Direct Soir n°650 24 nov 2009
Direct Soir n°650 24 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°650 de 24 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : « Le symbole perdu » un mystère signé Dan Brown

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DR MIEUX CONSOMMER TENDANCE Wamiz, le « Facebook des animaux » Le nouveau site internet wamiz.com offre aux passionnés d’animaux un insolite réseau social doublé d’un contenu informatif sur leurs compagnons, chiens, chats, rongeurs et autres animaux. C’est en septembre dernier que deux amis, Adrien Ducousset et Adrien Magdelaine, mettent en ligne un nouveau site internet, wamiz.com, une sorte de « Facebook pour animaux ». Mais plus qu’un réseau social, wamiz.com propose un important contenu éditorial à tous ceux qui s’intéressent à la vie d’un animal de compagnie. UN SITE INFORMATIF « Avec plus de huit millions de chiens en France, il y a une vraie demande d’informations », explique Adrien Ducousset. Dès son lancement, Wamiz compte plus de 3000 articles de fond écrits par des spécialistes du monde animal (vétérinaires, éleveurs, comportementalistes…), mais aussi 400 fiches sur les races et plus de 1000 photos professionnelles. Alimen tation, éducation, santé, communication, jeux… Wamiz s’intéresse à tous les sujets du quotidien des chiens, des chats et des rongeurs. « Fort de notre succès, nous avons créé une autre D’autres sites pas bêtes COMMUNAUTAIRES http://monfidelami.com et http://zanibook.com catégorie pour que ceux qui le souhaitent inscrivent leur poisson, cheval ou reptile… », précise Adrien Ducousset. Les membres de la communauté Wamiz échangent ainsi leurs expériences, leurs bons plans et leurs interrogations au sujet de leur animal domestique. Mais ce site « n’a pas vocation 500 messages ont été postés sur les forums de Wamiz en quelques semaines. à devenir le Meetic des animaux », prévient le cofondateur. UN DÉBUT PROMETTEUR Quatre semaines après son lancement, le site comptait déjà plus de 50 000 visiteurs. En octobre, il en dénombre 100000 et enregistre plus d’un millier de profils, maîtres et animaux confondus. Pour Adrien Ducousset, « ces chiffres ne sont pas colossaux, mais compte tenu de la jeunesse de Wamiz, ils montrent bien l’engouement et le succès du site ». Un annuaire de professionnels ainsi qu’une boutique devraient bientôt être mis en ligne. RENCONTRES Pour ceux qui souhaitent favoriser l’accouplement de leur animal de compagnie ou organiser quelques promenades : ➔ Pour chiens : www.date-dog.com et www.directdog.com ➔ Pour chiens et chats : www.toutouminou.com ➔ Pour tous les animaux : www.pets-dating.com Directsoir N°650/Mardi 24 novembre 2009 EN QUELQUES CLICS Comment devenir membre ? ➔ Si vous souhaitez rejoindre la communauté Wamiz, qui enregistre une vingtaine d’inscriptions par jour, rendez vous sur wamiz.com. En quelques clics, vous pouvez créer votre profil et celui de votre animal. Chaque personne membre de ce réseau social possède en moyenne deux animaux de compagnie. Certains en ont dix et un passionné en aurait même 28, selon les créateurs du site. Si vous ne pouvez montrer qu’une seule photo de vous sur votre profil de « maître », vous aurez toutefois la possibilité d’en mettre autant que vous le souhaitez de votre fidèle compagnon. « Les maîtres sont secondaires, ici », précise Adrien Ducousset, cofondateur de Wamiz. Par ailleurs, sachez que seul votre pseudonyme apparaîtra sur votre profil. Même votre adresse mail reste confidentielle. Paf le chien prend sa revanche DR Avec ce jeu, Wamiz s’engage contre la maltraitance des animaux. ➔ Suite au succès du jeu Paf le chien, qui a rassemblé sur Facebook plus de 5 millions de visiteurs, le site internet wamiz.com a décidé de « prendre la défense du pauvre toutou », en créant le jeu Plouf le maître ou la revanche de Paf le chien. Cette nouvelle animation consiste à envoyer le maître le plus loin possible dans la mare et fait écho à l’application Facebook, dans laquelle le maître donnait un coup de pied à son chien. Wamiz.com a ainsi voulu s’engager contre la maltraitance des animaux de compagnie, « un vrai problème de société ». En effet, pour chaque joueur de Plouf le maître, le site reverse un centime d’euro à la Société protectrice des animaux (SPA), dans la limite de 500 000 personnes.
E. ROBERT/DIRECT8 www.directsoir.net LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Téléthon contre Sidaction La très populaire Line Renaud est venue, hier matin, soutenir Pierre Bergé dans son attaque contre le Téléthon qui va avoir lieu dans quelques jours sur France Télévisions. « Oui, il y a trop d’argent pour le Téléthon » a dit l’une des personnalités préférées des Français. « Certes, il n’y a pas de détournements de fonds ou de magouilles, mais il y a un vrai déséquilibre entre l’argent donné lors de cette manifestation et les autres causes qui méritent tout autant la générosité des Français. » Pourtant, Pierre Bergé fait, depuis samedi, la quasi-unanimité contre lui, même quand il reproche à l’AFM (Association française contre les myopathies,ndlr) d’investir dans des immeubles et non pas directement dans la recherche. Mais au-delà de toutes ces réactions épidermiques se pose peut-être une vraie question : celle de la redistribution de dizaines de milliers d’euros récoltés lors de cette mobilisation nationale. Pourquoi ne pas organiser deux ou trois fois par an des Téléthon qui seraient non pas consacrés à telle ou telle cause, mais qui permettraient de donner de l’argent à tous les chercheurs quelles que soient les maladies sur lesquelles ils travaillent ? Il n’y a pas de hiérarchie dans le drame ou la souffrance. Comment peut-on choisir entre un enfant qui souffre d’une maladie génétique et un bébé qui risque de mourir du sida ? On ne peut pas demander aux téléspectateurs de choisir entre ces causes, pas plus qu’entre le cancer ou la mucoviscidose. Quand on fait un don, c’est pour aider à sauver des vies, quels que soient la maladie des victimes et leur âge. C’est sans doute aussi cela qu’a voulu dire Pierre Bergé. A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net Emmanuelle Devos. Quand l’amour s’en mêle ➔ La réalisatrice Claire de La Rochefoucauld tourne jusqu’à mi-décembre, dans la région de Lille, un téléfilm destiné à France 3 intitulé Ma première fiancée. La fiction repose sur une double rencontre amoureuse. La première est celle de Gérard (Jean-Pierre Lorit) et Sophie (Emmanuelle Devos), qui se rencontrent lors d’un accident de voiture. Tous deux sont seuls. Elle est divorcée et partage la garde de sa fille, Louise. Lui est veuf et élève seul son fils, Victor. Alors qu’ils gardent leur amour secret, leurs enfants découvrent ensemble les joies du premier amour. COMME À LA TÉLÉ Selon CB News, la société de production Endemol France se serait associée à Myprod, une agence spécialisée en conseil artistique dans l’événementiel. Objectif : adapter les concepts des émissions d’Endemol au secteur de l’événementiel. Vidocq revient avec Bruno Madinier ➔ Alain Choquart entame le tournage d’une nouvelle version du feuilleton Vidocq pour TF1. Bruno Madinier (photo) succède à Claude Brasseur et à Gérard Depardieu dans le rôle-titre. Le pilote de la série est en tournage dans les départements de Loir-et-Cher et d’Indreet-Loire. Figurent également au casting Gérald Laroche, Julie Debazac, Tony Gaultier, Arthur Jugnot et Bruno Lochet. NIVIERE/LYDIE/NIKO/SIPA LORENVU/NIKO/SIPA BUZZ TÉLÉ 15 En pleine lumière ➔ Spécialiste de l’éducation d’enfants non voyants, Betty Vittalini (Annelise Hesme) veut prendre un nouveau départ dans sa vie. Cherchant à fuir son passé, elle obtient un poste de préceptrice auprès de la famille Felman pour s’occuper de Sylvain (Marc de Montlivault), un garçon aveugle âgé de 10 ans. Le père, Franck Felman (Michel Vuillermoz), est un mystérieux médecin, veuf depuis un an. Il n’a pas encore annoncé le décès de son épouse à l’enfant. Betty accepte de participer au mensonge. Les trois protagonistes s’installent dans un endroit isolé en pleine montagne où un lien quasi filial se tisse entre Betty et Sylvain, en manque d’amour maternel. Très rapidement, le climat devient intense et tendu avec le comportement du père, de plus en plus inquiétant et irrationnel. Dans Entre deux ombres, le réalisateur Philippe Venault met l’accent sur cette relation triangulaire, dans laquelle les deux adultes sont prisonniers de leurs démons face à un enfant aveugle, de qui viendra finalement la lumière. Cette fiction sera prochainement diffusée sur France 3. Annelise Hesme.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :