Direct Soir n°74 12 déc 2006
Direct Soir n°74 12 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de 12 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Arthur et les minimoys, le nouveau Besson

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Mardi 12 décembre 2006 10 ACTU MONDE R. UNKEL/REA 110 boursiers irakiens, iraniens et yéménites sont attendus. UE-TURQUIE/L’adhésion en question Les 25 pays membres ont rejoint l’avis de la Commission de ralentir les négociations d’adhésion à l’Union européenne. h Les tergiversations perdurent entre l’Union européenne (UE) et la Turquie. Les ministres des Affaires étrangères des 25 Etats membres se sont mis d’accord hier soir sur un ralentissement des négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE, sur la base d’une proposition de la Commission. Cet accord comporte plusieurs points : huit des 35 chapitres qui jalonnent les négociations d’adhésion à l’UE sont gelés, repoussant par la même occasion l’arrivée de la Turquie dans l’Union, pourtant planifiée sur 10 ou 15 ans. Principal point d’achoppement, le contentieux portant sur la République turque de Chypre, uniquement reconnue par Ankara. La Turquie, par le biais de son ministre des Affaires étrangères Abdullah Gül, a fait savoir hier que le moment n’était pas venu « d’utiliser des prétextes pour faire dérailler le processus d’adhésion », la Turquie étant « bientôt la sixième économie européenne ». Les Etats de l’UE ont pourtant décidé de ne conclure aucun autre chapitre de négociation tant que la Turquie n’accepterait pas d’ouvrir ses ports et aéroports au trafic chypriote grec. Les ministres des Affaires étrangères ont tout de même souhaité ne pas fermer la porte à ce grand pays musulman. Ils ont trouvé un compromis pour réévaluer « si nécessaire » tous les ans jusqu’en 2009 les progrès que pourrait effectuer le pays. « Nous estimons aujourd’hui que la position de la Commission est un point d’équilibre qui ne conduit pas à une rupture avec la Turquie, mais qui adresse un signal très clair à la Turquie pour qu’elle respecte les engagements qu’elle a pris », a estimé lundi le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy. Laissant la porte ouverte, l’Europe s’est déclarée prête à dégeler « à tout moment » les chapitres suspendus en cas de progrès turcs. XAVIER FORNEROD,RÉMI FOUGÈRES,EDWIGE KOSCIANSKI,SAMANTHA SZWEC UE/Erasmus s’ouvre aux étudiants irakiens La Commission européenne lance un nouveau programme de bourses destiné aux étudiants de pays voisins de l’Union européenne, dont l’Iran et l’Irak. h Ils sont plus d’un million et demi à avoir profité du célèbre programme Erasmus depuis sa création, en 1987. Face à ce succès grandissant, la Commission européenne a décidé de lancer « Erasmus Mundus External Cooperation Window » spécialement destiné aux étudiants des pays du pourtour méditerranéen, dont l’Irak et l’Iran, ainsi qu’à la Russie, le Kazakhstan, et le Kirghizstan. 1 300 bourses seront attribuées aux étudiants en fonction de la validité de leur projet. Parmi ces bourses, 110 sont prévues pour l’Irak, l’Iran et le Yémen. Les premiers bénéficiaires devraient partir dès 2007 pour une période variant de trois mois à trois ans. L’objectif du programme est de faciliter la mobilité des étudiants en master, mais il a une forte portée symbolique. « Malgré les relations très tendues entre l’Iran et la communauté internationale, l’Union européenne juge important d’encourager les échanges académiques avec ce pays », a déclaré dans un communiqué Benita Ferrero- Waldner, commissaire européen chargé des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage. Le premier appel à candidature sera lancé avant la fin de l’année sur le site de la Commission européenne. Attention : les conditions de sélection seront exigeantes et reposeront sur le nombre d’universités prêtes à participer au programme. Les aéroports turcs restent fermés au trafic chypriote grec. Mehmet Ali Talat, président de la République turque de Chypre. Europe-Turquie, un rapprochement désiré mais difficile. P.KARADJIAS/AP G. CERLES/AP O. ORSAL/AP NASA TV/AP PHOTO EN BREF ESPACE/DISCOVERY EN STATIONNEMENT Les mécanos de l’espace sont à pied d’œuvre depuis cette nuit. Les membres de l’équipage de la navette spatiale américaine Discovery ont amarré leur vaisseau à la Station spatiale internationale (ISS), pour y effectuer des travaux d’amélioration. La navette a rejoint la station au terme d’une course-poursuite de près de 48 heures dans l’espace, avec à son bord le premier astronaute suédois. Sur les douze jours que dureront la mission (le retour de la navette est prévu le 21 décembre), 8 seront consacrés à la construction de l’ISS, qui reste le seul point d’ancrage dans l’espace en vue de futurs vols habités vers Mars. DIANA : ULTIMES RÉVÉLATIONS Les amateurs de complots et de machinations seront déçus. Des tests ADN réalisés sur les échantillons de sang du chauffeur Henri Paul juste après sa mort, révèlent qu’il avait un taux d’alcoolémie trois fois supérieur à la limite autorisée en France au moment de l’accident qui a provoqué la mort de la princesse britannique. Selon une source française, citée par la BBC, les tests ADN ont été réalisés en France l’an dernier. Un rapport britannique concluant à un accident devrait sortir dans les jours qui viennent. REFERENDUM AU NAGORNY KARABAKH C’est un vote contre-productif pour le processus de paix en cours dans la région, selon l’Union Européenne, qui s’est prononcée hier sur le sujet. Dimanche, l’enclave séparatiste du Nagorny Karabakh en Azerbaïdjan, s’est massivement prononcée en faveur d’une nouvelle constitution. 98,6% des votants reconnaissent ce territoire comme « un Etat de droit, souverain et démocratique ». Peuplée en majorité d’Arméniens, cette région s’était autoproclamée indépendante en 1991, provoquant une guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. « LA FEMME QUI BOITE » À L’HONNEUR Virginia Hall est mise à l’honneur à l’occasion des 100 ans de sa naissance. Elle recevait aujourd’hui à Washington les honneurs posthumes de la France et de la Grande-Bretagne. Cette Américaine est une des grandes figures de la Résistance en France lors de la Deuxième Guerre mondiale. L’espionne américaine, décédée en 1982, à 78 ans, aida la Résistance à Lyon et organisa des bataillons de FFI (Forces françaises de l’intérieur) en Haute-Loire. Elle utilisait un nom de code pour sa jambe de bois alors que la Gestapo, qui la recherchait, l’avait identifiée comme « la femme qui boîte ».
T. HARVA/REUTERS www.directsoir.net h Quelque 2,6 millions d’électeurs de la province d’Aceh, située à l’extrême nord-ouest de l’immense archipel indonésien, sur l’île de Sumatra, étaient appelés lundi à élire leur gouverneur, sousgouverneur, chefs de districts et maires. Un an après l’accord de paix signé entre les séparatistes de ce bastion musulman et le gouvernement de Djakarta, le 15 août 2005, les exrebelles du GAM (Mouvement Aceh libre) participaient au scrutin pour la première fois. Placées sous la surveillance de 80 observateurs de l’Union Européenne et de plus de 10 000 policiers, les élections se sont déroulées sans heurts. La large victoire annoncée d’un ancien combattant indépendantiste au poste de gouverneur à Banda Aceh, la capitale locale, a créé la surprise. La province a voté massivement pour Irwandi Yusuf, un ancien membre du GAM, élu gouverneur de la province dès le premier tour avec au moins MONDE INDONÉSIE/Vote historique en Aceh Un ex-rebelle séparatiste devrait remporter les premières élections locales libres dans la province dévastée par le tsunami en 2004. Dépouillement de bulletins de vote à Banda Aceh. 39% des suffrages (seulement 25% étant nécessaires). Ces premières élections libres étaient symbole d’espoir pour les habitants, après vingt-neuf ans d’un conflit meurtrier (1976-2005) et le tsunami de décembre 2004. Plus de 15 000 personnes, parmi lesquelles de nombreux civils, ont trouvé la mort durant la guerre (l’une des plus longues d’Asie du Sud-Est), et plus de 170 000 suite au razde-marée qui a ravagé l’économie locale. Paradoxalement, cette catastrophe a permis de relancer le processus de paix entre l’Etat central et des rebelles séparatistes qui accusaient l’Etat de piller les ressources naturelles de la province, principalement du gaz et du pétrole, et de l’« occuper » avec l’armée et une immigration de peuplement. L’issue du scrutin est donc décevante pour Djakarta qui lutte contre les velléités séparatistes des nombreuses ethnies qui composent l’archipel. OPEP/Le Nigeria hôte africain du sommet du pétrole h Pour la 143 e conférence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les ministres ont choisi de se réunir au Nigeria, une grande première dans l’histoire du pays et de l’Afrique de l’Ouest qui n’avait jamais accueilli pareil événement. Un sommet suivra cette réunion avec un objectif pour les membres du cartel : décider ou non d’une nouvelle baisse de production afin de booster les prix de l’or noir à l’état brut sur le marché international, comme l’a rappelé ce matin le ministre iranien du pétrole Kazem Vaziri-Hamaneh : « L’Iran, tout comme les autres pays de membres de l’Opep, estiment qu’un prix du baril inférieur à 60 $ n’est pas approprié. Le Nigeria étrenne pour l’occasion son statut d’hôte de la conférence en terre africaine. Un rôle légitime, puisque le pays est le premier producteur de pétrole brut d’Afrique et se place au sixième rang mondial en matière d’exportation. Nanti d’immenses réserves de pétrole et de gaz pompé, dans le delta du fleuve Niger, le pays fournit 2,6 millions de barils par jour alors que la production totale de l’Opep se chiffre à 28 millions de barils quotidiens. Un véritable paradoxe pour le Nigeria qui, en marge de son leadership pétrolier, ne parvient pas à sortir la tête de l’eau sur les autres tableaux, notamment celui de la pauvreté : près des trois quarts de la population vit avec moins d’un dollar par jour. L’organisation devrait convoquer une autre réunion fin janvier ou début février 2007, pour évaluer, une fois encore, le niveau de la production. Le 22 décembre, retrouvez les plus grandes stars du football mondial à Monaco Pour gagner des places : Envoyez SOCCER au72 100 0,50 € par envoi + prix d’un SMS Événement diffusé sur (chaîne gratuite de la TNT*), le 22 décembre de 18h à 20h30 EN PARTENARIAT AVEC : *disponible sur la Télévision numérique terrestre (n°8 de la télécommande), sur CanalSat (canal 26), sur le câble (canal 28 de Noos/Numéricable), sur l’ADSL (canal 8 et en streaming sur Internet (www.direct8.fr) Extrait de règlement : jeu gratuit sans obligation d’achat organisé par Cellcast Interactif RCS Paris B 442 352 498 et Directsoir 485 374 128 RCS Nanterre du 12/12/2006 au 14/12/2006 réservé à toute personne résidant en France métropolitaine ayant pris connaissance du jeu. Règlement déposé chez M e Frédéric Nadjar, huissier de justice à Neuilly-sur-Seine. Ledit règlement, incluant notamment les modalités d’attribution des lots, de remboursement, est disponible gratuitement sur simple demande auprès de Cellcast Interactif « Jeu Beach Soccer » 43, bd Malesherbes 75008 Paris. Remboursement forfaitaire des frais de participation via SMS sur la base d’un coût moyen de 0,65 € maximum par participation (1 SMS envoyé par participation), des frais de demande de règlement (frais de timbre, base tarif lent (–20g) à l’adresse susvisée). Un seul remboursement par foyer (même nom, même adresse). (20 places pour 2 personnes permettant d’assister à l’événement « Beach Soccer International » organisé à Monaco. Valeur unitaire : 80 euros - Hors transport et hébergement.) PHOTOS DPPI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :