Direct Soir n°707 23 fév 2010
Direct Soir n°707 23 fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°707 de 23 fév 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Leonardo Dicaprio enquête sous haute tension

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Bordeaux compte sur l’expérience du milieu Jaroslav Plasil. SPORTS FOOTBALL/LIGUE DES CHAMPIONS Bordeaux doit confirmer Favori de son huitième de finale face à l’Olympiakos Le Pirée, Bordeaux, qui joue ce soir (20h45) le match aller en Grèce, défend son nouveau statut. Il y a un an, en Coupe de l’UEFA, Bordeaux trébuchait contre Galatasaray pour sortir de la scène continentale à l’aube du printemps. Ce soir, dans la touffeur du stade Georgios- Karaiskakis, c’est en favori que le champion de France ira disputer son huitième de finale aller de la Ligue des champions contre les Grecs de l’Olympiakos. Une autre ambiance bouillonnante, pour un autre destin. Son parcours conjugué au presque parfait (5 victoires et un nul), dans une poule où figuraient tout de même le Bayern Munich et la Juventus de Turin, a dévoilé à l’Europe le visage d’un Bordeaux solide et conquérant. L’effet de surprise est passé, les Girondins sont désormais dotés d’un nouveau statut, qu’ils étrenneront ce soir contre une équipe du Pirée, en petite forme ces derniers temps, et privée de ses deux meilleurs joueurs, l’Argentin Galetti et le Brésilien Dudu. JO VANCOUVER SANS DIARRA, MAIS AVEC PLASIL S’imposer en Grèce, où Laurent Blanc devra se passer d’Alou Diarra, mais en comptant vraisemblablement sur le retour de Jaroslav Plasil, ou revenir en ballotage favorable en vue du retour au stade Chaban-Delmas, c’est ce que l’on attend des Girondins. Une attente légitime, renforcée par les déclarations du président bordelais, Jean-Louis Triaud, qui a ouvertement déclaré ce week-end sur les ondes de RMC qu’une élimination serait une déception. Sans manquer de respect à l’Olympiakos, l’obstacle n’est pas énorme. Mais il faudra tout de même le franchir. Pour montrer que ce Bordeaux, qui s’est construit depuis l’arrivée de Laurent Blanc, et que l’on dit actuellement moins séduisant, a bel et bien la maturité et la moelle pour se faire une place dans le top 8 européen. Le biathlon vise une sixième médaille ➔ Avec cinq médailles françaises sur huit, le biathlon est le principal fournisseur de podiums de l’équipe de France dans ces Jeux 2010. Et ce n’est peut-être pas fini. Ce soir, c’est au tour du relais féminin 4x6 km de s’élancer à la conquête d’une nouvelle breloque. Emmené par Marie Dorin et Marie-Laure Brunet, médaillées de bronze sur le sprint et le 10 km, auxquelles se joindront Sylvie Becaert et l’expérimentée Sandrine Bailly, le relais féminin a une belle opportunité à Whistler. Mais pour se faire une place sur le podium, il faudra contenir les Russes, championnes olympiques et du monde en titre, et les Allemandes, grandes spécialistes de la discipline. Rendez-vous à 20h30. La biathlète Marie Dorin. RUGBY/VI NATIONS L’ailier Benjamin Fall. A. LIVERANI FOOTBALL/ESPAGNE Thierry Henry de retour aux affaires ➔ Thierry Henry (photo) buteur, c’est le fait remarquable de la soirée de samedi, où le FC Barcelone s’est imposé contre Santander (4-0). Laissé sur le banc depuis un mois et trois rencontres, l’international tricolore a en effet retrouvé le chemin des filets (il a inscrit le quatrième but) et un coin de soleil dans un début d’année 2010 franchement sombre. Si Pedro, plus efficace (6 buts en Liga, contre 3 pour le Français), reste la priorité de Pep Guardiola, l’entraîneur du Barça, l’enchaînement des matchs, à cause du retour de la Ligue des champions, pourrait offrir plus de temps de jeu au meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Le choix de l’entraîneur, ce soir à Stuttgart, pour les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, devrait donner le ton de la deuxième partie de sa saison. STATISTIQUES Directsoir N°707/Mardi 23 février 2010 Depuis 2004, les Français réussissent au Pirée Depuis que le stade Georgios-Karaiskakis a été rénové, en 2004, l’Olympiakos Le Pirée, qui restait sur quatre victoires à domicile contre des clubs français, ne s’est plus jamais imposé contre l’un d’entre eux. Pis, contre Lyon (2005- 2006, en Ligue des champions), puis face à Saint-Etienne (2008-2009, en Coupe de l’UEFA), l’Olympiakos a été battu à chaque fois. SPORT/ICON SPORT Benjamin Fall à la place de Clerc ➔ Touché à la cheville gauche contre l’Irlande, le trois-quarts aile Vincent Clerc manquera le déplacement de vendredi du XV de France au pays de Galles. Pour pallier son absence lors de cette troisième rencontre du Tournoi des VI Nations, le sélectionneur Marc Lièvremont a décidé de retenir le jeune Benjamin Fall (20 ans). Ce dernier débutera la rencontre, au même titre que Julien Bonnaire, qui remplacera en troisième ligne Fulgence Ouedraogo, forfait en raison d’une élongation au mollet droit. Performante face à l’Irlande, la charnière Morgan Parra-François Trinh-Duc a été reconduite.
www.directsoir.net DRAME L’éducation d’une femme Dans « Une éducation », de Lone Scherfig, la comédienne Carey Mulligan prouve l’étendue de son talent. Le troisième film de Lone Scherfig, sobrement intitulé Une éducation, fait partie de ces petites productions qui soudainement connaissent un grand destin. L’héroïne du film, la comédienne britannique Carey Mulligan, 22 ans au moment du tournage, est aujourd’hui en compétition pour l’oscar de la meilleure actrice pour ce rôle. Dans Une éducation, elle se glisse dans l’uniforme de Jenny, une lycéenne brillante, qui tombe amoureuse d’un homme deux fois plus âgé qu’elle en 1961. A cette époque, l’Angleterre se remet difficilement de la guerre, le quotidien est fait d’économies et de dur labeur. Tandis qu’elle se prépare studieusement à intégrer Oxford, le beau David (Peter Sarsgaard) vient souffler un vent d’exotisme dans son existence étriquée. Il lui fait découvrir l’opéra et les grands restaurants, les vêtements de luxe et les grands vins. « Quand David est avec Jenny, c’est un peu comme s’il découvrait le monde pour la première fois. Il s’émerveille devant tout (...) Il ne s’agit pas de sexe, mais de la vie », explique le comédien. Adapté d’après les mémoires de la journaliste britannique LynnBarber, ce long métrage poétique et brutal est une métaphore du changement. Métamorphose d’une jeune fille qui progressivement devient une femme, et basculement d’une époque morne vers les « swinging sixties ». La jeune Carey Mulligan incarne ce changement avec une force et une intensité très rares pour une comédienne aussi peu expérimentée. Une éducation, de Lone Scherfig, en salles demain. Jenny (Carey Mulligan) va découvrir auprès de David (Peter Sarsgaard) un autre mode de vie. Ci-dessous, Jenny, David et un couple d’amis, Danny (Dominic Cooper) et Helen (Rosamund Pike). DRAME CINÉMA 7 Colin Firth est George Falconer, un homme dévasté par la mort de son compagnon. Chef-d’œuvre sur mesure Coup d’essai et coup de maître pour le couturier Tom Ford, « A Single Man », présenté à la Mostra de Venise en septembre dernier, fait ressortir la beauté des petites choses de la vie. ➔ Première incursion du créateur Tom Ford dans le monde du septième art, A Single Man a su ravir le cœur des critiques dès sa présentation dans divers festivals. Et notamment à la Mostra de Venise où Colin Firth a reçu le prix d’interprétation masculine. Adapté du roman Un homme au singulier de Christopher Isherwood (auteur d’Adieu à Berlin, qui inspira le film Cabaret à Bob Fosse), ce long métrage raconte de façon éblouissante une journée dans la vie d’un quinquagénaire à Los Angeles, au début des années 1960. George Falconer (Colin Firth) tente de retrouver goût à la vie après la mort de son compagnon, Jim. Chaque journée semble une montagne à gravir pour ce professeur d’université qui souffre d’une profonde solitude. Pourtant, en ce jour particulier, la vie saura trouver son chemin et se rappeler au bon souvenir de George. Mené d’une main de maître, ce drame à la photographie impressionnante promet un brillant avenir de cinéaste au couturier américain. A Single Man, de Tom Ford, en salles demain.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :