Direct Soir n°68 4 déc 2006
Direct Soir n°68 4 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de 4 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Restos du coeur, 22 ans de générosité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Lundi 4 décembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE COLUCHE/RESTOS DU CŒUR La « cantine gratuite » rouvre ses portes Aujourd’hui, les Restos du Cœur lancent leur 22 e campagne. L’appel à la solidarité lancé par Coluche est devenu une aide vitale pour des centaines de milliers de personnes. P.AVENTURIER/GAMMA XAVIER FORNEROD A. DUCLOS/GAMMA J’ai une petite idée comme ça… Il faudrait d’abord trouver des gens qui veulent « sponsoriser » une cantine gratuite ; un resto pour des pauvres, disons. On ouvrirait les premières cantines à Paris, après on pourrait en ouvrir dans d’autres grandes villes de France. Moi, je suis prêt à aider une organisation comme ça qui distribuerait deux à trois mille repas par jour, gratuitement. » Nous sommes le 26 septembre 1985 et, sans le savoir, Coluche vient de lancer sur Europe1 les Restos du Cœur. Celui qui aimait à rappeler qu’il n’était pas un nouveau riche, mais un ancien pauvre, a pris conscience des carences de l’aide aux plus démunis. En décembre de la même année, les premiers Restos ouvrent et se multiplient dans le pays. Cette campagne agit comme un révélateur de l’état de la pauvreté. L’objectif des fondateurs était d’offrir 200 000 repas par jour. 8,5 millions seront distribués lors de ce premier hiver par 5000 bénévoles. Loin d’en être le simple initiateur, Coluche saura user de sa popularité pour pérenniser ce qui ne devait être au départ qu’une action ponctuelle et de substitution. Dès l’origine, Jean-Jacques Goldman soutient l’initiative par une chanson. Le 26 Janvier 1986, Coluche anime une émission télévisée, diffusée tout l’après-midi : un plateau exceptionnel, réunissant des hommes politiques, des animateurs, des artistes de tous genres et des sportifs. L’émission permet de collecter plusieurs millions de francs. La bande des Enfoirés est née, constituée d’artistes proches du comédien qui proposeront, tous les mois de janvier, une série de concerts destinés à financer les Restos du Cœur. Le 19 juin 1986, Coluche meurt dans un accident de moto. Il aura précédemment tout fait pour pérenniser son association. Il est ainsi à l’origine d’une loi d’incitation au don qui porte son nom, votée en 1988. Celui qui ne supportait pas, qu’« au pays de la bouffe, des gens aient C’est l’histoire d’un mec... Une idée comme ça Ouvert pour la première fois le 21 décembre 1985, l’association « Les Restos du Cœur-Relais du Cœur » est une association loi de 1901, reconnue d’utilité publique. Rencontrant un grand succès dès l’origine, elle attire des bénéficiaires qui savent que « dans l’association de Coluche, on n’est pas jugé ». M. HASH/SYGMA/CORBIS Les Enfoirés faim », va plaider la cause des Restos devant le Parlement européen, en faisant valoir que les surplus coûtent plus cher à stocker qu’à distribuer gratuitement. Pari gagné, puisque, depuis 1987, les stocks sont ouverts dans le cadre du Plan européen d’aide aux plus démunis. Aujourd’hui encore, le succès continu des Restos du Cœur témoigne hélas d’une détresse persistante. Raison de plus pour les aider. Tél. : 01 53 32 23 23/www.restosducœur.org Coluche forme la première bande d’Enfoirésen 1986 : Jean-Jacques Goldman, Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Platini et Michel Drucker. La chanson des Restos est le véritable point de départ de cette compagnie à géométrie variable qui apporte plus d’un quart des recettes à l’association, grâce à la vente des disques et des places de concert. Les artistes se posent cette année à Nantes à partir du 24 janvier. Mais ne cherchez plus, tous les concerts affichent déjà complets. Coluche inaugure un des premiers Restos du Cœur à Genevilliers, en 1985. M. DANIAU/AFP Àsavoir « Par rapport à la première édition, il y a 10 fois plus de repas, 10 fois plus de bénévoles, 10 fois plus d’accueil » Olivier Berthe, président des Restos du Cœur. Un repas, mais encore… Les Restos, c’est avant tout une aide alimentaire aux personnes qui en ont besoin pendant l’hiver. Mais cette aide ponctuelle n’est qu’une partie de leur activité. Dès 1988, les bénévoles des Restos ont veillé à tout mettre en œuvre pour faire en sorte que les bénéficiaires aient les moyens de ne plus revenir. Cette activité s’est appelée l’aide à l’insertion, puis, l’aide à la personne. Les fonds récoltés servent donc aussi à lutter contre le chômage, le surendettement, le logement précaire, mais aussi l’illettrisme ou la maltraitance.
J.-P. MULLER/AFP D. SICA/STELLA/ABACA www.directsoir.net ENFANCE/Gala royal à Versailles h La Fondation pour l’enfance organise ce soir au château de Versailles la 14 e Nuit internationale de l’enfance, destinée à récolter des fonds au profit de l’association. Dans ce cadre royal, la princesse Victoria de Suède, est l’invitée d’honneur de madame Anne-Aymone Giscard d’Estaing, créatrice et présidente de la fondation. De nombreuses personnalités, comme l’actrice américaine Rosanna Arquette, assisteront à un spectacle mariant jazz, gospel et classique. ÉCONOMIE/L’e-commerce prêt pour Noël h Comment éviter les files d’attente dans les magasins à l’approche de Noël ? Cette année, près de 60% des Français devraient faire au moins un achat sur Internet, selon le cabinet Deloitte. Cette ruée sur le Web oblige les cybermarchands à muscler leur offre et parfaire la logistique, car le commerce virtuel est devenu un véritable enjeu économique. Deux milliards d’euros devraient être dépensés sur la Toile pendant les fêtes. Un chiffre en progression de 20% par rapport à l’an dernier. Dominique Voynet, hier à Bordeaux. Victoria de Suède. G. ROLLE/REA ÉCOLOGIE/Les Verts face au défi Hulot SOLIDARITÉ/Le geste de Noël h Un ours en peluche pour la Croix-Rouge, un sac à sapin pour Handicap International ou encore un kit d’emballage cadeau pour l’Unicef. Comme chaque année, les organisations humanitaires ont multiplié les idées pour récolter des fonds à quelques semaines de Noël. L’ours en peluche de la Croix-Rouge est vendu 7 euros dont 1,80 euro reversé à l’association. Le sac à sapin est vendu 5 euros, dont 1,30 euro destiné à Handicap International pour agir en faveur des personnes handicapées. Enfin, le papier cadeau est vendu 2,40 euros, dont la moitié revient à l’Unicef pour financer les campagnes de vaccination des jeunes enfants. LES SITES À CONSULTER ★★★ ★★★ ★★★ ★★★ h Pour 2007, Dominique Voynet entend mener sa « révolution écologique ». Le congrès national des Verts, qui s’est tenu ce week-end à Bordeaux, était l’occasion pour le parti écologiste de se réapproprier le débat. Le mot d’ordre : se démarquer de Nicolas Hulot. Cinglante, la candidate des Verts à l’élection présidentielle refuse « l’écologie light ». Selon elle, « on ne sauvera pas la planète en se contentant de fermer le robinet après s’être brossé les dents, ni en signant d’un clic le pacte écologique ». Ses réponses, elle les trouve dans « la transformation profonde des politiques publiques et des comportements ». Mais Dominique Voynet, ovationnée lors de son discours de clôture, cache mal les dissensions au sein de son parti. Si la motion de synthèse intitulée « Le troisième temps de l’écologie politique », soutenue au côté d’Alain Lipietz, a obtenu la majorité absolue avec 54,75% des voix des 540 délégués présents, les deux jours de congrès ont été le théâtre de mésententes flagrantes. Trois motions différentes étaient en lice. Yves Contassot, adjoint au maire de Paris, a craint une « paralysie » du parti, le qualifiant de « syndicat de copropriétaires qui essaie de se répartir les biens sans avoir de projet collectif ». Reste que le texte de synthèse retenu prétend défendre une écologie « globale et radicale » et un accord « exigeant » entre la gauche et les écologistes, aussi bien sur le plan électoral qu’en matière de programme. Dominique Voynet est actuellement créditée de 2% des intentions de vote au premier tour selon un sondage Ifop-Journal du dimanche publié hier. www.unicef.fr www.handicap-international.org www.croix-rouge.fr www.secours-catholique.asso.fr 17000 oursons vendus FRANCE FEMMES VIOLENTÉES : LA MOBILISATION Université de « Ni putes ni soumises ». 1 Au terme de son université qui s’est conclue hier à Dourdan (Essonne), l’association Ni putes ni soumises appelle les candidats à la présidentielle à se mobiliser contre les violences faites aux femmes. 2 Après trois jours de débats, l’éducation au respect chez les plus jeunes semble primordial : « (Ils) doivent avoir accès à des cours sur la transmission du féminisme et l’histoire de l’immigration durant leur scolarité », a souligné la présidente de l’association, Fadela Amara. 3 Autre valeur placée au cœur des discussions : la laïcité. Ni putes ni soumises plaide pour une loi qui s’appliquerait de manière stricte – particulièrement dans les institutions publiques – et qui protégerait les femmes des oppressions religieuses. 4 L’association propose enfin de s’inspirer de la loi espagnole, qui permet aux femmes violentées de s’adresser à plusieurs ministères, pour une prise en charge globale de leur situation. Selon Fadela Amara, le système français est trop éclaté et trop de femmes ne savent pas faire appel aux différents organes judiciaires. THOMAS LIARD,NICOLAS CAILLEAUD,MATTIS MEICHLER P.JASTRZEB/EDITINGSERVER.COM Directsoir t Lundi 4 décembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :