Direct Soir n°745 19 avr 2010
Direct Soir n°745 19 avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°745 de 19 avr 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Archéologie : la chasse aux trésors

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 L’humoriste Yanik. CULTURE ONE-MAN SHOW Yanik s’énerve ➔ Plus que deux dates pour découvrir Yanik, jeune humoriste plein d’avenir. Enfant sans problème, Yanik aimerait bien avoir quelques casseroles à raconter… mais rien ! Pourtant, son côté râleur lui permet, tout en dansant, mimant et chantant au milieu de son salon, de dresser un portrait acide de son quotidien. Hommes et femmes vont passer un sale quart d’heure, entre leurs non-dits et leur mauvaise foi. Sarcastique, mais jamais méchant, Yanik se moque des travers de chacun. Décapant. Ça n’engage que moi, Yanik, mise en scène par Antoine Schoumsky, ce soir et lundi 26 avril, à 21h30, théâtre de Trévise, 14, rue Trévise, Paris 9 e (0148659790). FOLK Marling donne de la voix ➔ 20 ans, et déjà deux albums à son compteur ! La petite Laura Marling est une bosseuse acharnée, talentueuse pardessus le marché. Son deuxième album I Speak Because I Can, produit par Ethan Johns (Ryan Adams, Kings of Leon…), lui permet d’aller plus loin artistiquement. De sa voix grave et claire, elle égrène ses sentiments sur dix ballades intimistes et audacieuses. « Je peux m’acclimater à beaucoup de choses, mais c’est le vent anglais qui me fait frissonner », affirme la chanteuse britannique. Cet album en est la preuve. La voix de cette British jusqu’au bout des ongles semble nous parvenir d’un cottage dans lequel brûlerait un bon feu de cheminée. I Speak Because I Can, Laura Marling, EMI. 2009 J. VILLALBA/JDJV LIVRES L’histoire autrement Alors que plusieurs pays – dont les Etats-Unis – reconnaissent tout juste cette année le massacre d’un million et demi d’Arméniens ottomans dans la Turquie de 1915, deux ouvrages reviennent sur la grande catastrophe. ➔ Témoignage en BD A travers le récit d’un vieil homme sur son lit de mort, Laurent Galandon (Quand souffle le vent) raconte avec sensibilité mais pudeur cette terrible page de l’histoire arménienne par le biais du témoignage. Le cahier à fleurs, Laurent Galandon, Viviane Nicaise, Bamboo, coll. Grand angle, 12,90 €. ➔ Pour aller plus loin Cengiz Aktar, intellectuel turc à la renommée internationale, publie un petit livre détonnant aux éditions du CNRS. En plus de témoigner de l’appel au pardon lancé par des citoyens turcs le 15 décembre 2008 sur Internet, l’auteur en profite pour revenir sur les réactions vives que cet appel a provoquées sur la Toile mais aussi l’immense élan d’espoir que celui-ci amorçait. L’appel au pardon, Cengiz Aktar, CNRS éditions, 5 €. CNRS ÉDITIONS ÉD. BAMBOO ED. DELCOURT Si ces dernières années, le petit écran multiplie les programmes culinaires (Oui chef, Un dîner presque parfait, Top Chef), le phénomène s’étend désormais à la bande dessinée hexagonale. Un sujet qui fait déjà recette au Japon. Nombre de mangas s’attachent, en effet, à la gastronomie. Parmi eux, l’incontournable Yakitate Ja-pan (1) de Takashi Hashiguchi, Oishinbo, best-seller (102 volumes) de Tetsu Kariya et Akira Hanasaki retraçant les aventures d’un critique gastronomique publié depuis 1983, vendu à 100 millions d’exemplaires et toujours en cours, sans oublier plus récemment Les gouttes de Dieu (2), série œnologique de Tadashi Agi et Shu Okimoto. Ainsi inspiré par les mangas japonais, le scénariste français Christophe Arleston (Trolls de Troy, Lanfeust Odyssey) présente Le clos des épices, premier tome de sa nouvelle série gastronomique : Lord of Burger. Entouré d’une brigade digne de restaurants étoilés – Alwett et Balak (scénario) et Rachel Zimra (dessins) – Arleston sert une recette hybride entre manga et bande dessinée franco-belge. Préfacé par Directsoir N°745/Lundi 19 avril 2010 BANDES DESSINÉES Dans les cuisines d’Arleston Nouvelle série du scénariste Christophe Arleston, « Lord of Burger » titille les papilles. Son premier tome, « Le clos des épices » est de ces mises en bouche explosives qui appellent déjà la suite. ➊ GLENAT ➋ GLENAT Christophe Arleston. Yannick Alleno, chef au Meurice, ce format poche marie avec volupté saga familiale et suspense : deux jeunes vont tenter de reprendre l’établissement trois étoiles au Guide Michelin de leur père, grand chef récemment assassiné, humour, dessins aux couleurs alléchantes et recettes de cuisine directement intégrées au récit. Un menu harmonieux sans fausse note. Lord of Burger, Tome 1 - Le clos des épices, Arleston, Glénat.
www.directsoir.net MANGAS La sélection du mois L’ambiance est au tragique dans deux mangas récemment parus. Mais si « Syndrome 1866 » s’adresse à un public averti, « Twilight » séduira un public jeune, féminin et romantique. Esprit criminel La Russie de la fin du XIX e siècle et l’implosion de ses valeurs avaient inspiré à Dostoïevski l’écriture de Crime et châtiment. Une même société déliquescente se retrouve dans le Japon d’aujourd’hui. Un constat dépeint dans Syndrome 1866. Sur le postulat du chef-d’œuvre de l’écrivain russe, ce manga tisse une histoire torturée et plonge le lecteur dans l’esprit du jeune Miroku. Perdu dans une ville sans repères, il tente de construire sa propre vision de la justice sociale, quitte à tuer pour en éliminer les parasites. Le trait précis et froid de Naoyuki Ochiai colle à un récit sombre et tragique. Syndrome 1866, Naoyuki Ochiai, Delcourt, 7,50 €. ALBUM DVD Une guerre éternelle L’adaptation en manga de succès littéraires occidentaux n’est pas systématique. Mais Twilight, phénomène mondial vendu à 85 millions d’exemplaires, pouvait-il vraiment y échapper ? Sous la plume de la Coréenne Young Kim – ce qui fait de ce « roman graphique » un manhwa –, l’œuvre de l’Américaine Stephenie Meyer est ici parfaitement retranscrite, même si les protagonistes sont presque trop beaux pour être vrais. La première partie du tome 1, Fascina - tion, où Bella et Edward le vampire font connaissance, est au menu. La deuxième partie sera intégrée au tome 2 du manga, encore à paraître. Une application iPad est également dans les cartons. Twilight, Tome 1, Fascination, Stephenie Meyer, Pika, 12,90 €. Goldfrapp : la tête la première, les jambes juste derrière ➔ Avec un style en constante évolution, le duo électro londonien composé d’Alison Goldfrappet de Will Gregory s’est taillé une belle réputation dans le monde de la musique alternative. Deux ans après avoir flirté avec la folk pastorale contemplative de Seventh Tree, Goldfrappest de retour avec un opus rose bonbon tendance disco pop électro seventies. Un disque rétrofuturiste ultra-dansant, résolument optimiste et coloré. A écouter d’urgence, Rocket, premier missile extrait de ce qui a tout d’une arme de distraction massive. Head First, Goldfrapp, EMI. « Arthur et la vengeance de Maltazard » en boîte ➔ En attendant la sortie en septembre 2010 d’Arthur et la guerre des deux mondes, troisième et dernier volet de la saga des Minimoys signée Luc Besson, Arthur et la vengeance de Maltazard sort en DVD. L’occasion de retrouver, entre images live et 3D, les précédentes aventures d’Arthur et de découvrir en bonus les secrets de fabrication et les premières images d’Arthur et la guerre des deux mondes. Arthur et la vengeance de Maltazard, Luc Besson, Fox Pathé Europa. ED DELCOURT CULTURE 9 Après le succès phénoménal de la saga romanesque signée Stephenie Meyer, et deux films d’ores et déjà cultes (en attendant la sortie d’un troisième cette année), voici le manga (ci-dessus), inspiré de la série vampirisante.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :