Direct Soir n°724 18 mar 2010
Direct Soir n°724 18 mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°724 de 18 mar 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Emmanuelle Béart belle de scène

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 SPORTS LE BILLET DE PIERRE SALVIAC Consultant RTL La mésentente cordiale C’est donc ce week-end que prend fin le Tournoi des VI Nations 2010. En apothéose, le match France-Angleterre, baptisé le « Crunch ». Celui-ci n’est jamais un match comme les autres. C’est l’occasion de réveiller la guerre de Cent Ans, que Spanghero avait pris l’habitude de relancer par cette provocation : « Les Anglais ont inventé le rugby, mais les Français l’ont bien amélioré. » Dans ce contexte particulier, chaque nation exprime sa différence et la revendique. « La plus grosse différence, c’est que de haut en bas les Anglais cherchent à être plus forts et à gagner quand les Français pensent d’abord à tricher et à empêcher les Anglais de gagner », résumait Saint-André, le plus anglais des internationaux français. Les Celtes n’aiment pas les Anglais, mais je crois bien que les Français ne les aiment pas davantage. « J’ai horreur d’eux. Ils partagent leurs joies mais pas leurs peines », déclarait Ondarts quand il les affrontait en première ligne du XV de France. Je constate souvent que ce « Crunch », c’est la montagne du Tournoi qui accouche d’une souris. Pourquoi ? « Parce que pour atteindre des sommets, il faudrait que les Anglais soient des rugbymen naturels. Ils ne le seront jamais. L’Anglais est un joueur fabriqué », jugeait Berbizier quand on lui demandait de parler du rugby pratiqué par ses meilleurs ennemis. Cette année, l’Angleterre n’est pas favorite devant la France, qui en situation de réussir le Grand Chelem. N’empêche que tout le monde la craint. Il n’y a que Rives pour ne pas jouer à se faire peur. D’après lui, « les Anglais ne perdent jamais. Mais parfois on les bat ! » Réagissez : redac@directsoir.net Amundson, joueur de Phoenix. V. CAPMAN/SIPA Lille à Anfield sans crainte BASKET-BALL/NBA Les Phoenix Suns cartonnent ➔ Meilleure attaque de NBA, Phoenix a passé 152 points (dont 49% à 3 points) aux Minnesota Timberwolves (152-114) dans la nuit de mardi à mercredi. La franchise de l’Arizona signe ainsi le record de cette saison. RUGBY L’Angleterre sans Wilkinson ? ➔ Touché à la tête le week-end dernier contre l’Ecosse, l’ouvreur du XV de la Rose Jonny Wilkinson (photo) pourrait manquer le match contre les Bleus, samedi soir, au Stade de France. FOOTBALL - LIGUE EUROPA Le défenseur nordiste Aurélien Chedjou. ➔ « You’ll Never Walk Alone » : le chant des supporters de Liverpool a fait frissonner des générations de joueurs ayant eu la chance d’évoluer à Anfield Road. Les Lillois n’ont pourtant aucune raison de trembler avant ce huitième de finale retour qui les oppose ce soir à Liverpool. Déjà parce que le Losc, bien que dominé, a réussi à accrocher le score quasi parfait (1-0) à l’aller. Ensuite parce que les hommes de Rudi Garcia ont les armes pour bousculer les Reds. Les clefs du match ? Bien défendre devant un Mickael Landreau à nouveau en grande forme et jouer les contres, comme l’a souligné Claude Puel, ex-coach de Lille, qui s’est imposé à Anfield en octobre avec Lyon (2-1) : « Par rapport à leurs forces, à leur profil d’équipe, les Lillois sont capables, avec leur bloc et leurs qualités en jeu rapide, de marquer sur un contre. » Des propos corroborés par le défenseur nordiste Aurélien Chedjou : « Avec tout le respect qu’on leur doit, on a les moyens d’aller chercher quelque chose à Anfield Road. » Aux Dogues de le prouver, et de montrer que, cette saison, l’antre des Reds sourit aux Français, si souvent repartis battus des bords de la Mersey. J.-C. BOTT/EPA/SIPA Football D. WINTER/ICON SPORT Directsoir N°724/Jeudi 18 mars 2010 OM : Mbia prendra son mal en patience ➔ Ce soir contre Benfica, en match retour des huitièmes de finale de la Ligue Europa (1-1 à l’aller), Stéphane Mbia, recruté cet été par l’OM en tant que milieu de terrain, évoluera de nouveau en défense centrale. Un poste qu’il n’apprécie pas, comme sa sortie médiatique de la semaine l’a confirmé : « A ce poste, je ne m’exprime pas. Cela ne se voit pas, mais je suis mal à l’aise. Je joue pour rendre service à l’équipe, mais ça commence à bien faire. » Cela n’empêchera pas l’entraîneur Didier Deschamps de le titulariser de nouveau dans l’axe, où l’international camerounais a fait très bonne impression. Ce qu’il semble être le seul à ne pas avoir remarqué. Ce soir, contre le Benfica Lisbonne, le milieu de terrain marseillais Stéphane Mbia jouera en défense centrale. LES MATCHS DU JOUR A 19 heures : Marseille-Benfica Lisbonne (aller : 1-1) Standard de Liège-Panathinaïkos (aller : 3-1) Werder Brême-Valence CF (aller : 1-1) Fulham-Juventus Turin (aller : 1-3) A 21 heures : Sporting Portugal-Atlético Madrid (aller : 0-0) Liverpool-Lille (aller : 0-1) VfL Wolfsburg-Rubin Kazan (aller : 1-1) Anderlecht-Hambourg SV (aller : 1-3) Sidney Govou, le malaise ➔ A trois jours d’un déplacement décisif à Marseille, c’est une véritable bombe qu’a lancée Sidney Govou (photo), dans une interview accordée au quotidien L’Equipe et parue hier. Le septuple champion de France dénonce en effet l’attitude de ses dirigeants à son égard et fait part d’un mal-être qui devrait l’amener à quitter l’Olympique Lyonnais, en juin, à la fin de son contrat : « Je ne vois pas ce qui pourrait me donner envie de rester », précise-t-il. A propos de son entraîneur, Claude Puel, Govou est par ailleurs sans équivoque : « Je n’ai pas de rapports avec lui, c’est aussi simple que ça. » Entre le n°14 et son club de toujours, la rupture semble inéluctable.
www.directsoir.net Biodiversité ➔ Alors que la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites) se tient jusqu’au 25 mars à Doha (Qatar), les scientifiques de l’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) ont publié mardi leur liste rouge des espèces menacées en Europe. 6000 espèces y figurent, dont plusieurs types de papillons, coléoptères et libellules, menacés d’extinction en Europe du fait de la destruction de leur habitat. Selon le rapport, 9% des 435 espèces de papillons étudiées sont déjà menacées d’extinction. DES CHANGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX Pour Annabelle Cuttelod, coordinatrice de cette liste, leur disparition est liée aux modifications des pratiques agricoles (intensification ou abandon des terres), au À suivre… Une conférence mondiale pour le climat ➔ Du 20 au 22 avril prochain, la Bolivie accueille une Conférence mondiale des peuples ayant pour thème le changement climatique, à Cochabamba, dans le centre du pays. Les organisateurs, dont l’ambassadeur bolivien à l’ONU Pablo Solon, ont indiqué qu’elle visait à défendre un référendum planétaire sur le réchauffement en donnant la parole aux peuples. Plusieurs milliers de personnes, issues principalement de mouvements sociaux et des peuples indigènes, sont attendues. Pablo Solon a aussi assuré mardi la présence de délégués de « 94 pays et représentants de 70 gouvernements ». Les papillons sur liste rouge Il faisait –38 °C sur la banquise de l’océan Arctique lundi, mais la chef de l’expédition et grande exploratrice polaire, AnnDaniels, le photographe Martin Hartley et l’explorateur Charlie Paton indiquaient sur leur site : « Le moral est au plus haut, et nous sommes tous impatients de nous mettre en route. » Depuis, ils ont chaussé leurs skis pour parcourir 500 km dans le nord du territoire canadien du Nunavut afin de « récolter des données que les scientifiques ne pourraient pas obtenir autrement. Car il est vraiment difficile de travailler dans cet environnement l’hiver », NOTRE PLANÈTE 7 changement climatique, à des incendies de forêt et enfin au développement du tourisme. Les coléoptères saproxyliques (insectes qui décomposent le bois pour s’en nourrir) seraient, eux, fragilisés par l’exploitation forestière et la disparition des vieux arbres. Enfin, la liste rouge révèle que la diminution des sources d’eau menace directement trois espèces de libellules, et que 5% d’entre elles « courent un risque d’extinction totale » en Europe… Un constat relativement inquiétant, relevé par le nouveau commissaire européen à l’Environnement, Janez Potocnik, qui préconise aujourd’hui de se responsabiliser sur les questions de l’approvisionnement en eau, en nourriture et de la régulation du climat, « pivot central de notre prospérité future ». Les libellules sont touchées par la diminution des sources d’eau. Pablo Solon, ambassadeur à l’ONU. Exploration 500 km à skis pour sauver les océans Une équipe britannique a entamé lundi une expédition sur la banquise de l’océan Arctique afin d’étudier les conséquences exactes de la hausse des émissions de dioxyde de carbone sur l’environnement. AnnDaniels, chef de la mission Catlin Arctic Survey 2010. AFP avait précisé AnnDaniels. L’équipe, accompagnée de scientifiques installés dans un camp de base pendant quarante-cinq jours, va devoir affronter des vents très forts et une température pouvant descendre jusqu’à –45 °C… MESURER L’ACIDITÉ La mission scientifique, baptisée Catlin Arctic Survey 2010, est menée par Pen Hadow, directeur de l’étude, qui souhaite établir les conséquences de la hausse des émissions de dioxyde de carbone sur les océans, et en particulier sur la biodiversité, indiquait leur communiqué. L’expédition se base notamment sur le constat d’un certain nombre de scientifiques, qui établissent que l’acidité des océans aurait augmenté de 30% depuis la première révolution industrielle et que le pH des océans pourrait atteindre des niveaux records d’ici à 2050. S. DI NOLFI/EPA/SIPA Le CHIFFRE du jour 17 MILLIONS de personnes habitant la province chinoise du Guizhou font face à une pénurie d’eau potable. Selon le quotidien Global Times, le sudouest de la Chine, qui souffre à l’heure actuelle d’une sécheresse exceptionnelle, a enregistré des précipitations inférieures de 60% à la normale. Si les sécheresses peuvent être fréquentes dans la région, celle-ci semble particulièrement intense. Dernièrement, le gouvernement a même essayé de faire tomber la pluie artificiellement en utilisant des fusées ou en dispersant des produits chimiques dans le ciel. Initiative Besançon inaugure son service d’autopartage ➔ La ville de Besançon a lancé cette semaine un nouveau service d’autopartage en mettant à la disposition des usagers abonnés dix véhicules en libre-service accessibles 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. L’AutoCité s’adresse à tous les particuliers, aux professionnels et aux administrations. A l’adhésion de 40 euros s’ajoutent un abonnement mensuel de 10 euros par mois et des sommes qui varient de 1 à 2,50 euros pour la réservation, de 3 à 3,50 euros par heure et de 0,20 à 0,22 euro par kilomètre parcouru. La ville espère à terme élargir son réseau à vingt-cinq véhicules répartis sur quinze stations et compter près de 500 abonnés. Énergie À Tokyo, le soleil fait rouler les vélos électriques ➔ Au beau milieu de la ville de Tokyo, le géant de l’électronique Sanyo vient de mettre en place deux parkings solaires qui permettront de recharger, grâce à des panneaux photovoltaïques, cent vélos électriques hybrides bientôt disponibles à la location. Selon le groupe, qui produit déjà de l’énergie solaire pour des entreprises, des écoles et des magasins, ce dispositif peut même fonctionner par mauvais temps. Le surplus d’électricité produit devrait permettre d’éclairer le parking de nuit.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :