Direct Soir n°670 22 déc 2009
Direct Soir n°670 22 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°670 de 22 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : 2000 - 2009 : les images de la décennie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 pour Le film de la semaine « Tetro » : au cœur du mélo ❤❤❤ Réalisateur : Francis Ford Coppola Acteurs : Vincent Gallo, Alden Ehrenreich, Klaus Maria Brandauer, Maribel Verdu. Durée : 2h07. En quittant dix ans auparavant les Etats-Unis pour le quartier de La Boca, à Buenos Aires, Angelo (Vincent Gallo) a fui toutes ses attaches familiales et surtout son père (Klaus Maria Brandauer), un monstre d’égoïsme, chef d’orchestre talentueux, pervers et cruel, qui lui a un jour jeté au visage : « Il ne peut y avoir qu’un génie dans la famille. » Angelo, artiste fragile, aux nerfs à fleur de peau, se fait dorénavant appeler « Tetro » et mène une existence bohème auprès de Miranda (Maribel Verdu). Lorsque son jeune frère, Bennie (Alden Ehrenreich) débarque chez lui à l’impro- Tetro et son jeune frère Bennie. À L’AFFICHE… STUDIO CANAL « Le soliste » CINÉMA viste, le passé refait peu à peu surface. Les secrets de famille longtemps enfouis éclatent au grand jour, les cicatrices se rouvrent… En 2007, après dix années de silence cinématographique, Francis Ford Coppola retournait derrière la caméra pour L’homme sans âge, adaptation du roman de Mircea Eliade. A 70 ans, le cinéaste d’Apocalypse Now a retrouvé pêle-mêle l’enthousiasme de ses débuts, le désir de ➔ UN JOURNALISTE DU « LOS ANGELES TIMES » décide de sortir de la rue un mystérieux violoniste sans abri. Tiré d’une histoire vraie, ce film offre avant tout à Robert Downey Jr un rôle à sa mesure. Il dresse aussi le portrait d’un être différent et d’une amitié particulière. De Joe Wright, avec Jamie Foxx, Robert Downey Jr, Catherine Keener, Tom Hollander (1h57). ■ Olivier Delcroix A. SCHEMPER/MEMENTO FILMS « Honeymoons » ❤❤ ❤ ❤❤❤ Courez-y ❤❤ Allez-y ❤ Pourquoi pas ? ❤ A éviter De gauche à droite, Bennie (Alden Ehrenreich), Maria Luisa (Sofia Castiglione) et Tetro (Vincent Gallo). EUROZOOM ➔ DEUX JEUNES COUPLES TENTENT D’ÉMIGRER POUR TROUVER UNE VIE MEILLEURE. L’un d’eux traverse la Hongrie afin de passer une audition au Philharmonique de Vienne. Deux itinéraires parallèles décrits avec un mélange de vigueur et de sensibilité, assaisonné de pessimisme. De Goran Paskaljevic, avec Nebojsa Milovanovic, Jelena Trkulja et Josef Shiroka (1h35). ■ Marie-Noëlle Tranchant Directsoir N°670/Mardi 22 décembre 2009 filmer, l’envie d’expérimenter en toute liberté loin d’Hollywood, une indépendance financière liée à ses succès de businessman et au goût de l’écriture. Il n’avait pas écrit de scénario original depuis Conversation secrète, en 1974. « Tetro est mon film le plus personnel et le plus autobiographique », nous confie le réalisateur du Parrain. « Et même si les événements ne se sont pas déroulés ainsi, tout est authentique, des sentiments éprouvés par les personnages jusqu’aux rivalités, aux jalousies entre frères, oncles, pères, neveux. » Coppola a en effet glissé au cœur de ce beau mélodrame baroque, aux passions extrêmes et aux amours déçues, des éléments intimes piochés dans sa propre saga familiale italienne. Entre autres, sa relation avec son frère aîné adoré qui lui parlait littérature et l’emmenait au cinéma. D’où une séquence sous forme de flash-back et en couleurs, inspirée des Contes d’Hoffmann. Au final, Tetro est un voyage argentin, dépaysant et original, rythmé par des airs de milonga, baignant dans un noir et blanc onirique et étincelant. ■ Emmanuèle Frois BONNES FÊTES ➔ Le Figaroscope sera de retour dans les kiosques le 6 janvier. Encore plus d’idées de sorties, de bonnes adresses et de tables à découvrir.
www.directsoir.net THÉÂTRE Gauloiseries britanniques Mariant le fantastique du « Songe d’une nuit d’été » et la farce de « La mégère apprivoisée », « Les joyeuses commères de Windsor » entrent au répertoire de la Comédie-Française. Les joyeuses commères de Windsor, jouée par la troupe de la Comédie-Française. Ivrogneries et duperies, tavernes et châteaux, chansons et rires, amour et humour, amants et cocus, bourgeois et soldats, jeux de langues et de scènes... Il y a de tout dans Les joyeuses commères de Windsor. Dix-septième pièce de Shakespeare à entrer au répertoire de la Comédie-Française, ce morceau de bravoure pour les vingt comédiens de la troupe du Français, jouant sous la houlette du metteur en scène espagnol Andrés Lima, relate un pan de la vie de Falstaff, personnage clé de la pièce HenriIV. Nées de la volonté de la reine Elizabeth de voir ce personnage amoureux, Les joyeuses commères de Windsor, écrites en 1597- 1598, proposent une plongée dans le EXPOSITION Des dinosaures plus vrais que nature ➔ Le palais de la Découverte poursuit sa mission : explorer un monde méconnu tout en s’amusant. Pendant six mois, les dinosaures seront à l’honneur. Les enfants, transformés en paléontologues, tenteront de découvrir les habitudes alimentaires de ces grosses bêtes. Carnivores ou herbivores, elles ont toutes des révélations à faire. Accueillis par un impressionnant brachiosaure et un terrifiant tyrannosaure, les visiteurs poursuivront leur périple en participant à des ateliers : travail de dégagement d’ossements de dinosaures, analyses de leurs découvertes… Abordable par monde de la bourgeoisie anglaise de la fin du XVI e siècle. Entre intrigues amoureuses et mystifications, comédie italienne et univers merveilleux, le rôle phare de cette pièce est surtout tenu par le langage fleuri du parler populaire de cette époque. On apprécie la traduction vivante de Jean- Michel Déprats et de Jean-Pierre Richard, savant mélange d’érudition et de cocasseries contemporaines. Mention spéciale à l’acteur Christian Hecq, pensionnaire depuis peu du Français, qui compose un M.Duflot débridé déchaînant les rires de la salle. Les joyeuses commères de Windsor, jusqu’au 2 mai, La Comédie-Française, place Colette, Paris 1 er (0 825 10 16 80). Le tyrannosaure livrera ses secrets. tous, cette expérience se révélera passionnante. La faim des dinosaures, jusqu’au 2 mai, palais de la Découverte, avenue Franklin-Roosevelt, Paris 8e. REPORTERS SANS FRONTIÈRES MUSÉEUM D’HISTOIRE NATURELLE DE LONDRES ET KOKORO REVUE Le monde reste à découvrir ➔ Pour son dernier numéro de l’année, Reporters sans frontières s’est associé au magazine Geo pour produire un album de cent photos époustouflantes. De la Russie à Haïti, de l’Angola à l’Alaska, de la France à la Chine, ces cent clichés confirment le slogan de Geo : « Le monde reste à découvrir. » L’intégralité du produit de la vente de cet ouvrage sera reversée à RSF, qui lutte depuis vingt-cinq ans pour faire reculer la censure et protéger le droit à l’information. 100 photos de Geo pour la liberté de la presse, Reporters sans frontières, 9,90 €. EXPOSITION Une vie pour la danse ➔ Passionnée par la mythologie grecque, Isadora Duncan posa les bases de la danse moderne européenne au début du XX e siècle. A la rigueur du ballet, l’Américaine préféra l’improvisation et l’harmonie du corps. Presque nue derrière des voiles, elle inspira les artistes. Matisse, Rodin et surtout Bourdelle comptèrent parmi ses plus fervents admirateurs. Trois cents œuvres viennent raviver le souvenir de cette femme libérée avant l’heure. Isadora Duncan (1877-1927), une sculpture vivante, jusqu’au 14 mars, musée Bourdelle, 18, rue Antoine- Bourdelle, Paris 15 e (0149547373). CULTURE 11 DARGAUD BANDE DESSINÉE Aux portes de la perception ➔ Polza est obèse. En garde à vue, il raconte son histoire aux flics : sa famille, sa vie d’ermite, ses rencontres… Et ses « blasts », ces instants mystérieux où il atteint un état second, une transe mystique le libérant de ses kilos et des contraintes terrestres. Après son Combat ordinaire, livré de main de maître, Manu Larcenet nous met une claque ! Le récit, tout comme le dessin, est tour à tour poétique et dérangeant. A travers cette figure d’un homme que tous rejettent, cloîtré dans sa propre mécanique mentale, Larcenet met à nu l’humanité, ses failles et ses contradictions, inexplicables, mais que le monde cherche pourtant à comprendre. Les cases sont aussi grandes que les dialogues sont réduits à l’essentiel. Dans ce nouveau chef-d’œuvre de Manu Larcenet – 200 pages en noir et blanc semblables à autant de tableaux –, le silence prédomine et on prend le temps de voyager dans des images qui vous feront cogiter. Blast, tome 1, Grasse carcasse, Manu Larcenet, Dargaud, 22 €. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR "MAGIC OF THE DANCE" Ils dansent sur les tables, les chaises, ils « mettent le feu » à la scène, ils exécutent des numéros de claquettes plus vite que jamais… Des tonnerres d’applaudissements, des sourires, de la bonne humeur sont de mises à chaque représentation du spectacle dans le monde entier. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net, précisez en objet : MAGIC OF THE DANCE Seuls les 10 premiers courriels gagneront 2 invitations. Les réponses envoyées avant l’heure de mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :