Direct Soir n°715 5 mar 2010
Direct Soir n°715 5 mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°715 de 5 mar 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Salon de Genève et la voiture devient intelligente

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 SALON DE L’AUTOMOBILE LA VOITURE INTELLIGENTE Au 80 e Salon international de l’automobile, à Genève, les constructeurs français et étrangers dévoilent les dernières technologies qui équiperont leurs futures voitures. Des systèmes « intelligents », qui visent à simplifier la conduite et à réduire les risques d’accident. Le Salon de l’automobile de Genève a ouvert hier matin et se tient jusqu’au 14 mars. Vitrine du savoir-faire des constructeurs, il permet de dévoiler les dernières innovations au grand public. Régulateur de distances de sécurité, détecteur d’obstacles, contrôle automatique des angles morts, rectificateur de trajectoires… la technologie prend une place centrale dans la voiture. Au point qu’elle permet de développer des véhicules intelligents, capables de réagir à la place du conducteur. Avec plus de 1,2 million de morts par an dans le monde dus aux accidents de la route, la sécurité devient un enjeu essentiel pour les constructeurs. Or, dans plus de 95% des cas, les accidents sont imputables au INNOVATION DR EN COUVERTURE conducteur. Faute de pouvoir rendre l’automobiliste plus habile et plus sûr, les constructeurs réfléchissent à des technologies de sécurité active. Objectif : rendre le véhicule capable d’anticiper l’accident. LES FRANÇAISES CONNECTÉES Et en matière de technologie, les constructeurs tricolores ne sont pas en reste. Chez Citroën, la voiture se veut communicante. La marque aux chevrons dévoile son nouveau système « eTouch », un bouquet de services qui comprend les appels d’urgence et d’assistance, ainsi qu’un carnet d’entretien virtuel. A cela s’ajoute un système qui indique au conducteur comment celui-ci peut réguler sa consommation de carburant. L’eTouch Régulateur de distances ➔ Le régulateur de distance ACC (pour Adaptive Cruise Control) est un radar, ou un laser, installé à l’avant de la voiture. Il calcule la distance et la vitesse du véhicule qui le précède. Si les distances de sécurité sont trop réduites, le système ajuste la vitesse, voire arrête la voiture (accidents, embouteillages), pour éviter la collision. Une fois que plus aucun « obstacle » ne se situe dans le champ du radar, le véhicule retrouve sa vitesse initiale. devrait progressivement faire son apparition sur la plupart des modèles de la gamme dans le courant de l’année. Un service similaire est également prévu chez Peugeot. Il devrait gérer l’appel d’urgence, l’assistance au dépannage et la gestion des flottes (pour les entreprises). Baptisé « Connect », il devrait être commercialisé dans le courant du mois d’avril, autour de 290 euros. La marque occupe le haut de l’affiche en terme de services connectés, puisqu’elle propose un service d’appel d’urgence depuis 2003. Pour Renault, c’est la navigation intégrée qui prime. Les futurs modèles de la marque au losange seront bientôt équipés du système IQ Routes de Détecteur de lignes blanches ➔ Le système de suivi de voie (LDW pour Lane Departure Warning) permet d’alerter le conducteur en cas de changement involontaire de voie. Il détecte le marquage au sol sur une trentaine de mètres, principalement sur les voies rapides. Des signaux visuels et sonores sont émis si l’automobiliste n’a pas actionné ses clignotants. Le système devrait s’avérer efficace contre la somnolence au volant. Grand C4 Picasso de Citroën. Directsoir N°715/Vendredi 5 mars 2010 « S’IL Y A UN DANGER IMMINENT, LA VOITURE FREINE D’ELLE-MÊME » Marc Debord, Volvo France) ))))) DR Tom-Tom. Celui-ci réalisera des études statistiques du trajet pour optimiser les déplacements. « L’itinéraire est défini en fonction de l’heure et de la probabilité de congestion du trafic, signale Bruno Moreau, directeur de communication chargé des technologies chez Renault. Par exemple, si une école se situe sur cet itinéraire, le système va analyser si ce sont les vacances ou si c’est l’heure de la sortie des classes. Auquel cas, il proposera un autre chemin. » En ce qui concerne les systèmes d’assistance et la sécurité (aide au stationnement, anticipation de freinage), déjà présents sur certains modèles, ils devraient bientôt s’étendre à toute la gamme. LA SÉCURITÉ AVANT TOUT Sur son stand, le suédois Volvo présente en exclusivité sa berline S60. Le modèle sera commercialisé cet été, avec en option un système de détection des piétons. « Des capteurs installés sur le pare-brise peuvent identifier les silhouettes des piétons, explique Marc Debord, directeur des relations publiques chez Volvo. S’il y a un danger imminent et que le conducteur ne réagit pas, la voiture freine d’ellemême. » Le constructeur scandinave emploie déjà un dispositif similaire sur son SUV XC60 de série, le City Safety, mais qui ne reconnaît pas les piétons. Les deux systèmes ne sont effectifs que jusqu’à 30 km/h (conduite en ville). En revanche, aucun capteur n’est installé à l’arrière du véhicule pour prévenir un éventuel impact avec une voiture qui suit. Du côté des constructeurs japonais, les nouveautés se situent sur le stand d’Infiniti, la marque de luxe de Nissan. Ainsi, l’Infiniti M se voit dotée de deux nouveaux systèmes : la surveillance de l’angle mort et le freinage sélectif en virage, qui offre plus de stabilité. Dans le monde automobile, la technologie au service de la sécurité est déjà une réalité pour de nombreux constructeurs, en attendant de la voir se généraliser à tous les modèles. Le « car-to-car » ➔ Neuf constructeurs (Audi, BMW, Mercedes- Benz, Volkswagen, Opel, Volvo, Honda, Fiat et Renault) développent un système de communication de véhicule à véhicule. L’initiative, baptisée « car-to-car », vise à rendre ( ( ( ( ( (une voiture capable de transmettre des informations (virage, perte de contrôle) aux autres automobiles. Une fois celles-ci informées, elles n’auront plus qu’à réagir pour éviter une collision ou une aggravation de la situation.
www.directsoir.net DATES CLÉS Technologie Des prototypes qui se conduisent et se garent tout seuls ➔ Depuis deux ans, des systèmes d’aide au stationnement sont proposés en option sur certains véhicules haut de gamme. Chez Citroën, par exemple, deux capteurs installés respectivement sur les côtés gauche et droit du bouclier avant permettent de déterminer la place disponible pour un créneau. L’automatisation est presque totale pour Mercedes, puisque le véhicule contrôle lui-même le braquage. Le conducteur perd l’usage du volant, et il ne peut agir que sur les pédales d’accélérateur et de frein. Mais la recherche peut aller encore plus loin, comme le confirme Florent Lamiraux, directeur de recherche au CNRS de Toulouse : « Depuis 2005, nous maîtrisons tous les éléments techniques permettant de rendre la voiture capable de se garer automatiquement, sans intervention humaine. Nous serions en mesure de le faire, mais cette technologie se heurte à des contraintes Les ingénieurs 1977 japonais de Tsukuba parviennent à faire rouler la première voiture sans chauffeur. Celle-ci atteint une vitesse de 30 km/h. Qu’est-ce qu’une « voiture intelligente » ? Claude Laurgeau : Dans le partage des tâches avec le conducteur, la voiture gagne en indépendance vis-à-vis de l’homme. C’est en ce sens que l’on parle de voiture intelligente. Quel rôle peut jouer la technologie dans la sécurité routière ? C.L. : De nombreux systèmes électroniques, nommés ADAS, pour Advanced Driver Assistance Systems (aide à la conduite,ndlr) sont déjà sur le marché ou en cours de validation pour accroître la sécurité. Le déploiement des radars de vitesse et maintenant des caméras de feux ont aussi permis de diviser par deux la mortalité sur les routes de France en quelques années. VALINCO/SIPA industrielles et commerciales. » Les constructeurs ne sont pas encore prêts à investir dans de tels systèmes. Ceux-ci sont trop coûteux. Pourtant, depuis près de vingt ans, les chercheurs de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) développent le CyCab, une voiture entièrement autonome. Conçu dans le cadre du projet européen CityMobil pour l’amélioration des transports urbains, le CyCab utilise des capteurs L’Union européenne soutient 1987 le programme de recherche Eureka Prometheus, axé sur la sécurité active. Les prototypes nés entre 1987 et 1995 ont permis à PSA, Renault et Daimler-Benz de développer des systèmes anticollision, de contrôle de trajectoire et de régulation de la vitesse. Mis à part la sécurité, y a-t-il d’autres axes de recherches ? C.L. : Oui, notamment l’amélioration de la mobilité. La congestion dans les grandes agglomérations provoque la consommation inutile d’énergie. Sur quoi travaille le centre de robotique de ParisTech ? C.L. : Le centre de robotique a beaucoup travaillé sur les fonctions de perception de l’environnement du véhicule, en particulier sur la perception et la fusion multicapteurs, vision artificielle, radar, télémétrie laser, GPS et cartographie numérique. La voiture devient un « objet social » communicant avec l’environnement et les autres véhicules. EN COUVERTURE 5 d’images pour se passer d’un chauffeur. « Le CyCab peut intervenir en complément des actuels transports en commun », décrit Michel Parent, directeur de recherche à l’Inria. Plusieurs villes françaises, comme La Rochelle ou Antibes, sont déjà intéressées par le projet. Des démonstrations auront lieu à partir du mois de juin, en vue d’une mise en service dès la fin 2011. Des projets similaires sont également menés pour l’aéroport de Londres- Heathrow (ULTra) ou à Masdar, aux Emirats arabes unis (projet PRT). De l’aide au stationnement (ci-dessous) au CyCab, voiture sans chauffeur (ci-contre). Le constructeur 2015 américain General Motors devrait procéder à de nouveaux tests de voitures sans chauffeur. Les premiers modèles pourraient même arriver sur les routes à partir de 2018. CLAUDE LAURGEAU, ENSEIGNANT-CHERCHEUR* « Vers un « objet social » communicant » Quel rôle jouera le conducteur dans la voiture de demain ? C.L. : De plus en plus de gens seraient prêts à confier la conduite à un robot, à condition que celui-ci leur garantisse la sécurité. Il faudra certainement de nombreuses années, mais cette évolution paraît inéluctable. De même que des gens pratiquent au jourd’hui l’équitation, de même, dans environ cinquante ans, certains iront se faire plaisir en conduisant des voitures. *Claude Laurgeau est professeur au centre de robotique de l’école des Mines-ParisTech. Il a publié en décembre dernier un ouvrage intitulé Le siècle de la voiture intelligente (éd. Presses des Mines). BOSCH E. ROBERT/DIRECT 8 Les nouvelles fées de l’électricité Bolloré devrait produire sa Bluecar en série dès cet automne. ➔ On les annonçait depuis plusieurs années : elles viennent enfin parader à Genève non plus comme des concept-cars, mais comme des voitures quasiment prêtes à la commercialisation à grande échelle. Elles, ce sont les voitures électriques. D’après les constructeurs, plusieurs modèles de voitures électriques envahiront les voies européennes d’ici à la fin de l’année. Dotées pour la plupart d’une batterie lithium-ion et d’une autonomie de 110 à 130 km, elles atteindront 130 km/h. Peugeot, Citroën, Toyota, Volkswagen : chacun prévoit de se lancer dans la construction en série de véhicules sur un marché qui reste encore une niche. Chez Bolloré (également propriétaire de Direct Soir), dont la Bluecar à batterie lithium-métal-polymère trône au Salon, on annonce une autonomie de 250 km. Les trois premiers exemplaires sortiront courant avril, pour une production à l’automne. Reste que chacun, dans cette ambiance post-Copenhague, attend un plus grand engagement des pouvoirs publics pour l’adaptation nécessaire des infrastructures. Programme ➔ Retrouvez toute l’actualité du Salon de l’automobile de Genève dans Direct Auto, animé par Grégory Galiffi, demain à 18h30 sur Direct 8. Vous saurez tout sur les concept-cars, les voitures de rêve, les sportives, les urbaines et les grandes routières de demain. En exclusivité, vous découvrirez aussi un reportage sur le très attendu coupé roadster Renault Wind.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :