Direct Soir n°70 6 déc 2006
Direct Soir n°70 6 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de 6 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Meryl Streep, star du dernier film de Robert Altman

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mercredi 6 décembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE MERYL STREEP/Grande dame d’Hollywood Meryl Streep est à l’affiche de « The Last Show », le dernier film de Robert Altman qui sort aujourd’hui. Portrait d’un monstre sacré du cinéma américain. Meryl Streep est à l’affiche de The Last Show, le film de Robert Altman, décédé le 21 novembre dernier, et qui sort aujourd’hui en France. Pour cette actrice originaire du New Jersey, la route vers le cinéma a connu quelques zigzags. Meryl Streep avait d’abord souhaité une carrière de cantatrice. A 12 ans, elle se prend de passion pour l’opéra. Mais au cours de ses études musicales, effectuées à New York, elle découvre le théâtre et réoriente sa formation, pour finalement intégrer la Yale Drama School. Elle en sort en 1975 avec un Master of fine arts en poche, et une quarantaine de pièces à son actif. Le théâtre lui apporte ses premières récompenses, dès 1976. Ces succès lui vaudront d’être appelée l’année suivante par le cinéma et, dès lors, tout s’accélérera. Deux petites années s’écoulent entre son premier film, Julia (1977) de Fred Zinnemann, et sa première nomination aux oscars pour son rôle dans l’inoubliable Voyage au bout de l’enfer (1979) de Michael Cimino. Si elle a tenu à jouer dans ce film, c’est pour être aux côtés de son compagnon d’alors, John Cazale, (qui joue Freddie Corleone dans la série Le parrain) qui décédera quelques mois plus tard d’un cancer des os. Après le film de Cimino, les plus grands réalisateurs se bousculent pour tourner avec la nouvelle coqueluche d’Hollywood. Woody Allen (Manhattan, 1979), Clint Eastwood (Sur la route de Madison, 1995) ou Sydney Pollack (Out of Africa, 1985) la mettront en scène. AFP JEAN-BAPTISTE WERNER Boulimique de travail, l’actrice joue dans onze longs métrages dans les années 1980. Elle s’affirme alors dans les rôles de femmes les plus divers. Par la suite, Meryl Streep, dont le talent l’avait plutôt orientée dans le secteur dramatique, tente de faire évoluer son registre. La diable, en 1989, est sa première comédie. Elle y campe une romancière nymphomane et, malgré le peu de succès du film, reçoit une nomination aux Golden Globes. Cette année, le succès du Diable s’habille en Prada a confirmé ses dons. La cinquantaine représente en général un passage difficile pour les actrices, mais Meryl Streep, toujours au sommet après trente ans de carrière, prouve que les rigueurs de l’âge ne sont rien face à la force d’un exceptionnel talent. Les spectateurs français vont en juger encore dès aujourd’hui. Asavoir Le succès dans une comédie Avec plus de deux millions de spectateurs en France, Le Diable s’habille en Prada est un des succès du box-office de l’année 2006. Meryl Streep en est la star absolue. La course d’une étoile Artiste reconnue De Voyage au bout de l’enfer (1979) à Adaptation (2003), Meryl Streep a été nominée treize fois aux oscars. Elle détient le record de nominations, devançant d’une tête Katharine Hepburn. Cette dernière à toutefois obtenu quatre oscars de la meilleure actrice. Meryl Streep, elle, a remporté deux fois la précieuse statuette, comme meilleur second rôle dans Kramer contre Kramer, en 1980 (photo), et meilleure actrice dans Le choix de Sophie, en 1983. En 1998, elle s’est vu attribuer une étoile sur le célèbre Walk of Fame d’Hollywood Boulevard. Z. BRIAN/GAMMA TSUNI/GAMMA Mère de famille Meryl Streep, lors de la 78 e cérémonie des oscars, en 2006. Courtisée et adulée par Hollywood, Meryl Streep n’en adopte pas le mode de vie. Sa vie privée est très stable. Depuis septembre 1978, elle est l’épouse du sculpteur Don Gummer. Ils ont ensemble quatre enfants : Henry, Mary Willa, Grace et Louisa. Meryl Streep ne sacrifie pas sa vie de famille à sa carrière. Depuis qu’elle a quitté New York pour le Connecticut, elle passe chaque année six mois en tournage et six mois en famille. Elle assouvit en cela, selon ses propres termes, son besoin « d’être ancrée dans la réalité ». FOTOBLITZ/STILLS/GAMMA Actrice et chanteuse Actrice qui chante ou chanteuse qui joue la comédie ? La première passion de Meryl Streep est le chant. Jeune adolescente, elle voulait devenir cantatrice. Elle poursuivra ce but en étudiant à New York avec Estelle Liebling. Sa carrière d’actrice lui permet par la suite de pousser la chansonnette, la première fois dans Ironweed, la force d’un destin (1987). Elle postula également pour le rôle d’Evita Peron, obtenu par Madonna, dans la comédie musicale Evita (1996). Dans The Last Show, elle s’attaque au répertoire country.
www.directsoir.net Les producteurs français comptent s’imposer sur le marché de l’éthanol. TOURISME/L’arme de l’humour h La nouvelle campagne du Comité régional du tourisme Paris-Ile-de-France (CRT) s’emploie, dans les rues de Londres, à tordre le cou aux clichés qui font la réputation des Parisiens. Pour les Anglais, les Français seraient « arrogants » et la France, « un vaste musée ». Afin de remédier à cela, l’humour, la plus puissante des armes, est utilisé dans une campagne publicitaire à destination de nos voisins. 130 affiches ont été déployées dans la ville et des cartes postales distribuées dans plus de 300 pubs et bars. Un site dédié aux Londoniens souhaitant « ne pas passer pour des touristes » dans les rues parisiennes a été crée. Le CRT espère ainsi convaincre un grand nombre de Londoniens de traverser la Manche. SANTÉ/Les étudiants mal en point h La santé des étudiants montre des « signes de dégradation inquiétants », selon un rapport de la mission d’information parlementaire sur la santé des étudiants publié ce matin. Les causes en sont multiples : alimentation peu équilibrée, soins dentaires et optiques négligés ou encore dépression. Dans la plupart des cas, si les étudiants renoncent au confort d’un bon repas ou à une paire de lunettes adaptée, c’est par manque de moyens. CRT PASS/IDF M. FOURMY/REA BIOCARBURANTS/Le recours à la betterave h Troisième producteur mondial de betterave à sucre, la France compte bien profiter du boom des biocarburants. Sur les 374 000 hectares ensemencés en 2006, déjà 28 000 sont consacrés à l’éthanol. Et la révolution est en marche, puisque d’ici à 2010, au moins 15% de la superficie ensemencée sera consacrée à la fabrication de ce nouveau carburant. Hier, lors de son assemblée, la Confédération générale des planteurs de betteraves a réaffirmé sa volonté de miser sur l’éthanol pour relancer le secteur dont les revenus chutent de façon inquiétante (- 20% en 2006). Avec 2,1 millions d’hectolitres d’éthanol produits l’an passé, les producteurs français espèrent s’imposer sur un marché où la concurrence est déjà bien installée. Pays numéro un dans la production d’éthanol, le Brésil pourrait à terme récupérer des parts de marché, surtout si l’Union européenne s’engage dans des accords bilatéraux avec le Mercosur (marché commun sud-américain). Reste que la France compte sur sa production de céréales et de maïs, autres éléments verts du bioéthanol, pour rester parmi les premiers producteurs de ce carburant d’avenir. Afin de réduire les rejets de CO 2, principal gaz à effet de serre, la France veut faire passer progressivement le pourcentage d’incorporation de ces composants végétaux dans les carburants de 1,75% en 2006, à 10% en 2015. COVOITURAGE/Une pratique en développement h Laroueverte.com, mis en ligne le 29 novembre, connaît déjà un incroyable succès. Avec 300 connexions par jour, selon sa conceptrice Marie Martese, ce site spécialisé dans le covoiturage a trouvé son public. Economique mais aussi écologique, le partage des trajets séduit de plus en plus. Par ailleurs, le phénomène intéresse aussi les patrons d’entreprises. Le mois dernier, François Rubichon, directeur général délégué d’Aéroports de Paris (ADP), et Pierre Lefort, président de l’Association pour le développement économique du pôle Orly-Rungis (Ador) ont annoncé la mise en place d’un site Internet dédié à cette pratique pour les 63000 salariés du pôle Orly-Rungis. LES SITES À CONSULTER ★★ ★★★★ ★ ★★★ P.HUGUEN/AFP www.123envoiture.com www.covoiturage.com www.easycovoiturage.com www.laroueverte.com 28% du gaz à effet de serre vient du transport routier FRANCE CONTRACEPTION GRATUITE POUR LES MINEURES ? 1 Alors que l’IVG et la pilule du lendemain sont devenues anonymes et gratuites, la contraception orale reste payante ou prise en charge par la sécurité sociale des parents. Une mesure que le Haut conseil de la population et de la famille (HCPF) souhaite modifier. 2 Selon le HCPF, l’accès à la contraception gratuite et anonyme pour les mineures est une forme de prévention possible de l’interruption volontaire de grossesse. En 2004, 13400 jeunes filles de moins de 18 ans ont eu recours à l’IVG. Un chiffre constant ces dernières années. De plus, 9,4% des mineurs n’utilisent aucun contraceptif. 3 Face à ces chiffres, le HCPF souhaite informer les jeunes, notamment en milieu scolaire. Sur l’ensemble des femmes ayant recours à une IVG, c’est chez les adolescentes qu’elle est le plus tardive. Selon le HCPF, il s’agit d’un « problème de santé publique et non de moralité ». 4 Avec 6,8% de jeunes filles ayant déjà eu recours à l’IVG, la France n’est pas le pays développé le plus touché par le problème. Les Etats-Unis, par exemple, enregistrent un taux de 19%, la Grande-Bretagne et le Canada se situent aux alentours de 13,8%, juste devant la Suède, 13,7%. THOMAS LIARD,NICOLAS CAILLEAUD,CAROLE TOLILA,ALEXANDRE GIRAUD,MATHIEU DURAND GUSTO/SPL/COSMOS/PIXPALACE Directsoir t Mercredi 6 décembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :