Direct Soir n°680 14 jan 2010
Direct Soir n°680 14 jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°680 de 14 jan 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Jacques Dutronc émoi, émoi, émoi...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 CULTURE ROMAN Chronique d’une mort annoncée Leader des Bad Seeds, Nick Cave s’empare à l’occasion de l’art littéraire. Vingt ans après son premier roman, il signe « Mort de Bunny Munro », la descente aux enfers d’un VRP. OPÉRA Sortilèges baroques Il y a vingt ans, Nick Cave peignait dans Et l’âne vit l’ange (éditions du Serpent à plumes) un monde sordide peuplé d’êtres fourbes et intéressés. Dans son dernier roman, le songwriter australien et leader des Bad Seeds met à nouveau en scène cette humanité vaine et amorale. Mort de Bunny Munro suit les derniers jours d’un commis voyageur, qui après le suicide de sa femme se retrouve seul avec son fils de neuf ans. Cet être vil, qui commet de menus larcins et pense surtout à assouvir ses pulsions sexuelles, emmène alors son enfant, dont il a négligé l’éducation et le bien-être, dans la tournée commerciale qu’il doit effectuer le long de la côte sud de l’Angleterre. Le père et le fils, chacun à sa manière, sont hantés par les souvenirs et les images de celle qu’ils viennent de perdre. Elle apparaîtra à l’un tel l’ange de la mort et à l’autre tel un être de lumière, venu annoncer une renaissance. Nick Cave, un des grands noms de la scène rock depuis plus de trente ans et créateur d’un univers noir et décadent, livre ici une fable morale où le sexe, la luxure et le meurtre semblent être les nouveaux exutoires d’une société désaxée, où les enfants sont les ultimes dépositaires de la vérité. Mort de Bunny Munro, de Nick Cave, Flammarion, 20 €. ➔ La célébration des trente ans des Arts florissants, ensemble baroque fondé et dirigé par l’académicien William Christie, continue en 2010. Nouvelle étape avec le semi-opéra The Fairy Queen, de Purcell, pour la première fois en France en version scénique. Caractéristique de l’opéra baroque à l’anglaise, où la partie théâtrale occupe une large place, l’histoire, tirée du Songe d’une nuit d’été, de Shakespeare, narre le conflit entre Obéron et Titania, souverains des elfes, au beau milieu d’idylles pastorales et d’aventures sylvestres. Une soirée enchanteresse La comédienne Sally Dexter (Titania).comme seul l’opéra baroque sait l’offrir. The Fairy Queen, de Purcell, du 16 au (0 825 01 01 23), puis les 2 et 3 février 24 janvier à l’Opéra Comique, Paris 2 e au Théâtre de Caen (02 31 30 48 00). WWW.GAVINEVANS.COM Nick Cave, le talentueux et inspiré toucheà-tout australien, s’est aussi essayé à la poésie et à l’écriture de scénarios. N. LIBBERT THÉÂTRE Femme en analyse ➔ Créée au Théâtre du Renard (Paris) en 2002, la pièce PSY cause(s) reprend le chemin des planches cette année au Théâtre du Marais. La comédienne Josiane Pinson, qui est aussi à la ville la voix française de l’actrice américaine Helen Hunt, ausculte avec subtilité et humour noir l’image qu’on se fait de la femme en ce début de XXI e siècle. PSY cause(s), de et avec Josiane Pinson, à partir d’aujourd’hui, Théâtre du Marais, 37, rue Volta, Paris 3 e (01 45 35 75 87 ou www.theatre-du-marais.com). La comédienne Josiane Pinson. CD Le retour gagnant de Eels ➔ Alors qu’Eels n’avait plus donné signe de vie depuis 2005, voilà qu’en un peu plus de six mois, Mark Oliver Everett, aka E, livre deux albums renversants. Après Hombre Lobo, unanimement salué par la critique en juin dernier, End Times débarque en cette rentrée de janvier. Ce disque, dont le chanteur-compositeur avoue qu’il est la chronique d’un drame personnel (son divorce), dégage comme à l’habitude le son unique du groupe, que l’on apprécie depuis son premier opus, Beautiful Freak, en 1996. End Times, Eels, E Works/Vagrant. Directsoir N°680/Jeudi 14 janvier 2010 DR DR BEAU LIVRE Les secrets de la toile ➔ L’art recèle des mystères et certains tableaux défient les historiens depuis des siècles. L’énigmatique sourire de La Joconde est sans doute l’exemple le plus célèbre, mais Gérard-Julien Salvy, docteur en esthétique, en a rassemblé beaucoup d’autres, qu’il présente dans son livre Cent énigmes de la peinture, publié aux éditions Hazan. Il tente d’élucider « cent cas fameux qui ont rempli des livres entiers d’érudition, la plupart en vain, sans toujours livrer la clé de leur mystère », déclare-t-il en préambule. Au fil des pages, richement illustrées, le lecteur et amateur d’art revisite six siècles d’histoire de la peinture et quelques-unes des œuvres des plus grands maîtres. Cent énigmes de la peinture, Gérard-Julien Salvy, Hazan, 45 €. HAZAN LIVRE Chat sauvage ➔ Adaptation sur papier des petits films d’animation du même nom qui ont connu un énorme succès sur YouTube, Simon’s Cat livre une succession de saynètes hilarantes, illustrant une journée ordinaire dans la vie du chat de Simon. Son unique et dévastatrice obsession : se remplir l’estomac, quitte à transformer la vie de son maître en enfer. Et il y a du vécu ! Simon Tofield, auteur anglais, s’est en effet inspiré de ses expériences avec ses deux chats. Tous les heureux propriétaires de ces boules de poil aussi horripilantes qu’attachantes reconnaîtront à n’en pas douter la scène du matin avec miaulements et coups de patte, tactique féline pour réclamer le petit déjeuner au maître encore endormi. Simon’s Cat, une calamité de chat, Simon Tofield, Fleuve Noir, 14,90 €.
www.directsoir.net INTERVIEW La ménopause, les rides, la vue qui baisse, les enfants qui partent et le temps qui passe… Michèle Bernier a décidé d’en rire dans son nouveau spectacle, Et pas une ride ! Rencontre avec une femme qui assume. Dix ans après Le démon de midi, qu’est-ce qui vous a donné envie de recréer un one-woman show ? Michèle Bernier : J’avais adoré monter Le démon de midi avec Marie-Pascale Osterrieth et nous avons toujours eu envie de recommencer. Par ailleurs, le spectacle a rencontré un vrai succès, ce qui m’a permis de prendre confiance en moi, en mes capacités de comédienne. Mais je n’avais pas pour autant envie d’être une spécialiste du one-woman show. Je n’aime d’ailleurs pas le mot « humoriste ». J’ai donc fait différentes choses. Marie- Pascale et moi avons attendu d’avoir quelque chose à dire avant de réécrire un spectacle. Qu’est-ce qui vous a inspiré ? M.B. : Le spectacle est très autobiographique. Marie-Pascale et moi avons des vies différentes et pourtant, nous sommes passées par le même constat. A 50 ans, quand les enfants sont partis, que la perspective de la retraite approche, l’avenir n’est pas forcément radieux. Entre les CULTURE Michèle Bernier, comédienne « En rire plutôt qu’en pleurer » Au Théâtre de la Renaissance, Michèle Bernier présente « Et pas une ride ! », un spectacle drôle et intelligent qui passe au crible les petits bonheurs de la cinquantaine. Michèle Bernier aborde la cinquantaine avec humour dans un spectacle autobiographique. magazines pour les seniors, les croisières des Chiffres et des lettres et la baignoire à porte, c’est un peu la déprime. On a décidé d’en rire plutôt que d’en pleurer. La scène vous permet-elle d’exorciser vos démons ? M.B. : A partir du moment où on parle à quelqu’un de nos soucis et de nos angoisses, ça va mieux. Mais je ne fais pas non plus ma psychothérapie sur scène. A 50 ans, quel est le démon le plus difficile à chasser ? M.B. : Le plus dur, je crois, c’est de tenir le coup. C’est tout bête, mais la santé c’est capital. A 50 ans, je suis une femme en forme et en formes, et je voudrais bien que cela reste ainsi. Vous terminez votre spectacle en disant que vous serez une vieille dame indigne. Est-ce une menace ou une promesse ? M.B. : J’en rêve ! Quand on est vieux, on peut tout se permettre. C’est le moment de braquer une banque. En prison ou à la maison de retraite, on nous donnera à manger, n’est-ce pas ? Et pas une ride ! de et avec Michèle Bernier, jusqu’au 28 février, Théâtre de la Renaissance, 20, boulevard Saint- Martin, Paris 10 e (0142024735). PASCALITO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :