Direct Soir n°649 23 nov 2009
Direct Soir n°649 23 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°649 de 23 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (225 x 295) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : Susan Boyle... comme un rêve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 ALBUM CULTURE Jamie Cullum poursuit son envol Quatre ans après « Catching Tales », l’album qui l’a imposé sur la scène jazz internationale, Jamie Cullum est de retour avec « The Pursuit ». Un opus oscillant entre pop et jazz. Qu’elle fut longue cette attente ! Quatre années avant de pouvoir écouter le cinquième album stu dio du petit prodige de la chanson jazz. « Après la sortie de Catching Tales, il y a eu deux ans de tournées dans le monde entier. J’ai eu besoin de me reposer, de voir mes amis, ma famille, de revenir à des choses simples de la vie comme cuisiner ou me balader », explique Jamie Cullum. Il faut dire que le chanteur et pianiste a la réputation de se dépenser en spectacle, appréciant plus que tout de jouer en live  : « Etre sur scène donne des sensations incroyables, de l’ordre de l’indescriptible. » Bien dans ses baskets, aussi à l’aise sur un morceau dance que sur un standard du jazz, ce virtuose, déjà passé à un registre plus pop avec le précédent opus, continue dans cette voie avec The Pursuit. Il y marie avec aisance l’héritage d’un Cole Porter avec des sonorités contemporaines piochées chez la chanteuse américaine Rihanna, dont il reprend ici le célèbre tube Please Don’t Stop The Music. A-t-il l’intention d’attirer les jeunes au jazz ? « Non ! S’ils aiment tant mieux, mais c’est simplement un morceau que j’aime beaucoup. Je voulais en faire quelque chose de sympa. Je pense que c’est réussi », ponctuet-il d’un sourire satisfait. Souvent assimilé au crooner canadien Michael Bublé, ou plus généralement à un courant nu-jazz, apparu à la fin des années 1990 et dans lequel s’inscrirait Norah Jones, le jeune homme rétorque poliment qu’il n’appartient pas à la même catégorie. A 30 ans seulement, tout semble lui réussir. Outre ses albums solo, il a signé des collaborations D. ANDERSON/DR Jamie Cullum, de retour dans les bacs. avec Carole King, Burt Bacharach, Pharrell Williams ou encore Clint Eastwood pour la bande originale de Gran Torino. « Clint m’a contacté. C’est génial de travailler avec lui. Il est très jeune dans sa tête et vous fait entièrement confiance. » Que lui reste-t-il à poursuivre ? « L’amour, qui nous consume tous. » Et si c’était un rêve ? « Pourquoi pas un duo avec Herbie Hancock, Björk ou Erykah Badu ? » The Pursuit, Jamie Cullum, Universal. Directsoir N°649/Lundi 23 novembre 2009 D. ANDERSON/DR
ED. LE DILETTANTE GALLIMARD www.directsoir.net SÉLECTION CONCERTS Des décibels et des voix Au programme : un bolide rock, un as de la rime et un musicien talentueux. ➔ Nouvelle coqueluche du rock hexagonal, le trio clermontois Mustang est en tournée à l’occasion de la sortie de son premier album, A71. Mustang, en concert le 26 novembre au Nouveau Casino, Paris 11 e (01 43 57 57 40). Les autres dates sur le site www.myspace.com/legroupemustang. ➔ En rap ou en chanson, Ridan manie la rime. Il défend en ce moment sur scène son troisième album, L’un est l’autre, sorti en février dernier. Le rappeur, découvert en 2004, s’essaye à la chanson avec brio, en particulier dans son titre Passe à ton voisin… Ridan, en concert demain au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, Paris 9 e (08 92 69 89 26), Le Larron en première partie. Toutes ses dates sur le site www.ridan.com. LIVRE Forton sorti de l’obscurité La comédie humaine Le rappeur Ridan s’essaye à la chanson dans son dernier album L’un est l’autre. ➔ Dominique A donne sa lettre de noblesse à La musique. Avec une voix et un univers mélancolique tout en douceur sans nul autre pareil, Dominique A célèbre La musique, son huitième album studio sorti il y a quelques mois. Un magnifique opus qui rappelle avec nostalgie à ➔ Il y a les lauréats du prix Goncourt et ceux qui passent tout juste à côté. Ce fut le cas de l’écrivain Jean Forton en 1957 avec La cendre aux yeux, qui, à force de désillusions germanopratines, s’en est allé ouvrir sa librairie chez lui, à Bordeaux, avant de mourir prématurément en 1982. Publiée à l’époque chez Gallimard et rééditée cet automne au Dilettante, augmentée d’une postface intéressante sur la réception du roman à sa sortie, La cendre aux yeux permet de redécouvrir un peu cet auteur (presque) oublié. Dans ce roman élégant, le narrateur est un trentenaire rentier qui, par la force des choses, s’ennuie. Alors au lieu de perdre son énergie dans des sorties vaines, il décide de séduire une jeune fille de 16 ans et de lui apprendre les rudiments de l’amour. Loin de Nabokov et de sa Lolita, Jean Forton dresse le portrait d’un héros usé et amer. Noir, désenchanté mais cinglant. La cendre aux yeux, Jean Forton, Le Dilettante, 19  € . AUDIOLIVRE ➔ Les trois destins croisés, que seuls la solitude et le manque d’amour rapprochent, mis en scène par Philippe Labro dans Les gens, retrouvent une seconde vie avec la sortie de cette version audiolivre. Maria la belle Californienne, Caroline, la Parisienne trentenaire et Marcus, l’homme du petit écran, seront, pour l’auteur, les vecteurs de cette plongée dans l’âme humaine, où l’apparence et le narcissisme laissent poindre la fragilité profonde de personnages en quête de sentiments. Les gens, Philippe Labro, audiolivre Gallimard. SIMON-TV/NRJ/OH/SIPA DR ses fans de la première heure la magie de son premier album La fossette, paru il y a déjà dix-sept ans. Dominique A, en concert le 26 novembre au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, Paris 9 e (08 92 69 89 26), et en tournée. www.dominiquea.com. Dominique A. CULTURE 17 RUSTICA LIVRE Les apiculteurs à travers le monde ➔ Russie, Népal, Nouvelle-Zélande, Cameroun, France… Après Le peuple des abeilles, le photojournaliste Eric Tourneret invite le lecteur à un tour du monde des apiculteurs, les suivant dans leur collecte, de la plus artisanale aux côtés des chasseurs-cueilleurs de l’Himalaya, à la plus industrielle, comme aux Etats-Unis, où des millions d’arbres sont pollinisés pour l’occasion. Des photos éclatantes et contrastées, qui témoignent d’une des rares activités traditionnelles encore partagées sur les cinq continents. Cueilleurs de miel, Eric Tourneret, Sylla Saint-Pierre, Pierre Rabhi, Rustica éditions, 37  € .



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :