Direct Soir n°70 6 déc 2006
Direct Soir n°70 6 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de 6 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Meryl Streep, star du dernier film de Robert Altman

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mercredi 6 décembre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW BRICE HORTEFEUX Le fidèle lieutenant Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales, proche de Nicolas Sarkozy, s’est exprimé hier soir dans le « Grand 8 » de Direct8. Après la désignation de Ségolène Royal comme candidate du parti socialiste, et avec la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, peut-on dire que la campagne présidentielle est enfin lancée ? En ce qui concerne Ségolène Royal, c’est tout sauf une surprise. Lorsque vous êtres candidate, que votre compagnon est le patron de votre formation politique, lorsque le numéro 2 du parti prend position pour vous, lorsque le président du groupe socialiste vous soutient, c’est, contrairement à ce qui a été affirmé ici ou là, la confirmation d’une organisation partisane qui a fonctionné à bloc. Et du côté du président de l’UMP ? Je ne suis pas un cynique de la vie politique. Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il était candidat IDÉE Comment mettre fin au débat sur les parrainages qui précèdent chaque élection présidentielle ? Par la « pétition citoyenne », propose Brice Hortefeux. Toute personne réunissant les signatures de 200 000 citoyens pourrait présenter sa candidature. Une proposition qui mettrait fin aux polémiques sur les pressions, réelles ou supposées, qui seraient aujourd’hui exercées sur les parrains potentiels des candidats. Repères M. TAAMALLAH/ABACAPRESS à la candidature. J’ai, de mon côté, toujours cru que sa candidature était naturelle. Finalement, ça a été, à juste titre, considéré comme un événement. C’est un des traits de caractère de Nicolas Sarkozy : il n’est sans doute pas un homme politique comme les autres. Pourquoi avoir choisi, comme thème de sa campagne, « la rupture tranquille » ? L’histoire de France est faite de ruptures imposées. Nous, ce que nous voulons, c’est précisément, une rupture maîtrisée, c’est-à-dire tranquille. Nous voulons placer cette campagne sous le signe du calme, de la sérénité et de la détermination. C’est la conciliation de ces thèmes qui est le pari de Nicolas Sarkozy. Mais la rupture, c’est aussi la façon de « dire » la politique, changer de méthode et de tempérament. Son image n’est-elle pas en train de changer en réaction à la candidature de Ségolène Royal ? Ne souhaitez-vous pas « arrondir les angles » ? Mais Nicolas Sarkozy est aussi un protecteur ! Il ne se limite pas à la mission de sécurité qui lui a été confiée. Lorsqu’il était ministre de l’Economie, il s’est aussi occupé de la protection du consommateur. De même, lorsqu’il s’est occupé des délocalisations des grands groupes, il a cherché des solutions pour les salariés. D. MEYER/AFP V. LELOUP/FEDEPHOTO.COM Pour résumer, c’est un bâtisseur, un protecteur, mais aussi un rassembleur. Etant maintenant candidat déclaré du parti qu’il dirige, ne devrait-il pas quitter son poste de ministre de l’Intérieur ? C’est au contraire un énorme avantage, qui est très utile à notre vie démocratique. Le gouvernement, c’est une jambe sur laquelle il s’appuie pour l’action quotidienne. Etre responsable d’une formation politique, c’est avoir la liberté d’imaginer et de proposer. Nicolas Sarkozy est le seul homme politique dans ce cas. Vous mettez en avant l’originalité de la candidature et de la méthode politique « Sarkozy ». Que pensez-vous de celles de Ségolène Royal ? Faire de la politique différemment ? Les bras m’en tombent ! Dire une chose et son contraire le lendemain, ça peut arriver une fois. Mais lorsqu’on le répète cinq ou six fois sur des thèmes aussi E. FEFERBERG/AFP importants que le nucléaire iranien,la situation au Proche-Orient, ou l’encadrement militaire de mineurs,c’est en effet,assez surprenant ! La politique, ce n’est pas ludique. Il faut, à la tête de l’Etat, quelqu’un qui n’ait pas le bras qui tremble. Vous avez qualifié l’affaire Clearstream de « tentative de meurtre politique » à l’égard de Nicolas Sarkozy. Dominique de Villepin sera entendu dans l’affaire comme simple témoin. Il n’est donc pas « le meurtrier ». Quel est votre avis ? Je m’interroge comme citoyen sur des attaques qui m’avaient profondément touché. Je ne me pose pas sur le terrain de la justice, ni sur le terrain de la politique, mais sur celui de la morale. Quelqu’un a tenté de nuire au ministre de l’Intérieur, qui est un de mes amis. Je voudrais tout simplement savoir si la justice trouvera l’initiateur de cette affaire. (Propos recueillis hier soir, au cours du Grand 8 sur Direct8, par Valérie Trierweiler et Dominique Souchier.) L’architecte de la décentralisation L’homme du parti L’ami de Sarkozy En tant que ministre délégué aux Collectivités locales, Hortefeux doit appliquer concrètement l’acte II de la décentralisation. Fortement attaché à la région Centre, il est conseiller régional d’Auvergne, et compte se présenter aux élections municipales à Clermont-Ferrand. XAVIER FORNEROD,KARÈNE BASSOMPIERRE Membre du comité politique du RPR de 1998 à 2002, il a accédé au poste de secrétaire général délégué de l’UMP en novembre 2004. Nommé préfet par Edouard Balladur, il a également été chargé de mission auprès du président du Sénat. L’histoire de France est faite de ruptures imposées Dans l’ombre de Sarkozy depuis des années, il est l’un de ses principaux lieutenants. Les deux hommes sont très liés. Hortefeux a été témoin de son premier mariage et parrain de l’un de ses enfants.
• Rouen Industriels regardez cette carte Demain le canal à grand gabarit, le fer, la route se croiseront à Noyon dans un port tri modal à 1 heure de Paris nord. Qu'en pensez-vous ? Pays Noyonnais : une volonté de vous accueillir. Communaute de Communes du Pays Noyonnais'J..,.\\'Patrick Parasl



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :