Direct Soir n°703 17 fév 2010
Direct Soir n°703 17 fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°703 de 17 fév 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Mel Gibson, nouveau départ

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CAMERA/ICON SPORT D. WINTER/ICON SPORT 6 E. ROBERT/DIRECT 8 SPORTS LE BILLET DE JÉZABEL LEMONIER Journaliste sportif Une discipline qui gagne Mardi, 17h16. Attendant impatiemment les épreuves de ce soir, je ne résiste pas à l’envie de dresser un premier bilan de nos médailles et médaillés gercés. Il fait froid à Vancouver. La bonne nouvelle, c’est que le climat rigoureux canadien n’empêche pas la France d’occuper, pour le moment, une honorable troisième place au classement général. Quatre breloques au total, deux d’or, deux de bronze. Et 50% de ces distinctions proviennent d’une discipline qui gagne presque à tous les coups : le biathlon. Petit rappel. En 1992, à Albertville, le relais féminin remporte l’or. Deux ans plus tard, à Lillehammer, Anne Briand rafle l’argent en course individuelle. En 2006, à Turin, Florence Baverel s’impose au sprint, et Vincent Defrasne à la poursuite. Samedi dernier, Marie Dorin s’empare du bronze sur les 7,5 km, et Vincent Jay le titre suprême sur le 10 km sprint. Le biathlon est la discipline la plus pourvoyeuse de médailles aux Jeux d’hiver. Et pourtant… en France, le nombre de licenciés atteint péniblement les 300. Un chiffre confidentiel, même anecdotique par rapport à la Norvège, par exemple, qui en compte vingt-huit fois plus, ou l’Allemagne, dix-sept fois. Je vous épargne la Russie, la Slovénie, et d’autres pays en « ie ». Ces véritables nations de sports d’hiver ont des moyens proportionnels à la taille de leur fédération. Pour mieux comprendre, on peut se servir de la comparaison footballistique : le biathlon a le budget d’une équipe de première division de district (soit bas, très bas) qui, tous les week-ends, devrait batailler face à une Ligue 1. Non, face à une Liga, pardon… Vous me suivez ? Tant mieux. Et qu’estce qu’on dit ? Bravo. Allez les B.B. Bleus*. *biathlètes bardés. VANCOUVER ORGANIZING COMMITTEE C. GARDNER/EPA/SIPA FOOTBALL Arsenal et Munich sur le pont ➔ Ce soir à 20h45, suite des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Arsenal avec Gallas (photo) se déplacera à Porto, tandis que le Bayern Munich de Franck Ribéry recevra la Fiorentina. RUGBY David Attoub, verdict le 2 mars ➔ Condamné à 70 semaines de suspension après sa fourchette sur Stephen Ferris en H-Cup, le pilier du Stade Français David Attoub passera le 2 mars à Dublin devant la commission d’appel de l’ERC. VANCOUVER 2010/HOCKEY SUR GLACE Quand la nation qui a vu naître le hockey accueille les Jeux, c’est tout un pays qui attend légitimement un sacre olympique. Une énorme attente, renforcée par l’échec de la précédente campagne, qui avait vu les Canadiens prendre une calamiteuse septième place à Turin en 2006, et l’histoire qui rappelle que jamais les joueurs à la feuille d’érable n’ont conquis de titre à domicile. En 1988, à Calgary, c’est en effet l’ex-Union soviétique qui était venue s’imposer. « La pression va être terrible. Je ne pense pas qu’une équipe a déjà connu une telle pression pour remporter le titre, seulement le titre et rien d’autre », a d’ailleurs témoigné le Premier ministre canadien, Stephen Harper, dans une interview accordée au magazine Sport Illustrated. Le staff, emmené par l’ancien professionnel SteveYzerman, ne s’y est pas trompé en rassemblant une équipe impressionnante. Solide dans les buts avec Martin Brodeur et Roberto Luongo, mais aussi derrière, où l’expérience de Scott Niedermayer et de Chris Directsoir N°703/Mercredi 17 février 2010 Le Canada part en reconquête Sacrés pour la dernière fois en 2002, les Canadiens, qui débutent ce soir face à la Norvège, ont fait d’un huitième titre et d’une première médaille d’or à domicile leur priorité absolue. Mais la Russie veille au grain. Le hockeyeur Sidney Crosby, dit Sid le Kid. FOOTBALL Wendel et les Girondins tenteront de rejoindre l’OM en finale de Coupe de la Ligue. Pronger sera essentielle, le Canada pourra également s’appuyer sur une ligne d’attaque de rêve. Patrick Marleau, Jarome Iginla, Eric Staal, ou encore Dany Heatley, pour ne citer qu’eux. Un copieux et appétissant gâteau sur lequel vient s’ajouter une merveilleuse cerise, avec la présence de Sidney Crosby (22 ans), la grande star de cette équipe. OVECHKIN ET LA MENACE RUSSE Mais le chemin qui doit mener cette équipe vers un huitième titre olympique, et qui débutera ce soir avec la phase de poules, est semé d’embuches en tout genre. Outre un premier tour compliqué dans un groupe A, où figurent la Norvège et surtout la Suisse et les Etats-Unis, le Canada devra ensuite faire face aux autres favoris de ces Jeux. Et en chef de file de cette opposition s’érige un autre monstre du hockey planétaire, la Russie. Nation la plus titrée aux Jeux (8 fois), la Russie a dominé près de 40 ans de hockey olympique (seulement deux titres manqués entre 1959 et 1992,ndlr). Double championne du monde en titre, la « Sbornaja » (son surnom,ndlr) pourra s’appuyer sur une équipe expérimentée, articulée autour de son surpuissant ailier Alexander Ovechkin. A 24 ans, celui que toute la NHL surnomme « Alexandre le Grand » sera l’argument numéro un des Russes pour contrecarrer les plans de leurs homologues canadiens. Pour la beauté du jeu et le plaisir des amateurs de « puck » (« palet » en anglais,ndlr), une finale entre ces deux masto dontes conclurait en beauté ces XXI es Jeux d’hiver. Il appartient après aux hommes d’Yzerman d’écrire chez eux, à Vancouver, l’une des plus belles pages du hockey canadien. R. PERROCHEAU/ICON SPORT Bordeaux veut rejoindre Marseille ➔ D’ores et déjà qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, qui aura lieu le 27 mars au Stade de France, Marseille connaîtra le nom de son adversaire ce soir à l’issue de la demi-finale entre Lorient et Bordeaux (20h45). Tenants du titre, les Girondins, qui ont connu quelques trous d’air ces dernières semaines en L1 et en Coupe de France, vont mieux. Un retour en forme qui s’est concrétisé par une victoire face à Saint-Etienne (3-1). Nul doute que dans sa quête de promotion d’une Coupe qui a du mal à faire recette, Frédéric Thiriez, président de la LFP, verrait d’un bon œil une finale entre l’OM et Bordeaux.
COURTESY GALERIE MARIANNE GOODMAN, PARIS/ADAGP, PARIS 2010 www.directsoir.net EXPOSITION Gants-tête (1999), Annette Messager. « Composition évoquant de ma - nière symbolique la destinée mortelle de l’homme », telle est la définition du mot « vanité » dans Le Petit Larousse. Au musée Maillol, cent soixante œuvres d’art ont été réunies autour de ce thème. Une danse macabre qui permet de remonter dans le temps. Conçue d’une manière antéchronologique, l’exposition C’est la vie ! Vanités de Caravage à Damien « Vanité des vanités, tout est vanité » Le musée Maillol organise une étonnante exposition consacrée aux vanités, ces natures mortes symboles de la destinée de l’homme. Hirst commence par des œuvres contemporaines. Les visiteurs découvrent alors des toiles signées Bas quiat, Warhol, Keith Haring ou A.R. Penck, une sculpture de Marc Quinnet une autre d’Annette Messager. Malgré l’aspect morbide du thème, ces créations pleines de couleurs, utilisant toutes sortes de matériaux (coléoptères, gants, plastiques, peinture…) peuvent aussi être vues comme autant d’hymnes à la vie. Cette impression perdure à l’étage, où sont exposés les modernes. Picasso, Braque, Cézanne… Chez les maîtres, le crâne n’est plus qu’un élément des compositions. Ce n’est plus l’ossement qui attire les regards, mais la lumière, l’agencement des couleurs et la finesse des coups de pinceaux. Les trois crânes de Géricault fascinent. Ce n’est que dans la dernière salle consacrée aux classiques que le crâne évoque de nouveau la mort de façon brutale. Le Saint François à genoux de Zurba ran (vers 1635) semble plongé dans une profonde méditation sur la condition humai ne, tandis que la toile d’un anonyme montre un corps en pleine décomposition. C’est la vie ! Vanités de Caravage à Damien Hirst, jusqu’au 28 juin, musée Maillol, 59-61, rue de Grenelle, Paris 7 e (01 42 22 59 58). Le catalogue de l’exposition C’est la vie ! est publié aux éditions Skira Flammarion (40 €). CULTURE 7 ALBUM Jérémie Kisling, nouvelle matière ➔ Depuis Monsieur obsolète, un premier album salué par la critique, le Suisse Jérémie Kisling gravite sur la scène francophone, habitué des premières parties de M et Bénabar. Son troisième album, Antimatière, réalisé par Ian Caple (collaborateur de Tricky, Tindersticks, Alain Bashung…), est un opus aux douces sonorités pop, folk et soul, qui sied parfaitement à son univers doux-amer singulier. A noter qu’Emily Loizeau s’invite pour un joli duo, Nouvel horizon. Antimatière, Jérémie Kisling, Sony. En concert à Paris (L’Européen) les 18, 19 et 20 mars. SONY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :