Direct Soir n°737 7 avr 2010
Direct Soir n°737 7 avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°737 de 7 avr 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Louis Etienne, l'as des glaces

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 CULTURE THÉÂTRE Bonnes résolutions Après « Les homos préfèrent les blondes, » Franck Le Hen présente « Bonjour ivresse ! » Une comédie aussi pétillante qu’un whisky-soda un soir de fête. Caroline Gaget, Agnès Miguras, Franck Le Hen et Franck Delay, dans Bonjour ivresse !. ALBUM Dans la lignée de la chanteuse Rose et son titre La liste, le rire en plus, l’auteur Franck Le Hen s’appuie à son tour sur le principe bien connu de la « todo list », cette succession d’actes que l’on souhaite accomplir avant une date butoir, pour compo ser une comédie acidulée, Bon jour ivresse ! Sur scène, Benoît, homo à l’humour ravageur, interprété par Franck Le Hen, s’apprête à fêter ses 30 ans. Dans une vieille boîte, ce dernier retrouve une liste de choses écrites quand il était adolescent, à révéler avant de passer le cap de la trentaine. Il ne lui reste que 24 heures pour accomplir cette mission. Pour ce faire, il va pouvoir compter sur sa meilleure amie, alcoolique mondaine (Caroline Gaget), sa sœur coincée un brin vieille fille (Agnès Miguras) et un invité surprise (l’ex-2B3 Franck Delay). Habituée des Le phénomène Crookers ➔ Leur page MySpace est plus visitée que celle du groupe Coldplay. Pourtant, les Crookers viennent tout juste de sortir leur premier album. Baptisé Tons of Friends (des tonnes d’amis, en français), cette galette électro-house composée par le duo milanais multiplie les influences et les collaborations. De Will.I.Am à Kid Kudi en passant par Yelle, les Crookers ont su s’entourer des meilleurs pour faire trembler les pistes de danse. Tons of Friends, Crookers, Wagram Music. En concert à Paris, à l’Elysée Montmartre, le 15 avril. LIVRE Colette, une plume en herbe ➔ On connaît Colette auteur d’ouvrages qui ont marqué la littérature française (Le blé en herbe, Claudine…). Mais ce que l’on a oublié, c’est que cette romancière phare du XX e siècle fut aussi journaliste. Les éditions du Seuil ont compilé dans un document inédit une centaine de ses articles parus dans les années 1930-1940 et qui laissent déjà apparaître un esprit aiguisé et un style précis. Colette journaliste, chroniques et reportages (1893-1945), Seuil, 21 €. Directsoir N°737/Mercredi 7 avril 2010 La précédente pièce de Franck Le Hen, Les homos préfèrent les blondes, a cumulé plus de 800 représentations, entre janvier 2007 et août 2009.comédies de boulevard – Agnès Miguras a joué plus de 600 représentations de Couscous aux lardons et Caroline Gaget a participé à la création des Femmes sont folles –, la fine équipe déploie sur le plateau une énergie à pleins décibels, propre au genre. Le tout en musique. Car, si Franck Le Hen sert une intrigue amoureuse au langage moderne, il conçoit aussi une comédie destinée aux trentenaires bercés par les tubes des années 1980 et par la pop d’aujourd’hui. Les nostalgiques de Lio, de Fran çois Feldman, de Jackie Quartz ou de Dorothée ne peuvent que se réjouir. Au final, entre rebondissements et soirée arrosée, le cocktail amour, humour et variété française ne donne pas de maux de tête. Bonjour ivresse ! Théâtre Le Méry, 7, place de Clichy, Paris 17 e (01 45 22 03 06). Andrea Fratangelo et Francesco Barbaglia. ED. DU SEUIL
www.directsoir.net FESTIVAL À Beaune, le polar sous de bons auspices Président de la seconde édition du Festival international du film policier de Beaune, héritier du festival de Cognac, Olivier Marchal évoque pour « Direct Soir » le genre du polar, ses acteurs et son évolution. L’acteur et réalisateur Olivier Marchal. Si l’on peut trouver logique d’inviter un ex-flic devenu réalisateur de polars à présider un festival de films policiers, Olivier Marchal, qui reçoit cet honneur pour l’édition 2010, préfère, quant à lui, souligner l’honneur qui lui est fait : « Etre invité à Beaune signifie qu’on respecte mon travail, qu’on accorde du crédit à mon regard et à mon jugement. Et c’est aussi une façon de boucler la boucle, puisque c’est au festival de Cognac que j’avais présenté en compétition mon premier court métrage. » Exercice inhabituel pour le réalisateur de 36 Quai des Orfèvres, cette présidence lui permettra, pour une fois, de savourer trois jours de polars, genre dont il avoue être « dingue ». « J’ai envie d’être surpris et de découvrir les films projetés en même temps que le public. » Avec huit films en compétition, venant du Mexique, du Royaume-Uni, de Belgique ou encore de Taïwan, agrémentés de séances spéciales, de rencontres, d’avant-premières, dont celles du nouveau film d’Alexandre Arcady, Comme les cinq doigts de la main, ou de celui d’Antoine Fuqua, L’élite de Brooklyn, Olivier Marchal trouvera sûrement de quoi alimenter son imagination. Des hommages à des grands noms du polar sont également organisés. L’acteur SamuelL. Jackson et le réalisateur James Gray (Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers) seront distingués cette année avec des rétrospectives de leur FESTIVAL DU FILM POLICIER DE BEAUNE CULTURE 11 carrière. « J’adore le cinéma de James Gray. Pour moi, il est l’héritier de Coppola. Il fait un cinéma minimaliste qui, pourtant, estaccessibleaugrand public. Et il a apporté une dimension familiale au genre. James Gray est d’ailleurs le réalisateur, avec Jacques Audiard, dont je regarde l’œuvre avant de réaliser mes propres films. » Si Marchal admet que le polar, et le cinéma français, en général, ne se portent pas très bien actuellement, il cite quand même les noms de Richet (le diptyque sur Mesrine) et de Boukhrief (Le convoyeur, Gardiens de l’ordre) comme personnalités à suivre. Sans doute ont-ils tous deux en commun la définition que Marchal donne à un bon polar : « Pour moi, il n’y a pas de bons polars sans la nuit, la ville, les putes, les flics ripoux, les anti-héros et la tragédie. » Festival international du film policier de Beaune, du 8 au 11 avril (www.beaunefestivalpolicier.com).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :