Direct Soir n°74 12 déc 2006
Direct Soir n°74 12 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de 12 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Arthur et les minimoys, le nouveau Besson

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mardi 12 décembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE LUC BESSON/Magicien des Minimoys Aboutissement de cinq ans de travail, le premier film d’animation de Luc Besson, « Arthur et les Minimoys », sort demain sur les écrans. Comment rendre ses enfants heureux ? « En apprenant à passer quelques heures à jouer avec eux dans un jardin. » Luc Besson nous répond avec le ton d’un homme qui sait s’adresser aux enfants. Pour preuve : Arthur et les Minimoys, sa dernière réalisation qui sort sur tous les écrans de France. Comme à chaque film de Besson, on sent poindre l’événement : c’est ainsi qu’au Grand Rex à Paris, où le film est projeté en avant-première depuis 12 jours, déjà plus de 71 000 spectateurs ont répondu présent. Pour sauver la ferme familiale menacée par des promoteurs, le héros (Freddie Highmore, qui tient le rôle-titre de Charlie et la chocolaterie) part à la recherche de son grand-père et d’un trésor, disparus dans un monde peuplé par des créatures dont les plus grandes ne mesurent que quelques millimètres : les Minimoys. Dans ce monde, mis en image grâce à des décors en 3D, les méchants existent aussi et seuls les cœurs courageux atteindront leur but. C’est le cas d’Arthur et de ses compagnons : Sélénia et le jeune Bétamèche. Pour un enfant de dix ans comme Arthur, les embûches sont nombreuses au pays des Minimoys, mais les occasions d’accéder à l’univers des D.R. F. NEBINGER/ABACA « Minimoys », maxi-moyens L’envers du décor Un budget de 65 millions d’euros et cinq années de travail ont été nécessaires à la réalisation d’Arthur et les Minimoys. La partie 3D a mobilisé à elle seule 225personnes, dont plus de 100graphistes, pendant vingt-sept mois. La technique utilisée pour les décors en trois dimensions est inédite, ceux-ci ayant été créés à partir de maquettes, photographiées sous tous les angles et modélisées en 3D. Comme l’explique Gilles Boillot, décorateur superviseur du film, l’objectif était d’obtenir « des décors particulièrement réalistes, dont la texture est très proche du monde réel ». GUILLAUME ZELLER,MATTIS MEICHLER Luc Besson et des jeunes lors de la projection de Arthur et les Minimoys. SAM/STARFACE grands aussi : piloter des moustiques, s’envoler vers le ciel dans une noix ou tomber amoureux d’une belle princesse. « Arthur est cent fois plus petit que la moyenne, mais il peut faire mille fois plus de choses », s’amuse Luc Besson qui rappelle, qu’entre autres qualités, l’enfant est un être « vrai ». Les adultes ne peuvent rester indifférents au film car le réalisateur, hostile à la politisation du cinéma, se félicite d’avoir abordé sans prétention une question fondamentale : le respect de la planète. « L’enjeu, c’est de montrer que l’adaptation de l’homme est possible dans tous les milieux, même l’infiniment petit. » Toute fable se termine sur une morale. Arthur et les Minimoys n’échappe pas à cette règle vertueuse. Il a fallu cinq ans à Luc Besson pour réaliser ce premier film d’animation. On murmure qu’Arthur et les Minimoys serait le premier volet d’une saga, que l’on espère longue. Voix de stars Le film réunit l’actrice Mia Farrow (la grand-mère d’Arthur), et Freddie Highmore (Arthur), découvert par Tim Burton pour Charlie et la chocolatrie. Les voix françaises des personnages en 3D sont interprétées par des grands noms de la chanson : Mylène Farmer (la princesse Sélénia), Marc Lavoine (Darkos), Alain Bashung (Maltazard) ou encore Dick Rivers (le passeur). La version anglaise est tout aussi prestigieuse puisqu’elle réunit David Bowie, Madonna ou encore Snoop Doggy Dog. D.R. C’estdit « Enfantin » Pour Gaël Golhen, du magazine Première, « Le cinéma de Luc Besson est enfantin, et ce n’est pas péjoratif. La majorité de ses films mettent en scène des quêtes d’enfants. Arthur et les minimoys s’inscrit dans cette lignée. » Les produits dérivés La sortie du film s’accompagne d’une multitude de produits dérivés qui devraient figurer en bonne place sur la liste de cadeaux des enfants : jeux vidéo, parfum pour enfants, figurines… Pour Luc Besson, « les jouets sont le prolongement du film. Quand j’étais gamin, je m’amusais à mettre en scène les suites des films que j’avais vus avec mes figurines. » On peut retrouver les Minimoys en librairie : Arthur et la cité interdite, La vengeance de Maltazard et Arthur et la guerre des deux mondes, suivent, dans cet ordre, le premier épisode, adapté à l’écran. La saga a été traduite en 34 langues et s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires en France.
H. CREMON/EDITINGSERVER.COM www.directsoir.net SERVICES À LA PERSONNE/Un bilan contrasté h 1,8 million de salariés. Une augmentation de près de 5,5% chaque année depuis 1990. Un an après la promulgation de la loi Borloo du 26 juillet, le secteur des services à la personne s’est fortement développé. Toutefois, il souffre d’une réputation ternie par des conditions de travail jugées souvent difficiles. Beaucoup de salariés souffrent de la fragmentation des horaires et de salaires trop faibles… Des constatations à l’origine d’une « feuille de route » qui sera présentée mercredi lors des assises nationales de la professionnalisation organisées par l’Agence nationale des services à la personne (ANSP) à La Plaine Saint-Denis. MISS FRANCE/Le charme de la première dauphine h Plusieurs associations œuvrant en faveur des personnes handicapées se sont félicitées de l’élection de Sophie Vouzelaud, une malentendante de 19 ans, première dauphine de Miss France 2007. Marcel Royez, le secrétaire général de l’association Fnath-association des accidentés de la vie indique que c’est « une façon d’affirmer que les handicapés ont leur place partout ». Un constat que partage Nicolas Florateau, porte-parole de l’Apajh (adultes et jeunes handicapés) qui écarte néanmoins toute perspective de quotas. N. N’GUYEN H. WINKLER/AB/ZEFA/CORBIS Record à battre : 45000 € SANTÉ/Journée nationale de lutte contre l’hypertension h « Vivre sans hypertension, avez-vous un risque de devenir hypertendu ? Agissez avant qu’il ne soit trop tard ! » C’est le thème de la journée nationale de lutte contre l’hypertension artérielle (HTA). L’HTA est la cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires en France et dans le monde. Le but de cette journée nationale : sensibiliser les personnes de 30 à 55 ans qui ne se sentent pas concernées par ce trouble, pour les inciter à modifier leur hygiène de vie avant même de devenir hypertendus, mieux connaître sa tension artérielle (42% de cette classe d’âge ne la connaissent pas) et éviter qu’elle ne s’élève excessivement au fil des ans. Ainsi sont mis en place sur Internet, via le site www.comitehta.org, un livret d’information et un questionnaire afin de dépister l’HTA. Selon le Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA), certains comportements doivent être adoptés : manger moins salé, moins gras, faire de l’exercice, perdre du poids en cas de kilos superflus, boire raisonnablement (deux verres de vin maximum par jour) et arrêter de fumer. Les 1000 premiers volontaires parmi les sujets à risque recevront gratuitement un kit d’outils (brassard d’automesure de la tension, mètre ruban pour mesurer le tour de taille) pour suivre l’évolution pendant un an. On parle d’hypertension lorsque la tension moyenne est supérieure à 14 pour le premier chiffre et à 9 pour le second. SOLIDARITÉ/Des assiettes contre la faim h Christian Lacroix, Robert Combas, Jean-Charles de Castelbajac, Pierre et Gilles, Claude Viallat… Des grands noms de l’art contemporain s’associent au combat d’Action contre la faim, pour sa troisième édition de l’opération « Les assiettes contre la faim ». Des artistes réalisent et vendent leurs assiettes aux enchères sur Internet, dont les sommes collectées seront totalement reversées au profit de l’association. Pour soutenir l’opération, vous pourrez enchérir dès maintenant sur votre œuvre favorite via le site de l’association. L’année dernière, les sommes récoltées avaient permis de mener des programmes d’urgence dans le monde entier. LES SITES À CONSULTER ★★★★ ★★★★ ★★★★ ★★★★ www.unicef.fr www.actioncontrelafaim.org www.lavoixdelenfant.org www.ela-asso.com FRANCE LA FRACTURE DU LOGEMENT Construction d’une maison à 100 000 €. 1 En France, l’accès à la propriété s’est globalement accru ces dernières années. Il était de 57% en 2005 contre 53% en 1998. Une situation qui a renforcé les clivages entre les jeunes et les plus de 50 ans. 2 Une étude du Centre d’analyse stratégique sur les statuts d’occupation des logements dévoile que les ménages les moins riches, les moins de 30 ans, les familles monoparentales et les Parisiens ont davantage recours à la location que la moyenne nationale. 3 Le cas des ménages à bas revenus reste préoccupant. Pour les locataires, les dépenses de logement sont très élevées. Et pour ceux qui peuvent accéder à la propriété, près de 33% de leur budget sont consacrés à leur investissement. 4 Face à l’accentuation de ces écarts, le gouvernement lance une campagne pour doper l’accès à la propriété. L’objectif est de faire connaître les mesures incitatives mises en place par le gouvernement : TVA à 5,5%, maison à 100000 €, achat en deux temps et prêt à taux zéro. VÉRONIQUE FORGE,DAPHNÉ DEGUINES,MATHIEU DURAND LUDOVIC/REA Directsoir t Mardi 12 décembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :