Direct Soir n°656 2 déc 2009
Direct Soir n°656 2 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°656 de 2 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Cinéma : Minimoys maxibuzz

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 SAGA Luc Besson et son deuxième volet des Minimoys seraient-ils en passe de supplanter J. K.Rowling et son petit sorcier, Harry Potter ? Une chose est sûre, le combat qui a opposé, dimanche 1 er novembre, les deux héros sur les chaînes hertziennes a largement été remporté par le jeune Arthur. Huit millions de téléspectateurs contre moitié moins pour Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. Certes, Arthur et les Minimoys sont encore loin d’atteindre les chiffres prodigieux de la série Harry Potter (116 millions d’exemplaires vendus des six premiers tomes, 3,5 milliards de recettes pour les quatre premiers longs métrages), mais la saga est désormais bien rodée. DU PAPIER À L’ÉCRAN Derrière ce succès : Luc Besson. Producteur, scénariste et réalisateur (Le grand bleu, Le cinquième élément, Léon, Nikita), il publie en septembre 2003 un premier roman pour enfants : Arthur et les Minimoys. Suivront trois autres tomes : Arthur et la cité interdite, Arthur et la vengeance de Maltazard et Arthur et la guerre des deux mondes. Impossible pour cet enfant du cinéma d’en rester là. En décembre 2006, l’adaptation d’Arthur et les Minimoys sort sur grand écran. La BUF Compagnie signe EN COUVERTURE LE RETOUR DES MINIMOYS « Arthur et la vengeance de Maltazard », deuxième volet des aventures d’Arthur et de ses amis miniatures, sort en salles aujourd’hui. Carton assuré pour cette magie signée Besson. Le film Plein les yeux ! ➔ En trois ans, le jeune Arthur (interprété à l’écran par Freddie Highmore, ex-héros de Charlie et la chocolaterie, de Tim Burton) a mûri, tout l’animation et Luc Besson, à la réalisation, s’octroie les services de Freddie Highmore (héros de Charlie et la chocolaterie), Mia Farrow ou Ronald Crawford. Un mois durant, Arthur et les Minimoys occupe la tête du box-office hexagonal et atteint 6,4 millions d’entrées. Luc Besson signe un coup de maître et son troisième plus grand succès derrière Le grand bleu (9,2 millions d’entrées) et Le cinquième élément (7,7 millions). FORMULE MAGIQUE L’association de deux mondes – l’un fantastique, l’autre humain – est une recette de succès éprouvée, de Peter Pan à Harry Potter en passant par L’histoire sans fin. Agrémentée d’une animation 3D sidérante, d’un scénario captivant et de personnages aussi originaux qu’attachants, cette formule devient imparable. Cerise sur le gâteau, Besson s’offre des voix de prestige. Madonna, David Bowie et Snoop Dogg aux Etats-Unis, Mylène Farmer, Alain Bashung et Cut Killer, en France, se sont ainsi prêtés à l’exercice du doublage pour le premier volet. Et Sélénia.comme ce deuxième volet de la trilogie. La recette reste inchangée – association d’images d’animation et d’images live, univers magique, personnages attachants –, mais elle s’enrichit de nouvelles épices. Une saveur que l’on doit à un univers graphique encore plus original et abouti. De l’organisation par les Minimoys d’un banquet « écolo » en l’honneur d’Arthur, dont le retour est imminent, à son arrivée à Paradise Alley, un décor hybride entre Broadway et Freddie Highmore, alias Arthur. Le premier épisode des aventures d’Arthur (ci-dessus) et les Minimoys avait totalisé 6,4 millions d’entrées au cinéma. pour La vengeance de Maltazard, d’autres voix illustres ont été recrutées (voir en p.5). OFFENSIVE MARKETING Autre technique que Luc Besson maîtrise à merveille : le marketing. Chaque sortie de film s’accompagne d’une ribambelle de produits dérivés : jeux vidéo, jouets, bandes dessinées… Pour la sortie d’Arthur et la vengeance de Maltazard, un jeu vidéo éponyme développé par Ubisoft et Europacorp est ainsi déjà disponible. Côté bulles, les éditions Glénat sont étroitement associées, et publient trois albums illustrés pour les petits (de 3 à 8 ans), sans oublier l’histoire du film en bande dessinée et en deux tomes ! Décidément, la saga Arthur et les Minimoys n’en finit plus de séduire. D’autant que le troisième volet, prévu pour Noël 2010, commence déjà à faire du bruit ! Pigalle grouillant de 1000 personnages, l’effet est saisissant. Le perfectionnisme se dégage du moindre objet (moyen de transport Coccimax, breuvage d’accueil…) pour un conte dans l’air du temps. Seule réserve : alors que le suspense est au sommet, la chute quelque peu soudaine génère une certaine frustration pour le spectateur. Thérapie en octobre 2010. Arthur et la vengeance de Maltazard, de Luc Besson, en salles. Directsoir N°656/Mercredi 2 décembre 2009 TRILOGIE Minirencontre 2006 Les Minimoys apparaissent sur grand écran. Arthur et les Minimoys plante le décor. Si les humains vont et viennent sur Terre, il existe un univers parallèle – les Sept Terres –, peuplé de lutins, qu’Arthur, 10 ans, découvre grâce à un grimoire laissé par son grand-père, disparu mystérieusement. Étrange rendez-vous 2009 Arthur et la vengeance de Maltazard. Pour la dixième lune, Arthur a rendez-vous avec les Minimoys et la belle Sélénia. Mais son père écourte les vacances. Alors qu’il est sur le départ, Arthur reçoit un message : Sélénia est en danger et il doit la sauver. Mais qui a envoyé ce SOS ? Serait-ce un piège de Maltazard ? Suspense... 2010 On ne connaît que le titre du troisième et ultime volet : Arthur et la guerre des deux mondes. Déjà tournée, cette fin s’annonce riche en rebondissements. La sortie de cet épisode est prévue fin octobre 2010.
www.directsoir.net DESSINS, MAQUETTES, 3D Les drôles d’effets de la BUF Compagnie Cinq dessinateurs et jusqu’à 170 graphistes ont été mobilisés par la société d’effets spéciaux française BUF Compagnie pour l’animation d’Arthur et les Minimoys. NOUVEAUX HÉROS Les Minimoys sont issus du même modèle : « un humain de référence » constitué d’un squelette, de muscles, de trente-deux dents. Chacun est ensuite personnalisé. Parmi les nouveaux de ce deuxième volet : • Snow et Replay. Ces deux compères rastas de Max, ont fait de l’humour et du système D leur marque de fabrique.• Prosciutto. Ce chef cuisinier à l’accent italien incarne la rigueur et la perfection. Les équipes de BUF se sont inspirées de Louis de Funès pour créer cette pile électrique.• Les Unicornes. Nouveaux mé - chants du monde des Minimoys, hybrides d’insectes et de rhinocéros. Ils ont fait l’objet de nombreuses recherches pour impressionner les plus jeunes sans les traumatiser. DÉCORS SOIGNÉS De la constitution des maquettes à l’animation de ces lieux, deux règles prévalent : souci du détail et originalité. Visite guidée : • Paradise Alley. C’est assurément le lieu le plus exceptionnel des Sept Terres. Un Broadway imaginé dans un caniveau. Boîte de conserve en guise de boîte de nuit, ambiance néon.• La chambre de Sélénia. Pour la première fois, les équipes de BUF ont réalisé un intérieur Minimoys. Dans ce véritable cocon, accessoirisé d’une multitude d’objets féminins, rien n’a été laissé au hasard. Chaque détail est source d’émerveillement. Des décors merveilleux et d’une précision incroyable. EN COUVERTURE 5 Pour la réalisation des maquettes par la BUF Compagnie, souci du détail et originalité étaient de rigueur. 2009 EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - APIPOULAÏ PROD - AVALANCHE PRODUCTIONS - BUF -L. ARGUEYROLLES (PHOTO) DES VOIX DE CHOIX Mylène Farmer prête sa voix de star de la pop à la rousse Sélénia. Gérard Darmon, au timbre grave, restitue le perfide Maltazard, interprété en anglais par Lou Reed. Rohff, le rappeur français, double Max, rastaman adepte de la cool attitude. En anglais, on reconnaît la voix de Snoop Dogg, dont les graphistes se sont inspirés pour le personnage. Omar et Fred incarnent le duo Snow et Replay, deux trublions interprétés en anglais par Will.I.Am et Fergie, du groupe Black Eyed Peas. YannLoubatière, du haut de ses 13 ans, prête sa voix à la version Minimoys d’Arthur et se mesure à Freddie Highmore qui, lui, double et joue Arthur à l’écran.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :