Direct Soir n°697 9 fév 2010
Direct Soir n°697 9 fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°697 de 9 fév 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Benoït Poelvoorde : « Dumas est universel »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 FOOTBALL SPORTS A l’heure où Paris se démène tant bien que mal avec son seul représentant dans l’élite, le PSG (15 e), Londres, la ville aux treize clubs professionnels, vibre tous les week-ends au rythme des cinq clubs de Premier League. Du cosmopolite Arsenal au traditionnel West Ham, en passant par le chic Chelsea, ou encore le tranquille Fulham, ces clubs centenaires sont Directsoir N°697/Mardi 9 février 2010 Londres, capitale du football européen Avec cinq représentants en Premier League – Chelsea, Arsenal, Tottenham, West Ham et Fulham – Londres est la capitale européenne qui compte le plus de clubs en première division. Explications. Emirates Stadium (60 500 places) Chelsea FC, le nouveau riche Stamford Bridge (45 000 places) ➔ Plus populaire que par le passé, les résultats et l’argent du mécène russe Roman Abramovitch aidant, Chelsea, fondé en 1905, puise la base historique de ses supporters dans la classe ouvrière de l’Ouest londonien, comme Hammersmith ou Battersea. D’autres, plus fortunés viennent des quartiers de Chelsea et Kensington, à proximité de Stamford Bridge.• Palmarès : champion d’Angleterre (1955, 2005, 2006), Cup (1970, 1997, 2000, 2007, 2009), Coupe de la Ligue (1965, 1998, 2005, 2007), Coupes d’Europe des vainqueurs de Coupe (1971, 1998). Arsenal FC, le cosmopolite ➔ Fondé en 1886 et installé à Highbury, dans le nord de Londres, Arsenal, à l’image de sa localisation, est supporté par une multitude d’ethnies différentes, et ses fans sont issus des différentes couches sociales. C’est le club le plus titré de la ville.• Palmarès : Champion d’Angleterre (1931, 1933, 1934, 1935, 1938, 1948, 1953, 1971, 1989, 1991, 1998, 2002 et 2004), Cup (1930, 1936, 1950, 1971, 1979, 1993, 1998, 2002, 2003 et 2005), Coupe de la Ligue (1987, 1993), Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (1994). SPORTS/ICON SPORT Fulham FC, le tranquille ➔ Situé dans le sud-ouest en bordure de la Tamise, non loin du voisin Chelsea avec qui il entretient une petite rivalité (West London Derby), Fulham est à l’image du quartier dans lequel il se situe : calme et sans histoires. Le doyen des clubs londoniens (fondé en 1879) est supporté par un public assez aisé et connaisseur. Il n’est pas rare de voir dans les loges du typique et cosy Craven Cottage des fans célèbres comme la chanteuse Lily Allen, ou encore l’acteur Hugh Grant.• Palmarès : néant. restés représentatifs des quartiers où ils sont implantés, malgré l’évolution du football. A l’image du dernier Chelsea-Arsenal (2-0), la capitale anglaise offre une multitude de derbys et autres rencontres chocs aux quatre coins de la ville. Une spécificité toute londonienne, qui mérite bien un tour d’horizon de cette ville où le foot se vit comme nulle part ailleurs. Craven Cottage (23 000 places) White Hart Lane (36 000 places) Tottenham FC, le voisin ennemi ➔ Fondé en 1882 et à Tottenham, près de la rue longeant le stade et lui donnant son nom, le club, ennemi juré du voisin Arsenal à qui il est opposé lors du traditionel et mythique North London Derby, est en partie supporté par la grande communauté juive installée dans le Nord.• Palmarès : champion d’Angleterre (1951, 1961). Cup (1901, 1921, 1961, 1962, 1967, 1981, 1982, 1991). Coupe de la Ligue (1971, 1973, 1999, 2008). Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (1963). Coupe de l’UEFA (1972, 1984). A. GRANT/AP/SIPA West Ham FC, la tradition ➔ Fondé en 1895 et situé dans le Newham, West Ham, malgré un maigre palmarès, est certainement le club le plus traditionnel et l’un des plus populaires de Londres. De l’accent Cockney qui résonne dans les tribunes des supporters, issus de la classe populaire, au kick and rush sur la pelouse, tout rappelle chez les Hammers l’essence même du foot « Bristish ».• Palmarès : Cup (1964, 1975, 1980), Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (1965). M. DUNHAM/AP/SIPA Boleyn Ground (35 600 places)
www.directsoir.net INTERVIEW « Le film reste un divertissement » Après avoir incarné Ernesto Che Guevara, Benicio del Toro se met dans la peau d’un loup-garou dans « Wolfman », remake d’un classique de l’horreur, « Le loup-garou ». Rencontre avec l’acteur caméléon. L’acateur Benicio del Toro est également producteur du film Wolfman. Nourrissez-vous une passion pour les films d’horreur ? Benicio del Toro : Enfant, j’ai pu voir un grand nombre de classiques de l’horreur comme La momie, Frankenstein, Dracula… Je suis issu d’une famille nombreuse et j’étais l’un des plus jeunes parmi les dix-huit cousins qui composaient mon entourage familial. J’ai donc découvert Boris Karloff (acteur britannique de films fantastiques, célèbre pour son rôle dans Frankenstein,ndlr) avant Mickey Mouse. Wolfman relève-t-il davantage du genre gothique ou du film d’horreur ? B.d.T. : J’aime bien comparer cette histoire à La belle et la bête, de Jean Cocteau, pour ses côtés aussi réalistes que fantastiques et cauchemardesques. Cela parle aussi de nos tortures intérieures, de ce qui nous ronge. Mais je préfère ne pas trop intellectualiser tout cela, le film reste un divertissement. Comme pour Che, de Steven Soderbergh, vous êtes l’acteur principal et le producteur du film. Comment partagez-vous votre temps entre les deux casquettes ? B.d.T. : En fait, sur le plateau, je me concentre sur mon jeu d’acteur. En tant que producteur, j’interviens en amont du projet. Sur Che, j’ai beaucoup travaillé sur le script, effectué des recherches historiques, donné des idées concernant la musique. Pour Wolfman, j’ai aussi donné mon avis. Je tenais par exemple à privilégier le grimage des acteurs aux interventions numériques. Justement, vous avez dû subir de longues heures de maquillage pour ce rôle… B.d.T. : Lorsque j’ai appris que nous allions pouvoir travailler avec Rick Baker, qui est un des plus grands maquilleurs au monde, j’ai su que notre projet pouvait vraiment devenir quelque chose de sérieux. Pour le film dont est tiré Wolfman (Le loup-garou de George Waggner, 1941,ndlr), ce fut le grand Jack Pierce qui se chargea des effets spéciaux, reconnaissables entre mille (il a conçu le maquillage pour Frankenstein). Rick Baker a su comprendre ses intentions. J’ai donc subi trois à quatre heures de maquillage pour tourner les scènes où je me change en loup-garou. Anthony Hopkins joue votre père dans le film. Cela vous a-t-il intimidé ? B.d.T. : J’ai toujours admiré Anthony Hopkins mais c’était, je crois, plus un profond respect que de la timidité. J’ai été époustouflé par la simplicité de son approche du travail d’acteur. Et puis, c’est quelqu’un de très drôle. Wolfman, de Joe Johnston, en salles demain. KOTE RODRIGO/EPA/SIPA SÉLECTION DVD SND Ménage à trois couples ➔ Scènes de ménages, la série de M6, continue son petit bonhomme de chemin. Fort d’une belle audience, la chaîne a annoncé le lancement d’une nouvelle saison, dont le tournage débute ce mois-ci, en même temps qu’elle sort la première saison en DVD. On y retrouve ainsi les trois couples qui font le sel des quarante épisodes : Huguette et Raymond, Cédric et Marion, Liliane et José. Scènes de ménages, double DVD, M6 Vidéo. CULTURE 9 METROPOLITAN Don Juan des temps modernes ➔ Après Et si c’était vrai… et Les chroniques de Spiderwick, Mark Waters signait en 2009 Hanté par ses ex. Cette comédie romantique peuplée de fantômes séduisants est désormais disponible en DVD. Matthew McConaughey y incarne Connor, un séducteur invétéré incapable de passer plus d’une nuit avec la même femme. Seule Jenny (Jennifer Garner) sa meilleure amie, a su jusqu’à présent résister à ses charmes… Hanté par ses ex, de Mark Waters, DVD Metropolitan.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :