Direct Soir n°734 1er avr 2010
Direct Soir n°734 1er avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°734 de 1er avr 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : La TNT a 5 ans : joyeux anniversaire !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Quel est le concept de Ça va s’Cauet ? En quoi est-il différent de La méthode Cauet ? Sébastien Cauet : Un talk-show reste un talk-show, donc une émission dans laquelle on reçoit des invités. Ce qui est vraiment différent, c’est l’équipe. On a une bande d’humoristes qui font du café-théâtre ou des sketches sur le Web. La composition de cette bande est évolutive selon les idées et le succès des sketches. L’idée était de recréer une émission d’accueil, sans toutefois faire la même chose. Je pense qu’il ne faut pas avoir de nostalgie, Ce qu’on a fait pendant six ans avec La méthode Cauet, c’était formidable. Là, on est dans un projet différent, avec peut-être moins d’invités en plateau, mais plus de séquences enregistrées, un nouveau mélange et une PUBLICITÉ Directsoir N°734/Jeudi 1 18 BUZZ TÉLÉ er avril 2010 INTERVIEW Sébastien Cauet, animateur « Je n’ai plus envie d’être drôle à chaque minute » Presque deux ans après l’arrêt de sa célèbre « Méthode », Cauet est de retour chaque jeudi soir à 23h35 pour un nouveau talk-show. Dans « Ça va s’Cauet », sur TF1, l’animateur reçoit plusieurs invités qui font l’actualité, aux côtés de Christine Bravo et Christophe Beaugrand. Un nouveau défi pour faire rire, mais pas seulement. nouvelle façon de construire l’émission. La formule ne sera pas pour autant figée. Un talk-show ne doit pas être trop mécanique, il faut une âme, un brin de folie. Cette mécanique avait fini par tuer un peu La méthode Cauet, donc je ne veux pas retomber làdedans. J’aime l’imprévisible, et c’est pour ça que j’avais choisi de faire Tournez manège ! Vous présentez l’émission avec Christophe Beaugrand et Christine Bravo. Vous n’avez pas toujours été tendre avec cette dernière. Pourquoi l’avoir prise dans votre équipe ? S.C. : Tout s’est passé après un dîner. Je suis producteur d’une future émission sur Comédie ! avec elle. On a dîné en semble, et on a discuté de mes bla gues de l’époque, qu’elle n’avait pas tellement appreciées. A la fin de ce dîner, je me suis dit que cela pourrait être drôle de la prendre avec moi pour rompre avec l’image de bimbo de son prédécesseur à mes côtés, Cécile de Ménibus. Je ne voulais pas que Cécile ou même la nouvelle recrue subisse la comparaison. Là, en prenant Christophe et Christine, je pense qu’on évite tout élément de comparaison avec La méthode Cauet. C’est vrai que le choix peut paraître étonnant, mais les deux ont, comme Cécile du reste, beaucoup de talent, et c’est à moi de les faire briller sur le plateau. La semaine dernière, vous avez reçu Jérôme Commandeur et Arnaud Cosson. Chaque semaine, vous allez réitérer l’expérience avec deux jeunes humoristes. Est-ce un désir de vous concentrer davantage sur l’animation et de laisser les autres faire des sketches ? S.C. : Un peu, oui. Ce n’est pas que je n’ai plus envie de faire de sketches, puisque j’en fais encore, mais je ne veux pas que l’émission tourne uniquement autour de moi. Je trouve que c’est important de laisser la chance à d’autres et de les lancer. Bizarrement, ce n’est pas un rôle très reposant, car je ne les laisse pas se débrouiller seuls, je suis assez présent derrière leurs interprétations. Ce travail dans l’ombre me plaît assez, parce que je n’ai pas de frustration. J’ai déjà tellement fait de « conneries » à la radio comme à la télévision. Je n’ai plus envie d’être drôle à chaque minute. Ce qui m’amuse le plus aujourd’hui, c’est de surprendre le public, comme dans la dernière émission où je vais chercher Gad Elmaleh sur scène au Palais des Sports. Sébastien Cauet. « POUR FONCTIONNER, UN TALK-SHOW DOIT ÊTRE INCARNÉ » Qui seront vos prochains invités ? S.C. : Ce soir, nous recevrons entre autres Patrick Sébastien, qui parlera de son nouveau mouvement, le Dard. Si le programme s’installe, nous recevrons des personnalités du monde politique. Mais je n’ai pas envie de les inviter pour faire de la politique. L’important, pour moi, c’est que les invités aient vraiment envie de faire l’émission. La première étape est de trouver une vitesse de croisière jusqu’à l’été. Il y a un nouveau rendez-vous du jeudi soir à créer. On a dix émissions pour y arriver. Le public vous a connu à la radio, puis à la télé, à quand la scène ? S.C. : Mon premier one-man show est en cours d’écriture. Dès qu’on aura fini les dix emissions de Ça va s’Cauet, je vais m’éloigner et m’isoler pour le peaufiner, le terminer… Mais j’ai déjà bien avancé. Le but sera d’abord de faire plaisir à ceux qui m’apprécient, à la télévision ou à la radio. Refaire un peu ce que je faisais dans mes émissions de radio en public, mais sans émetteurs ni caméras, juste dans un rendez-vous avec le public. Les gens ont l’habitude que je fasse l’idiot, donc ils ne seront pas dépaysés. Ça va s’Cauet, divertissement, ce soir à 23h35 sur TF1. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR L’EXPOSITION « TOUS LES BATEAUX DU MONDE » Conçue comme un voyage autour du monde, l’exposition nous mène à la rencontre des peuples des mers et des fleuves, de leurs bateaux et de leurs cultures. Un formidable périple à travers les cinq continents, qui permet à tous les publics de découvrir et de s’approprier les savoir-faire et les savoir naviguer traditionnels. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : BATEAUX Seuls les 20 premiers courriels gagneront 1 invitation pour 2. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte.
www.directsoir.net 22H35 10H10 20H40 22H30 VENDREDI SAINT A la veille des fêtes de Pâques, l’équipe de Dieu merci ! propose une émission spéciale pour le vendredi saint. L’acteur Michael Lonsdale (photo) fera la lecture de La Passion selon saint Jean, l’un des récits les plus poignants de la passion du Christ. Dieu merci !, magazine. Reprise en main ➔ Frank White (Christopher Walken), après cinq années en prison pour trafic de drogue, n’a qu’une idée en tête : reprendre la main sur la ville. Avec l’argent récolté, Frank veut financer un hôpital pour les démunis. Mais c’est sans compter sur le zèle de flics ripoux qui ne pensent qu’à le remettre derrière les verrous. Un thriller efficace Frank White (Christopher Walken). 21H35 d’Abel Ferrara. The King of New York, film. Le temple du Baphuon, au cœur de la cité d’Angkor. Mystères khmers ➔ Laurence Piquet investit ce soir le musée Guimet des Arts asiatiques, à Paris, et propose de partir à la découverte des mystères de la civilisation khmère, à travers un documentaire consacré à la restauration du temple du Baphuon, au cœur de la cité d’Angkor, au Cambodge. Un soir au musée, magazine, France 5. Arte retrace ce soir l’incroyable ascension des baskets comme accessoire de mode. Retour sur la saga de ces chaussures, popularisées dans les années 1980. Sneakers, le culte des baskets, documentaire, Arte, 22h05. FRANCE 2/M.ROSENSTIEHL ABC/2009 AMERCIAN BROADCASTING COMPAGNIES 20H35 Françoise Joly et Guilaine Chenu. La discrimination des seniors ➔ Passé un certain âge, il est très difficile de payer en plusieurs fois sans frais un canapé ou une machine à laver. Dans les grands magasins, les vendeurs dissuadent les seniors de demander un crédit. Une situation humiliante pour Noëlle, 82 ans, ou Françoise, 76 ans, dont les revenus sont pourtant confortables et qui sont suivies dans une enquête proposée ce soir par Envoyé spécial. En France, de plus en plus de discriminations en lien avec l’âge se révèlent dans des domaines insoupçonnés de la vie quotidienne. Envoyé spécial, magazine, France 2. 20H45 Les cinq Desperate Housewives. Au bonheur des dames ➔ Mais où va-t-il chercher tout ça ? Pour cette saison 6, Marc Cherry, le créateur de Desperate Housewives, continue de surprendre. Après le saut temporel de cinq ans lors de la saison 5, la série revient avec son lot de surprises. Au menu : disparitions, accidents, trahisons, nouveaux arrivants, mais aussi un retour dans le passé des cinq protagonistes. Une saison convaincante. Desperate Housewives, saison 6, série américaine. ZOOM TÉLÉ 19 Place aux spécialistes Judge Dredd (Sylvester Stallone), policier du futur. ➔ Une soirée placée sous le signe de l’action, ce soir sur Direct 8, avec deux spécialistes du genre : Sylvester Stallone et Steven Seagal. Alors que des guerres atomiques ont dévasté la Terre, les habitants des quartiers populaires, livrés à eux-mêmes dans d’immenses cités tentaculaires, essayent de survivre au milieu de la misère et de la criminalité. Pour maintenir l’ordre, une nouvelle milice a été créée : les Judges, des officiers froids et redoutables qui patrouillent jour et nuit au guidon de leur moto volante surpuissante. A la fois policiers, juges et bourreaux, ils rendent une justice immédiate et incontestée. Adapté d’une célèbre bande dessinée britannique, Judge Dredd est un film d’action futuriste, décalé et bourré d’humour. Sylvester Stallone revêt la combinaison d’acier de ce super-héros de la justice pour notre plus grand plaisir et offre à cette œuvre d’anticipation le statut de film culte. Changement de décor avec le champion d’arts martiaux Steven Seagal, qui réalise avec Terrain miné son premier film. Bouddhiste convaincu et fortement impliqué dans la lutte pour l’écologie, le célèbre héros de Piège en haute mer livre une œuvre engagée et originale. Spécialiste de la lutte antiincendie implantée en Alaska, Forrest Taft (Steven Seagal) se rebelle contre le patron malhonnête d’une raffinerie de pétrole, prêt à tout pour agrandir son exploitation. Aidé par les villageois inuits qui peuplent la région, le militant athlétique prend la décision de contrecarrer les projets de l’entrepreneur par tous les moyens. Judge Dredd, à 20h40, Terrain miné, à 22h30, films. PUBLICITÉ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :