Direct Soir n°685 22 jan 2010
Direct Soir n°685 22 jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°685 de 22 jan 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : Django Reinhardt, le génie du jazz

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 SPORTS HANDBALL - EURO 2010 Les Bleus se cherchent Fébriles depuis le début de l’Euro autrichien, les Experts devront retrouver leur niveau face aux Espagnols, ce soir (18h15), avant de se tourner vers le tour principal, dimanche. On pourrait prendre cela pour de la prémonition. A vrai dire, l’entraîneur, Claude Onesta, n’était pas loin du compte lorsque vendredi dernier, avant le tournoi de Bercy, il fit référence à la « faible marge » de manœuvre de l’équipe de France dans cet Euro 2010. Après leurs deux premiers matchs de poule, les Bleus n’ont pas encore goûté à l’amertume d’une défaite qui aurait remis en cause certains acquis dans une compétition serrée, où il ne fait pas bon trébucher d’entrée. Ils sont même qualifiés pour le tour principal. Mais le nul face à la Hongrie (29-29) et la courte victoire contre la République tchèque (21-20) ne suffisent bien sûr pas à masquer les difficultés éprouvées par le groupe tricolore durant cette première semaine. Sur le terrain, les champions olympiques et du monde en titre ne renvoient pas l’image des grands favoris qu’ils sont. Fébriles en défense contre les Hongrois, les Bleus de Nikola Karabatic ont rectifié le tir contre les Tchèques, mais ont, en revanche, été complètement transparents en attaque. Alex Ferguson, manager de MU. Nikola Karabatic. DES FRANÇAIS NERVEUX Pour le pivot Bertrand Gilles, ce manque de finition s’apparente à une « certaine fébrilité ». Claude Onesta n’hésite pas, quant à lui, à évoquer une certaine « peur ». Une frilosité offensive qu’il faudra impérativement laisser aux vestiaires ce soir contre l’Espagne (18h15). Face à des Ibériques qui n’ont fait qu’une bouchée des Hongrois mercredi soir (34- 25), les Experts doivent l’emporter pour rester maître de leur destin au prochain tour, qui débutera dimanche à Innsbruck. Entre le massif de Karwendel et la chaîne des Alpes, les Bleus sauront peut-être profiter de ce deuxième tour en altitude pour élever enfin leur niveau de jeu. En attendant, il faudra déjà en montrer plus ce soir, à Wiener Neustadt. MERCATO City pas rassasié ? ➔ Après avoir recruté Patrick Vieira, qui n’a d’ailleurs toujours pas joué, Manchester City souhaiterait s’attacher les services d’un autre milieu à vocation défensive. Les pistes Fernando Gago (Real Madrid, photo) et Mathieu Flamini (Milan AC) sont évoquées. FOOTBALL ANGLAIS Le gouffre de MU ➔ D’après la holding qui détient Manchester United, le club anglais accusait une dette de 826 millions d’euros à la date du 30 juin 2009. Les comptes publiés mercredi pourraient inciter MU à vendre son centre d’entraînement pour éponger une partie de la dette. S. TRIMMEL/AFP PHOTO/EXPA RUGBY - COUPE D’EUROPE ➔ Toulouse et Biarritz ayant d’ores et déjà validé leur ticket, le nombre de représentants français en quarts de finale de la Coupe d’Europe pourrait s’élever à quatre si Clermont et le Stade Français obtiennent demain une qualification à leur portée. Opposés aux Italiens de Viadana, les Clermontois (Poule 3), qui ont leur destin entre leurs mains après leur succès face aux Ospreys le week-end dernier, ont besoin d’une victoire bonifiée en Italie, soit 5 points, pour rejoindre leurs camarades en quarts. Directsoir N°685/Vendredi 22 janvier 2010 Qualification en ligne de mire pour Clermont et le Stade Français JEUX OLYMPIQUES COUPE DE FRANCE X. GRIMALDI/ICON SPORT LA PREMIÈRE PLACE POUR LES PARISIENS ? Pour le Stade Français (Poule 4), un seul point, à décrocher sous la bruine d’Edimbourg, suffira. Mais, en poussant le plaisir un peu plus loin, les Parisiens pourront, en cas de succès, être assurés de recevoir en quarts de finale. Dans une saison ternie par une septième place au classement du Top 14 et les deux longues suspensions de Julien Dupuy et de David Attoub, une qualification ferait office de véritable rayon de soleil. L’équipe du Stade Français vise une qualification pour les quarts de finale. Vancouver 2010 : la neige se fait attendre A près de trois semaines de l’ouverture des JO d’hiver (12-28 février), le manque de neige inquiète les organisateurs. Les températures, au-dessus des normes saisonnières, ont atteint 12 °C a semaine dernière. C’est le site de Cypress, où auront lieu les épreuves de ski acrobatique et de snowboard, qui pourrait poser le plus de problèmes. Les organisateurs envisageraient même de déplacer la neige abondante des sommets vers les sites qui en sont dépourvus. L’attaquant lyonnais Sydney Govou. Encore une Coupe ➔ Le temps d’un week-end, la Ligue 1 va de nouveau laisser place à la Coupe de France. L’occasion de disputer, enfin, les derniers matchs de 32 es de finale, reportés il y a deux semaines en raison des intempéries qui avaient touché la France. Au menu des 16 es de finale programmés ce week-end, il faudra suivre dimanche avec attention le choc entre Monaco et Lyon, à égalité de points en championnat. Autres duels entre formations de l’élite, Saint-Etienne recevra Lorient et Montpellier se déplacera à Grenoble.
www.directsoir.net SPECTACLE MUSICAL Au cœur de Bollywood ➔ Fort du succès rencontré depuis ses débuts fin 2006, le spectacle musical Bharati, il était une fois l’Inde revient dès ce soir dans la capitale pour cinq représentations exceptionnelles, avant d’entamer une grande tournée hexagonale. Un voyage dans l’univers bollywoodien orchestré par une centaine de chanteurs, danseurs et comédiens. Plus de 1,5 million de spectateurs sont déjà venus applaudir la troupe indienne à travers le monde. Bharati, il était une fois l’Inde, jusqu’à dimanche au Palais des Congrès, Hindi Zahra, blues du désert Chanteuse autodidacte, Hindi Zahra vient de sortir « Handmade », un premier album qui dévoile une voix et un univers entre soul, folk, blues et jazz. Envoûtant. ALBUM ART BRUT OPÉRA Ses origines berbères ont profondément marqué le style musical d’Hindi Zahra. Son album vient à peine de sortir et on ne parle que d’elle. Berbère née au Maroc, d’un père militaire et d’une mère comédienne à ses heures, Hindi Zahra a grandi entourée de ses oncles musiciens branchés par la scène psychédélique. Elle fut bercée par les divas du raï et du chaabi, le blues d’Ali Farka Touré et la folk d’Ismael Lo, avant de rejoindre son père à Paris où, à 18 ans, elle trouve son premier travail. Fan d’Aretha Franklin, James Brown, 2Pac et Tribe Called Quest, elle fait ses gammes en tant que choriste soul/hip-hop. C’est en 2005 qu’elle commencera à tracer les contours de ce qui deviendra son univers. Fink l’aidera à affiner ses compositions. Ainsi est né Handmade, un opus travaillé par la soul, le folk américain et le jazz, imprégné par les vibrations du sud marocain. Le morceau Beautiful Tango a fait écrire aux journalistes du mensuel musical anglais The Wire qu’elle était la nouvelle Billie Holiday… Handmade, Hindi Zahra, Oursoul Rec/Blue Note – EMI Music France. En tournée à partir du 27 janvier (Angers) et en concert le 15 février à Paris (La Cigale). Toutes les dates sur www.hindi-zahra.com. Bollywood sur scène au Palais des Congrès. Porte Maillot, Paris 17 e (0 892 050 050) et en tournée dans toute la France. CHAUVEAU/SIPA L’ermite aux mains d’argent ➔ Dix ans après la disparition de Chomo, la Halle Saint-Pierre rend pour la première fois hommage au travail de cet artiste étonnant, qui vécut reclus une grande partie de sa vie. Poète, sculpteur et dessinateur de génie selon Breton et Dali, Chomo n’eut pourtant qu’une seule exposition de son vivant. C’était en 1960 à Paris. Il refusa de vendre la moindre de ses œuvres. Le débarquement spirituel, jusqu’au 7 mars, Halle Saint-Pierre, 2, rue Ronsard, Paris 18 e (01 42 58 72 89). Chomo, l’artiste qui refusait de vendre ses œuvres. MANGA Paysans contre samouraïs ➔ 1590. Privé de ses pouvoirs magiques, ninja Sasuke Sarutobi assiste à l’assassinat de ses parents. Dès lors, ce fils de paysans ne cesse de traquer l’homme qui les a tués. Néanmoins, la vengeance ne rimera pas avec violence. Sur fond de guerre civile, Osamu Tezuka, père d’Astro boy, livre à travers cette histoire, imaginée dans les années 1960, un message d’espoir et de tolérance. Sarutobi, Osamu Tezuka, Cornélius, 18 €. CORNELIUS CULTURE 9 C. PRÉVOST Une légende en musique Le claveciniste et chef d’orchestre, Christophe Rousset. ➔ Le roi Arthur d’Henry Purcell, c’est un peu Le seigneur des anneaux et Harry Potter avant l’heure. Des sorciers, des gnomes, des génies, des chevaliers et toute l’influence du défunt Shakespeare qui transparaît dans ce semi-opéra, une forme artistique répandue en cette fin de XVII e siècle. Surtout, le livret de ce chefd’œuvre baroque, écrit par John Dryden en 1691, avait pour but de légitimer la famille royale anglaise, en lui offrant une lignée prestigieuse et légendaire. L’intrigue, simple, repose sur la rivalité entre deux souverains : Arthur, chrétien et breton, et Oswald, païen et saxon, se disputent la souveraineté de l’île de Bretagne. Le représentation du Roi Arthur de Purcell, ici en version concert, est dirigée par Christophe Rousset. Le roi Arthur, Henry Purcell, Les Talens lyriques, demain, 20h, Salle Pleyel, 252, rue du faubourg Saint-Honoré, Paris 8 e (0142561313). LIVRE Histoire d’un chef-d’œuvre ➔ Classé dans le « top 10 » des livres préférés des Français, Les trois mousquetaires est de loin le plus célèbre roman d’Alexandre Dumas. L’historienne Simone Bertière, par ailleurs auteur d’une impressionnante fresque sur les reines de France, revient sur la naissance de ce chef-d’œuvre. Au fil de son récit incroyablement vivant, les lecteurs comprennent comment Dumas, qui rêvait d’une carrière politique, a finalement vécu de sa plume. Dans ce livre, Simone Bertière rend aussi hommage à Auguste Maquet, le documentaliste de l’écrivain, sans qui ses romans n’auraient sans doute pas vu le jour. Dumas et les mousquetaires, Simone Bertière, éd. de Fallois, 20 €.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :