/La police des polices enquête h C’est grâce au portable retrouvé sur la victime que l’identification a pu être confirmée, il s’agit bien de Taoufik el-Amri. Le corps de l’ouvrier tunisien disparu dans la nuit du 22 au 23 novembre dernier a été repêché hier dans le canal Saint-Félix, près de Nantes. D’après les premiers éléments de l’autopsie, l’homme est « mort par noyade et aucune trace de violence n’a été trouvée sur son corps ». Le procureur nantais a ouvert une information judiciaire. En parallèle, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. La police des polices doit établir les circonstances de l’interpellation de l’ouvrier et interroger les trois fonctionnaires, auteurs de témoignages jugés aussi contradictoires qu’incohérents. Le députémaire socialiste de Nantes, Jean-Marc Ayrault, a souhaité que « toute la lumière soit faite » sur cette affaire. Du crime ou de l’accident, toute hypothèse est prise en considération. Se prononçant sur l’éventuelle « bavure policière », maître Gilbert Collard « ne veut pas être bêtement catégorique sans avoir d’éléments objectifs ». Mais pour l’avocat de la famille, « cette affaire ne sent vraiment pas bon », un sentiment renforcé notamment par l’absence de la trace de l’interpellation de Taoufik el-Amri. Aucune spéculation ne saurait être avancée avant une quinzaine de jours, le temps pour les spécialistes médico-légaux de délivrer les résultats plus concis de l’autopsie. INTERNET/Des vidéoclubs à portée de clic h Se faire livrer chez soi le dernier blockbuster américain ou revoir Casablanca ? Aujourd’hui, rien de plus simple avec les services de locations de DVD par Internet. En quelques clics de souris, vous choisissez parmi un catalogue de plusieurs milliers de films. Selon la disponibilité, les DVD arriveront 48 à 72 heures plus tard, directement dans votre boîte aux lettres. Vous les gardez aussi longtemps que vous voulez et, une fois que vous les avez visionnés, vous les renvoyez gratuitement grâce à l’enveloppe fournie. Différentes formules sont proposées, abonnement avec DVD illimités, packs de 5, 10 ou 20 DVD, etc. En revanche, c’est la fin du charme de votre vidéoclub préféré et des bons conseils d’un vendeur cinéphile. LES SITES À CONSULTER ★★★★ ★★★ ★★★ ★★ M. DANIAU/AFP www.cinesnap.com www.glowria.fr www.locafilm.com www.cinehome.com Sans engagement de durée FRANCE LES PRIORITÉS DES ÉTUDIANTS 1 La Confédération des étudiants a présenté hier matin les résultats d’une vaste enquête menée auprès de 70 000 d’entre eux. L’occasion pour les sondés d’exprimer leurs préoccupations sur l’orientation et l’insertion professionnelle. 2 En tête de leurs priorités : l’alternance. 65% d’entre eux souhaitent que ces formations, permettant d’avoir un pied dans l’université et l’autre dans le monde du travail, soient développées. 3 Les étudiants désirent également être mieux informés sur leur orientation. 55% des sondés approuvent la mise en place d’une commission d’orientation des terminales. Et 49% requièrent également un bilan d’orientation à la fin du premier semestre universitaire. 4 Enfin, 48% des étudiants réclament la création d’un portefeuille de compétences, incluant expériences professionnelles et associatives. Le ministère a annoncé qu’il serait tenu compte de ces revendications dans les travaux en cours sur l’université et l’emploi. CAROLINE HALAZY,SAMANTHA SZWEC,JULIEN SOLONEL,MATTIS MEICHLER DR Directsoir t Mercredi 13 décembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :