Direct Soir n°71 7 déc 2006
Direct Soir n°71 7 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de 7 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Hosni Moubarak, le président égyptien en visite à Paris

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 7 décembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Clearstream : l’audition de Villepin fixée v Le Premier ministre sera entendu par les juges Jean-Marie d’Huy et Henri Pons le 21 décembre, selon son entourage. Hier, le Conseil des ministres avait donné son feu vert pour l’audition de Dominique de Villepin, en temps que simple témoin dans l’affaire Clearstream. Le seul chef du gouvernement à avoir été entendu comme témoin est Lionel Jospin, en 2001. IR : Débat avant la retenue à la source v Jean-François Copé estime que la mise en place de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu doit être précédée d’un « débat national ». Le ministre délégué au budget veut « d’abord s’assurer du concours des entreprises » et « expliquer tous les enjeux aux Français ». L’eau coule encore sur Mars v La Nasa a révélé hier que de l’eau aurait coulé sur Mars au cours des dernières années. La sonde Mars Global Surveyor, en orbite autour de la planète rouge depuis 1997, a envoyé des photos de milliers de petites ravines le long de falaises ou des cratères. Il pourrait s’agir d’écoulements d’eau et plus précisément de coulées de boue chargées de sédiments. Ils veulent rester en 2006 v Le collectif Fonacon organise le 31 décembre une grande fête à Nantes pour dire « Non à 2007 ». Le front d’opposition à la nouvelle année entend ainsi protester contre « le temps qui passe ». La première manifestation organisée l’an passé avait réuni 300 personnes dans les rues de Chauché, petit village de Vendée. Cette année, les organisateurs espèrent réunir 3000 personnes. « Et si 2007 passe, ce qui est peu probable », selon eux, ils diront non à 2008. NOËL/Les cadeaux de dernière minute remis en cause Débat récurant du monde commercial, l’ouverture dominicale des magasins revient sur le devant de la scène syndicale. Le contexte est particulier, puisqu’en 2006, les veilles des fêtes de fin d’année tombent un dimanche. Le 24 décembre inquiète les commerçants. La plupart des magasins à travers l’Hexagone doivent obtenir l’autorisation municipale nécessaire pour ouvrir leurs portes, les villes de Nantes et d’Angers s’y sont d’ores et déjà opposées. Jean-Claude Antonini, maire PS d’Angers, après avoir consulté les différentes formations syndicales, a tranché en motivant sa décision par le « souhait de laisser le repos dominical aux salariés », affirme la mairie. Lundi, Nicolas Sarkozy qui plaidait en faveur du libre choix en matière de temps de travail, n’a pas caché sa position : « ceux qui veulent être payés le double et travailler le dimanche 24, pourquoi les empêcher de le faire ? » Et le débat dépasse désormais la question des 24 et 31 décembre. Depuis 1906, date de l’instauration du repos dominical, de nombreux secteurs se sont vus attribuer des dérogations. En outre, le texte autorise les commerces à ouvrir cinq dimanches par an. Avec l’évolution des modes de vie et de consommation, les partisans de l’ouverture dominicale invoquent le principe de liberté d’entreprendre pour justifier la levée des dispositions. Pour les syndicats, pas question de laisser échapper ce droit vieux d’un siècle. Déjà la MÉDECINE/Les internes manifestent h Le syndicat des internes de médecine générale appelait aujourd’hui étudiants, enseignants et internes à une manifestation à Paris. Objectif : obtenir la création d’une filière universitaire de médecine générale. Alors que la France souffre d’une pénurie de médecins généralistes, étudiants et professionnels déplorent l’absence d’une formation adaptée. Des revendications qui portent notamment sur la création d’une filière à part entière, dotée de réels statuts pour les étudiants, les enseignants et les internes, mais aussi sur le développement de la recherche dans le domaine de la médecine généraliste. « Dès que la recherche sera développée, la médecine générale sera revalorisée » déclare Laurent Dissart, porteparole du syndicat ISNAR-IMG. Reconnue comme une spécialité depuis 2004, la médecine généraliste subit aujourd’hui une véritable crise des vocations. CFTC-Paris a appelé hier les consommateurs à boycotter les grandes surfaces le 24 décembre pour défendre les commerces de proximité et protéger les droits des salariés de la grande distribution. Eric Scherrer, de la Fédération commerce, services et forces de ventes de la CFTC, accuse le projet d’ouverture dominicale de « détruire l’emploi » et dénonce également « les entreprises qui trichent ». Il appelle à infliger des amendes proportionnelles au chiffre d’affaires. De son côté la CGT s’indigne : « à terme, c’est la disparition de la diversité de notre système de distribution qui sera remis en cause et des milliers d’emplois ». SANTÉ/Le nouvel essor du thermalisme h Chaque année, 500 000 personnes bénéficient des bienfaits d’une cure thermale. Près de 10 millions de journées de soins sont délivrées par les 105 établissements thermaux du territoire. Cette forme de thérapie s’inscrit dans la mouvance contemporaine d’une médecine efficace, reconnue au niveau médico-social, moins chère et plus personnalisée. Si les cures thermales permettent de soigner ou soulager efficacement les pathologies dont souffrent les personnes âgées (rhumatismes...), elles s’adressent à tous publics. Les enfants sont nombreux à effectuer chaque annéedes cures pour de l’eczéma ou des troubles du développement. L’assurance maladie, elle, intervient de façon significative dans le remboursement des cures, qui ne sont généralement pas onéreuses. Une convalescence simple de trois semaines coûte environ 500 euros, soit l’équivalent d’une journée d’hospitalisation. Les résultats,en fin de séjour, sont éloquents : l’évolution de la maladie est freinée, la douleur soulagée, la prise de médicaments CAROLINE HALAZY,THOMAS LIARD,NICOLAS CAILLEAUD,XAVIER FORNEROD,ALEXANDRE GIRAUD,MATHIEU DURAND,BAPTISTE DES MONSTIERS Les façades du Printemps à Paris. L’info en plus Les grands magasins, Galeries Lafayette, Printemps et Bon marché seront fermés le dimanche 24 décembre. Ils auront alors dépassé les cinq autorisations annuelles d’ouverture dominicale. réduite. Toutefois, cette liste reste limitée pour les professionnels. « Nous travaillons avec l’assurance maladie à la création de soins de suite, des soins de rééducation pour les posttraumatismes, explique Jean-Claude Ebrard, président du Confédération nationale des exploitants thermaux (Cneth). Nous désirons aussi la mise en place d’une thérapie thermale pour le traitement du cancer du sein. » D’autres études sont notamment proposées aujourd’hui, à l’occasion d’une grande journée de rencontres et de débats sur les enjeux économiques et médicaux du thermalisme, en présence de Xavier Bertrand, le ministre de la Santé. La douche astringente des cures thermales. C. SIMON/AFP BE&W/OREDIA
www.directsoir.net Pour cette première convention baptisée China Europa 2006, l’organisateur Le Havre-développement a vu très grand. 200 entrepreneurs chinois et 300 européens, réunis pour 3 jours, représentent tous les secteurs de l’industrie : l’aérospatiale, l’automobile et les biens d’équipements industriels, ainsi que l’électronique, la plasturgie, la métallurgie, l’énergie, les éco-industries et la logistique. Signe de l’importance de la rencontre, c’est Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce Extérieur, qui a donné le coup d’envoi de cette première édition de « China Europe », en présence de M. Shi Guangsheng, représentant du ministre du Commerce de la République Populaire de Chine. « La Chine est le troisième exportateur mondial mais elle est aussi le troisième importateur, c’est donc un marché pour les entreprises françaises et européennes », a expliqué la ministre lors de cette conférence inaugurale. De son côté, Shi Guangsheng, a estimé que les relations entre les deux continents étaient « gagnantes-gagnantes ». Il a souligné la nécessité de « créer un environnement stable » propice aux échanges, en saluant "le consensus" qui existe sur les sujets internationaux entre la Chine et l’Europe. Du côté des entrepreneurs, l’exercice relève parfois de la découverte, tant les méthodes commerciales diffèrent, comme l’explique Renaud Simard, gérant de la société Proximum, coordinatrice de « China Europa » : « Notre société possède une filiale à Pékin, qui emploie douze salariés. C’est le jour et la nuit. L’entrepreneur chinois reste dans une logique de court terme. Alors qu’en Europe, les relations de partenariats se basent sur la parole donnée, dans une vision judéo-chrétienne très légaliste et contractuelle, les chinois sont plutôt adepte de la méthode du jeu de Go. Il y aura renégociation permanente dès que la situation change et leur devient plus favorable ». D’où l’intérêt d’un tel sommet, qui permet à n’importe quelle entreprise, de la PME-PMI à la grosse structure, de rencontrer au moins quinze interlocuteurs de leur secteur d’activité, selon les organisateurs, et se familiariser avec les habitudes locales grâce à de nombreuses conférences. « C’est évidemment un gain de temps et d’argent considérable », ajoute Renaud LIBERT/ROUSSEILLE/ASA-PICTURES MONDIALISATION/Le Havre accueille l’économie chinoise Depuis hier et jusqu’au 8 décembre, dans le cadre de la convention « China Europa 2006 », Le Havre accueille 200 patrons chinois pour engager des relations commerciales durables entre l’Europe et l’empire du Milieu. C’estdit Du côté des entrepreneurs, l’exercice relève parfois de la découverte « Nous étions en Ligue 2 il y a six ans (…). Cela prouve que le travail, la fidélité et quelques autres valeurs paient (…). Il n’y a pas que Lyon dans le football français, d’autres clubs se battent et méritent aussi d’être regardés ». Michel Seydoux, président du Losc (L’Equipe) suite à la victoire de Lille contre le Milan AC (2-0) Simard, « puisqu’une PME aura en moyenne besoin d’une semaine de déplacement en Chine pour quelques contacts ». Car si les Chinois sont maintenant rentrés de plain-pied dans l’économie de marché, il reste quelques spécificités locales susceptibles de dérouter l’entrepreneur étranger qui souhaiterait développer un partenariat : « Il faut d’abord avoir l’aval des provinces, des gouvernements locaux. Puis l’entreprise locale devra elle aussi prévenir ces autorités et obtenir l’autorisation de commercer », précise Renaud Simard. Les patrons chinois, de leur côté, viennent avec leurs propres intentions, qui ont changé depuis quelques années, comme l’a constaté François Chevreul, directeur de l’entreprise de recyclage de déchets industriels Citron, présent sur le salon : « Les entreprises chinoises affichent plus clairement leur volonté d’un transfert maîtrisé des compétences et technologies. On s’éloigne du copiage industriel. Ils recherchent un véritable partenariat, soit par des entreprises communes, soit par l’implantation chez eux d’une entreprise modèle ». Entre volonté de découverte, intérêts personnels et curiosité, China-Europa 2006 ressemble finalement à une agence matrimoniale chargée de marier deux personnes qui se cherchent à 10 000 kms de distance. « Je suis convaincu qu’il est plus facile de bien chanter que de mal chanter, et qu’il est plus reposant de chanter que de crier. » Ben Heppner, ténor wagnérien (Le Figaro) « Michèle Alliot-Marie, qui a présidé le RPR (et) qui est une des ministres de premier plan, a toutes les qualités pour être candidate. Si elle l’était, cela mettrait un peu plus de vie dans l’UMP. » Dominique Bussereau, ministre de l’Agriculture et de la Pêche (Canal+) M. DANIAU D/AFP FRANCE SCIENCES/Etonnantes chauves-souris h La chauve-souris glossophage (Anoura fistulata), qui vit en Equateur, dans les Andes, pourrait, si elle le voulait, se lécher les doigts de pied : sa langue peut mesurer une fois et demie la longueur de son corps (soit 84,9 mm). Une étude publiée ce jour dans la revue britannique Nature indique que cette chauvesouris pourrait être le seul pollinisateur d’une fleur, Centropogon nigricans, dont la corolle est profonde de 85 mm. Le glossophage se nourrit du nectar de la plante en plongeant sa langue, et transporte ainsi le pollen qui s’y fixe. Sa langue est tellement longue qu’elle se rétracte dans une cavité située dans la cage thoracique. Selon les chercheurs, il est possible que la plante et l’animal aient évolués en parallèle, s’adaptant l’un à l’autre. Dans une autre étude, une équipe américaine a montré que la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus) se sert du champ magnétique de la Terre pour s’orienter, tel un GPS. Elle peut ainsi retrouver son lieu de gîte à 20 km de distance. Les chercheurs ont soumis les animaux à un champ magnétique modifié. Déboussolées, les chauves-souris ont suivi le nouveau champ sans jamais retrouver leur niche. L’anoura fistulata, chauve-souris andine. Dans les KIOSQUES Les classes moyennes sont en crise selon Le Nouvel Observateur paru ce matin. « Angoisse devant l’avenir, peur du chômage, vie chère, la France du milieu déprime » et le magazine tente de décrypter le phénomène. M. COOPER/NATURE/REUTERS Directsoir t Jeudi 7 décembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :