Direct Soir n°7 14 jun 2006
Direct Soir n°7 14 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de 14 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : Dominique de Villepin : « Je continue »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 14 juin 2006 8 L’ACTU FRANCE S. THOMAS/GAMMA Vite dit Dieudonné : le dérapage de trop Arthur : 1, Dieudonné : 0. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné hier l’humoriste à 3 000 euros d’amende pour avoir diffamé l’animateur de télévision et de radio. Dans une interview accordée au magazine américain The Source, publiée le 29 décembre 2003, Dieudonné avait notamment déclaré qu’Arthur finançait l’armée israélienne, « qui n’hésite pas à tuer des enfants ». Ses propos avaient été repris dans Le Monde daté du 8 janvier 2004. Hier, pour justifier sa décision, le tribunal a considéré que « la phrase incriminée devait être raccrochée au contexte du reste de l’interview dans laquelle Dieudonné évoquait l’action d’un lobby juif à la tête des médias ». L’avocat de Dieudonné, M e François Roux, que nous avons contacté, a annoncé son intention de faire appel. Trou d’air pour l’A380 Airbus a annoncé hier de nouveaux retards dans les livraisons de son A380 pour des « raisons industrielles ». Officiellement, ils seraient dus à des « difficultés pour la fabrication et l’installation des systèmes électriques ». C’est la deuxième fois qu’Airbus repousse le calendrier de livraison de son A380, déjà décalé de six mois par rapport au plan initial. Rectificatif En 1998, Gilles de Robien n’a pas découpé sa carte du RPR comme nous l’avons indiqué par erreur dans nos colonnes (mardi 13 juin 2006) mais celle de Démocratie Libérale. Il a rejoint l’UDF pour protester contre l’adhésion de Jacques Blanc, devenu président de la région Languedoc-Roussillon à la suite d’une alliance avec le Front national. CONSOMMATION/Haro sur le dimanche La nouvelle n’aura affecté que les amoureux du luxe : le magasin Louis Vuitton des Champs- Elysées s’est vu interdire à la fin du mois de mai son ouverture dominicale. Le tribunal administratif de Paris a pris cette décision suite à une plainte de syndicats et d’organisations patronales. L’une d’elle, la Fédération nationale de l’habillement, ne s’est pas arrêtée là : c’est maintenant le centre commercial Usines Center de Villacoublay qui risque de voir s’envoler les ventes du dimanche, qui représentent 35% de son chiffre d’affaires.Aujourd’hui, la cour d’appel de Versailles devait prendre une décision qui risque de peser lourd. Pour Usines Center, il y a un problème de taille : la loi n’autorise l’ouverture dominicale que sous des conditions très précises (vente de denrées alimentaires, activités de loisirs…). Pour Frédéric Willems, responsable des affaires juridiques et économiques à la Fédération nationale de l’habillement, c’est aussi tout un secteur qui peut durement en subir les conséquences : « Il ne faut pas généraliser l’ouverture le dimanche, car il y a un véritable impact sur le commerce. Cela menace sa diversité. » Usines Center a bien demandé une dérogation, mais se l’est vu refuser devant le Conseil d’Etat en 1996. Et depuis cette date, les pouvoirs publics ont fermé les yeux. Il faut dire qu’Usines Center, via l’association des commerçants « Laissez-nous travailler », a des arguments plutôt convaincants à faire PRÉSIDENTIELLES/Bové en campagne h « Je suis prêt à assumer la responsabilité d’aller à l’Elysée. » Ce matin, dans les pages du quotidien Libération, José Bové s’est placé officiellement dans les startingblocks de la course aux présidentielles 2007. Une candidature qu’il positionne à gauche de la gauche, en s’inscrivant dans « une démarche collective ». Tour à tour faucheur d’OGM, « démonteur » de McDo et supporter du « non de gauche » à la Constitution européenne, « l’irréductible Gaulois » franchit le pas. Sa gauche, il la veut « antilibérale, écologique, antiproductiviste et altermondialiste ». A l’opposé, selon lui, d’une Ségolène Royal qu’il inscrit « à la droite du PS ». Interrogé sur son programme, le leader paysan propose notamment de poursuivre la réduction du temps de travail et de développer les énergies alternatives. Pour sa première candidature, José Bové vise le « carré de tête » du premier tour. Caroline Halazy, Berengère de Termont, Nicolas Cailleaud, Thomas Liard valoir. Selon elle, plus de 80% des salariés travaillant dans l’un des commerces du centre commercial sont favorables à l’ouverture dominicale. Les magasins se basent aussi sur des sondages opérés auprès des clients : 70% des clients du dimanche ne reporteraient pas leurs achats en semaine. h Les psychologues de l’Education nationale ont un message à faire passer : leur rôle auprès des jeunes Français est essentiel. Pourtant, 10% des postes de leur secteur sont vacants. Dans l’hypothèse de l’adoption du projet de budget 2007, qui prévoit de supprimer 8 000 postes de l’Education nationale, la situation ne devrait pas s’arranger. C’est le constat que Jean-Luc Brun, vice-président de l’Association des conseillers d’orientation psychologues (ACOP), est amené à faire. Avec quatre autres organisations de l’Education nationale, l’ACOP a fait le bilan, ce matin, de la situation de cette profession. Les chiffres sont éloquents : chaque conseiller a en charge 1 400 collégiens et lycéens en moyenne. A l’université, ce chiffre grimpe à 18 000 étudiants. Résultat : « Nous avons des rendez-vous pris plusieurs semaines à l’avance par les élèves », explique Jean-Luc Brun. A côté du manque d’effectifs, il formule La survie d’Usines Center serait-elle alors menacée ? « Non », affirme Frédéric Willems. « Nous avons fait fermer le Quai des Marques le dimanche. Et il a tout simplement rouvert ses centres le lundi et le mardi… Son chiffre d’affaires ne s’est pas réduit. Ce magasin va très bien aujourd’hui. » ÉDUCATION/Psys au bord de la crise de nerfs deux autres critiques. La première concerne le statut des conseillers du premier degré. Ils ne sont pas psychologues et ne bénéficient donc pas d’une formation équivalente à celle de leurs confrères. La seconde concerne les bureaux séparés des conseillers, qui ne permettent pas de centraliser les informations. Les psychologues ont aussi une inquiétude : l’Education nationale ne souhaiterait plus conserver cette profession en son sein. Si c’était le cas, ce service deviendrait privé. Et fonction des revenus des parents d’élèves. S. ORTOLA/REA P.ALLARD/REA
BALTEL/SIPA www.directsoir.net C’estdit « Désormais, les nouvelles stars parmi les ministres seront ceux qui auront atteint leurs objectifs ». Jean-François Copé, ministre délégué au Budget « Le smic à 1 500 euros, c’est un objectif attirant, mais comment parvenir alors à un taux de chômage à 5% ? Peut-on une nouvelle fois tromper les Français ? » Dominique de Villepin, à propos du projet socialiste d’augmenter le SMIC. « Bien sûr qu’il va falloir développer le travail des seniors (...), un professeur d’université peut travailler plus longtemps qu’un ouvrier du bâtiment ». Dominique Strauss-Kahn, à propos de la loi Fillon sur le temps de travail. Filières tchétchènes : le verdict Le verdict est tombé. Sur les vingtsept prévenus du procès des filières tchétchènes, vingt-cinq ont écoppé de peine allant de 6 mois à 10 ans de prison et deux de relaxes de la part de la 14 e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Ces hommes, d’anciens membres du maquis du Groupe islamique armé (GIA) de Chleff en Algérie, des jihadistes internationaux proches d’Al-Qaïda ou encore des « petites mains » recrutées dans les banlieues françaises, ont été condamnés pour des projets d’attentats islamistes en France en 2001 et 2002. La Tour Eiffel, un grand magasin du forum des halles, des commissariats et des établissements abritant des intérêts israéliens étaient en ligne de mire. Jusqu’au bout, la défense a dénoncé l’absence de preuves et un dossier s’appuyant sur des aveux « extorqués » avant que les prévenus concernés ne se rétractent à l’audience. En vain. Les peines les plus sévères, entre 8 et 10 ans, ont été prononcées à l’encontre de cinq prévenus présentés par l’accusation comme les « donneurs d’ordre », avec une période de sûreté des deux tiers. EMPLOI/Le CNE déçoit h 30%. C’est la part de contrats nouvelle embauche (CNE) rompus au court des six mois suivant l’engagement. De quoi raviver la polémique ayant secoué la sphère politique française alors que Dominique de Villepin promouvait la mesure phare de son gouvernement facilitant le licenciement pour les entreprises de moins de 20 salariés après les deux premières années. Selon la première enquête officielle des services du ministère de l’Emploi et de l’Urssaf, 10% seulement des contrats correspondent à de véritables créations d’emplois, soit 44 000 en tout. 340 000 CNE étaient comptabilisés fin mars alors que 440 000 ont été signés depuis le mois d’août : une volée de bois vert pour le Premier ministre. Il faudra de fait revoir les objectifs de 2007 à la baisse. TÉLÉPHONIE MOBILE/Une lutte de haut vol h Si vous êtes détenteur de l’un des 41,7 millions de téléphones mobiles repertoriés en France, ces chiffres devraient vous intéresser. Le vol des portables a reculé de 14% entre 2003 et 2005, c’est-à-dire que la situation est passée de 4,4 à 3,8 vols pour 1000 téléphones. Une bonne nouvelle quand on sait que 28% des vols de mobiles sont commis avec violence. Michel Gaudin, directeur général de la police nationale, et Philippe Montagner, président de l’Association française des opérateurs mobiles (AFOM), ont attribué ce progrès « à l’action collective menée depuis deux ans et au comportement citoyen d’un nombre croissant de Français ». Les pouvoirs publics, les opérateurs membres de l’AFOM et les constructeurs sont d’abord partis d’un constat : bloquer la ligne téléphonique en cas de vol n’est pas suffisant, la motivation du larcin étant l’appareil et non la ligne. Résultat, un dispositif a été mis en place, visant à rendre les mobiles dérobés complètement inutilisables. Techniquement, les Caroline Halazy, Bérengère de Termont, Samantha Szwec, Xavier Fornerod, Nicolas Cailleaud téléphones volés sont désormais bloqués dans une base de données commune dès que leur numéro d’identité est déclaré aux opérateurs. Les tentatives d’appels passés avec ces téléphones sont bloquées. En 2005, 40 000 appels de ce type ont ainsi été bloqués chaque mois, beaucoup plus nombreux qu’en 2004 (12 000 appels bloqués par mois). Aujourd’hui, moins de la moitié des Français ont noté le numéro d’identité de leur téléphone (numéro IMEI placé sous la batterie ou apparaissant sur l’écran lorsque l’on compose *#06#). Une nouvelle campagne sera lancée la semaine prochaine. Son nom : « Bloquer son mobile rend le vol inutile ». Vous savez ce qu’il vous reste à faire. MARTA NASCIMENTO/REA DENIS/REA FRANCE HOLOCAUSTE/Olmert pour les Justes h A Jérusalem les « Lamentations », à Paris les « Justes ». Deux murs symboles pour le peuple juif. A l’occasion de sa visite en France, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, s’est joint à Dominique de Villepin pour inaugurer l’édifice érigé au cœur du Mémorial de la Shoah au nom des 2 700 Justes de France reconnus à ce jour par Yad Vashem, le musée israélien. Un mur pour rappeler que, pendant la Seconde Guerre mondiale, des hommes et des femmes ont agi en conscience pour s’insurger contre les persécutions nazies : leur action a contribué à la survie des trois quarts des 330 000 Juifs de France. « J’ai fait ce qu’il y avait à faire, explique Henri Bartoli, j’aurais eu honte sinon. » Prônant l’amitié et l’amour du prochain sans considération de religion, ce Juste de confession chrétienne dit avoir agi « spontanément ». Et de poursuivre : « On ne pense pas au risque, je n’ai pas eu peur un seul instant. Je me suis dis qu’il fallait être efficace et utiliser toutes les astuces nécessaires pour être vainqueur au final. » Mais à l’instar de tous ses camarades résistants, Henri Bartoli refuse tout piédestal et statut de « héros ». Empreint d’une réelle humilité, il confie que, pour lui, les Justes sont de « simples paysans, secrétaires de mairie, des personnes issues de milieux populaires » ayant eu le geste réflexe de sauver des vies. Le qualificatif « Juste », créé par Israël, la présence d’Ehud Olmert pour l’inauguration du mur s’inscrivent dans un élan de reconnaissance continu envers la France. Il voulait être là pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes. Pour se souvenir. Pour ne pas oublier. SÉCHERESSE/Tout va à vau-l’eau h La sécheresse est déjà de retour. Alors que le sud de l’Europe s’apprête à subir son troisième été consécutif sans eau, la situation est déjà préoccupante en France. Selon le ministère de l’Ecologie, la sécheresse touche déjà 15 des 96 départements français. Et le constat pourrait s’aggraver, puisque le niveau des réserves d’eau est jugé inquiétant, principalement en Seine-et-Marne et dans le Tarn. Pour parer à toute pénurie, des mesures de restriction d’eau ont été prises concernant neuf départements, dont trois dans le Bassin parisien. Un problème que le ministère de l’Agriculture, lui aussi concerné, prend à bras le corps. Il vient à cet effet de réactiver le comité de suivi sécheresse, crée en 2003. L’autre volet, c’est bien évidemment la lutte contre les incendies, particulièrement redoutés dans des régions déjà asséchées comme l’Ardèche, où la préfecture a interdit l’usage du feu sous toutes ses formes à moins de 200 mètres des bois et forêts. A n’en pas douter, les sanctions concernant les incendiaires seront appliquées avec sévérité cette année. Directsoir t Mercredi 14 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :