Direct Soir n°659 7 déc 2009
Direct Soir n°659 7 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°659 de 7 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Cinéma, musique... Charlotte for ever

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 SPORTS FOOTBALL/LIGUE 2 Nantes attend l’effet Furlan Quatre jours après le limogeage de son entraîneur Gernot Rohr, remplacé par Jean-Marc Furlan, Nantes reçoit le troisième, Arles-Avignon, en espérant se relancer dans la course à la montée. Quatrième entraîneur sous l’ère Waldemar Kita, Jean-Marc Furlan officiera ce soir (20h30) pour la première fois à la tête du FC Nantes. Pour ses débuts, l’ancien coach strasbourgeois est gâté, avec la réception du surprenant troisième Arles-Avignon, qui sera favori face à un groupe qui ne l’a plus emporté depuis la 11 e journée et un succès à Dijon (2-1), le 23 octobre dernier. Cinq matchs sans victoire et une septième place au général, c’est trop peu pour un candidat à la montée, qui plus est pour un club relégué l’an dernier et du standing du FC Nantes. Dès ce soir à la Beaujoire, Furlan va devoir mettre en marche l’opération « remontée », que les dirigeants lui ont confiée au moment de parapher son contrat de 18 mois. UN GROUPE EN PLEIN DOUTE Après avoir dirigé son premier entraînement vendredi, Jean-Marc Furlan a pris la température d’un groupe meurtri par la déroute à Sedan (3-0). Dans les Ardennes, les Nantais avaient totalement sombré à un quart d’heure de la fin de la rencontre. Avant de prendre son poste, il a pu mesurer l’immensité de sa tâche, Le nouvel entraîneur nantais, Jean-Marc Furlan. dans un club en déclin depuis le dernier titre, en 2001. En attendant le retour du fameux jeu à la nantaise, les dirigeants espèrent beaucoup de ce changement d’entraîneur. A vrai dire, Waldemar Kita joue même gros. Depuis son arrivée à la tête du club en 2007, ses choix et sa politique de recrutement ont sans cesse été remis en cause par des supporters ulcérés par les résultats cataclysmiques (deux relégations en trois ans) du club. Pour Nantes, il est temps de repasser la seconde, Furlan l’a bien compris. HANDBALL FÉMININ : MONDIAL 2009 L’équipe de France dispute contre la Suède son troisième match dans le groupe A du premier tour, cet après-midi (14h) à Wuxi, en Chine. N. GUYONNET/ICON SPORT E. ROBERT AUTOMOBILE Directsoir N°659/Lundi 7 décembre 2009 LE BILLET DE CHRISTOPHE PACAUD Journaliste RTL et Direct 8 Leçon de vie Habla español ? » « Un poquito… » Voilà sans doute la réponse balbutiée par Karim Benzema, la semaine dernière, après un accident de la route sans gravité, une fois sa voiture récupérée dans la foulée d’un premier « clasico » frustrant à Barcelone. Symbole type d’un footballeur perdant inexorablement le contrôle de sa carrière, avancent déjà hâtivement certains. Benzema, le nouvel Anelka madrilène ? Trop gâté, trop friqué, trop sûr de lui. Il y a sans doute une part de vérité dans ces sarcasmes. Mais une part seulement. Car à l’aube de ses 22 ans, l’attaquant français a le droit d’avoir la tête qui tourne au moins un peu. Transféré pour plus de 30 millions d’euros dans le club de ses rêves, considéré comme une star à l’instar des Ronaldo, Kaka ou Raul, épié dans ses moindres faits et gestes, il doit s’adapter. A la « Maison Blanche », le surnom du Real, il n’est plus l’enfant chéri de Lyon. On ne lui pardonne rien, on ne lui trouve aucune circonstance atténuante. Seuls les buts inscrits comptent. De grâce, laissons-lui un peu plus de quatre mois. Un peu de temps pour grandir, pour s’épanouir, dans sa nouvelle vie, dans sa maison, dénichée au cœur de La Finca, une luxueuse zone résidentielle au nord de Madrid. Laissons son prof particulier d’espagnol, mandaté par les Merengues, lui inculquer les bases du dialogue avec ses équipiers et son entraîneur. Alors, Karim Benzema fera parler son talent avec le sourire d’un gamin heureux. Mais pas trop vite quand même. Pas au Vélodrome, contre Marseille, en Ligue des champions demain. En revanche, en juin, avec les Bleus, en Afrique du Sud, on dit : « Si, Señor Karim ! » Réagissez : redac@directsoir.net VALDRIN XHEMAJ/EPA/SIPA Räikkönen, de la F1 aux rallyes ➔ C’est officiel. Après plusieurs jours de rumeurs et de supputations, le champion du monde 2007 de Formule 1, Kimi Räikkönen (photo), a précisé vendredi qu’il sera au départ de la prochaine saison de rallyes WRC, au volant d’une C4, avec la Citroën Junior Team. Associé à son compatriote finlandais FinnKaj Lindstrom, longtemps copilote de Tommi Mäkinen, il rebondit ainsi à 30 ans après une saison compliquée chez Ferrari, où son contrat a été rompu pour laisser la place à Fernando Alonso. Passionné de rallye, Räikkönen a piloté cet été une Abarth Grande Punto au rallye de Finlande.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :