Direct Soir n°735 2 avr 2010
Direct Soir n°735 2 avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°735 de 2 avr 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 18

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Pâques : traditions et saveurs

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Ouganda À la rencontre des derniers gorilles La région des volcans Virunga abrite les derniers gorilles de montagne. Vecteur de sauvegarde, l’écotourisme rend désormais possible l’émouvant face-à-face avec ces grands singes. En Ouganda, il a lieu dans la forêt impénétrable de Bwindi. Action. L’aube se lève sur un panorama royal que souligne une couronne de volcans. A 6h30, nous descendons au village pour valider nos précieux « permis gorille » (369 € par personne) au bureau de l’Uganda Wildlife Authority. Dans une petite salle, Augustin rassemble les huit chanceux du jour (pas un de plus, c’est la règle) qui partiront à la rencontre de la famille Nkuringo. Avec la naissance en 2008 de jumelles (fait rare pour l’espèce), cette famille compte désormais vingt et un membres dont deux mâles au dos argentés (« silverback »). Nous remerciant de contribuer à la préservation de l’espèce, le ranger précise que « 20% des sommes perçues pour cette aventure sert au financement de projets communautaires » … Une piste abrupte descend vers la forêt dont les frondaisons sombres drapent le relief. A la machette, les rangers ouvrent des passages. Dans son talkie-walkie, le guide CARNET DE VOYAGE TOURISME ➔ AVEC TSELANA TRAVEL Avec Tselana Travel (01 55 35 00 30 ; www.tselana.com) 8 jours/5 nuits à partir de 5 675 € au départ de Paris sur Brussels Airlines, incluant une nuit avec petit déjeuner à l’Emin Pasha Lodge Hotel (Kampala), le transfert en avion privé vers Bwindi (le coût du voyage sera réduit si vous optez pour un transfert en voiture : 10 h de route), deux nuits au Clouds Mountain Gorilla Lodge en pension complète, le permis Gorille (369 € par personne), et deux nuits en pension complète au Mihingo Lodge (parc national du lac Mburo). pour Dans la forêt de Bwindi, en Ouganda, le tourisme animalier, source de revenus pour les communautés, est une solution viable pour la sauvegarde des gorilles. suit la progression des pisteurs que nous finissons par rejoindre. « Ils sont là », chuchote Augustin avant un ultime rappel des consignes de sécurité : pas de flash, du silence et en cas de charge, surtout, préférer à la fuite une attitude de soumission. Craquement de branches, ombres furtives. Soudain, une main grisâtre aux doigts La forêt de Bwindi. Le Clouds Mountain Gorilla Lodge. STAN FAUTRÉ STAN FAUTRÉ comme des saucisses écarte les feuillages où vient s’encadrer la face sombre d’un gros silverback. Le groupe se fige, l’émotion nous étreint. Il nous observe un instant, puis, désabusé, s’étale de tout son long par terre. Derrière lui, une petite boule hirsute aux yeux brillants caracole dans les branches. Une femelle caresse la joue de Cette semaine dans « LE FIGARO MAGAZINE » VENDREDI 2 AVRIL ➔ IMMOBILIER : 70 PAGES POUR PROFITER DES BONNES AFFAIRES ➔ Les trésors cachés du Saint-Sépulcre ➔ Enquête sur la folie philo Directsoir N°735/Vendredi 2 avril 2010 son bébé. Plus loin, le deuxième silverback envoie valdinguer d’une pichenette un mâle plus jeune et turbulent qui se met à tambouriner des poings sur sa poitrine. Dans la forêt de Bwindi, pour nous ce jour-là, le temps s’est arrêté… ■ Bénédicte Menu.
www.directsoir.net Dans l’actu Menace sur la Commission baleinière ➔ Une nouvelle menace pourrait peser sur les cétacés. La Commission baleinière internationale (CBI), instance de négociation internationale destinée à la régulation de la pêche, pourrait cesser son activité. Faute de résultats, la CBI, organisation de régulation de la chasse à la baleine, pourrait disparaître. En partenariat avec Controverse Mobilisation anti-Allègre ➔ Du jamais-vu. Quatre cents chercheurs ont écrit hier à Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour l’enjoindre de prendre position sur les thèses de Claude Allègre, son prédécesseur, relatives au réchauffement climatique. Dans son dernier ouvrage L’imposture climatique, ou la fausse écologie (éd. Plon), ce dernier remet vivement en question la théorie du réchauffement climatique, qualifiée de « mythe sans fondement ». L’ancien ministre socialiste 3 RAISONS D’ESPÉRER S. MAINA/AFP L. ROBAYO B. LAWRENCE/SUPERSTOCK/SIPA Toute l’actu écolo sur www.goodplanet.info Sir Geoffrey Palmer, le délégué de la Nouvelle-Zélande dans cette assemblée, a estimé hier que, faute de résultats probants et d’accord sur la limitation de la chasse, cette organisation pourrait disparaître. En effet, malgré le moratoire de 1986 qui proscrivait la chasse commerciale, trois pays continuent de traquer les baleines : la Norvège, l’Islande et le Japon, ce dernier prétextant des objectifs scientifiques. Aujourd’hui, les membres de la CBI tentent de trouver un accord pour mettre fin de manière concertée à ces violations flagrantes, mais les divergences se sont exacerbées ces derniers mois, rendant certains observateurs pessimistes. Une nouvelle réunion doit se tenir la semaine prochaine à Washington, aux Etats-Unis, pour élaborer un projet qui doit être examiné le 22 avril prochain. rebondit sur la récente remise en cause des conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), fondées sur des données inexactes, voire manipulées. Les signataires de la pétition – publiée hier par le quotidien Libération – estiment, eux, inconcevable de rejeter en bloc toute la théorie du réchauffement climatique et invitent Valérie Pécresse a réfuter les propos de Claude Allègre. « Une pétition nulle et stupide », a commenté ce dernier. Religion DES RAMEAUX ÉCOLOS A l’appel de l’Eglise, les Colombiens ont effectué la procession du dimanche des Rameaux sans les traditionnelles branches de palmier à cire, mais avec des feuilles de maïs ou des plantes vivantes. L’arbre emblématique du pays est en effet au bord de l’extinction. Biodiversité GORILLES : PROTECTION RAPPROCHÉE Les casques bleus de l’ONU vont escorter neuf gorilles orphelins de l’est de la République démocratique du Congo vers une région du pays moins touchée par la guerre civile. Ils y seront plus en sécurité. C’est par hélicoptère que le voyage se fera, la route ayant été jugée trop risquée. Transports LES VÉLIB’ARRIVENT À LONDRES La ville de Londres va proposer des vélos en libreservice, sur le principe des Vélib’parisiens, à partir du 30 juillet. Près de 6 000 bicyclettes seront réparties sur 400 stations, le jour du lancement. Comme à Paris, la première demi-heure sera gratuite. Objectif pour la capitale anglaise : 40 000 trajets par jour. Initiative NOTRE PLANÈTE 7 À suivre… ➔ Une bien belle décision que celle prise par Davy Dosnon et Simon-Charles Lepage. Ces deux jeunes viticulteurs, qui ont eu le culot de lancer une nouvelle maison de champagne, Dosnon & Lepage, en 2007, dans la trop délaissée Côte des Bar (dans l’Aube), ont décidé d’adhérer à l’opération 1% For the Planet. Cette ini - tiative internatio nale regroupe des entre - preneurs qui s’engagent à verser 1% de leur chiffre d’affaires en faveur de causes écologiques. Un geste audacieux pour compenser l’impact environnemental de leur activité, alors que leur maison n’a même pas trois ans d’existence. Au-delà de cette initiative, ces passionnés de la qualité, qui ont fait de « l’harmonie des écosys - tèmes » leur credo, sont en passe d’obtenir une certification « bio » grâce à leur pratique de l’agri - culture raisonnée (par - celles enherbées afin de favoriser la vie micro - bienne, pas d’engrais chimiques…). Un enga - gement à saluer… sans modération ! Les corneilles ont pris racine ➔ Est-ce le prélude à un remake des Oiseaux, le célèbre thriller d’Alfred Hitchcock ? Les corneilles seraient en train de se sédentariser à Paris, selon les dernières observations des ornithologues. Si ces volatiles – réputés pour leur intelligence – ont toujours été présents dans la capitale de manière transitoire, c’est la première fois qu’on les voit y élire domicile de manière durable. Et, si cette implantation peut paraître bénéfique de prime abord (la corneille se nourrissant notamment de charognes et de déchets), elle pourrait vite devenir problématique. Ces corvidés, dont la population est susceptible de croître de manière exponentielle, sont en effet particulièrement bruyants et génèrent des déjections en masse. Face à ce risque, les responsables municipaux en charge du dossier appellent les Parisiens à ne pas nourrir les volatiles. Trop nombreux, ces oiseaux sont source de nuisances. Des bulles durables Ces deux viticulteurs ont lancé le champagne Dosnon & Lepage.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :