Direct Soir n°689 28 jan 2010
Direct Soir n°689 28 jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°689 de 28 jan 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : « Océans » l'ivresse des profondeurs

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 SPORTS LE BILLET DE PIERRE SALVIAC Consultant RTL « Tsongamania » Depuis Yannick Noah en 1983, aucun tennisman français n’a gagné un tournoi du grand chelem. Pas plus que les autres, Tsonga n’y est parvenu jusqu’à ce jour. Pourtant, il est traité dans les médias français comme une star. On nous assure que les sponsors se l’arrachent. Juste avant Roland- Garros, il a signé des contrats avec Tropicana et les jeux vidéo Electronic Arts Sports. Au début de cette année, il s’est engagé avec les montres Rolex. Il est affiché sur les panneaux publicitaires d’Adidas, Babolat et Kinder. Alors que ses revenus publicitaires dépassent le million d’euros, d’autres contrats sont déjà annoncés, notamment dans le secteur des nouvelles technologies. Selon la société BeMore, qui mesure la popularité de nos champions auprès des « dir com », il est aussi apprécié que le basketteur Parker et plus que les footballeurs Gourcuff et Henry. Pour justifier cette « tsongamania », on nous dit que le marché apprécie son « sens de l’humanité, son esprit de famille, sa générosité et sa disponibilité ». Ainsi donc, sans avoir encore gagné un titre qui justifie un statut de superstar, Tsonga est traité comme tel par les médias et les sponsors. En faisant ce constat, je pense au président Sarkozy qui, l’autre jour à la télé, préférait ceux qui créent de la richesse par leurs performances plutôt que ceux qui réalisent la performance d’être riches sans l’avoir mérité. C’est Jacques Séguéla qui disait : « T’as pas de Rolex à 50ans, t’as raté ta vie. » A défaut de présenter un palmarès à la hauteur de sa popularité, Tsonga a au moins déjà réussi sa vie. A 22ans. Réagissez : redac@directsoir.net V. CAPMAN/SIPA CAN BASKET-BALL Charlotte Bobcats : Boris Diaw au zénith ➔ 24 points et 11 rebonds : le Français Boris Diaw s’est bien donné à Phoenix dans la nuit de mardi à mercredi. Il est l’un des grands artisans du succès des Charlotte Bobcats (114-109 a.p.) sur les Suns. FOOTBALL/MERCATO Sylvain Wiltord intéresse Metz ➔ Selon L’Equipe, le FC Metz (L2), qui manque cruellement d’attaquant, serait intéressé par Sylvain Wiltord (35 ans), sans club depuis cet été, et qui s’entraîne actuellement avec Créteil. L’équipe d’Egypte tient à sa revanche. Égypte-Algérie, acte 2 ➔ De Khartoum à Benguela, plus de deux mois se sont écoulés. Un temps trop court pour occulter l’animosité entre Algériens et Egyptiens. Du barrage pour le Mondial, en novembre, qui a vu l’Algérie battre l’Egypte au Soudan (1-0), à la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations programmée ce soir à 20 heures, la mémoire ne s’est pas effacée, comme l’a confirmé l’attaquant égyptien MohamedZidan : « Chaque confrontation contre l’Algérie est comme une guerre. On va montrer au monde entier qu’on méritait plus qu’eux d’aller au Mondial. » Entre les phrases piquantes et le souvenir des violences lors des matchs de poules des éliminatoires de la Coupe du monde, on préférera retenir l’enjeu sportif de cette nouvelle rencontre. Mal embarquée dans cette CAN, après une défaite initiale contre le Malawi (3-0), l’Algérie a su se hisser dans ce dernier carré. Doubles tenants du titre, les Egyptiens ont, eux, confirmé qu’ils étaient les meilleurs du continent africain, développant le meilleur jeu depuis le début, malgré l’absence d’Abou Treika et d’Amr Zaki. Un match très attendu débouchera sur une finale, dont l’adversaire résultera du duel entre le Ghana et le Nigeria (17h). KHALED DESOUKI/AFP CYCLISME RUGBY AG2R La Mondiale, plus ambitieuse ➔ Seulement cinq victoires au compteur malgré un très bon Tour de France où Rinaldo Nocentini a porté le maillot jaune durant huit jours : le bilan d’AG2R La Mondiale a été maigre en 2009. Pour cette nouvelle saison, les ambitions de l’une des deux seules équipes françaises en Pro Tour sont plus élevées. Une nouvelle saison où « il faudra gagner dès le début, dans les grandes épreuves et les classiques internationales », comme l’a souligné Directsoir N°689/Jeudi 28 janvier 2010 HANDBALL/EURO 2010 Les Bleus doivent finir le travail ➔ Les demi-finales ne sont plus très loin. Si les handballeurs espagnols ne battent pas leurs adversaires slovènes en début de soirée, le dernier carré accueillera la France. Dans le cas contraire, s’ils ne perdent pas ce soir (20h30) contre la Pologne, d’ores et déjà qualifiée, les Français valideront leur ticket pour la demi-finale de cet Euro 2010. Dans l’Olympia Hall d’Innsbruck, il s’agira pour les hommes de Claude Onesta de finir le travail. Après un début de compétition un peu poussif, les Bleus ont su élever leur niveau de jeu dans le Tyrol, mardi, contre la Slovénie (37-28). Ils ont ainsi réalisé leur match le plus abouti, dans le sillage d’un Michaël Guigou (10/10 aux tirs) enfin remis de ses douleurs à l’épaule. Il ne reste qu’à confirmer. Biarritz et Toulouse en déplacement Suite et fin, ce soir, de la 19 e journée du Top14. Fraîchement qualifié pour les quarts de finale de la H-Cup, Biarritz se déplacera à Bayonne (20h30). Un peu plus tôt dans la soirée, le Stade Toulousain sera en visite chez la lanterne rouge du classement, le promu Albi (19h). Enfin, le champion de France en titre, Perpignan, tentera de consolider sa quatrième place, à domicile, contre Bourgoin (19h). J. M. BANCET/ICON SPORT Nikola Karabatic, demi-centre des Bleus. Une équipe qui veut rester l’élite. le manager Vincent Lavenu, mardi, lors de la présentation de l’effectif. Un groupe renforcé par sept arrivées, dont celle de Dimitri Champion, David Le Lay et Maxime Bouet, qui épauleront les leaders Cyril Dessel, José Luis Arrieta et Vladimir Efimkim.
www.directsoir.net MAGIE Dani Lary, le maître de l’illusion Acclamé dans le monde entier, l’illusionniste est en tournée en France avec son nouveau spectacle, « Le château des secrets ». Un « opéra magique » riche en surprises. EXPOSITION L’art contemporain est parfois difficile à apprécier. Certains artistes semblent même prendre un malin plaisir à auréoler leurs œuvres de mystères. Boltanski n’est pas de ceux-là. Son objectif : toucher un large public. ➔ Catherine Grenier, commissaire de l’exposition au Grand Palais, revient sur les quarante ans de carrière de Boltanski dans une monographie complète et richement illustrée. Christian Boltanski, de Catherine Grenier, Flammarion, 39 €. ➔ Heinz Peter Schwerfel a réalisé un documentaire de 52 minutes sur le travail de Boltanski. Une série d’entretiens Il fait tournoyer les foulards et voler les pianos. Il a collaboré avec Johnny Hallyday, Lorie ou encore Philippe Candeloro. Repéré il y a onze ans dans l’émission de Patrick Sébastien, Le plus grand cabaret du monde – pour laquelle il a par ailleurs créé plus de 150 numéros – Dani Lary s’impose aujourd’hui comme un magicien hors norme. Dans son nouveau show, Le château des secrets, le « David Copperfield français » incarne le comte du Bois des Naix, un aristocrate à l’âme tourmentée après la mort de sa fiancée le jour de leurs noces. « Enfant, j’aimais jouer dans le bois jouxtant le château, notamment autour du mausolée du comte, se remémore ce digne héritier de l’illusionniste Robert-Houdin. Je m’inventais déjà des histoires. » Des décors somptueux, une musique envoûtante, des comédiens convaincants, des effets spéciaux époustouflants, ce spectacle version « comédie magicale » séduit. Les illusions et autres tours de passe-passe se succèdent à un rythme effréné, laissant les spectateurs sans voix. Pendant près de deux heures, la magie opère. Le prestidigateur originaire de la Drôme réussit à embarquer son public, plus ou moins jeune, dans un monde poétique et féerique. Bluffant. Le château des secrets, de Dani Lary, demain à 20h30, au Zénith d’Auvergne, Grande Halle d’Auvergne, Plaine de Sarliève, Cournon d’Auvergne (www.grandehalle-auvergne.com). En tournée en France et à l’étranger. Qui est Boltanski ? Invité au Grand Palais pour la troisième édition de « Monumenta », Christian Boltanski n’y dévoile qu’une seule de ses œuvres. Quelques pistes pour mieux saisir l’artiste. ARTE ÉDITION ponctués d’images fortes qui permettent de mieux comprendre les motivations de l’artiste. Les vies possibles de Christian Boltanski, Arte Vidéo. ➔ A Vitry-sur- Seine, Christian Boltanski présente une deuxième installation inédite. Baptisée Après, cette œuvre emporte les visiteurs dans un monde imaginaire, un au-delà aussi rassurant qu’inquiétant. Après, jusqu’au 28 mars au Mac/Val, Vitry-sur-Seine (www.macval.fr). Monumenta 2010, Christian Boltanski, nef du Grand Palais, av. Winston- Churchill, Paris 8 e, jusqu’au 21 février. www.monumenta.com J. FAJOUK/ADAGP, PARIS 2010 DR PHILIPPE DELACROIX DR CONCERTS Sanseverino, qui vient de sortir Les faux talbins, est actuellement en tournée. Féfé ce qu’il lui plaît ➔ Echappé du collectif hip hop Saïan Supa Crew après dix années de bons et loyaux services, Samuel Adebiyi, alias Samuel Adebiyi, alias Féfé. CULTURE 7 Dani Lary commence la magie à l’âge de 8 ans avant de créer ses premiers numéros six ans plus tard. Le rocker parigot fait la java ➔ Sanseverino poursuit la tournée qu’il a entamée à l’occasion de la sortie fin 2009 de son album Les faux talbins. Un opus peuplé de gangsters façon Tontons flingueurs, entre chanson française gouailleuse et jazz manouche teinté de rockabilly. Sanseverino, en tournée jusqu’au 22 mai, notamment le 23 janvier à Rombas (57) et du 3 au 6 février à Paris (Bataclan). Informations : www.myspace.com/sanseverino stephane. Féfé, se lançait dans une carrière solo avec Jeune à la retraite (Polydor), premier album sorti fin 2009 et réalisé sous la houlette experte de Dan the Automator (Gorillaz). A l’instar de son mélange chaleureux de hip-hop, blues, soul et rock, la tournée qu’il entame ce mois-ci promet d’être funky. Féfé, en tournée dans toute la France, notamment le 22 janvier à Arles, le 29 à Poitiers, le 4 février à Metz et le 12mars à Paris (Elysée-Montmartre). Informations : www.fefe-lesite.com.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :