Direct Soir n°652 26 nov 2009
Direct Soir n°652 26 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°652 de 26 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Kate Moss stupéfiante !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 CULTURE ALBUM Douceur et sérénité de Rickie Lee Jones Deux ans après « The Sermon On Exposition Boulevard », la chanteuse américaine est de retour avec « Balm In Gilead ». 2009 marque le trentième anniversaire de la sortie de son premier album. La carrière de Rickie Lee Jones a pris son envol en 1979 avec un disque éponyme et le tube inoubliable Chuck E’s In Love. L’impact sur la culture pop de l’auteur compositrice et interprète américaine de 25 ans, « beatnik d’un nouveau genre » citée souvent comme la nouvelle Joni Mitchell, est immédiat, si bien qu’elle fait la couverture de Rolling Stone Magazine et remporte un Grammy du meilleur nouvel artiste. Trois décennies de créativité débordante plus tard, elle compte treize albums à son actif. Artiste culte, bien que trop rare (elle est en ce moment en tournée en France, c’est le moment d’en profiter), son influence sur la musique, en particulier sur la folk, est toujours aussi sensible SÉLECTION CONCERTS Rafale hip-hop, caresse folk et drop dub ➔YOUSSOUPHA, LA NOUVELLE GÉNÉRATION DU RAP ENGAGÉ Au cœur d’une polémique il y a quelques mois pour ses joutes verbales avec l’éditorialiste Eric Zemmour, le rappeur de Cergy a fait couler beaucoup d’encre. A l’occasion de la sortie, cette année, de son album Sur les chemins du retour, carnet de route entre New York et l’Afrique balayé d’embruns parisiens, Youssoupha sera à La Cigale demain. Youssoupha, en concert demain à La Cigale (www.youssoupha.com). ➔ HUGH COLTMAN, L’HOMME AU COLT DÉGAINE SA GUITARE Songwriter inspiré à la voix d’or, l’Anglais ex-The Hoax, aujourd’hui installé à Paris, nous faisait la grâce l’an passé d’un premier album solo, Stories From The Safe House. Un recueil de chansons qui l’ont aussitôt DR aujourd’hui. Après le magnifique The Sermon On Exposition Boulevard sorti en 2007, Rickie Lee Jones signe son grand retour avec Balm In Gilead. Un opus dont la plupart des chansons ont été mûries, écrites et réécrites au long des vingt dernières années. Un album intimiste, doux, serein et mélancolique à la fois, entre jazz, folk et blues, sur lequel elle a convié un grand nombre d’invités prestigieux. Ben Harper (pour le doux duo Old Enough), mais aussi Victoria Williams, Alison Krauss, Vic Chesnutt et Bill Frisell y accompagnent discrètement son timbre de voix aérien inimitable. Balm In Gilead, Rickie Lee Jones, Universal. En concert le 27 novembre à Nantes et le 28 novembre à Rouen, dans le cadre du festival Blues de Traverse. propulsé dans la cour ma gique des musiciens de folk, et le faisait devenir le chouchou de tous les amoureux des Piers Faccini et autres Andrew Bird. Hugh Coltman, en concert le 28 novembre à La Cigale et en tournée. Toutes les dates sur le site www.myspace.com/hughcoltman. ➔ LES FAT FREDDY DROPPENT AGAIN Le groupe néo-zélandais présentera les nouveaux morceaux de son second album studio Dr Boondigga & The Big BW. C’est un régal entre dub et soul à la hauteur de leur précédent et excellent Based On A True Story, sorti en 2005. Un must. Fat Freddy’s Drop en concert le 29 novembre au Bataclan (www.myspace.com/fatfreddysdropnz). LES ARTS DÉCORATIFS/J. THOLANCE/DR ABHANN PRODUCTIONS 2004 EXPOSITION SPECTACLE Directsoir N°652/Jeudi 26 novembre 2009 Musicalement plus accessible que ses derniers albums, même s’il comporte quelques chansons sombres, Balm in Gilead de Rickie Lee Jones agit comme un baume réparateur pour les blessures de l’âme. Les Camondo au musée ➔ Le nom de Camondo est aujourd’hui associé à une école parisienne de design et d’architecture d’intérieur. A l’origine de cet établissement, une famille juive venue d’Espagne qui œuvra pendant cinq générations pour le progrès. Le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme revient sur leur incroyable parcours. On apprend que s’ils ont financé la construction du canal de Suez, Une incroyable collection d’art. les Camondo ont surtout été d’influents mécènes et collectionneurs d’art. A la mort d’Isaac de Camondo en 1911, l’ensemble de la collection a été légué au musée du Louvre. Aujourd’hui dispersés dans plusieurs établissements franciliens, les Degas, Manet et Cézanne s’admirent au musée d’Orsay, tandis que les œuvres d’art asiatiques ont trouvé refuge au musée Guimet. La splendeur des Camondo, de Constantinople à Paris, jusqu’au 7 mars, au musée d’Art et d’Histoire du judaïsme, 71, rue du Temple, Paris 3 e (01 53 01 86 53). L’Irlande en musique et en danse. Un grand bol d’Eire ➔ Le phénomène irlandais est de retour. Créé en 1995 à Dublin et cumulant plus de 21 millions de spectateurs à travers le monde, dont 700 000 en France, Riverdance The Show offre deux heures d’un spectacle enchanteur qui mêle croisements de jambes, sauts chassés, rondes endiablées et chants divins pour exprimer toute l’énergie et la culture d’un pays. Présenté au Palais des Congrès de Paris jusqu’au 29 novembre, le spectacle passera ensuite par Lille, Lyon, Strasbourg et Nantes. Riverdance The Show, jusqu’au 29 novembre au Palais des Congrès (08 92 05 00 50) et en tournée dans toute la France jusqu’au 13 décembre (0 892 68 36 22).
www.directsoir.net SPECTACLE « Je suis fan des danseuses du Crazy Horse » En février 2009, Dita von Teese a électrisé le Crazy Horse. A l’occasion de la sortie en DVD de son sexy show, rencontre avec une femme humble et glamour. Dita von Teese, la pin-up du XXI e siècle. Dans un boudoir de l’hôtel Raphael, à deux pas de l’Arc de triomphe, Dita von Teese s’est prêtée à l’exercice de la promotion. La sortie en DVD du show très sexy de l’artiste, invitée du Crazy Horse en début d’année, rend compte de son talent. C’est une femme presque timide, élégante dans un tailleur cintré, brushing très sixties, qui revient sur sa prestation dans ce lieu mythique. Car pour l’icône du glamour, le Crazy Horse tient une place à part. Un rêve d’adolescente, pour celle qui n’était qu’une jeune fille blonde du Midwest. « J’ai découvert le Crazy Horse en feuilletant un Playboy THÉÂTRE Sur les traces d’un enfant soldat ➔ Allah n’est pas obligé vaut le détour pour son sujet : les enfants soldats. Adaptée du roman d’Ahmadou Kourouma, prix Renaudot et Goncourt des lycéens en 2000, cette pièce au titre percutant porte sur scène le parcours de Birahima. Parti de Côte d’Ivoire pour retrouver sa tante, il deviendra « small soldier ». Du Liberia à la Sierra Leone, il raconte, par l’entremise de deux comédiennes passant du mime parfois caricatural au récit, les kalachnikovs, la drogue, les factions qui s’affrontent… Dans sa langue de gamin des rues, la guerre prend une nouvelle dimension. STUDIO CANAL Un show étonnant stimulant l’imagination de chacun. de mon père. Il y avait une petite photo représentant un alignement de petits soldats nus. J’étais résolue à les découvrir », explique-t-elle. « La première fois que je suis venue à Paris, j’ai vu le spectacle cinq ou six fois. A l’époque, je ne pensais pas pouvoir être sur scène avec elles. Je n’avais pas le profil. C’est, pour moi, le moment le plus marquant de ma carrière. » Et pour cause, poursuit-elle : « Je suis une vraie fan des danseuses du Crazy Horse : leur talent, leur beauté, leur rigueur. Il fallait être à la hauteur. » Humble et professionnelle, Dita von Teese crée trois numéros : Teese’ing, Lazy et Le bain noir. Dès lors, plus rien ne l’arrête. Elle évoque son travail de création avec Ali Mahdavi, ses références (Mae West, Marylin Monroe), ses idées, son envie de changement : « Pas de pin-up, pas de bleu layette, ni de rose, mais des robes de soirée sexy noires, rouges. » En résulte un show élégant et glamour. Crazy Horse Paris, avec Dita von Teese, Studio Canal. Caroline Filipek et Vanessa Bettane. Allah n’est pas obligé, jusqu’au 3 janvier, au théâtre Le Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-Champs, Paris 6 e (01 45 44 57 34). H. BREZAULT NOVA LIVRE Notes et anecdotes ➔ Le jazz, ses clubs enfumés, ses stars louvoyant entre les bas-fonds et la lumière, ses légendes connues et méconnues. Bruno Costemalle, grand spécialiste de l’anecdote musicale, avait déjà mené l’enquête dans l’univers du classique. Il s’attaque cette fois au jazz et humanise par la même occasion ses grandes figures. La trompette tordue de Dizzy Gillespie, le premier disque de jazz, les trafics de marijuana d’Armstrong… Mais qui a tordu la trompette de Dizzy et autres histoires de jazz ? Bruno Costemalle, Nova Editions avec TSF Jazz, 12 €. CULTURE 11 SALON Strasbourg fait sa FIAC GAL LUCIEN SCHWEITLER ➔ Moins connue que sa grande sœur parisienne, la Foire européenne d’art contemporain de Strasbourg, baptisée St-art, s’ouvre aujourd’hui. Une centaine de galeries participent à cette 14 e édition, placée sous le signe de la qualité mais aussi de l’accessibilité, avec des prix oscillant entre 1000 et 10 000 euros. A noter : l’exposition Rencontrer l’Europe – Istanbul rassemble les créations de vingt-cinq artistes turcs contemporains. St-art, Foire européenne d’art contemporain, jusqu’au 30 novembre au Parc des expositions de Strasbourg (67). Plus d’infos sur le site www.st-art.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :