Direct Soir n°655 1er déc 2009
Direct Soir n°655 1er déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°655 de 1er déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Journée mondiale du SIDA : tous solidaires

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 ŒNOLOGIE MIEUX CONSOMMER Connaître et choisir son vin Qu’ils soient rouges ou blancs, les crus hexagonaux reflètent avant tout les différents terroirs de France. Indispensables pour un repas convivial, ils mettent également en valeur les saveurs des plats régionaux. Des grands crus aux appellations villages, la France est le pays viticole qui possède le plus grand nombre d’appellations. « Nous avons un pays qui concentre différents types de climats, ce qui permet une grande richesse de textures, de couleurs et d’arômes des vins. Malheureusement, les gens boivent toujours la même chose », constate l’œnologue Olivier Thiénot, fondateur de l’Ecole du vin (à Paris, Lille et Lyon). Pour peaufiner sa connaissance du vin et ses achats, l’étape obligatoire reste la dégustation. Admirer le rubis ou le pourpre, livrer ses papilles à l’attaque d’un vin jeune, apprécier en bouche un vin de garde… « Il faut savoir décrypter le vin pour choisir celui qui nous fera plaisir », explique Olivier Thiénot. Car le vin est avant tout un outil de convivialité, qui accompagne un plat. Le repas à venir sera donc déterminant dans le choix. DÉGUSTER PAR ÉTAPES Déguster, c’est utiliser ses sens pour repérer la longueur (persistance des impressions sensorielles) du vin, l’intensité de 40 Il existe environ 40 arômes, 20 pour les blancs, 20 pour les rouges. ses arômes. Le premier geste de l’amateur sera bien sûr d’observer la couleur de la robe, mais aussi d’apprécier le vin par le nez. « Observer la couleur donne quelques indications sur la densité du vin et son âge, explique Olivier Thiénot, mais ce ne sera pas un critère déterminant dans le choix. Un vin mauvais peut avoir une belle couleur. » Pour détecter les arômes, le nez devra être fin afin de découvrir différentes familles : fleurs, fruits, épices. C’est notamment la complexité des arômes qui permet de les associer à des plats. Un vin blanc sec (minéral et fruité) se mariera très bien avec les poissons et crustacés. L’étape finale consiste à goûter le vin, découvrir les vins acides, sucrés, fins ou puissants en bouche. Une étape décisive qui définit aussi le choix du plat. Un carpaccio de saumon s’accompagnera par exemple très bien de vins fins. Un vin rouge puissant accompa gnera plutôt des viandes (bœuf, gibier) ou des fromages comme le camembert, le brie, le roquefort. Détecter le tanin permet enfin d’apprécier ce qui donne corps et amertume au vin. Lʼabus dʼalcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE PROCHAINS THÈMES ABORDÉS:• Le point sur les conservateurs alimentaires ; • Vêtements, livres… Où et comment donner ? • Comment choisir son sapin de Noël ? MEIGNEUX/SIPA INTERVIEW « Le terroir est déterminant » Yves de Suremain, propriétaire récoltant à Mercurey (Bourgogne, Saône-et-Loire). Quelles sont les clés pour bien profiter d’une dégustation ? Le mieux est de déguster le matin, vers 10h, quand les papilles ne sont pas encore fatiguées. Une fois accueillis, les clients sont invités à découvrir le vin, du plus jeune au plus vieux pour monter en qualité, saisir l’épanouissement du vin. Le vin jeune est moins arrondi, plus acide, plus pointu. Le vin plus âgé sera plus confituré, plus calme. Quand on hume le vin, il faut apprendre à saisir les arômes. Pour les vins rouges de Mercurey, ce sont des petits fruits : groseille, framboise, cerise… Qu’est-ce qui fait la consistance d’un vin ? Le terroir est déterminant. Par exemple, les vignes exposées plein sud font des vins plus fins. L’exposition de la pente, les sols et les sous-sols (argiles et calcaires pour la Bourgogne) lui donnent son caractère. La climatologie aussi est très importante. L’année 2009 (commercialisée en 2011,ndlr) est une année merveilleuse ! Le climat était impeccable : nous avons eu un hiver humide et froid qui a rempli les réserves hydriques des sols et il y a eu du soleil du mois d’août jusqu’aux vendanges. Le dernier vin sorti en bouteilles, le 2007, est un vin classique, aux arômes de petits fruits mûrs, tout en finesse. TÉMOIGNAGES ➔ ALEXANDRE, 25 ANS « J’aime beaucoup déboucher une bonne bouteille chez moi, en esthète, profiter du bouquet, de la robe… Je préfère d’ailleurs les bons bourgognes, plus fruités, comme les pommards ou les santenays. Pour avoir un bon rapport qualité-prix, je vais souvent dégoter des bonnes affaires chez Nicolas. » ➔ ADRIEN, 30 ANS « Les salons sont pour moi une excellente manière de découvrir le vin et de l’apprécier. Le Salon de l’agriculture et le Salon des vignerons indépendants, notamment. La route des vins d’Alsace reste enfin un de mes meilleurs souvenirs en matière de dégustation ! » Directsoir N°655/Mardi 1 er décembre 2009 EXPOSITION La cave de Joséphine ➔ Lorsque l’impératrice Joséphine décède en 1814, on dresse l’inventaire du contenu de la cave du château de Malmaison, où elle s’était retirée après son divorce en 1809. Des vins sucrés et liquoreux de Méditerranée aux plus célèbres maisons de champagne, en passant par les meilleurs crus bordelais et bourguignons, plus de 13000bouteilles sont ainsi répertoriées. Après lecture de cet inventaire, la Réunion des musées nationaux et le Musée du château de Malmaison se sont unis avec d’autres musées pour réaliser une exposition sur l’évolution, à l’époque de l’Empire, de la production vinicole et sa commercialisation. Les visiteurs pourront admirer 150objets d’art et documents iconographiques. La cave de Joséphine : le vin sous l’Empire à Malmaison, jusqu’au 8 mars 2010, Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau (01 41 29 05 55). Diverses plaques en porcelaine au nom de grands crus. À bonne température ➔ VIN BLANC De manière générale, les vins blancs sont servis plus frais que les rouges – entre 8 °C et 14 °C selon le type de vin. Pour le rafraîchir avant de le servir, on peut le mettre au réfrigérateur ou dans un seau à glace, en veillant à conserver la température conseillée par le producteur. ➔ VIN ROUGE Les vins rouges sont souvent chambrés avant le repas. Pour cela, il faut ouvrir la bouteille deux heures avant de passer à table et la laisser dans la pièce en évitant de la placer à proximité d’un radiateur ou d’autres sources de chaleur. Le vin doit être servi entre 15 °C et 18 °C. On peut parfois carafer les vins jeunes, mais il est souvent conseillé de laisser le vin « s’exprimer » dans le verre. TRAVERS/SIPA
www.directsoir.net INTERVIEW Frédéric Lopez, présentateur de « Retour en terre inconnue » « Je crois en l’alliance de la légèreté et de la profondeur » L’émission de ce soir est un peu spéciale. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ? Frédéric Lopez : Pour la première fois, les invités de Rendez-vous en terre inconnue se retrouvent sur un même plateau. Chacun pourra témoigner de ce qu’il a vécu lors de « son » émission : Muriel Robin, qui s’était rendue chez les Himbas, un peuple de Namibie, Patrick Timsit, qui était parti à la rencontre des Mentawaï sur une île au large de Sumatra, Charlotte de Turkheim qui avait découvert une peuplade du nord de la Sibérie (les Nénètses,ndlr), et Bruno Solo, qui avait pu rencontrer le « peuple centaure » en Mongolie. Tous sont revenus bouleversés par leur voyage. Ils vont nous raconter leurs expériences. On pourra revoir des séquences cultes et d’autres totalement inédites. Le rédacteur en chef de l’émission, Franck Desplanques, est retourné voir ces peuples et leur a montré les films que nous avions faits. Cela nous permettra de voir le souvenir qu’ils ont gardé de ces moments passés en notre compagnie. Que sont devenus ces peuples ? F.L. : Nous avons une éthique très forte. Nous essayons avec cette émission d’avoir un impact le plus faible possible sur le mode de vie de ces populations. Nous ne donnons pas les noms des villages pour ne pas attirer trop le regard sur des lieux précis. Souvent, ces peuples rêvent d’être visités par les touristes pour la richesse que cela représente, sans se rendre compte que si le tourisme s’arrête pour n’importe quelle raison, leur économie sera ruinée. Je ne suis pas contre le tourisme, mais je suis contre un certain tourisme. Je suis par exemple très ému par le tourisme équitable. J’ai d’ailleurs refusé de vendre le concept à l’étranger pour éviter toutes dérives. Cette émission remporte un franc succès… F.L. : C’est vrai que le succès a dépassé toutes mes espérances. Je crois que les gens apprécient cette émission car elle donne un sentiment d’appartenance à l’humanité avec des stars qui acceptent de transférer leur notoriété à des inconnus. Il y a, je crois, une certaine forme d’humilité, BUZZ TÉLÉ 15 Frédéric Lopez présente ce soir « Retour en terre inconnue », numéro spécial de l’émission à succès « Rendez-vous en terre inconnue ». Pour l’occasion, Muriel Robin, Patrick Timsit, Charlotte de Turckheim et Bruno Solo seront sur le plateau pour témoigner de leurs voyages respectifs. Frédéric Lopez revient sur l’émission et son concept, aussi original qu’humaniste. « NOUS AVONS UNE ÉTHIQUE TRÈS FORTE » Frédéric Lopez en Namibie. car nous nous rendons chez des gens qui nous hébergent, nous dépendons entièrement d’eux. Finalement, le principe est un peu le même que pour Panique dans l’oreillette : vous mettez des personnalités en situation délicate… F.L. : Je crois en l’alliance de la légèreté et de la profondeur. On peut parler sérieusement sans se prendre au sérieux. L’idée est de faire sortir ces gens de leurs rôles habituels. Je crois que la télévision est une loupe grossissante des défauts et des qualités. Le tout est d’avoir le sens de l’autodérision. Retour en terre inconnue, ce soir, 20h35 sur France 2.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :